mercredi 19 août 2009

Plus de 3.500 travailleurs francophones engagés en Flandre

Au moins 3.500 francophones de Wallonie et de Bruxelles ont été dirigés vers un emploi vacant en Flandre en un an de temps environ, rapporte hier le quotidien "De Standaard" sur base des chiffres du VDAB (Vlaamse Dienst voor Arbeidsbemiddeling, c'est-à-dire l'Office Flamand pour l'Emploi). Ce chiffre doit toutefois être plus élevé encore et ne livrerait que l'aspect visible des résultats des efforts que les trois régions mènent ensemble depuis peu pour stimuler la mobilité professionnelle interrégionale. Pour Fons Leroy, patron du VDAB, c'est un bilan mitigé : "C'est un bon résultat mais nous pouvons faire mieux. Aujourd'hui, nous avons réussi à prouver que nous pouvions changer".

En 2007 le VDAB avait envoyé 62.000 candidatures à son homologue wallon du Forem et 65.000 vers l'organe bruxellois Actiris. Entre les printemps 2007 et 2008, le VDAB et le Forem ont organisé 16 jobdatings, 15.500 chômeurs wallons avaient été sensibilisés et 8.700 mobilisés pour 6.700 emplois en Flandre. Pour les candidats à un travail de l'autre côté de la frontière linguistique, les débouchés sont en effet nombreux et ne requièrent pas forcément une parfaite maîtrise de la langue de Vondel. Ainsi, du côté du Forem, on relève que de nombreux francophones travaillent dans le centre de distribution du Colruyt à Hal-Leeuw-Saint-Pierre. Dans de nombreux postes, les bases en néerlandais suffisent. Des cours de néerlandais sont également possibles pour ceux qui veulent progresser. Bien d'autres postes (comme le port d'Anvers) requièrent également et avant tout une connaissance professionnelle plutôt que linguistique. Et pour certains patrons de PME, c'est même un atout : les clients wallons ont ainsi un point de contact en français.

8 commentaires:

Daive a dit…

Quel pays... c'est fatiguant à la longue

Youri a dit…

Eh bien Daive, vous commencez à vous en rendre compte ?
C'est une bonne première étape dans l'élaboration de votre futur deuil.
La suivante sera de vous déterminer quant à notre avenir chacun de notre côté. N'oubliez pas que Pierre Desproges a dit que le belge flamand était proche de la Hollande..... ;-)

Mimi Jolie a dit…

Bonjour Petit Belge

J'ai bien profité de mes deux jours avec mon amie Belge,une femme exceptionnelle,avec beaucoup de mérite,car elle vient d'avoir encore de mauvaises nouvelles pour sa santé.C'est pour cela que j'ai essayé au maximun de lui faire passer deux journées mémorables.
Voila,je te souhaite une bonne journée,trés caniculaire sur Toulon,depuis trois jours.
Bisous à toi
Mimi Jolie du Sud.

Edmée De Xhavée a dit…

J'aime particulièrement le fait que parfois un néerlandais de base suffit. Car c'est en le pratiquant qu'on s'y sentira à l'aise. Et qu'on mettra quelque chose sur "la base"...

Amaury d'Udekem d'Acoz - ARCHITECTE a dit…

Pas certain que le hollandais accepte le belge flamand..

Je suis ravis que la flandre aie fait ce pas. Si c'est un petit pas dans le monde du travail, c'est un grand pas dans l'ouverture des esprits!

Delphine a dit…

Bonsoir Petit Belge, j'ai en effet entendu l'info à la radio hier matin, mais suis heureuse que tu la présentes si positiviment. Alors que d'aucuns pourraient se servir de cette information pour défendre leurs couleurs...
Bonne soirée!

Daive a dit…

@youri

Vous ne m'avez pas compris du tout ... vous aussi, vous êtes fatiguant.

Bob a dit…

Ca marche aussi dans l'autre sens... la plupart des fermiers du Brabant Wallon sont flamands et parlent wallon.