vendredi 13 février 2009

La bande dessinée belge

A l'appel des noms de Hergé, Peyo, Franquin, Morris ou Vandersteen surgissent Tintin, les Schtroumpfs, Gaston Lagaffe, Lucky Lucke, Bob et Bobette. Avec leurs confrères, ils ont provoqué une révolution culturelle, donnant à la bande dessinée ses lettres de noblesse et lui assurant un succès populaire sans précédent en Europe. Revenons sur cette aventure.

L'éditeur Jean Dupuis se sent à l'étroit sur le marché belge et veut attaquer les pays voisins. En 1938, il lance le "Journal de Spirou". En wallon, un spirou est un gamin vif et espiègle. C'est Rob-Vel qui est chargé de le dessiner. La rédaction du "Journal de Spirou" est un vivier extraordinaire, avec entre autres Fernand Dineur (Tif et Tondu) et Jijé (Spirou et Fantasio). Avec le "Journal Tintin" né à Bruxelles en 1946, rue du Lombard, la bande dessinée devient une chasse gardée des Belges. Dans les années 60, le "Journal Tintin" et le "Journal de Spirou" approchent chacun des 500.000 exemplaires par semaine.

Ce formidable succès de presse se transforme très vite en autant de vente d'albums avant d'aller plus tard conquérir la planète audiovisuelle : Tintin, Lucky Lucke, Johan et Pirlouit, les Schtroumpfs, Boule et Bill, Gaston Lagaffe, Bob et Bobette, le Marsupilami, les Tuniques Bleues, Papyrus, Cédric, Kid Paddle ou Largo Winch. Conscients de cette richesse, les responsables politiques et culturels mettent en avant la Belgique comme le berceau de la bande dessinée en créant en 1989 le Centre Belge de la Bande Dessinée, en instaurant le parcours de fresques BD dans Bruxelles, en installant dans les villes des statues de Gaston Lagaffe (Bruxelles), du Marsupilami (Charleroi), ainsi que la célèbre Martine (Tournai). Ce sera encore le cas en 2009 avec l'inauguration du Musée Hergé à Louvain-la-Neuve et le programme d'activités dont je vous ai parlé hier.

Petit sondage : quelle est votre bande dessinée belge préférée?

6 commentaires:

belgeetfierdeletre a dit…

Malheureusement,ces bandes dessinées n'ont pas grand-chose de belge,car en les lisant,on constate que l'action se déroule toujours en France et les personnages utilisent des termes et expressions typiquement françaises (p.ex:soixante-douze) et font allusion à l'histoire de France.En bref,on jurerait qu'ils ont été dessinés par des auteurs français pour un magazine français.C'est vraiment dommage.

Alain a dit…

Pour une fois, je ne laisserais pas de coms sur le post.
Non pas que je ne veut pas, mais en vérité je n'ai pas pas trop le temps de passer aujourd'hui.
Néanmoins, ce jour étant un peu spécial, je passe vous souhaiter une merveilleuse journée pour votre couple, profitez en bien.
Amitié.

Bob a dit…

Rob-vel était français... puis la guerre est passée par là et le personnage a été repris en mieux et en plus drôle par la bande des joyeux drilles belges qui se retrouvaient à Waterloo.

Pour le sondage: c'est Tintin, envers et contre tout.

Edmée De Xhavée a dit…

Moi, il n'y a rien à faire, les Monsieur Lambique - les vieux, pas les nouveaux avec Petit Jérome qui a des jambes comme des parenthèses en cure-dents et une mèche elvissienne - m'ont ouvert plus d'un univers quand j'étais petite. Mon premier livre a d'ailleurs été Les mousquetaires endiablés, ce qui explique peut-être pourquoi le Petit Jérome aux grosses jambes un peu velues et sa passion pour les grains d'anis me manque.

Louis a dit…

Tintin, bien sûr !

Pour être sûr de ne pas oublier j'ai racheté tous les albums.

Anonyme a dit…

Hi there, just wanted to tell you, I liked this blog post.
It was practical. Keep on posting!

Look into my blog - cellulite treatment reviews