mercredi 17 septembre 2008

La Belgique de David Charlier (Belgium4ever)

David Charlier, 20 ans, étudiant en sciences politiques à l'ULB, président de la section liégeoise du BUB (Belgische Unie-Union Belge), est le responsable du blog http://belgium4ever.over-blog.com

1° Votre définition de la Belgique?
La Belgique existe grâce à la volonté de gens très différents de vivre ensemble. C'est un formidable pied-de-nez au nationalisme du XIXème et du XXème siècles. Durant ces années noires, le racisme était partout. Qu'importe si l'on était intelligent, travailleur ou stupide, la nationalité ou la religion primait toujours. Le résultat, on le connaît : guerres, génocides, Shoah, etc. La Belgique, c'est un peu l'a-nationalisme, et je trouve çà vraiment très important. C'est une Grande Muraille qui fait face aux mots en -isme. Malheureusement, aujourd'hui, elle est attaquée de partout et les Huns sont prêts à rentrer.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
J'adore Liège évidemment, mais aussi le Limbourg et ses ballades à vélo. J'aime me promener sur la côte belge du côté du Zwin, mais aussi dans les Ardennes du côté du Barrage de la Gileppe. J'adore Brugge, c'est la plus belle ville de Belgique, et de loin.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, cinéma, peinture, littérature, etc.)?
Le rock belge est vraiment super. Dommage que nos radios n'en font pas la promotion, je l'écoute sans jamais m'en lasser. Du côté des artistes, je suis un fan de Magritte et de Broodthaers (ainsi que de mon père : Jacques Charlier, bien sûr) qui symbolisent le surréalisme et le poids énorme de la Belgique dans l'art international. Point de vue cinéma, je voudrais saluer l'excellent "Eldorado" de Bouli Lanners qui prouve que même avec les maigres moyens des réalisateurs belges, il est possible de faire du grand cinéma.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Je dois bien avouer que je ne suis pas un fan des membres de la famille royale de notre pays que je trouve trop silencieuse, éloignée des gens et très mauvaise en néerlandais (ce qui est un comble, 60% de leurs sujets parlent cette langue). J'ai déploré leur absence durant les inondations qu'a connues notre pays cet été et plus particulièrement à Liège où des populations déjà très pauvres ont été touchées. Malgré tout, je reste un fervent monarchiste, car ce système va de pair avec le pays que je défends. Mon membre préféré est peut-être Léopold Ier qui a quand même accepté un sacré défi que de diriger ces f*** Belges.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Les 4 filles du 4x100m, je les trouve formidables, elles symbolisent la Belgique dont je parlais à la première question. Je suis fan du Standard bien sûr, même si le foot n'est pas ma grande passion. Je remarque la belle progression du tennisman Steve Darcis.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Je pourrais mourir pour un boulet sauce lapin de chez Lequet. J'aime beaucoup le coucou de Malines, même si je dois bien n'en manger qu'un par an. Je ne déteste pas une bonne moules frites à Knokke (à la Kantin'tje).

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
En tant que Charlier, je pourrais vous parler d'un "héros" de la révolution : Charlier Jambe de Bois. Ancien soldat de l'armée napoléonienne, il a apporté aux révolutionnaires belges deux canons volés aux Hollandais. Son nom vient de la jambe qu'il a perdue à la Bataille de Waterloo.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Je vois la Belgique comme un carrefour où il manque les passages piétons. Il est temps de les peindre. Je pense à deux problèmes majeurs en Belgique. Les francophones ne savent pas parler néerlandais et ne s'intéressent pas à la région flamande. Les néerlandophones sont sur la défensive d'un problème (la francisation) qui n'existe qu'à cause de la politique agressive qu'ils utilisent. Mon souhait est donc que les francophones apprennent massivement le néerlandais et que les néerlandophones changent leur façon de défendre le caractère flamand de leur région.

8 commentaires:

JF a dit…

Excellente série!!! Bravo pour l'initiative...

Youri a dit…

Monsieur Charlier;
Comme tout belgicain qui se respecte et qui nous remet régulièrement une couche sirupeuse de belgicanisme, vous nous ressortez l'argument que les problèmes de notre bon pays sont dûs aux langues qui y sont parlées.
C'est en effet l'argument ressassé par ceux qui ont les idées courtes et la mémoire sélective.
Le problème de la Belgique, outre je vous le concède, les différences culturelles notoires entre les ethnies qui composent le pays, est d'ordre économique.
Après avoir profité de la Wallonie durant 130 ans, la superbe Flandre qui était enfin sortie du XIX° siècle a continué à sucer l'Etat belge et à contribué à enterrer l'économie wallonne à son seul profit.
Oh certes, je ne nie pas les difficultés qu'a connu ma Région. Mais j'affirme haut et fort qu'elles ont été hautement exacerbées par la nation belgo-flamande qui nous dirige depuis la dernière guerre.
Résumer l'impasse actuelle du pays à une simple affaire linguistique, c'est occulter aveuglément les véritables causes du futur décès de la Balgique.
Chacune des Régions qui la composent trouveront leur bonheur dans la séparation. La Flandre arrogante veut faire cavalier seule. Laissez la partir. C'est uen chance unique pour la Wallonie et Bruxelles de rebondir enfin pour le plus grand bien social et économique de ses habitants.

Vouloir à tout prix maintenir une unité belge est nuisible, nocif et contre nature.

ps: vous avez raison, les moules de Het Kantien'tje sont correctes.
Mais je ne fréquente plus la Vlaamse Kust depuis longtemps cependant. Je la boycotte en fait.
Conseil : en Côte d'Opale, vous trouverez moultes établissements qui vous proposeront de bien plus succulentes moules de bouchot moitié prix qu'à Knokke Het Zoute.

Edmée De Xhavée a dit…

Bravo! N'en déplaise à Youri qui, on l'a compris, est pour une séparation, il y a quand même des gens qui ne la souhaitent pas. Ce n'est pas contre nature, c'est un choix. Et j'ai bien aimé ce Charlier-qui-n'a-pas-la-langue-de-bois, et qui, bien que 40 ans nous séparent (un saut dans l'histoire, dans le paysage culturel etc...) espère comme moi qu'on restera unis.

Youri, bien souvent j'en ai "eu marre des Flamands" aussi, et j'ai pesté. Je peste encore. Mais les Flamands que je connais et fréquente ne font pas du tout chorus avec les gugusses déchaînés qui font tant de bruit. Et tous les Wallons que je connais me disent la même chose. Alors, finalement, les gugusses, ils font du bruit, mais ils ne sont peut-être pas aussi nombreaux qu'on veut nous le dire.

Et puis que dire? On a tous le droit à voir notre avenir en Belgique de la façon qui nous apaise le plus, c'est tout...

Youri a dit…

Voyez-vous chère Edmée, sans vouloir prétendre que j'ai raison et que vous avez tort, j'ai néanmoins la prétention de me ranger du côté des gens qui ont envie de préparer un avenir différent et qui refusent donc de balayer d'emblée l'idée que le pays est moribond, agonisant.
Je vous encourage à lire les ouvrages de Monsieur le Professeur François Perin.
Il fut un fidèle serviteur de la nation belge. Député et Sénateur, il eut à "loisir" l'occasion d'analyser les rouages de la nation et eut la prétention, dès 1980, de prévenir la Wallonie de ce qui allait se passer. Les événements que nous connaissons actuellement ont été prédits mots à mots par François Perin: un visionnaire.

Que vous le regrettiez est tout à votre honneur mais ne changera RIEN aux décours de l'histoire.
Que vous soyez attachée corps et âme à la Belgique de papa, de grand-papa et des roys Albert est un choix qui vous honore mais qui n'a, permettez ma brutalité, plus rien de réaliste.

Je vous engage à faire un deuil anticipatif. Il sera moins pénible qu'à posteriori. Mais là aussi, je respecte votre choix. Il n'empêche que vous ne m'empêcherez pas de clamer haut et fort que pour le bien de tous, il faille faire fi d'une nostalgie morbide et se tourner résolument vers une solution moderne pour les Francophones (pour la Flandre, je n'ai pas d'états d'âme).

Ce ne sera pas faute de vous avoir prévenus. Plus dure sera la chute.

belgium4everman a dit…

Youri, d'abord je ne suis pas belgicain mais Belge, ensuite je suis d'accord avec le fait que l'un des problèmes majeurs de la Belgique provient des différences économiques énormes entre FL et WL. Mais le problème de langue y est directement lié. A Bruxelles, 20% de chômeurs pourraient trouver un job si ils faisaient l'effort d'apprendre le néerlandais. Dans le passé, si le bilinguisme avait été accepté, on aurait jamais autant régionalisé et les différences ne seraient pas aussi grandes. Quand la Wallonie était la 2e région la plus riche d'Europe, il n'a pas été question de séparatisme et c'est plutôt la Wallonie qui profitait des ports flamands et des travailleurs néerlandophones; (et wallons bien sur) sous-payés
Les problèmes wallons exacerbés par les Flamands ? Quand je lis la presse aujourd'hui, je vois des critiques presque quotidiennes de Didier Reynders pas des Flamands (sauf VB bien sur).
Youri, si vous n'y croyez plus, tant pis pour vous, vivez avec votre idéal de replis et de communautarisme.

Youri a dit…

@ B4E

Votre prose est en effet digne de celle que nous lisons sur tous les blogues et fora flamands.
Vous copiez-collez parfaitement.
Avec un raisonnement pareil, vous écrasez un peu plus la Wallonie et vous participez paradoxalement à la mort du pays que pourtant vous voulez conserver à tout prix.

C'est très irritant cette manie de remettre tous les maux du pays sur les Francophones et de remonter à Mathusalem avec les reproches (justifiés ??) qui pourraient expliquer le "malaise" belge.
Je me permets aussi, vu que vous le citez, de clamer que Reynders use de la même méthode mais lui c'est uniquement à visée personnelle et électoraliste.
Suis-je bête à ce point ??? Bon sang mais c'est bien sûr, vous êtes également président de parti qui plus est inutile dans l'optique d'une Belgique disparue.
Je comprends mieux maintenant...

B4E, je vous abandonne à votre logique belgo-flamando-belge, à vos illusions et fantasmes, à vos oeillères, à votre méthode Coué...Tant pis pour vous aussi.
Et je vous remercie de m'autoriser à penser et respirer autrement.

Les historiens se pencheront dans quelques décennies sur cette passionante période que nous vivons. Les psycho-sociologues aussi.

Bob a dit…

Je me sens très proche de ce point de vue... mais à la condition de ne plus remettre les frontières en cause.

Qu'on donne une seconde chance d'intégration aux francophones du rand, ( vingt cinq ans de facilités en plus par exemple ) mais qu'il reconnaissent une fois pour toute qu'ils sont en Flandres.

Bob a dit…

Je précise quand même... je suis d'accord avec le point de vue de Charlier et non celui de Youri !

Peu importe le nom: confédéralisme, fédéralisme... l'important est qu'on favorise le bilinguisme et qu'on se débarasse le plus vite possible des incapables qui ont mis la Francophonie à genoux, pour ensuite l' abandonner( suffit de lire les noms qui apparraissent sur leurs listes communales ) à une immigration chaotique, sauvage et musulmane de plus en plus intégriste.

Soyons clairs. la Belgique n'a plus assez de forces vives pour subsister sans immigrés. Mais la moindre des choses est que nous puissions les choisir !