lundi 20 octobre 2014

Rétrospective de Constantin Meunier à Bruxelles

Un des événements de l'automne culturel à Bruxelles est la rétrospective que les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles consacrent à l'artiste belge Constantin Meunier (1831-1905). Notre amie Tania l'a déjà visitée et confie sur son blog :   "La rétrospective offre une très belle occasion de découvrir dans son ensemble l'œuvre d'un artiste belge qui a fait entrer le travailleur, l'ouvrier dans les arts plastiques, comme Zola en littérature".  Je vous invite à découvrir son compte-rendu de cette exposition :    http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/10/11/meunier-peintre-et-sculpteur-1135578.html


Profitez de cette exposition pour visiter la nouvelle section "Musée Fin de Siècle" (inaugurée en 2013) des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles que notre amie Tania a également visitée :  http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/01/24/musee-fin-de-siecle-1122967.html

samedi 18 octobre 2014

Sortie du thriller belge "The Loft" d'Erik Van Looy

Les plus anciens lecteurs du Journal d'un Petit Belge se souviendront du film "Loft" dont je vous avais parlé à plusieurs reprises :   http://journalpetitbelge.blogspot.be/2009/06/le-cinema-belge-lhonneur.html . Sorti en 2008, ce thriller d'Erik Van Looy avait fait 1,2 million d'entrées dans notre pays (du jamais vu pour un film belge! Et ce record n'a pas été battu depuis lors). Parmi les acteurs de ce film, il y avait notamment le beau Matthias Schoenaerts qui continue d'accumuler les succès, et est la vedette de la dernière campagne de Louis Vuitton :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2014/04/nouvelle-collaboration-entre-matthias.html .


Cette semaine sort "The Loft" qui est la version hollywoodienne du "Loft" de 2008, par le même réalisateur que l'original (Erik Van Looy) et dans lequel Matthias Schoenaerts reprend son rôle. Le budget de 14 millions de dollars vient essentiellement de Belgique. Les critiques de cinéma trouvent qu'il est plus abouti que l'original, et Erik Van Looy n'a subi aucune censure et a pu travailler à sa guise, gommant les erreurs de 2008.


Le scénario :  "The Loft" suit cinq amis mariés qui, dans le plus grand secret, partagent un loft où ils reçoivent leurs maîtresses. Cette garçonnière parfaite vire au cauchemar avec la macabre découverte un matin du corps d'une jeune femme...  Voici la bande-annonce :   www.cinenews.be/fr/films/the-loft/videos/bandes-annonces/55483

dimanche 12 octobre 2014

Sainte-Adresse, capitale belge de 1914 à 1918

Dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale, notre roi Philippe vient de se rendre à Saint-Adresse, une commune de Haute-Normandie entre le cap de la Hève et le port du Havre, qui a un lien particulier avec notre pays.


Rappelez-vous :  malgré notre neutralité dans le conflit et notre refus de laisser passer son armée pour attaquer la France,  l'Allemagne envahit la Belgique le 4 août 1914. Notre vaillante petite armée résiste le mieux possible, mais les Allemands progressent petit à petit. Suite à leur avancée, le roi Albert Ier et le gouvernement belge quittent notre capitale Bruxelles pour se retirer à Gand, puis Anvers et Ostende. Leurs chemins se séparent :  le roi Albert Ier et la reine Elisabeth décident de rester avec l'armée belge sur le dernier lambeau de territoire libre entre l'Yser et la mer du Nord (grâce à l'ouverture des écluses, les soldats belges avaient réussi à y stopper l'avancée allemande et résisteront pendant quatre ans), tandis que le gouvernement belge demande l'hospitalité française.


En octobre, deux bateaux quittent Ostende avec à son bord plus d'un millier de Belges (le gouvernement, le corps diplomatique et les fonctionnaires des ministères) en direction de la Normandie. Ils s'installent à Sainte-Adresse qui sera officiellement la capitale de la Belgique du 13 octobre 1914 au 18 novembre 1918. Cette petite station balnéaire a l'avantage d'être non loin du front (le premier ministre Charles de Broqueville fait des allers-retours hebdomadaires), et de disposer d'infrastructures, hôtels, immeubles et villas permettant de loger rapidement l'administration d'un Etat indépendant en exil. Un bureau de poste est même ouvert et débite des timbres à l'effigie du roi Albert Ier qui font le bonheur des philatélistes! Un hôpital militaire est aménagé dans un lycée. Les Belges ont leur propre usine entièrement consacrée à l'effort de guerre (ateliers de construction et de réparation de véhicules de l'armée, fabrication de poudre et de munitions, p.ex.). Le couple royal restera avec l'armée belge jusqu'à l'armistice de 1918, et ne viendra jamais à Sainte-Adresse.


Que reste-t-il de ces quatre années?  Deux monuments :  le monument "Reconnaissance à la France" offert à la ville en 1924 et inauguré par le prince Léopold, et la statue à l'effigie du roi Albert Ier érigée en 1938. Les villes de La Panne (où logeait le roi Albert Ier durant la guerre) et Sainte-Adresse (où logeait le gouvernement durant la guerre) sont jumelées. Devant le grand bâtiment principal qui a accueilli le gouvernement belge en exil, on peut voir une boîte aux lettres rouge typiquement belge où on lève toujours quotidiennement le courrier.  Et en ce mois d'octobre, le roi Philippe s'est rendu en personne à Sainte-Adresse pour rappeler cet épisode de notre histoire (il s'y était déjà rendu en 1998 pour les 80 ans de l'Armistice).

mercredi 8 octobre 2014

Côte Belge (7) : le Mercator à Ostende

On retourne à la côte belge pour découvrir le bateau "Mercator", amarré depuis de nombreuses années dans le port d'Ostende et ouvert au public. Je vous propose de découvrir son histoire à travers un article très documenté de notre amie Christiane :  http://chalisanora1.canalblog.com/archives/2014/09/29/30670377.html

vendredi 3 octobre 2014

Bravo à nos amies Marcelle et Carine-Laure

Je voudrais féliciter nos amies Marcelle et Carine-Laure, fidèles lectrices du Journal d'un petit Belge depuis plusieurs années, et habitantes toutes les deux de la province du Hainaut :


- Marcelle vient de sortir son deuxième recueil de poésies, intitulé "Pourquoi pas?" (éditions Chloé des Lys). Elle le présentera en novembre au Salon du Livre de Mons. Plus d'infos :  http://marcellepaques.skynetblogs.be/archive/2014/09/13/pourquoi-pas-8281282.html


- Carine-Laure est lauréate du Prix Pierre Nothomb 2014 qu'elle a reçu au château du Pont d'Oye, fief de la famille Nothomb (oui, oui, la famille d'Amélie). Plus d'infos :  http://carinelauredesguin.over-blog.com/article-concours-pierre-nothomb-texte-laureat-124671436.html


Bravo à toutes les deux, et n'oubliez pas de soutenir nos écrivains belges dont les livres n'ont pas la chance d'être mis bien évidence dans les librairies qui privilégient les gros succès de vente (Lévy, Musso, Nothomb, Schmitt, p.ex.). Aussi parlez-en sur Facebook ou à vos amis lecteurs.

mardi 30 septembre 2014

La place des Martyrs à Bruxelles

                    


Peu connue, la place des Martyrs à Bruxelles accueille chaque année fin septembre un hommage aux héros de la révolution belge de 1830, co-organisé par la Ville de Bruxelles, l'asbl Pro Belgica (www.probelgica.be) et les Volontaires 1830 de Bruxelles (www.b1830.be). Près de 500 personnes avaient fait le déplacement :   plusieurs personnalités politiques, un aide de camp du Roi, des porte-drapeaux et responsables d'associations patriotiques, plusieurs groupes de reconstitution historique (comme le Bataillon des Canaris venus de Namur, le Werkgroep 1830 d'Anvers, les Volontaires 1830 de Morlanwelz, la Garde Civique 1830 de Charleroi), des membres de l'asbl Pro Belgica, des élèves du Sacré-Coeur de Linthout, des touristes et curieux, etc.


Pourquoi la place des Martyrs?  Car au centre de cette place se trouve une crypte où reposent des Belges morts lors de la révolution de 1830. Plus d'infos à ce sujet :  http://probelgicahainaut.blogspot.be/2013/02/la-place-et-la-crypte-des-martyrs.html   

mardi 23 septembre 2014

Schaerbeek

Quand les médias parlent de Schaerbeek, c'est toujours en négatif (pauvreté, islamisme, délinquance, chômage, p.ex.). Mais grâce à notre amie Tania, j'en découvre d'autres facettes plus positives qui me font changer mon regard sur cette commune (gare aux clichés stupides!). Et à mon tour, je voudrais vous la présenter. Surnommée la "Cité des Anes", Schaerbeek est la septième commune la plus peuplée de Belgique avec plus de 120.000 habitants. Cette commune bilingue fait partie de la région bruxelloise et a vu naître un certain Jacques Brel.


Le Quartier des Fleurs :   http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/09/02/quartier-des-fleurs-1134344.html


Le parc Josaphat :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2012/09/le-parc-josaphat-schaerbeek.html


Le Moeraske :  http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2012/08/24/au-moeraske-en-aout.html


Les monuments patriotiques :  http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/08/19/resistances-1133910.html

vendredi 19 septembre 2014

Delacre sort un nouveau biscuit

Qui ne connaît pas l'entreprise belge Delacre (www.delacre.be) ?  Son fondateur Charles Delacre était pharmacien de formation à Bruxelles, où il ouvre sa première chocolaterie. Le succès est vite au rendez-vous. Delacre est réputé pour ses marquisettes, ses cigarettes russes et ses boîtes de collection qu'elle sort pour les fêtes de fin d'année. Aujourd'hui, Delacre emploie 350 personnes dans notre pays (l'usine se trouve à Verviers en province de Liège) et s'exporte partout dans le monde. Si ses biscuits sont vendus dans tous les magasins, Delacre possède depuis quatre ans sa propre boutique à Bruxelles, dont je vous avais parlé lors de son ouverture :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2010/06/ouverture-du-premier-magasin-delacre.html


Quoi de neuf en 2014?  Un nouveau logo, une nouvelle campagne de pub et de nouveaux produits pour plaire à toutes les générations. Le dernier né s'appelle "Venise", soit deux biscuits fourrés au chocolat noir, en forme de macaron. Alors, n'hésitez pas à aller goûter ce nouveau biscuit de Delacre et à soutenir cette entreprise belge (comme vous le faites pour nos producteurs de fruits en difficulté suite à l'embargo russe).

samedi 13 septembre 2014

Le château de Leeuwergem

On reste au 18ème siècle car c'est à cette époque que les seigneurs de Leeuwergem reconstruisent, pour la troisième fois, leur château qui sera cette fois de style rococo. Son hôte le plus célèbre sera le roi Louis XVIII en 1815. Il appartient désormais à la famille della Faille d'Huysse, et est ouvert au public (infos pratiques :   www.leeuwergem.be). Leeuwergem se situe dans la province de Flandre Orientale. Partons découvrir Leeuwergem grâce aux photos de notre ami Willy :


Le château :  http://dorpstraat-mariakerke.skynetblogs.be/archive/2014/09/01/kasteel-8271107.html


Le parc : http://dorpstraat-mariakerke.skynetblogs.be/archive/2014/09/02/kasteel-2-2-8271946.html