lundi 1 septembre 2008

La Belgique d'Edmée De Xhavée

A l'occasion de la rentrée, je lance une nouvelle rubrique intitulée "La Belgique de...", dans laquelle je pose huit questions identiques à des personnes de tous horizons. Je remercie déjà celles qui m'ont envoyé par mail leurs réponses. Je ne pouvais que commencer par une fidèle de ce blog : Edmée De Xhavée. Née en province de Liège, elle habite actuellement aux Etats-Unis et écrit de très beaux textes sur http://edmee.de.xhavee.over-blog.com Son premier roman, "Les Romanichels", doit sortir dans quelques semaines aux éditions Chloé des Lys.

1. Votre définition de la Belgique?
Mon pays!... Un puzzle aussi, mais il faut toutes les pièces pour voir l'image. Une jolie image qui a parfois des pièces un peu cornées, mais c'est l'ensemble qu'il faut regarder! Je suis fière d'être Belge, et pas (plus, devrais-je dire, l'âge apportant de ces mansuétudes...) embarrassée du tout par nos querelles de mauvais voisinage, même si çà prend parfois des allures de farce. C'est finalement un pays encore jeune qui fait peut-être sa crise d'adolescence...

2. Quels sont vos endroits préférés de la Belgique?
La mer du nord, j'allais presque dire "bien sûr", tant on est nombreux à l'aimer, notre mer! Tartines au sable, mouettes sur les lames moussues, coupe-vent, dunes, bunkers, crêpes, odeur de gaufres et croustillons, journées de pluie et de vagues brunâtres en colère, et les rires qui se perdent dans le vent... c'est magnifique! Et puis naturellement, j'aime ma région verdoyante et vallonée, le pays de Liège, la Hoëgne, les bois de Spa, Chèvremont, Stavelot...

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, etc.)?
Alors : Marie Gevers pour son Herbier légendaire que j'ai découvert en 1976... Jean Ray (d'autant que sa grand-mère était Sioux, ah, ce petit relent de sauge brûlée qui se mêle au fumet de la choucroute, c'est un plus!), Thomas Owen, Simenon. Paul Delvaux et Magritte, Bruegel pour la peinture. Et en musique, je ne suis pas çà de très près, mais il y a quand même mon cousin Steve Houben qui est très très bon, non?

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
Je dirais le Roi et la Reine. Je les ai vus à Turin lorsqu'ils étaient encore prince et princesse, à une soirée organisée par le consulat belge et la chambre de commerce italo-belge, et ils étaient souriants et extrêmement simples, d'une beauté gentille. Je pense que leur parcours n'a pas été facile, et qu'ils ont accepté avec beaucoup de noblesse de coeur la charge qui est devenue la leur...

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
Alors là... depuis que notre Justine est partie suivre sa vie... je ne sais pas! Il faut ajouter que je ne suis pas du tout le sport, mais Justine s'imposait! Même à moi...

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Sans conteste, le waterzooi à la gantoise et les moules au vin blanc! Je fais aussi pas mal de chicons au gratin ici quand la nostalgie me prend, et du "vaution", une pâtisserie boulangère de Verviers, avec une tonne de beurre et deux de sucre, mais c'est trop bon!

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Alors ce sera Luc Sante, Verviétois comme moi, et vivant pas si loin de moi pour l'instant, dans l'Etat de New York. Il est surtout connu pour ses oeuvres en américain, telles que "Low Life" (1991), "Evidence" (1992), "The Factory of Facts" (1998), ce dernier étant publié en français aux éditions Actes Sud sous le titre de "L'effet des faits". Luc est simple, tranquille, aime la vie de ville (un rat des villes...) et enseigne au Bard College à Annandale-on-Hudson. L'histoire de la photographie, je crois. Pour les cinéphiles, il a aussi été le conseiller historique pour le film "Les gangs de New-York", qui a pris pas mal de libertés quant aux personnages et lieux pour les besoins de l'histoire, mais Bill The Butcher a vraiment existé et le film est inspiré d'événements réels que l'on retrouve dans le livre "Low Life". Luc est resté Belge, et Wallon même, comme en témoigne son blog au titre qui parlera aux Wallons : http://ekotodi.blogspot.com

8. Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle reste la Belgique, qu'elle mûrisse un tantinet, que les deux langues y fleurissent et y chantent, que les râleurs se taisent et laissent les autres s'entendre...

7 commentaires:

Louis a dit…

Une rencontre avec Edmée ne laisse jamais indifférent...

Ø a dit…

Vous gagnez un point en mon estime,quelqu'un qui aime le vaution et sait le faire ne peut être totalement mauvais.
Comme vous je viens de Verviers (pas de la rue Xhavée), comme Luc Sante également. J'ai lu son livre l'Effet des faits avec d'autant plus d'attention qu'il a plus ou moins mon âge et qu'un de mes amis d'école se nommait également Sante.

Luc Sante a quitté la Belgique à l'age de 5 ans. Il écrit en anglais. Je crains malheureusement qu'il n'ait plus qu'une vision de carte postale de la Belgique et de la Wallonie.
C'est bien sympathique mais ça ne va pas plus loin. Je doute fort qu'il décide un jour de revenir s'installer ici. Sa vie est aux Etats Unis et c'est très bien ainsi...

Edmée De Xhavée a dit…

Merci Louis :) c'est gentil, ça! Et Ø ... Luc Sante est revenu en Belgique et y a encore des contacts. Mais sans doute oui, sa vie maintenant est celle d'un Belge résidant aux USA... Un bon point pour lui: il aime aussi le vaution! Hélàs celui que je lui ai fait était trop sec, mais enfin, ça parlait avec notre accent malgré tout!

Julien a dit…

Bonjour bonjour, ici Julien Oeuillet. J'avais plusieurs choses à dire et comme je ne savais pas comment joindre le "petit belge" qui anime ce site, je vais tout dire ici.

Bien chouette initiative déjà que celle de ce questionnaire, typiquement le genre de petits jeux intéressants quand on confronte des personnalités différentes. Chapeau à mademoiselle De Xhavée, une charmante érudition et un verbe léger.

Cher monsieur le petit belge, je suis flatté que vous ayez repris mon texte et heureux qu'il ait ainsi pu déclencher des colères. J'ai l'envie de vous proposer un échange de liens si cela vous sied. Ecrivez-moi donc, que je puisse cette fois avoir une adresse mail ou vous répondre.

Sur ce, je continuerai à vous lire (mais moins à participer), c'est agréable ce journal...

Bob a dit…

Gentille Edmée,... bien sur que tout le monde voudrait que les gens autour de nous soient heureux et vivent en paix.

Mais il y a le rêve et... la réalité. Il faut vivre à Bruxelles et plus spécialement dans des communes aussi mal gérées que Schaerbeek, Molembeek, Anderlecht etc... pour se rendre compte que l'avenir est très sombre.

Non seulement, on tombe en plein ghetto, mais ce chaos généralisé et en progression risque de déboucher bientôt sur des zones de non-droit, comme dans certaines grandes cités françaises.

Les belges qui peuvent se le permettre fichent le camp, mais quid des autres ?

Fermer les yeux et chanter que tout le monde il est beau, il est gentil, n'arrangera rien. Si on commençait déjà tout simplement par appliquer la loi.

Edmée De Xhavée a dit…

Tout à fait d'accord, Bob, l'avenir ne se prépare pas qu'en chansons et il faut jouer du bâton (comme l'agent ... quel était son numéro, encore, le brave agent dans Quick et Flupke? 15???) pour que l'orchestre reste en cadence!

C'est vrai qu'il faut d'abord faire de bonnes lois, et les faire appliquer.

Moi aussi j'en avais marre de l'islam rageur et méprisant que les béni oui oui protègent sans comprendre que ce sont leurs enfants qu'ils immolent bêtement...

Louis a dit…

L'agent 15, car c'est bien de lui qu'il s'agit... Toute ma jeunesse !