lundi 22 décembre 2014

Meilleurs voeux pour 2015

Chers lecteurs, l'heure est venue de vous remercier à nouveau pour votre intérêt, vos commentaires et votre fidélité au Journal d'un petit Belge, créé en décembre 2006 pour soutenir l'unité de notre pays, pour promouvoir les activités des associations pro-belges (comme Pro Belgica et BPlus, p.ex.), pour mettre à l'honneur les Belges qui se distinguent (en sport et culture notamment) et pour vous faire découvrir de jolis endroits aux quatre coins de la Belgique. Outre les plus de 1.100 articles, le Journal d'un petit Belge, c'est aussi une belle aventure humaine et j'ai été ravi de rencontrer, au cours de l'année écoulée, Marie-Madeleine en janvier à Paris, Edmée en février à Bruxelles, et Carine-Laure et Marcelle en novembre à Mons. N'oubliez pas de consulter mes deux autres petits blogs qui regroupent mes articles consacrés à ces deux sujets bien spécifiques :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com et http://familleroyalebelge.blogspot.com .


L'heure est venue également de vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d'année et une heureuse année 2015. Je vous retrouve en janvier. Meilleurs vœux et vive la Belgique!

dimanche 21 décembre 2014

Coup de coeur pour la Revue 2014-2015

Ce week-end, j'ai assisté, pour la première fois, à la Revue que propose chaque année le Théâtre Royal des Galeries à Bruxelles. D'abord, coup de cœur pour le lieu :  cette salle de 850 places a été construite en même temps que les jolies Galeries Saint-Hubert par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar en 1857. Au fil du temps, elle a subi diverses rénovations et transformations, au cours desquelles le plafond a été peint par le célèbre artiste belge René Magritte (plus d'infos sur ce théâtre : www.youtube.com/watch?v=EUsjH1ecQEE).


La Revue, c'est un spectacle amusant de plus de 2h présentant une trentaine de numéros (parodies, imitations, sketchs, chansons, etc.). La plupart sont liées à l'actualité politique belge, mais on y parle aussi de notre famille royale, Sarkozy, Stromae ou Nabila (un peu dans la même genre que la troupe de "Sois belge et tais-toi"). Une dizaine de personnes sont sur scène au cours du spectacle, mais je retiendrai surtout les prestations de la pétillante et sexy Maria Del Rio, du comédien Bernard Lefranc (son sketch sur les pistes cyclables bruxelloises est génial), et de l'imitateur Olivier Laurent qui nous offre plusieurs florilèges d'imitations plus réussies les unes que les autres (De Funès, Sarkozy, Daerden, Halliday, Bruel, Montand, Pavarotti, Zucchero, etc.). Vous pouvez le découvrir sur Youtube (www.youtube.com/watch?v=Yo_0xLiHFG0) ou les 18 et 19 mars 2015 au centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre.


La Revue 2014-2015 est à voir jusqu'au 25 janvier au Théâtre Royal des Galeries à quelques pas de la grand-Place de Bruxelles. Infos pratiques : www.trg.be

mercredi 17 décembre 2014

Activités de la Fondation Ons Erfdeel

Fondée en 1972 par Jozef Deleu qui en fut le rédacteur en chef jusqu'en 2002, la revue "Septentrion" a pour objectif de faire connaître au public francophone la culture flamande et néerlandaise. Elle est éditée par la Fondation Ons Erfdeel basée à Rekkem (www.onserfdeel.be) et aborde tous les aspects de la culture néerlandophone : histoire, littérature, arts plastiques, théâtre, danse, musiques, cinéma, etc. Ons Erfdeel est chaque année présent à la Foire du Livre de Bruxelles. Ils viennent de sortir deux publications :


- la dernière revue "Septentrion" avec un dossier sur la première guerre mondiale, la visite du Rijksmuseum d'Amsterdam par l'historien Jo Tollebeek, l'œuvre belge du photographe Harry Gruyaert, le rôle joué par les Plats Pays dans le commerce vinicole, etc.


- 39èmes annales De Franse Nederlanden/Les Pays-Bas français. Cet ouvrage bilingue s'intéresse au Nord-Pas de Calais (qui, rappelons-le, faisait partie de l'historique comté de Flandre), avec des chapitres consacrés au projet européen de canal Seine-Nord, à l'enseignement du néerlandais dans le Nord-Pas de Calais, à la bataille de Bouvines du 27 juillet 1214, à la ville de Bergues, à l'industrie linière, au front oublié de 14-18 entre Armentières et Béthune, aux réfugiés protestants du nord à Leyde aux XVI et XVIIèmes siècles, au jeune séminariste Jérôme Verdonck qui participa à la guerre de 1914 et à la bataille du Mont Kemmel, etc.


Bravo à la Fondation Ons Erfdeel qui jette des ponts au-dessus de la frontière linguistique à travers ces publications.

lundi 15 décembre 2014

Le retour des points Artis Historia

Rappelez-vous :   des années 70 jusqu'en 2004, il était possible de découper des points Artis Historia sur diverses marchandises, et de les échanger contre des images à coller dans des albums. L'entreprise avait fait faillite, et on disait à l'époque que çà n'intéressait plus les jeunes à l'heure d'Internet. Mais l'engouement des autocollants Panini lors de la récente Coupe du Monde de Football a donné des idées à certains pour relancer Artis Historia d'une façon plus moderne, en donnant la possibilité d'échanger les points contre autre chose que des livres (entrées à un festival, un musée, un zoo, p.ex.). Un nouveau site Internet et une page Facebook ont déjà été créés.


Philip Gielkens d'Artis Historia explique :   "Nous voulons revenir à l'essentiel d'Artis Historia avec environ cinq livres par an. Mais cette fois, il ne faudra plus travailler avec de la colle ou du papier collant double face. Nous allons travailler de façon plus moderne avec des autocollants, ce qui est quand même plus facile. Le site Internet et Facebook peuvent offrir une énorme valeur ajoutée. Par exemple, vous allez courir 2km avec le smartwatch et recevoir, par exemple, 20 points. Le monde devient ainsi en quelque sorte un terrain de jeu où il est possible de collectionner des points. Les gens pourront aussi épargner virtuellement. Nous voyons là un énorme potentiel. Nous nous orientons également vers un public plus jeune. Artis Historia doit être moderne et jeune. Les entreprises réagissent déjà positivement, principalement celles qui travaillaient autrefois avec nous. Cela signifie pour elles des ventes en hausse de 5 à 10%. Les gens prennent des décisions sur base de ces points. Les gens font de plus en plus attention à leurs dépenses et il y a de fortes concurrences sur les produits domestiques. Un point Artis Historia peut faire la différence. Nous attendons en janvier les premiers emballages avec points. On y trouvera certainement du pain d'épices, de la charcuterie, de la purée de tomates, de l'eau, du chocolat".

samedi 13 décembre 2014

Expositions à découvrir à Anvers

1° Au MUHKA : rétrospective de Panamarenko (jusqu'au 22 février 2015)
Dix ans après la rétrospective que lui avaient consacré les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, c'est au tour de sa ville natale de lui rendre hommage. C'est en effet dans la cité portuaire qu'est né Henri Van Herwegem en 1940, et où il a étudié à l'académie. Il prend ensuite le nom de Panamarenko et est surtout connu pour ses ballons, véhicules imaginaires et aéroplanes autour du mythe d'Icare.


2° A la Salle Reine Fabiola :  "L'Art pendant la Grande Guerre" (jusqu'au 11 janvier 2015)
Cette exposition montre l'impact de la première guerre mondiale sur les artistes à travers l'histoire personnelle de six figures centrales :  Jules Schmalzigaug, Rik Wouters, Cyriel Buysse, André de Ridder, Paul van Ostaijen et Emile Verhaeren. Certains artistes et écrivains fuient aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, et entrent en contact avec les mouvements artistiques étrangers. D'autres tentent de donner forme à la vie sur le front et à l'arrière de la ligne de feu.


3° Au cimetière Schoonselhof :   "Schoonselhof 14-18" (jusqu'au 25 février 2015)
Cette expo gratuite dans le cimetière en plein air présente dix récits personnels de militaires décédés durant la première guerre mondiale, à travers un guide et un itinéraire détaillé. Avec 84 hectares, Schoonselhof est le cimetière le plus grand du pays, et est la mémoire d'Anvers. Au cours de la promenade, les visiteurs feront connaissance avec les récits oubliés de soldats, caporaux et majors du monde entier tués il y a un siècle. C'est une découverte originale de l'histoire d'Anvers.



jeudi 11 décembre 2014

Sortie de la comédie musicale belge "Brabançonne"

                                                      Brabançonne (2014) - Vincent Bal    


Cette nouvelle comédie musicale belge (50% flamande, 50% wallonne) évoque, bien entendu, quelques clichés entre communautés linguistiques, mais c'est surtout une histoire d'amour sur fond musical autour des plus grands classiques de la chanson belge. Deux fanfares (l'une flamande, l'autre wallonne) sont sélectionnées pour représenter la Belgique à la grande finale européenne. Mais quand le soliste de Sainte-Cécile décède subitement sur scène, Elke, la fille du chef d'orchestre, décide de débaucher Hugues, le trompettiste de leur concurrent wallon. Pour les deux rôles principaux, c'est l'actrice flamande Amaryllis Uitterlinden qui joue Elke, et l'acteur français Arthur Dupont qui joue Hugues. Voici la bande-annonce :  www.youtube.com/watch?v=nq8Mk0cdOcw           

samedi 6 décembre 2014

Décès de la cinquième reine des Belges

     


On a appris hier le décès de Fabiola, cinquième reine des Belges. Née en Espagne en 1928, elle avait épousé le roi Baudouin, et avait occupé les fonctions de Première Dame de 1960 à 1993. Après le décès de son époux, elle s'était mise en retrait au profit des nouveaux souverains Albert II et Paola. Elle avait fait ses dernières apparitions publiques très symboliques en juillet 2013 pour l'abdication de son beau-frère Albert II, la prestation de serment de son neveu Philippe et la messe à la mémoire des 20 ans du décès du roi Baudouin. Pour plus d'infos sur sa vie, je vous conseille cet ancien article bien documenté et objectif de Royalement Blog :  http://royalementblog.blogspot.fr/2013/06/les-85-ans-de-la-reine-fabiola.html

mardi 2 décembre 2014

La Semaine de la Frite

C'est actuellement la Semaine de la Frite en Belgique, l'occasion d'apprendre que nos responsables politiques sont en train de préparer un dossier pour la faire inscrire au patrimoine immatériel de l'Unesco. Des premiers témoignages assurent qu'elle existait déjà dans notre pays en 1781, mais qu'elle est devenue réellement populaire à partir de 1850. La météo empêchant la pêche (mais cela n'a jamais été démontré avec certitude), des habitants ont remplacé le poisson par la pomme de terre dans leur huile. Plus tard, les frites se sont imposées dans les foires et kermesses, où elle a vite connu le succès.


Une frite doit être cuite deux fois pour être fondante à l'intérieur et croustillante à l'extérieur. Selon les spécialistes, c'est un procédé que n'ont pas compris beaucoup de cuisiniers étrangers. C'est ce double passage dans l'huile qui crée toute l'identité de la vraie frite belge. Une fois coupées, les frites doivent être plongées une première fois pendant sept minutes dans une huile à 140°. Après repos, elles sont censées être replongées dans une huile à 170° jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées.


On estime à 5.000 le nombre de frituristes sur le territoire belge, soit environ un frituriste pour presque chaque commune (il existe 589 communes en Belgique). Chacun d'entre eux sert une centaine de paquets de frites par jour, soit un total d'environ 500.000 paquets de frites vendus chaque jour dans notre pays. Pour atteindre un tel chiffre, chaque frituriste a besoin d'environ 50kg de pommes de terre au quotidien. Ensemble, les frituristes belges traitent donc chaque jour l'équivalent de 250.000 kilos de pommes de terre.


95% des Belges disent se rendre au moins une fois par an dans une friterie. Et un quart des Belges avouent se rendre à la friterie au moins une fois par semaine. Qu'elles soient fixes ou dans les foires, la fréquentation des friteries ne baisse pas depuis des années. Le prix attractif et le partage qui en découlent continuent de séduire les Belges. La frite a assurément encore de beaux jours devant elle dans notre pays...


Et vous, à quelle fréquence mangez-vous des frites? Avez-vous des anecdotes à leur sujet? Quelles sont vos adresses de bonnes friteries à conseiller?

samedi 29 novembre 2014

A voir ces prochains jours à la télévision

Dimanche 30 novembre :  "Le journal intime d'Annie Cordy" (à 19h45 sur RTL-TVI)
Meme si le titre me parait un peu exagéré car Annie Cordy n'est pas du genre à s'épancher, c'est une rencontre de 35 minutes avec l'animateur Thomas Van Hamme. Plus d'infos sur sa carrière :  http://journalpetitbelge.blogspot.com/2008/06/les-80-ans-dannie-cordy.html . Annie Cordy vit depuis de nombreuses années en France, mais revendique clairement sa belgitude, notamment dans cette chanson "Je suis belge" :  www.youtube.com/watch?v=uHCfXfkAaHI


Dimanche 30 novembre :  "De rouille et d'os" (à 20h45 sur France 2)
Mesdames, l'acteur principal de ce film de Jacques Audiard est le beau (et belge!) Matthias Schoenaerts dont je vous ai déjà parlé :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2014/04/nouvelle-collaboration-entre-matthias.html . Présentation du film : dans le nord, Ali se retrouve seul pour s'occuper de son fils de 5 ans, Sam. Sans argent, sans toit, il choisit de gagner Antibes pour se rapprocher de sa sœur. Cette dernière l'héberge dans son garage et prend soin de Sam. Un soir, à la suite d'une bagarre dans une boite de nuit, Ali rencontre Stéphanie (jouée par Marion Cotillard) qui travaille comme dresseuse dans un parc de la ville. Alors que tout les oppose, ils passent la nuit ensemble. Un jour, victime d'un accident, Stéphanie perd l'usage de ses jambes. Désespérée de se retrouver en fauteuil roulant, elle appelle Ali.


Mercredi 3 décembre :  "Philippe, 500 jours de règne" (à 19h45 sur RTL-TVI)
A l'occasion de ses 500 jours de règne, le Roi a autorisé les chaines de télévision à le suivre dans les coulisses du palais royal et du château de Laeken. Alors qu'on a dit tellement de choses et fait circuler beaucoup de rumeurs sur son dos lorsqu'il était prince héritier, on peut aujourd'hui dire que le roi Philippe se débrouille très bien depuis sa prestation de serment le 21 juillet 2013, et donne une bonne image de notre pays à l'étranger. Plus d'infos à son sujet :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/04/bon-anniversaire-au-roi-qui-fete-ses-54.html


Jeudi 4 décembre :  "69 minutes sans chichis : Salvatore Adamo" (à 20h15 sur La Deux)
L'émission "69 minutes sans chichis" sera consacrée pendant deux heures au chanteur belgo-italien qu'on ne présente plus. Chanteur, auteur et compositeur, il a vendu plus de 100 millions de disques en Europe, mais aussi au Japon et en Amérique du Sud où il est très connu et fait salle comble à chacun de ses concerts.


Vendredi 5 décembre :  "Le roi Albert Ier et la reine Elisabeth, mes grands-parents" (à 20h20 sur La Une)
Voici la deuxième partie de ce très beau documentaire de Nicolas Delvaulx sur le roi Albert Ier et la reine Elisabeth, nos souverains durant la première guerre mondiale. La particularité, c'est qu'il a choisi de le réaliser avec l'une de leurs petites-filles la princesse Marie-Esméralda de Belgique (demi-soeur du roi Albert II) qui part sur leurs traces. La princesse a également réalisé un album-photos sur ses grands-parents avec l'historien Christophe Vachaudez :  http://familleroyalebelge.blogspot.be/2014/11/deux-nouveaux-livres-de-la-princesse.html

mercredi 26 novembre 2014

Photos des commémorations des 11 et 15 novembre

Voici quelques comptes-rendus des commémorations des 11 et 15 novembre :


A Bruxelles (11/11) :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/pro-belgica-la-colonne-du-congres.html


A Bruxelles (15/11) :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/pro-belgica-au-te-deum-de-la-fete-du.html


Hommage aux 3.012 cheminots belges morts lors des deux guerres mondiales :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/hommage-aux-3012-cheminots-belges-morts.html


A Namur :  http://probelgicanamur.blogspot.be/2014/11/fete-du-roi-2014-namur.html


A Cuesmes :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-cuesmes.html


Dans la commune d'Estinnes :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/devoir-de-memoire-dans-la-commune.html


A Péruwelz :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/devoir-de-memoire-peruwelz.html


A Ath :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/devoir-de-memoire-ath.html


A Ciply :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-ciply.html


Dans la commune d'Estaimpuis :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-estaimpuis.html


A Mesvin, Flénu et Obourg :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemorations-de-mesvin-flenu-et-obourg.html


A Leuze-en-Hainaut :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-pipaix-et.html


Dans la commune de Comines-Warneton :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/devoir-de-memoire-comines-warneton.html


A Jemappes :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-jemappes.html


A Casteau :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemoration-de-larmistice-casteau.html


Dans la commune de Brugelette :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2014/11/commemorations-dans-les-villages-de-la.html