mardi 30 septembre 2008

Quelques nouvelles en bref...

1° Le départ de la NVA dans l'opposition et la fin du cartel CD&V/NVA sont deux bonnes choses pour l'unité de la Belgique. Yves Leterme remonte dans mon estime : il a privilégié la stabilité de son gouvernement au détriment de son cartel. Maintenant, les francophones doivent négocier dans la sérénité la future réforme de l'Etat. Si on ne veut pas que les extrémistes et nationalistes remportent les élections régionales de juin 2009, il est nécessaire que le gouvernement fédéral obtienne avant cette échéance des résultats concrets tant sur les problèmes communautaires que dans les domaines socio-économiques.

2° Un article issu du blog Belgium4ever : "Le paysage audiovisuel belge (PAB) n'est que purement théorique, tant les chaînes néerlandophones sont éloignées des francophones. Alors que la RTBF ne vit qu'à travers la France, la VRT regarde les Pays-Bas, l'Angleterre et le reste de l'Europe. Les chaînes privées (RTL et VTM) s'ignorent complètement, sauf pour Miss België/Belgique, et les multiples et grosses productions flamandes ne dépassent jamais la frontière linguistique. La crise politique a, selon moi, largement amélioré les choses et le PAB se réveille. On commence avec Plug TV, pardon Plug RTL, et une nouvelle animatrice flamande, une vraie Bekende Vlaming va animer une nouvelle émission sur le monde people. La RTBF proposera les Niouzz in het nederlands une fois par semaine (avec des sous-titres), une émission commune avec la VRT ("Stars of Europe"), ainsi qu'une saga familiale bilingue. Le parlement de la communauté française a voté pour remplacer les doublages par des sous-titres et il n'y a jamais eu autant de politiciens et de journalistes francophones invités sur les plateaux néerlandophones (et vice-versa) que depuis le début de la crise".

3° Semaine Flamande à Silly (province du Hainaut) : du 17 au 26 octobre 2008.

4° Lundi 13 octobre 2008 de 19h à 21h (lieu : Instituut voor Tropische Geneeskunde van Antwerpen) : conférence gratuite et bilingue de l'asbl België Anders/La Belgique Autrement. Thème de la soirée : les scientifiques, sens ou non-sens d'un niveau belge?

5° Un article issu du site Internet de l'hebdomadaire "Le Vif/L'Express" : "La Wallonie bénéficie de plus de six milliards d'euros par an de transferts financiers de la Flandre et, dans une moindre mesure, de Bruxelles, estime une étude inédite de la BNB dont fait état jeudi L'Echo et De Tijd. L'impact du vieillissement va cependant assécher ces flux financiers entre la Flandre et la Wallonie. La quasi totalité de cet effort de solidarité est supportée par la Flandre (5,8 milliards). Les choses vont cependant changer. Depuis 2002, la Flandre est gagnante pour les transferts au niveau des pensions. Or, elle sera la plus touchée par le vieillissement de la population avec pour conséquence des flux financiers en sa faveur en matière de pensions mais aussi de soins de santé. Résultat : même si l'écart entre les taux d'emploi reste le même qu'aujourd'hui, la contribution flamande va nettement diminuer : elle passera de 2% à 0,8% du PIB en 2003. Bruxelles déboursera quasiment autant que la Flandre auprès de la Wallonie. Si la Wallonie parvient à rattraper son retard économique et réduire son taux de chômage, les transferts de la Flandre vers la Wallonie se réduiraient à une peau de chagrin. Bruxelles deviendrait le premier contributeur à la solidarité entre les Belges. L'étude de la BNB dit encore que les transferts entre régions sont moins élevés en Belgique que dans les pays voisins".

6° Enfin, le célèbre Musée Grévin de Paris inaugurera, le 13 octobre prochain, le double de cire de notre compatriote Benoît Poelvoorde. Sa statue sera installée près de la scène du théâtre aux côtés des personnages de Fabrice Luchini, Charles Aznavour, Francis Huster, Laurent Gerra et... une autre Belge, Amélie Nothomb.

vendredi 26 septembre 2008

Editoriaux du Groupe Sud Presse

Editorial d'Hubert Vanslembrouck paru le 10/09/08 dans les quotidiens du groupe Sud Presse :
"On l'aime bien, Rudy Aernoudt. Fonctionnaire de haut vol, belgicain né et fin cabinettard (il a travaillé à la fois pour Kubla le Wallon et Moerman la Flamande), il connaît notre plomberie institutionnelle. Et économiste, il maîtrise plutôt bien les chiffres. Alors, quand il calcule qu'une scission du pays va nous coûter 7,2 milliards d'euros par an, on trouve çà fort sympathique. Parce qu'à l'heure où les partisans du divorce gagnent des points à chaque sondage (en Wallonie aussi), c'est un pavé dans la mare qui nous rafraîchit. D'autant plus quand on se souvient qu'il y a un an, l'homme a été proprement viré par le gouvernement flamand du département économique de l'administration, pour discours...trop pro-Belgique. Car la "bonne" nouvelle de l'étude, c'est que tout le monde a à perdre d'un éclatement du pays. La Flandre, aussi, donc, malgré la fin des fameux transferts nord-sud. Et çà, si tant est que l'info filtre dans les campagnes flamandes, çà pourrait réveiller des consciences. Ce type d'étude peut gripper les discours poujadistes de la Liste De Decker ou de la NVA. Et tempérer les velléités égoïstes. Car l'homme est ainsi fait qu'il pense (aussi) à son portefeuille. Et quand il verra qu'il va perdre 200 ou 1.400 euros/an (selon qu'il soit flamand ou wallon) en quittant son voisin, le Belge va trouver une raison supplémentaire d'aimer son pays. En lâchant ces chiffres, Rudy Aernoudt vient d'inventer la solidarité intéressée. C'est moins noble que la solidarité tout court, d'accord ; mais dans le contexte actuel, on prend".

Editorial de Louis Maraite paru le 12/09/08 dans les quotidiens du groupe Sud Presse :
"Jamais sans doute une émission sur une chaîne de télé flamande n'a été regardée par autant de francophones. Ils étaient 164.000 sur la chaîne publique flamande Sporza pour regarder le match Turquie-Belgique des Diables Rouges. Il faut dire qu'aucune chaîne francophone n'avait jugé utile de retransmettre le match : RTL-TVI, partenaire habituel des Diables, parce que le rapport coût-audience-recettes publicitaires n'était pas assez positif ; la RTBF parce qu'elle n'entendait pas assurer la couverture en filmant les panneaux publicitaires de l'Union Belge de Foot parmi lesquels figurait évidemment celui de RTL-TVI. La position de la RTBF est criticable : où est la notion de service public? Mais elle l'est somme toute nettement moins que celle de RTL-TVI qui ne s'est pas montré un partenaire très optimiste avec l'Union Belge. Ne pas retransmettre le match au motif que les dernières sorties des Diables n'avaient pas attiré grand monde, c'était miser sur une nouvelle défaite. Le foot est un sport collectif : les partenaires commerciaux de l'Union Belge ne doivent-ils pas jouer collectivement? Du pain et des jeux. Le politique reprend l'affaire à son compte, regrettant l'absence de retransmission sur les chaînes francophones. Sans doute est-il gêné aux entournures en ces moments de troubles institutionnels : les Flamands, eux, croient toujours à l'équipe nationale...".

mercredi 24 septembre 2008

Activité de l'asbl Pro Belgica ce 27 septembre

Voici l'éditorial de François Leclercq dans la dernière revue trimestrielle de l'asbl Pro Belgica :

On ne joue pas impunément avec les symboles... Même si à l'entame du XXIème siècle, il est de bon ton de se gausser de tout ce qui relie les hommes et les femmes d'un pays à leur identité fondamentale et à leurs racines culturelles et sociétales parce que çà fait chic et branché de proclamer que c'est ringard dans certains salons de la gauche caviar ou dans certains milieux de soixante-huitards attardés qui n'ont pas viré leur cuti, on se doit quand même de le rappeler en ces temps d'innovation (?) politique confédérale.

On aura lu dans la presse que le bourgmestre de Lennik a décidé de faire la grêve du drapeau belge tant que son cher B-H-V ne sera pas scindé. Mal lui en prendrait de passer à l'acte car s'il n'affiche que son cher lion flamand, il risque aussi un rappel à l'ordre, les deux oriflammes étant au fond liés, ne fût-ce que pour rappeler que la Belgique est un Etat fédéral... Mais soit, l'ami Willy De Waele (what's in a name?) qui ceint l'écharpe tricolore (!) dans ce riant bourg du Pajottenland s'est taillé un costard politique dont le fonds de commerce est communautaro-communautaire. Et voilà pourquoi votre fille est muette ou plutôt bavarde comme une pie en quête de "réclame" électorale! Et après cela, l'on feindra de s'étonner que l'on piétine ou que l'on brûle le drapeau national comme cela arriva, hélàs, bien trop souvent dans certaines manifestations flamingantes dans le dernier quart du siècle dernier.

Parmi les valeurs à ne pas galvauder, il y a aussi l'indispensable devoir de mémoire. Il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que les derniers survivants héroïques de la Seconde Guerre Mondiale emm... sérieusement l'écrasante majorité de nos élus. Et qu'à de très rares exceptions près, la presse tant francophone que néerlandophone fait l'impasse sur ces Belges, du nord comme du sud, hommes et femmes, de gauche et de droite, qui se sont battus, souvent au prix de leur vie, pour que leur pays, leur patrie demeurent libres...

Et on en arrive alors à des oublis non moins tragiques où l'on force quelque peu le destin de l'Histoire. Combien de jeunes connaissent encore la part jouée par les anciens combattants et les résistants en 40-45? Fort peu sans doute et ce n'est pas étonnant lorsqu'on voit comment certains ministres régionaux ou communautaires instrumentalisent la mémoire de la guerre pour leur seul profit électoral en voulant s'attirer les voix des différentes communautés - non linguistiques, une fois n'est pas coutume! - que compte ce pays. Il en va un peu de même du devoir de mémoire national ou fédéral... Onbekend is onbemind, disent nos amis flamands... Comment peut-on encore aimer un pays si l'on évacue son passé ou, pire encore, si on le déforme pour s'inscrire dans une présentation "pro domo" aux accents un tantinet, osons le mot parce qu'il est nullement exagéré, négationnistes?

Avec la reprise des activités après les vacances s'annonce aussi l'anniversaire tout proche de la révolution belge de 1830 que l'asbl Pro Belgica et ses amis marqueront comme il se doit par un pèlerinage du souvenir dans notre bonne capitale qui se terminera à la Place des Martyrs où reposent ceux qui voici 178 ans n'ont pas hésité à se sacrifier pour une communauté nationale en (re)devenir après quinze ans de vie commune plutôt agités avec les Pays-Bas.

Une certaine classe politique relayée par les médias assoiffés de sensationnalisme - ah, ces sondages tous azimuts qui nous voient, par exemple, devenir des citoyens de Nicolas Sarkozy... - se muera certes une fois encore en boulier-compteur pour compter les "Belgicains" et pour en tirer des conclusions qui n'arrangera que sa seule cause schismatico-séparatiste (ou commerciale pour les marchands d'images ou de papier). C'est pourtant aussi sot que de vouloir tirer des conclusions de la participation étriquée des nationalistes flamands au Ijzerbedevaart ou à son plus fasciste "clone" qu'est l'Ijzerwake... C'est qu'à l'heure de la télé et d'Internet, le militantisme citoyen n'est plus ce qu'il était. Jadis, on manifestait avec sa tête et avec ses pieds, ne fût-ce que pour montrer sa détermination au camp d'en face. Depuis que l'électronalité s'est imposée au grand dam de tous les supporters de Gutenberg, l'on s'estime déjà fort engagé après avoir signé une pétition en ligne...

Et pourtant, l'occasion serait belle de remettre en perspective ce qui s'est passé dans la tête et dans les coeurs de nos aïeux à l'approche des années 1830. L'on verrait ainsi que la Belgique n'était nullement un concept conservateur mais déjà un extraordinaire laboratoire moderne pour l'époque de vivre ensemble. Avec le rapprochement des libéraux et des catholiques. Ou encore l'option monarchique aux accents très républicains. Mais voilà, çà ne cadre pas non plus avec l'air du temps! A méditer chez soi mais peut-être mieux encore, en se rendant le 27 septembre à la manifestation de l'asbl Pro Belgica...
François Leclercq (éditorial de la revue trimestrielle n°3/2008 de Pro Belgica)

Programme des cérémonies organisées par la Ville de Bruxelles et l'asbl Pro Belgica ce samedi 27 septembre :
13h30. Rassemblement à la Colonne du Congrès (rue Royale, 1000 Bruxelles, près de la Gare Centrale)
13h45. Hommage au Soldat Inconnu par les Volontaires de 1830 (en tenue d'époque) et Pro Belgica
14h. Rassemblement près de la statue du roi Baudouin devant la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule
14h20. Départ du cortège vers la place des Martyrs
15h. Cérémonie officielle sur la place des Martyrs (près de la Rue Neuve) en présence des autorités politiques
15h45. Départ du cortège vers la grand-place
16h. Parade finale des Volontaires de 1830 et Brabançonne sur la grand-place, suivis d'une réception à l'hôtel de ville offerte par la Ville de Bruxelles

Plus d'infos sur www.probelgica.be

lundi 22 septembre 2008

Ma Belgique

Je remercie toutes les personnes qui ont accepté de participer, au cours de ce mois de septembre, à ma rubrique "La Belgique de...". J'ai reçu beaucoup d'échos positifs sur cette initiative, me félicitant d'avoir donné la parole à des citoyens belges de tous horizons. Merci aussi à Cathy, Dominique, Edmée, Jean-François et David qui en ont parlé sur leur blog. Et c'est avec plaisir que je vais, à mon tour, répondre à ces huit questions!

1° Votre définition de la Belgique?
C'est un pays qui présente actuellement deux visages. Côté pile, un pays où les responsables politiques passent plus de temps à discuter des tensions communautaires dans la périphérie bruxelloise et de la future réforme de l'Etat que de trouver des solutions aux vrais problèmes des Belges (la baisse du pouvoir d'achat, par exemple). Malheureusement, c'est cette image de la Belgique qui est trop souvent répandue à l'étranger par les médias.
Côté face, petite par la taille, la Belgique possède un remarquable patrimoine architectural, de beaux endroits verdoyants, une vie associative très importante, de très nombreux talents (notamment dans les arts plastiques, la littérature, la bande dessinée et le cinéma) et un folklore désormais reconnu par l'Unesco. Notre pays accueille également plusieurs institutions européennes, dont les fonctionnaires et les diplomates étrangers font vivre notre économie et découvrent notre culture, notre humour et notre sens de la fête. C'est cette Belgique-là dont je suis fier et pour laquelle je continuerai à me battre à ma petite échelle à travers ce blog.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Au niveau des villes, j'aime beaucoup Bruges, Bruxelles, Mons et Tournai (P.S. pour mes amis liégeois Edmée, David et Alain : je n'ai rien contre Liège, mais je ne suis jamais allé dans le centre-ville, à part la Maison de la Science. Personne n'est parfait...). J'apprécie me promener à travers les villages verdoyants des Ardennes et du Pays des Collines (P.S. Cela va faire plaisir à Cathy Bonte), notamment le toujours très animé Mont de l'Enclus/Kluisbergen, où on entend autant parler français que néerlandais. Dans les Ardennes, je m'arrête souvent à Redu, le Village du Livre. J'aime flâner dans les librairies et dénicher à prix réduit des livres qu'on ne trouve plus ailleurs. Et à Redu aussi, on commence à voir des étagères d'ouvrages néerlandais pour les touristes flamands. Enfin, comment ne pas évoquer la côte belge, où je passais chaque année la dernière quinzaine du mois d'août avec mes parents à Coxyde ou La Panne. De nombreux souvenirs m'y rattachent : le tram, le Méli, les cuistax, la fête folklorique du vendredi soir au Musée de la Pêche, le Mercator, la marchande de soupe avec la cloche, les pêcheurs à crevettes à cheval à Ostduinkerke, etc. Bref, une ambiance qui me rappelle mon enfance et que j'aime retrouver dès que possible.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
En peinture, j'aime plusieurs peintres belges du XIXème siècle liés à l'impressionisme ou au pointillisme : Théo Van Rysselberghe, Emile Claus, Henry Van de Velde, p.ex. Au XXème siècle, j'ai un coup de coeur pour la douceur et la poésie des oeuvres de Jean-Michel Folon (décédé en 2005) que vous pouvez découvrir dans le musée qui lui est consacré au sein du très beau parc de La Hulpe.
Côté musique,mes goûts sont très variés. Je suis un fan de Baptiste Lalieu, le chanteur du groupe Saule et les Pleureurs, avec qui j'étais en 4ème secondaire. Sa carrière a l'air d'être bien lancée et ses derniers concerts ont été mis en scène par Franco Dragone! Hooverphonic et Suarez sont deux autres groupes que j'écoute.
En littérature, les fidèles de ce blog connaissent les auteurs belges que j'ai lus et appréciés ces derniers mois : Colette Nys-Mazure, Amélie Nothomb, Nicole Verschoore, Jacques Mercier, Rémy Bertrand, Eric-Emmanuel Schmitt, etc. J'aime aussi les beaux textes écrits par Edmée De Xhavée sur son blog. Par contre, je n'accroche pas à l'univers glauque et morbide de Thomas Gunzig. J'aimerais beaucoup que les médias, libraires et professeurs de français accordent plus d'importance à nos écrivains qui, selon moi, ne bénéficient pas d'un grand soutien.
Pêle-mêle, je suis également fan de la voix de Maurane et Lara Fabian, de l'humour de Benoît Poelvoorde et de la troupe "Sois belge et tais-toi", des dessins de Philippe Geluck, Frédéric du Bus et Pierre Kroll.
Enfin, je voudrais saluer le travail de toute l'équipe d'Eric Russon dans l'émission "50° Nord" (chaque jour sur Arte Belgique de 20h15 à 21h, puis rediffusé en fin de soirée par la RTBF) qui présentent la vie culturelle belge à une heure de grande écoute et dans une ambiance sympathique et décontractée.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Le Roi que je trouve très sympathique. J'aime beaucoup son côté bourguignon (typiquement belge en fait) et son sens du contact. Il a relégué la religion au domaine privé (contrairement au règne précédent) et ne reçoit jamais aucun représentant de l'extrême-droite. Depuis juin 2007, Albert II fait son possible pour concilier tous les points de vue et maintenir l'unité du pays. Son rôle est difficile (il ne peut pas prendre trop position en faveur d'une communauté) et sa marge de manoeuvre est étroite, mais la monarchie reste le meilleur système politique pour la Belgique. A ses côtés, la reine Paola est une femme discrète et méconnue qui conserve beaucoup de charme à plus de septante ans.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Tous! Dès qu'un de nos compatriotes participe à une compétition sportive, je suis son supporter. Je m'intéresse plus particulièrement au tennis et au cyclisme. En rhéto, j'étais dans la même classe que Christophe Rochus qui suivait l'option tennis-étude au centre de Mons et qui vient de réintégrer le Top 100 au classement ATP. Puis, je suis devenu fan de Kim et Justine, sans jamais vouloir choisir entre elles. Je me souviens très bien de Roland Garros 2003 où, pour la première fois, une Belge allait remporter une finale du Grand Chelem. Le couple royal et le gouvernement avaient fait le déplacement jusque Paris. C'est mon grand-père qui m'a intéressé au cyclisme car il était - et est toujours - un fidèle des retransmissions télévisées du Tour de France et des classiques printanières. Actuellement, j'aime bien nos compatriotes Philippe Gilbert, Tom Boonen (il vient de remporter deux étapes du Tour d'Espagne) et Maxime Monfort. Enfin, bravo à Tia Hellebaut et au relais 4x100m féminin, mais je dois avouer que l'athlétisme ne me captive pas.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Pour une fois, je vais faire une réponse courte : moules frites. Et un speculoos avec le café...

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Il y en a tellement... Mettre à l'honneur des Belges est d'ailleurs l'un des objectifs de ce blog. Ma première pensée va à Soeur Emmanuelle qui va bientôt fêter son 100ème anniversaire et a consacré sa vie aux personnes démunies. Autre exemple belge : Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, qui s'est battu pour créer le centre Child Focus il y a dix ans et vient de lancer une association pour faciliter l'accès des villages les plus pauvres à l'eau. A travers eux, je félicite et remercie toutes les personnes bénévoles qui aident des associations. Dans un tout autre domaine, j'ai beaucoup d'admiration pour l'explorateur Alain Hubert qui est passionnant à écouter. Enfin, je ne pourrais terminer sans saluer le travail accompli par de nombreux jeunes en faveur de l'unité de la Belgique, que ce soit au sein de l'asbl BPlus et de l'asbl Pro Belgica, mais aussi sur Facebook et les blogs pro-belges.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Que la Belgique reste unie!!! J'espère que la future réforme de l'Etat va créer une circonscription nationale et va attribuer les compétences des différents niveaux de pouvoir de manière intelligente et cohérente. Lors des élections de juin 2009, je serais très heureux de voir diminuer le score de l'extrême-droite (elle s'était stabilisée en 2007 et le Vlaams Belang avait même perdu un siège à la Chambre). J'aimerais aussi que les Belges soient plus fiers de leur pays et n'attendent pas que des compatriotes soient reconnus à l'étranger pour les encourager (c'est malheureusement ce qui se passe souvent). Enfin, mon dernier voeu : intensifier les écoles d'immersion, la mobilité transfrontalière des demandeurs d'emploi, les échanges linguistiques entre Wallons, Flamands et Bruxellois au sein d'une Belgique fédérale débarrassée de cette crise politique. Vive la Belgique! Leve België!

Merci de votre fidélité et à bientôt!

samedi 20 septembre 2008

La Belgique de Micheline Boland

Psychologue retraitée, Micheline Boland habite Mont-sur-Marchienne et est l'auteur de quatre livres : "Contes à travers les saisons", "Comment rendre votre quotidien plus plaisant", "Nouvelles à travers les saisons" et "Nouvelles à travers les passions". Plus d'infos sur http://micheline-ecrit.blogspot.com

1° Votre définition de la Belgique?
Un pays né des frustrations et des douleurs connues sous divers occupants. Un pays "patchwork" à l'humour particulier où l'on ne se prend pas au sérieux et où, du nord au sud, l'on aime faire la fête.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
J'aime le pays de Charleroi : au retour des vacances, revoir ma région me remplit toujours de joie. Les terrils recouverts de neige, resplendissants sous le soleil, sont aussi un régal pour les yeux. L'émotion est toujours présente quand je visite le Bois du Cazier et le Musée de la Photographie à Mont-sur-Marchienne. Je ne m'en prive d'ailleurs pas. J'aime me promener le long des bords de Meuse dans la région de Dinant ou le long des bords de Sambre à Leernes. J'aime aussi me balader dans les quartiers pittoresques et anciens de Namur, Liège ou Thuin.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
Mes peintres préférés : Bruegel et Jérôme Bosch.
Mes musiciens : Brel et Arno.
Mes acteurs : Benoît Poelvoorde et Yolande Moreau.
Mes auteurs : Amélie Nothomb et Jacqueline Harpman.
Deux photographes : Bruno Stevens et Léonard Misonne.
J'aime aussi des artistes de l'ombre, comme certains jouteurs d'impro théâtrale, les auteurs de Chloé des Lys, les céramistes et les conteurs.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Albert II : il a le contact facile, il apparaît bon vivant. Je trouve qu'il incarne assez bien l'esprit du pays.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Je soutenais Eddy Merckx, Justine Henin, Kim Clijsters et Kim Geevaert. Je soutiens Tia Hellebaut.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Les croquettes aux crevettes grises, croquantes à l'extérieur, moelleuses à l'intérieur, l'oie à l'instar de Visée avec juste ce qu'il faut d'ail, le waterzooi à la gantoise, légumes fondants et sauce crème, la tarte au "riz macaron" comme à Liège, épaisse et onctueuse, le fromage de Herve à la senteur et la saveur exubérantes, le vieux Bruges au goût fort.

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Ilya Prigogine et Georges Lemaître : deux hommes de sciences de réputation mondiale. J'ai eu l'occasion d'assister à une conférence de Ilya Prigogine à Charleroi. C'était un philosophe et un homme qui parvenait, grâce à l'emploi de métaphores, à mettre ses propos à la portée de son auditoire.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle demeure unie, qu'elle progresse vers une plus grande confiance en elle-même, que les pessimistes et extrémistes mettent la pédale douce.

jeudi 18 septembre 2008

La Belgique de Louis Delville

Autre figure de la Bande des Nez Rouges, Louis Delville habite Mont-sur-Marchienne avec son épouse Micheline. Il occupe sa retraite en tenant un blog (http://louis-quenpensez-vous.blogspot.com), et en s'occupant d'activités autour du conte et de l'improvisation.

1° Votre définition de la Belgique?
Petite par la taille mais qui peut devenir grande quand elle le veut.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Liège, ma ville natale, mais aussi le jardin du Musée de la Photographie à Mont-sur-Marchienne, près de chez moi, et plein d'autres endroits.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
Moi qui, vu mon grand âge, ai eu l'occasion de voir Brel sur scène, le Grand Jacques, bien sûr!

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
La reine Elisabeth qui a porté bien haut la culture de notre pays.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Toutes et tous, sans exception.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Les bouquêtes que je fais à la Noël! Un peu de Liège à Charleroi...

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Celle ou celui que je ne connais pas encore et à qui je sourirai.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Le tout petit plus qui fait qu'un petit pays est grand...

mercredi 17 septembre 2008

La Belgique de David Charlier (Belgium4ever)

David Charlier, 20 ans, étudiant en sciences politiques à l'ULB, président de la section liégeoise du BUB (Belgische Unie-Union Belge), est le responsable du blog http://belgium4ever.over-blog.com

1° Votre définition de la Belgique?
La Belgique existe grâce à la volonté de gens très différents de vivre ensemble. C'est un formidable pied-de-nez au nationalisme du XIXème et du XXème siècles. Durant ces années noires, le racisme était partout. Qu'importe si l'on était intelligent, travailleur ou stupide, la nationalité ou la religion primait toujours. Le résultat, on le connaît : guerres, génocides, Shoah, etc. La Belgique, c'est un peu l'a-nationalisme, et je trouve çà vraiment très important. C'est une Grande Muraille qui fait face aux mots en -isme. Malheureusement, aujourd'hui, elle est attaquée de partout et les Huns sont prêts à rentrer.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
J'adore Liège évidemment, mais aussi le Limbourg et ses ballades à vélo. J'aime me promener sur la côte belge du côté du Zwin, mais aussi dans les Ardennes du côté du Barrage de la Gileppe. J'adore Brugge, c'est la plus belle ville de Belgique, et de loin.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, cinéma, peinture, littérature, etc.)?
Le rock belge est vraiment super. Dommage que nos radios n'en font pas la promotion, je l'écoute sans jamais m'en lasser. Du côté des artistes, je suis un fan de Magritte et de Broodthaers (ainsi que de mon père : Jacques Charlier, bien sûr) qui symbolisent le surréalisme et le poids énorme de la Belgique dans l'art international. Point de vue cinéma, je voudrais saluer l'excellent "Eldorado" de Bouli Lanners qui prouve que même avec les maigres moyens des réalisateurs belges, il est possible de faire du grand cinéma.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Je dois bien avouer que je ne suis pas un fan des membres de la famille royale de notre pays que je trouve trop silencieuse, éloignée des gens et très mauvaise en néerlandais (ce qui est un comble, 60% de leurs sujets parlent cette langue). J'ai déploré leur absence durant les inondations qu'a connues notre pays cet été et plus particulièrement à Liège où des populations déjà très pauvres ont été touchées. Malgré tout, je reste un fervent monarchiste, car ce système va de pair avec le pays que je défends. Mon membre préféré est peut-être Léopold Ier qui a quand même accepté un sacré défi que de diriger ces f*** Belges.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Les 4 filles du 4x100m, je les trouve formidables, elles symbolisent la Belgique dont je parlais à la première question. Je suis fan du Standard bien sûr, même si le foot n'est pas ma grande passion. Je remarque la belle progression du tennisman Steve Darcis.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Je pourrais mourir pour un boulet sauce lapin de chez Lequet. J'aime beaucoup le coucou de Malines, même si je dois bien n'en manger qu'un par an. Je ne déteste pas une bonne moules frites à Knokke (à la Kantin'tje).

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
En tant que Charlier, je pourrais vous parler d'un "héros" de la révolution : Charlier Jambe de Bois. Ancien soldat de l'armée napoléonienne, il a apporté aux révolutionnaires belges deux canons volés aux Hollandais. Son nom vient de la jambe qu'il a perdue à la Bataille de Waterloo.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Je vois la Belgique comme un carrefour où il manque les passages piétons. Il est temps de les peindre. Je pense à deux problèmes majeurs en Belgique. Les francophones ne savent pas parler néerlandais et ne s'intéressent pas à la région flamande. Les néerlandophones sont sur la défensive d'un problème (la francisation) qui n'existe qu'à cause de la politique agressive qu'ils utilisent. Mon souhait est donc que les francophones apprennent massivement le néerlandais et que les néerlandophones changent leur façon de défendre le caractère flamand de leur région.

lundi 15 septembre 2008

La Belgique de Dominique Leruth

Autre membre de la Bande des Nez Rouges dont je vous parle régulièrement : Dominique Leruth. Elle a écrit un recueil de onze nouvelles étranges et fantastiques, "Petits contes cruels pour mal dormir", publié aux Editions Chloé des Lys, et elle a créé un blog très riche sur l'actualité culturelle : http://cre-art-ure.over-blog.com.

1. Votre définition de la Belgique?
Comme on dirait chez nous à Bruxelles : c'est un drôle de bazar!

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
La grand-place de Bruxelles (évidemment!), la côte belge, Bruges-la-Morte, Paradisio (si,si), le Parc Baudouin à Jette, MON Coin du Balai à Boitsfort et Florenville en Gaume (je voudrais y finir mes jours).

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, cinéma, peinture, etc.)?
Un max de pièces de théâtre et d'expos en tous genres, je ne suis pas éclectique et je suis bibliophage. Difficile de faire un choix mais je vais essayer.
Je ne manque aucune des pièces du Théâtre du Méridien (200, chaussée de La Hulpe à Boitsfort) ; certes parce que Catherine Brutout est devenue une amie mais surtout parce que ce qu'elle y présente est d'une qualité incontournable. Ses spectacles ou ses comédiens furent primés à maintes reprises. Mais cela ne doit pas suffire à la communauté française qui a réduit ses subsides. Ce qui nous a privé cette année de son spectacle d'été dans les magnifiques jardins suspendus de son non moins magnifique théâtre. J'ai une autre tendresse pour un plasticien-peintre-dessinateur touche à tout, Patrick de Froidmont, que je connais également depuis de nombreuses années...

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
Oups, je ne suis ni à proprement parler vraiment belgicaine, ni spécialement royaliste, mais bon, s'il fallait vraiment désigner quelqu'un, disons...Astrid. Parce que c'est une femme? Peut-être?

5. Quels sportifs soutenez-vous?
Là aussi, pas vraiment mon truc. Je suis assez admirative de nos médaillées des jeux olympiques de cette année : Tia, Kim, Olivia, Hanna, Elodie, Elisabeth et Frauke. Tiens, ce sont aussi des femmes....et en plus cela représente bien nos diversités belges.

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Ca fait un peu bateau, mais j'adore les moules. Et puis, c'est un plat qui se mange aux quatre coins du pays.

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
J'en ai déjà mis quelques-uns à l'honneur dans cet interview, mais bon si vous insistez vraiment, je vais mettre quelqu'un proche de moi en la personne de mon mari : Dominique Brynaert. Journaliste audiovisuel, écrivain et photographe, il excelle en tout. Moi, il m'épate et c'est tant mieux après 22 ans de mariage, non?

8° Votre souhait pour la Belgique?
Que, quelle que soit la direction qu'elle décide de prendre, cela ne se fasse pas dans la douleur. Plutôt Tchécoslovaquie que Yougoslavie, si vous voyez ce que je veux dire.

samedi 13 septembre 2008

La Belgique d'Alain Fauconnier (Belge 250)

Parmi les fidèles de ce blog, Alain Fauconnier (alias Belge 250), 54 ans, chauffeur poids lourds en province de Liège, membre du PTB (www.ptb.be), fier d'être belge, a créé début 2008 son blog : http://belge250.skyrock.com

1. Votre définition de la Belgique?
La Belgique, c'est mon pays que les politiciens s'acharnent à vouloir séparer et qui ne veulent pas voir ce qui fait sa richesse : c'est justement ce mélange de cultures.

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Les Ardennes, la côte belge et tout ce qu'il y a entre.

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
Je ne suis pas très littéraire, donc je pointe les frères Dardenne qui, je pense, ont fait connaître le cinéma belge.

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
Le Roi, symbole vivant de l'union du pays. En plus, personnellement, je le trouve très bien.

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
Tous. Ils font des miracles quand on connaît les "aides" qu'on leur apporte.

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Beaucoup trop : steack-frites-salade, lapin, carbonnade flamande, waterzooi, en clair à peu près toutes.

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Etant croyant non pratiquant, je mets à l'honneur tous les Belges qui ont un coeur. Je ne saurais pas un en particulier, tellement de personnes en valent la peine qu'on doit toutes les honorer.

8. Votre souhait pour la Belgique?
Que les politiciens arrêtent de s'acharner à vouloir détricoter la Belgique et qu'ils renforcent plutôt le pilier central fédéral.

jeudi 11 septembre 2008

La Belgique de Cathy Bonte

Née en 1969 à Tournai, Cathy Bonte habite aujourd'hui le très beau Pays des Collines et travaille comme secrétaire. Elle est également guide-nature et l'auteur de deux romans : "Le calme après la tempête" et "Le passé recomposé". Plus d'infos sur http://cathybonte.over-blog.com

1. Votre définition de la Belgique?
Un "jeune" pays qui a connu bien des déboires et qui en connaîtra encore d'autres, mais qui, dans l'ensemble, se défend pas mal... Un pays souvent tourné en dérision, à tort ou à raison, mais avec un coeur grand comme çà et une chaleur humaine qui remplace aisément un climat capricieux.

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
J'ai une nette préférence pour les Ardennes, les balades en forêts, le long des ruisseaux, le chant des oiseaux en fond sonore... çà, c'est la guide-nature qui parle! Mais mon coin, le Pays des Collines, n'est pas mal non plus. Rien que le nom est déjà enchanteur, non?

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
J'avoue ne pas suivre de très près les nouveautés. J'ai découvert récemment de nombreux artistes belges méconnus qui n'ont pas moins de talents que les "vedettes" (je pense particulièrement à mes "collègues" de chez Chloé des Lys, ma maison d'édition). Percer dans ce milieu tient sans doute de la persévérance mais aussi certainement de beaucoup de chance.
Point de vue cinéma, notre petite Emilie Dequenne se défend pas mal du tout, je trouve, ainsi que Cécile de France, et puis en téléfilm, Bernard Yerlès dont on parle beaucoup en France. La Belgique est décidément trop petite pour pouvoir rester et y faire carrière...

4. Votre membre préféré de la famille royale?
J'ai beaucoup aimé le roi Baudouin. Il m'a toujours donné l'image d'une personne intelligente, calme, posée, humaine,... Mon père était militaire et j'ai une photo de lui en train de serrer la main du Roi, des larmes d'émotion plein les yeux. Le Roi se penche légèrement vers lui, en souriant, et on peut lire une grande sensibilité dans son regard. J'aime beaucoup cette photo, d'autant plus que mon père est décédé un peu avant le Roi.

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
J'avoue ne pas aimer regarder le sport, mais...alleeez Justine, quand même! Quelle belle carrière!

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Par contre, j'adore cuisiner! En plats belges, il y a les incontournables chicons au gratin, les carbonnades flamandes, les crêpes à la cassonnade, les stoemps,... A Tournai, nous avons le lapin aux pruneaux et la salade tournaisienne (indissociables!) mais bon...je ne mange pas de lapin (c'est la guide-nature qui parle à nouveau).

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Pourquoi mettre un seul Belge à l'honneur? Ils sont tellement nombreux! Les Belges ont la réputation d'être de bons vivants, d'être accueillants et chaleureux, et je confirme que c'est le cas. Ils ont le coeur sur la main, sont prêts à aider (voyez le nombre d'associations en tous genres qui existent!) et sont toujours prêts à faire la fête aussi.
J'ai envie de mettre à l'honneur tous les bénévoles de Belgique, qui se donnent à fond pour une cause, une oeuvre ou un événement qui leur tient à coeur, auquel ils croient ; que ce soit des associations qui soutiennent des malades, qui s'occupent d'animaux abandonnés, qui organisent un concert pour une bonne cause, ou simplement un comité de quartier qui veut faire revivre le coin... Je dis bravo à toutes ces personnes volontaires qui offrent leur temps aux autres.

8. Votre souhait pour la Belgique?
Que les politiciens nous lâchent un peu avec toutes leurs histoires, çà ne pourrait pas nous faire de tort. J'ai souvent l'impression que ce sont eux qui font éclater notre pays en morceaux, alors que le simple citoyen ne demande rien. On subit leurs mésententes, on en subira aussi les conséquences. Qu'on nous laisse souffler... Mon souhait est que la Belgique reste en un seul morceau et qu'elle cesse de faire parler d'elle. Dutroux, Fourniret, les politiciens et compagnie, on en a assez parlé... Laissons la place à du plus beau, du plus humain... Laissons la place aux artistes?

mardi 9 septembre 2008

La Belgique de Julien Oeuillet

A la demande de Julien Oeuillet, cet article a été supprimé le 30 octobre 2011.

samedi 6 septembre 2008

La Belgique de Baudouin (Bob) Boutique

Passionné de littérature et d'écriture, Baudouin (Bob) Boutique est libraire à Bruxelles et fait partie de la Bande des Nez Rouges dont je vous ai déjà parlé. Il a écrit une série de onze contes "bizarres" qui ont été publiés aux Editions Chloé des Lys. Plus d'infos : http://www.bandbsa.be

1. Votre définition de la Belgique?
Deux nations : une de gauche qui va très mal et une de droite qui s'en sortirait beaucoup mieux sans le frein de l'autre.

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Les Ardennes.

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, cinéma, peinture, etc.)?
Le rock wallon, un mouvement comme Chloé des Lys, les petits cabarets littéraires de Bruxelles et alentours.

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
N'importe lequel pourvu qu'il soit à Nice.

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
Ceux qui gravitent dans les petits clubs.

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges?
Steack au poivre et frites.

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Arno, Merckx, Jean-François De Sart.

8. Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle se débarrasse très rapidement des mauvais émigrés, trouve rapidement les bons dont elle a besoin et se libère de l'influence inquiétante de l'islam.

jeudi 4 septembre 2008

La Belgique d'Alicia Vandenabeele

Après Edmée De Xhavée et Cédric Godart, c'est au tour d'Alicia Vandenabeele, professeur de français et conseillère communale socialiste à Beloeil (province du Hainaut), de répondre à notre questionnaire. Vous pouvez la retrouver sur son blog : http://aliciapsbeloeil.skynetblogs.be .

1. Votre définition de la Belgique?
Un pays, mon pays. Riche de diversité, de culture, de rencontres. Un pays complexe où les débats le font avancer vers de nouvelles voies. Un pays à l'identité pourtant bien affirmée.

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Tous... Ils me dépaysent... Même redécouvrir les coins de mon enfance dans l'entité en vélo est source de dépaysement. Le regard est différent quand la voiture n'est pas utilisée...

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, cinéma, peinture, etc.)?
Théâtre : Coppens et Eric De Staercke.
Musique : Les Poulycrocs, Soldout.
Littérature : Evelyne Wilwerth chez les ados, Nadine Monfils.

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
La princesse Claire à la fois distante et mystérieuse.

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
Tous! Hop! En avant! Montrons que la Belgique possède des talents sportifs!

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Une côtelette à l'berdouille, les boulettes sauce lapin avec du sirop de Liège...

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Arno, grande gueule très réaliste!

8. Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle grandisse et donne une image plus positive d'elle-même. Notre pays possède de grandes qualités, il ne faut pas les oublier. Verser dans les caricatures est une erreur. Personne n'est parfait! Apprenons et faisons confiance.

mercredi 3 septembre 2008

La Belgique de Cédric Godart (Pure FM)

Deuxième invité de cette nouvelle rubrique : Cédric Godart, animateur-producteur radio de l'émission "On n'est pas des anges" sur Pure FM. Il est également l'auteur d'un roman, "Les pluies ne durent jamais en Ecosse", et de beaux textes sur son blog (http://www.cedric.fm).

1. Votre définition de la Belgique?
"Vivre ensemble" comme RTL. Deux Etats d'esprit dans un même pays.

2. Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
La côte, l'Ardenne, le bord de Meuse à Visé.

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
Les Snuls.

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
Le prince Laurent ou Delphine Boël. Pas moyen de me décider.

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
On a le droit de dire...aucun? La seule est à Monaco et a pris sa retraite à l'âge où d'autres cherchent leur premier boulot.

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Les carbonnades flamandes.

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Laissons la carte blanche...

8. Votre souhait pour la Belgique?
Un confédéralisme de raison. Un peu de raison, tout court.

lundi 1 septembre 2008

La Belgique d'Edmée De Xhavée

A l'occasion de la rentrée, je lance une nouvelle rubrique intitulée "La Belgique de...", dans laquelle je pose huit questions identiques à des personnes de tous horizons. Je remercie déjà celles qui m'ont envoyé par mail leurs réponses. Je ne pouvais que commencer par une fidèle de ce blog : Edmée De Xhavée. Née en province de Liège, elle habite actuellement aux Etats-Unis et écrit de très beaux textes sur http://edmee.de.xhavee.over-blog.com Son premier roman, "Les Romanichels", doit sortir dans quelques semaines aux éditions Chloé des Lys.

1. Votre définition de la Belgique?
Mon pays!... Un puzzle aussi, mais il faut toutes les pièces pour voir l'image. Une jolie image qui a parfois des pièces un peu cornées, mais c'est l'ensemble qu'il faut regarder! Je suis fière d'être Belge, et pas (plus, devrais-je dire, l'âge apportant de ces mansuétudes...) embarrassée du tout par nos querelles de mauvais voisinage, même si çà prend parfois des allures de farce. C'est finalement un pays encore jeune qui fait peut-être sa crise d'adolescence...

2. Quels sont vos endroits préférés de la Belgique?
La mer du nord, j'allais presque dire "bien sûr", tant on est nombreux à l'aimer, notre mer! Tartines au sable, mouettes sur les lames moussues, coupe-vent, dunes, bunkers, crêpes, odeur de gaufres et croustillons, journées de pluie et de vagues brunâtres en colère, et les rires qui se perdent dans le vent... c'est magnifique! Et puis naturellement, j'aime ma région verdoyante et vallonée, le pays de Liège, la Hoëgne, les bois de Spa, Chèvremont, Stavelot...

3. Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, etc.)?
Alors : Marie Gevers pour son Herbier légendaire que j'ai découvert en 1976... Jean Ray (d'autant que sa grand-mère était Sioux, ah, ce petit relent de sauge brûlée qui se mêle au fumet de la choucroute, c'est un plus!), Thomas Owen, Simenon. Paul Delvaux et Magritte, Bruegel pour la peinture. Et en musique, je ne suis pas çà de très près, mais il y a quand même mon cousin Steve Houben qui est très très bon, non?

4. Votre membre préféré de la famille royale belge?
Je dirais le Roi et la Reine. Je les ai vus à Turin lorsqu'ils étaient encore prince et princesse, à une soirée organisée par le consulat belge et la chambre de commerce italo-belge, et ils étaient souriants et extrêmement simples, d'une beauté gentille. Je pense que leur parcours n'a pas été facile, et qu'ils ont accepté avec beaucoup de noblesse de coeur la charge qui est devenue la leur...

5. Quels sportifs belges soutenez-vous?
Alors là... depuis que notre Justine est partie suivre sa vie... je ne sais pas! Il faut ajouter que je ne suis pas du tout le sport, mais Justine s'imposait! Même à moi...

6. Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Sans conteste, le waterzooi à la gantoise et les moules au vin blanc! Je fais aussi pas mal de chicons au gratin ici quand la nostalgie me prend, et du "vaution", une pâtisserie boulangère de Verviers, avec une tonne de beurre et deux de sucre, mais c'est trop bon!

7. Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Alors ce sera Luc Sante, Verviétois comme moi, et vivant pas si loin de moi pour l'instant, dans l'Etat de New York. Il est surtout connu pour ses oeuvres en américain, telles que "Low Life" (1991), "Evidence" (1992), "The Factory of Facts" (1998), ce dernier étant publié en français aux éditions Actes Sud sous le titre de "L'effet des faits". Luc est simple, tranquille, aime la vie de ville (un rat des villes...) et enseigne au Bard College à Annandale-on-Hudson. L'histoire de la photographie, je crois. Pour les cinéphiles, il a aussi été le conseiller historique pour le film "Les gangs de New-York", qui a pris pas mal de libertés quant aux personnages et lieux pour les besoins de l'histoire, mais Bill The Butcher a vraiment existé et le film est inspiré d'événements réels que l'on retrouve dans le livre "Low Life". Luc est resté Belge, et Wallon même, comme en témoigne son blog au titre qui parlera aux Wallons : http://ekotodi.blogspot.com

8. Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle reste la Belgique, qu'elle mûrisse un tantinet, que les deux langues y fleurissent et y chantent, que les râleurs se taisent et laissent les autres s'entendre...