lundi 25 mai 2009

Films francophones à la côte belge

Je voudrais d'abord vous confirmer le succès des deux activités citoyennes pro-belges du week-end dernier. En communauté germanophone, ils ont réussi à réunir 400 personnes de 8 à 80 ans pour chanter la Brabançonne et ainsi battre le précédent record. A Bruxelles, 35.000 Flamands, Wallons et Bruxellois ont assisté dans la bonne humeur au concert gratuit et bilingue proposé l'asbl Belga-Vox au pied de l'Atomium et réunissant des artistes du nord et du sud de la frontière linguistique voulant montrer leur attachement à l'unité de la Belgique. Bravo aux organisateurs de ces deux activités!

Sur certains blogs rattachistes, je lis régulièrement que les francophones ne sont plus les bienvenus à la côte belge. J'y ai passé ce week-end et ai été très bien accueilli partout. Les panneaux explicatifs de la réserve naturelle du Zwin et de la triennale d'art contemporain Beaufort que j'ai visités, sont en français, en néerlandais et en anglais.

Et afin de satisfaire les touristes francophones de cet été, le cinéma Rialto d'Ostende va mettre à l'affiche chaque jeudi un film en français (à 16h, 18h et 20h) dont certains n'ont pas été distribués au nord de la frontière linguistique : "Coco avant Chanel", "Le code a changé", "Soeur Sourire", "La guerre des miss", "OSS 117 : Rio ne répond plus", "Coco", "Welcome" et "De l'autre côté du lit" (plus d'infos sur http://www.rialtooostende.be/). Par ailleurs, le Festival du Film d'Ostende mettra à l'honneur en août les films belges (tant flamands que francophones). Tout cela rejoint l'initiative de l'asbl BPlus pour faire diffuser en Wallonie le thriller flamand "Loft" qui a battu en début d'année le record d'entrées pour un film belge (plus d'un million de spectateurs).

11 commentaires:

belgeetfierdeletre a dit…

C'est vrai que c'est formidable toutes ces actions pro-belges qui se multiplie. N'écoutons pas ces mauvaises langues rattachistes qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas et qui n'ont jamais été en Flandre.

Youri a dit…

C'est fou ce que la méthode Coué a de succès auprès des belgicains.

D'après le précédent intervenant, les "rattachistes" ne connaîtraient pas la côte belge (vlaamse kust).
Ben voyons.

Apprenez cher intervenant, qu'en 1968 , je la fréquentais déjà et à l'époque, les francophones prenaient des oeufs et des tomates sur la figure.

Dégoûté par cet accueil et malgré le fait que mon père possédait un pied à terre à Heist, je suis devenu accroc de la Côte d'Opale où il n'y a pas que le fric (geld) qui fait sourire le commerçant.

A chacun ses idées Petit Belge.
Quant au cinéma, il vaut évidemment mieux programmer un film francophone à Knokke qu'un film flamand (ça existe ???) au même endroit.
Question de fric (geld)encore une fois.
Transferts Zuid-Noord ???
Non peut-être.

Bob a dit…

Un peu exagéré Youri, non ?

Je connais très bien la côte belge moi aussi et puis vous affirmer sur l'honneur que je n'y ai jamais rencontré le moindre problème de langue.

Si une seule fois, il y a très longtemps, avec un imbécile. Mais à ma connaissance il y en a aussi en Wallonie.

Idem et dans l'autre sens, dans les Ardennes, où on vous acceuille presque partout en néérlandais quand ils se rendent compte que vous parlez flamand.

Mimi Jolie a dit…

Bonjour Petit Belge,

C'est génial pour les séances
de cinéma, je ne connais pas du tout votre pays,mais un jour
j'irais car j'ai mon meilleur ami
qui y habite,et je voudrais bien
aller une fois le voir en Belgique.
Bonne journée à toi,en cette fête
des voisins,je penserais à toi,et boierais le verre d'amitié..
Bisous à toi,Mimi du Sud...

Daive a dit…

@Youri, je vais à la côte belge depuis que j'ai 1 an, ça fait donc quasi 20 ans que j'y vais. Non seulement je n'ai jamais eu le moindre problème vis-à-vis de ma langue mais en plus, depuis plusieurs années, un "Flamand" nous offre son appart' pour les vacances. Pour la petite anecdote, c'est un ancien membre de la V.U.

+ Les cinémas de la côte n'ont absolument pas l'obligation de sous-titrer les films anglophones en français, pourtant ils le font pendant les vacances vu le nombre de visiteurs du sud du pays. Fait-on ça à Durbuy ?

+ 1968 c'était il y a longtemps, et cette année particulière était chaude niveau communautaire. Si vous comparez crise structurelle et conjoncturelle ça ne m'étonne pas que vous soyez rattachiste.

Ø a dit…

Ahahaha.

Ce ne sont pas les cinémas qui décident de la langue du sous titrage mais les distributeurs.

Sous titrer les films uniquement en flamand revient trop cher, donc ils le sont automatiquement en français également (du moins pour le marché belge)

Aucune volonté de faire plaisir à qui que ce soit donc.

Il y a des cinémas à Durbuy ?

En tout cas je peux vous assurer qu'à Liège les films sous-titrés le sont en français et en flamand. Vous voyez que nous aussi savons nous mettre à leur niveau.

Youri a dit…

Daive,

Les faits que je dénonce se sont en effet déroulés à une époque particulière (Dumortierlaan à Knokke). J'ignore ce qui vous permet d'écrire que la tension communautaire est plus faible actuellement. Est-ce encore une manière de vous rassurer ?
J'ai fréquenté cette vlaamse kust jusqu'au milieu des années 90. J'ai souvent senti de la tension pour ma part.
Faut-il vous rappeler le tabassage à visée linguistique d'un jeune Liégeois au mois d'avril dernier et "l'aveu" des médecins flamands affirmant que cela n'était pas rare ??

Bob a dit…

Youri me rappelle un copain qui adorait les rouquines ! Quand il se promenait en ville, il en voyait partout...

Moi qui ai horreur des voiles islamiques, j'ai l'impression que la moitié des femmes d'origine arabe en porte, ce qui serait exagéré, même à Schaerbeek.

Bref, nous sommes tous sujets à calquer nos phantasmes, angoisses ou préoccupations sur la réalité.

Perso, je ne crois pas que la Belgique s'en sortira sans une profonde réforme institutionnelle de type confédérale... je suis pas mal excédé par les francophones de la périphérie qui refusent de faire le moindre effort pour apprendre le nééerlandais... ou la vision manichéiste qu'ont les wallons de la Flandre... mais il est faux de dire qu'il existe beaucoup de problèmes linguistiques au niveau des gens de la rue.

C'est non seulement très rare, mais épisodique.

Un peu de bon sens, Youri.

Amitiés,

Alain a dit…

Bonsoir, je dirais simplement que j'étais à la côte avant 1968 et ce chaques années (plusieurs fois par an), je n'ai pour ma part jamais constater de dérives quelques qu'elles soit.
Il y à seulement quelques années de cela, peut être 5 ans, nous avons été mal reçu mais comme on peut l'être en wallonnie, c'est tout.
A celui qui rit, c'était une "image" que Daive présentait, une "caricature" plus communément appellé "image" est tout le temps exagérer vous saviez pas ???
A liège c'est vrai pour le sous-titrage quand ils le sont sous-titrés ...
Pour Youri, des faits divers tels que ceux là sont malheureusement partout et pour n'importe quelle nationalité, magrèbin, turque etc.
A Bob, confédéralisme égal séparatisme, pas de solution à ce niveau là pour moi.
Une grande réforme de l'état oui, mais en renforçant le pilier central fédéral, l'apprentissage de la seconde langue du pays partout et la reconnaissance de Bruxelles comme capitale du pays et de l'Europe.
Bonne soirée amitié.

Edmée De Xhavée a dit…

Bon, moi non plus je n'ai jamais eu de mésaventure à la mer, et j'y suis souvent allée.

Mais de toute façon, qui n'a pas rencontré son Français idiot (le mien faisait la file derrière moi à Newark International et a froncé le nez devant mon sac ... Delhaize en disant "Delhaize Champs Elisées..."), son Belge embarassant (un type qu'on avait surnommé Lambique et qui, en Yougoslavie, commençait toutes ses phrases par "c'est quand même pas comme en Belgique..."), son flamand ou son wallon ridicule. J'en ai dans ma famille (ils sont wallons ...)

Mais cette année, à Zaventem et à 7 h du matin, tout le monde souriait et parlait aimablement en français!

Youri fait partie de ceux qui voient le verre à moitié vide et l'herbe du voisin d'un émeraude scandaleux...

Bob a dit…

Si je pouvais réinventer la Belgique, il est clair que je la ferais bilingue et unie... je lisais encore ce matin l'article du petit Belge sur nos grands talents: Herge, Magritte...

On a le droit d'être fier, il existe vraiment une sensibilité Belge, mais rêver est une chose et voir la réalité une autre.

On ne peut plus abandonner ce pays au pouvoir wallon, car il vide le vide de sa belgitude ! On voit désormais des femmes voilées sur les affiches électorales du CDH, d'écolo et du Ps ! Même qu'au CDH, ils recadrent les photos pour que ça ne se remarque pas trop !

Si nous voulons rester Belges ou pour le moins européens, c'est vers la Flandre qu'il faut se tourner. Même là, il n'y a plus de garantie.

pourquoi croyez-vous que Bruxelles se vide de ses "bourgeois" (avec tout ce que cette expression a de négatif et de positif). Dans mon quartier, tous les natifs fichent le camp, les uns après les autres... seuls les petits retraités et les laisser pour compte restent. les premiers parce qu'ils ont abdiqué et disent "qu'ils ne seront plus là pour le vivre" et les autres parce qu'ils n'ont pas les moyens de partir.

Et que ceux qui pensent que j'exagère ou que je ne vois que les rouquines dans la rue, viennent dans la capitale... tout le nord est déjà littéralement conquis. Avec la lâcheté, la naïveté et la médiocrité des politiciens francophones.