lundi 13 novembre 2017

Soeur Jeanne Devos

                                    

(Article déjà publié en 2010 et actualisé en 2017)

Je voudrais aujourd'hui mettre à l'honneur le travail remarquable effectué par Soeur Jeanne Devos en Inde depuis de nombreuses années.

Née en 1935, cette religieuse belge a été ordonnée dans la congrégation des Sœurs Missionnaires du Coeur Immaculé de Marie, et a effectué des études de logopédie à Utrecht aux Pays-Bas. En 1963, elle quitte la Belgique pour l'Inde. Dans un premier temps, elle travaille dans un centre pour handicapés et sourds-muets. Au fil de ses rencontres, elle prend conscience que la pauvreté touche principalement les femmes et les enfants, en particulier ceux qui vivent dans une situation d'esclavage. En 1985, elle crée le National Domestic Workers Movement avec pour objectifs de lutter pour que les domestiques aient des droits et travaillent dans des conditions humaines. Active dans une vingtaine d'Etats indiens, elle a déjà sauvé plus de 60.000 enfants. Et ses projets ont amené certains changements législatifs en Inde. En 2005, son nom avait été proposé sans succès pour le Prix Nobel de la Paix. Le combat est cependant loin d'être terminé...

Trop peu connue en Belgique selon moi, notre compatriote est sortie de l'ombre ces dernières années suite aux visites du roi Albert et de la reine Paola (www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=4356), et de la princesse Mathilde (www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=29842) lors de leur séjour en Inde. En novembre 2009, le Roi lui a remis la Grand Croix de la Couronne au château de Laeken. Elle est aussi citoyenne d'honneur de la ville de Louvain et docteur honoris causa de la KUL.

Plus d'infos sur Soeur Jeanne Devos : www.jeannedevos.org

Lors de leur voyage d'Etat en Inde il y a quelques jours, le roi Philippe et la reine Mathilde ont souhaité à nouveau rencontrer Sœur Jeanne Devos (voir photo ci-dessus). Le Roi a prononcé une courte allocution devant les personnes présentes :

"Partager ce moment avec vous est pour la Reine et moi une source de grande joie. Nous sommes heureux d'avoir pu inclure cette visite dans notre programme en Inde. Nous vous remercions pour le cadeau de vos sourires et de votre chanson. De solides valeurs gouvernent les relations entre nos deux pays depuis longtemps. Elles ont été ressenties particulièrement pendant la première guerre mondiale au travers du soutien héroïque des courageux soldats indiens qui se sont battus à nos côtés pour notre liberté.

De nombreux Belges sont venus en Inde, fascinés par ce magnifique pays et sa population. Ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes là où le besoin se faisait sentir. Parmi eux, il y a Sœur Jeanne. Chère Sœur, nous vous connaissons depuis longtemps. Vous avez donné votre vie aux autres. Nous vous sommes reconnaissants pour votre dévouement et votre énergie. Ce que vous avez créé ici est un exemple puissant pour nous tous. Je veux vous remercier et vous féliciter, ma Sœur et tous ceux qui travaillent avec vous dans un esprit d'abnégation. La Reine et moi vous souhaitons tout le succès".

jeudi 9 novembre 2017

L'humoriste belge Alex Vizorek sur tous les fronts

Agé de 36 ans, l'humoriste belge Alex Vizorek est sur tous les fronts :  il travaille actuellement en Belgique (sur la chaîne de télévision néerlandophone VRT) et en France (sur la radio France Inter et dans l'émission "Salut les Terriens" de Thierry Ardisson sur C8), et les éditions Kero viennent de sortir un livre :  "Alex Vizorek : l'échappé belge (chroniques et brèves)", illustré par un autre Belge, Pierre Kroll.  On l'a vu aussi il y a quelques jours comme invité principal de l'émission "69 minutes sans chichis" sur la RTBF.

Alex Vizorek s'est confié à la presse sur son actualité.

Sur son livre :  "C'est un recueil de chroniques, mais ça représente quand même un travail de sélection et de réécriture. A la radio, comme tout le monde, j'utilise plein de mots cheville qui passent mal à la lecture. Il faut reprendre le texte et le refaire correctement. C'est une chouette idée que l'éditeur a eue de permettre aux Belges d'avoir 30 pages de bonus par rapport à la version française, puisque sont inclus dans un supplément quelques-uns des meilleurs billets que j'ai faits sur la RTBF".

Sur son travail à VRT :  "Sur la VRT, je raconte ce qui se passe en France. Oui, en flamand, comme Bert Kruismans le faisait aussi mais dans le sens inverse. Ca me permet d'entretenir mon flamand. Enfin, bon, ils aiment aussi mes fautes, ils trouvent ça rigolo...".

Sur sa vie privée :   "Non, je n'ai pas d'enfants et je ne suis pas convaincu d'en vouloir. A priori, ce n'est pas du tout à l'ordre du jour. Quant au reste de ma vie privée, je n'en parle pas....essentiellement parce que c'est compliqué, comme on dit sur Facebook! Là, je donne la priorité au travail, je bosse sept jours sur sept ou presque, je suis dans mes belles années de boulot. Je ne dis pas que je ferai ça toute ma vie, mais, là, oui, je me donne quelques années à travailler ainsi au rythme d'aujourd'hui". 

Sur son ambition :   "Si je dois m'allonger dans le canapé du psy, je dirais que c'est au-delà de l'ambition, c'est une angoisse après quoi je cours.... Cela dit, de l'école de commerce Solvay où j'ai étudié, j'ai gardé ceci que je considère que rien n'est inaccessible. Si c'est ça l'ambition, alors, oui, je suis ambitieux, mais sans le côté péjoratif qui est lié au mot. Je n'ai jamais marché sur la tête des autres. Et à Paris, depuis Geluck et Poelvoorde, ce n'est plus un inconvénient mais un avantage d'être belge. J'adore les humoristes et au moins une fois par semaine, je sors voir un spectacle de mes collègues. C'est important pour l'émulation. Si je dois choisir trois fort bons spectacles que j'ai vus récemment, je dirais ceux de Gaspard Proust, de Blanche et de Fary. Ils font partie de ceux qui m'ont donné envie d'écrire encore plus et encore mieux".

Vous pouvez retrouver les chroniques d'Alex sur YouTube :  https://www.youtube.com/watch?v=cAqJBuIl3SA&index=6&list=PL43OynbWaTMLK9FJRgHaPgHttJJy6a1qs

lundi 6 novembre 2017

David Goffin aux Masters de Londres

                                 Résultat d’images pour David Goffin

Si le tennis masculin est longtemps resté dans l'ombre de Kim Clijsters et Justine Henin, ce n'est désormais plus le cas. En effet, David Goffin (né en 1990 à Liège) fait désormais partie des 10 meilleurs joueurs au monde et participera donc au prochain Masters à Londres !      

Il a confié à la presse :  "Ce Masters, ça signifie énormément de choses pour moi. Je prends ça comme un beau cadeau, une récompense pour la saison que je viens de fournir. C'est une épreuve particulière puisqu'elle ne concerne que les huit meilleurs au monde. On ne peut pas vraiment s'y préparer comme lorsqu'on envisage un Grand Chelem dans sa saison, par exemple. Mais c'est le plus grand tournoi ATP de l'année ; c'est à la fois génial et grandiose pour moi. Là, je vais enfin pouvoir prendre quelques jours de repos complet avant de rejoindre Londres. Et puis l'événement est tel qu'il va automatiquement me donner un coup de boost. Ce sera pareil en finale de la Coupe Davis. Ce sont des moments uniques qui procurent de l'adrénaline et un stress positif qui vous font oublier la fatigue".

En effet, après le Masters, le tennis belge sera à nouveau à l'honneur : fin novembre, notre équipe nationale affrontera la France en finale de la Coupe Davis à Lille. Croisons les doigts pour nos petits Belges !!!