vendredi 26 septembre 2008

Editoriaux du Groupe Sud Presse

Editorial d'Hubert Vanslembrouck paru le 10/09/08 dans les quotidiens du groupe Sud Presse :
"On l'aime bien, Rudy Aernoudt. Fonctionnaire de haut vol, belgicain né et fin cabinettard (il a travaillé à la fois pour Kubla le Wallon et Moerman la Flamande), il connaît notre plomberie institutionnelle. Et économiste, il maîtrise plutôt bien les chiffres. Alors, quand il calcule qu'une scission du pays va nous coûter 7,2 milliards d'euros par an, on trouve çà fort sympathique. Parce qu'à l'heure où les partisans du divorce gagnent des points à chaque sondage (en Wallonie aussi), c'est un pavé dans la mare qui nous rafraîchit. D'autant plus quand on se souvient qu'il y a un an, l'homme a été proprement viré par le gouvernement flamand du département économique de l'administration, pour discours...trop pro-Belgique. Car la "bonne" nouvelle de l'étude, c'est que tout le monde a à perdre d'un éclatement du pays. La Flandre, aussi, donc, malgré la fin des fameux transferts nord-sud. Et çà, si tant est que l'info filtre dans les campagnes flamandes, çà pourrait réveiller des consciences. Ce type d'étude peut gripper les discours poujadistes de la Liste De Decker ou de la NVA. Et tempérer les velléités égoïstes. Car l'homme est ainsi fait qu'il pense (aussi) à son portefeuille. Et quand il verra qu'il va perdre 200 ou 1.400 euros/an (selon qu'il soit flamand ou wallon) en quittant son voisin, le Belge va trouver une raison supplémentaire d'aimer son pays. En lâchant ces chiffres, Rudy Aernoudt vient d'inventer la solidarité intéressée. C'est moins noble que la solidarité tout court, d'accord ; mais dans le contexte actuel, on prend".

Editorial de Louis Maraite paru le 12/09/08 dans les quotidiens du groupe Sud Presse :
"Jamais sans doute une émission sur une chaîne de télé flamande n'a été regardée par autant de francophones. Ils étaient 164.000 sur la chaîne publique flamande Sporza pour regarder le match Turquie-Belgique des Diables Rouges. Il faut dire qu'aucune chaîne francophone n'avait jugé utile de retransmettre le match : RTL-TVI, partenaire habituel des Diables, parce que le rapport coût-audience-recettes publicitaires n'était pas assez positif ; la RTBF parce qu'elle n'entendait pas assurer la couverture en filmant les panneaux publicitaires de l'Union Belge de Foot parmi lesquels figurait évidemment celui de RTL-TVI. La position de la RTBF est criticable : où est la notion de service public? Mais elle l'est somme toute nettement moins que celle de RTL-TVI qui ne s'est pas montré un partenaire très optimiste avec l'Union Belge. Ne pas retransmettre le match au motif que les dernières sorties des Diables n'avaient pas attiré grand monde, c'était miser sur une nouvelle défaite. Le foot est un sport collectif : les partenaires commerciaux de l'Union Belge ne doivent-ils pas jouer collectivement? Du pain et des jeux. Le politique reprend l'affaire à son compte, regrettant l'absence de retransmission sur les chaînes francophones. Sans doute est-il gêné aux entournures en ces moments de troubles institutionnels : les Flamands, eux, croient toujours à l'équipe nationale...".

4 commentaires:

Bob a dit…

J'ai lu tout comme vous ces commentaires intéressants de Rudy Aernoudt. Une pièce à mettre au dossier.

Mais en ajoutant quand même pour être complet, que la plupart des économistes du pays (???) les considèrent comme farfelus !

Qui dit vrai ?

belgium4everman a dit…

Encore une fois, pourquoi dire "belgicain né" et pas juste Belge ? ou à la limite patriote (même si c'est un peu démodé) ?

Alain a dit…

C'est vrai que moi aussi, j'aurais préférer Belge, mais bon chacun fait comme il veut.
Malheureusement Bob, c'est là toute la question, qui dit vrai ???
Quoique pour ma part, mais ça n'engage que moi, face à l'adversité notre devise "l'union fait la force" à toute sa raison d'être.
Pensons quand même que la crise boursière ne fait que commencer, quel sera le prochain épisode ?
Déjà 15 mois de perdu et le temps perdu ne se rattrape jamais, et perdu pourquoi, rien, des nèfles, du vent, en attendant tous les problèmes ne font que s'amplifier.
Amitié.

Bob a dit…

La crise ne fait hélas que commencer ! Il faut être aveugle pour ne pas s'en rendre compte.

L'Europe vient de vivre trente ans de totale gabégie et nous ne vivons plus qu'avec les crédits des indiens, chinois et kowétiens !

De gré ou de force, on va devoir reserrer les boulons partout: dans la fonction publique, le privé,la finance, l'immigration... et en revenir aux bonnes vieilles méthodes de nos grands parent:

Travail, famille, ordre... çe ne vous rappelle pas quelque chose ?