vendredi 2 juillet 2010

La révolution belge de 1830

Rappel pour les lecteurs étrangers de ce blog : le Congrès de Vienne de 1815 avait attribué les provinces belges au roi Guillaume d'Orange qui régnait sur tout le Bénélux actuel (Belgique, Pays-Bas et grand-duché de Luxembourg).

Le 25 août 1830, la représentation de "La Muette de Portici" au théâtre de la Monnaie à Bruxelles exalte les sentiments patriotiques. Une émeute éclate, la foule saccage l'imprimerie du "National", journal officieux du gouvernement, et les maisons de plusieurs agents ministériels. Devant l'inaction des autorités, quelques hommes résolus organisent une Garde et choisissent pour chef Emmanuel van der Linden d'Hoogvorst. Ils forment des compagnies de volontaires et prennent comme signe de ralliement les couleurs de la révolution brabançonne (le noir, le jaune et le rouge).

Pendant ce temps, Guillaume d'Orange envoie en Belgique une armée de 6.000 hommes commandés par ses deux fils. Le 30 août, l'arrivée des Hollandais à Vilvorde énerve les Bruxellois qui prennent les armes et élèvent des barricades. Le fils aîné du Roi renonce à un coup de force et fait son entrée dans la ville le 1er septembre avec quelques officiers sous la protection de la garde bourgeoise. Après deux jours de négociations, il repart aux Pays-Bas pour montrer à son père le projet de séparation administrative suggéré par les notables bruxellois. Le prince fait reculer ses troupes des portes de Bruxelles à Anvers.

Mais des émeutes éclatent dans les villes. Des bandes de volontaires s'y organisent et se préparent à rejoindre les patriotes de la capitale. Le 3 septembre, le Roi signe la démission de son ministre impopulaire Van Maanen. Les députés belges sont convoqués à La Haye le 8 septembre.

Profitant du désarmement de la garde bourgeoise les 19 et 20 septembre, le roi Guillaume ordonne à son fils Frédéric de marcher sur Bruxelles pour rétablir l'ordre. Cette décision enflamme le patriotisme et galvanise la foule. Les renforts arrivent d'un peu partout. Les Hollandais pénètrent dans la ville le 23 septembre et se heurtent à des barricades, au feu nourri des volontaires et à la colère de la population. Le lendemain, les volontaires nomment Juan Van Halen, commandant en chef des patriotes.

Le 26 septembre, la commission administrative devient le gouvernement provisoire composé d'Alexandre Gendebien, du général baron van der Linden d'Hoogvorst, du baron André Jolly, du comte Félix de Merode, de Charles Rogier et de Sylvain van de Weyer, rejoints deux jours plus tard par Louis De Potter. Le gouvernement provisoire s'attribue tous les pouvoirs jusqu'à la convocation d'une assemblée constituante. Après quatre jours de combat, les Hollandais quittent le parc de Bruxelles dans la nuit du 26 au 27 septembre. La victoire des insurgés provoque l'arrivée de patriotes dans la capitale. Le 4 octobre, le gouvernement provisoire proclame l'indépendance des provinces belges.

Le 4 novembre, les représentants de l'Angleterre, l'Autriche, la France, la Prusse et la Russie réunis à Londres impose aux Hollandais et aux Belges l'évacuation mutuelle de leurs territoires. Le 10 novembre, le Congrès National vote trois décrets importants : l'indépendance du peuple belge, la monarchie héréditaire et la déchéance de la famille d'Orange-Nassau. Il rédige ensuite la nouvelle Constitution belge.

Le Congrès National propose la couronne de Belgique au duc de Nemours, fils du roi Louis-Philippe, mais son père refuse car il craint l'hostilité de l'Angleterre. Le Congrès National est donc contraint d'instaurer, en février 1831, une régence en la personne du baron Surlet de Chokier. Le 4 juin, ils proposent au prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, veuf de la princesse Charlotte d'Angleterre, de devenir le premier roi des Belges. Il accepte et prête serment le 21 juillet 1831 sur la place Royale à Bruxelles. Cette date a été choisie pour le jour de notre fête nationale.

19 commentaires:

Louis a dit…

Un bon cours d'histoire pour ceux qui ne connaissaient pas ces moments de l'histoire de notre pays !

Cristina a dit…

J'espère qu'il fera beau le 21 juillet!!!
Très belle fin de semaine,Vincent.

chalixanora a dit…

Bonjour Vincent
Un très bel article pour les personnes qui s'interrogent sur la petite Belgique!
Bon weekend à toi aussi !
Ici encore très chaud chez ma fille !
Christiane

Nicole a dit…

Bonsoir Vincent!
Merci pour cette page importante de notre histoire! Ce n'est pas inutile de la rappeler, surtout au vu des derniers évènements!
Ton blog devrait être proclamé d'utilité publique! ;o)))
Bon WE à toi! Bizzzz

Jaky a dit…

Bonjour Petit Belge

Merci Vincent pour cette page d' histoire très instructive.

Ici, il règne une chaleur étouffante avec un ciel gris
Bon WE @+
Amicalement Jaky

Philippe D a dit…

Il faudra que j'envoie mes élèves voir ton blog dès le mois de septembre afin qu'ils en sachent un peu plus sur cette révolution qui a conduit à l'indépendance de notre pays.
Passe un bon weekend moins chaud apparemment. Ouf !

phil a dit…

très beau résumé et si bien rédigé du 1er fait marquant de notre histoire, sans lui, on serait peut-être encore Hollandais :-)
j'espère que la pluie de cette après-midi te fait du bien, nous en appartement oui!
bon samedi à toi
les amitiés de l'Irlandais
quelques soucis avec l'affichage de mon blog, si tu passes, peux-tu laisser un petit mot, merci d'avance Vincent

célestine a dit…

Quelle belle leçon d'histoire. Tes élèves doivent être passionnés.
J'espère que tu vas profiter quand même des vacances pour ne rien faire et te reposer, les deux choses que les instits ont du mal à faire en général!
Gros bisous
Célestine

Chantal a dit…

ben dis donc, tu nous en apprends des choses. Bisous et bon week end

Mimi a dit…

Kikou Vincent,

Belle histoire de ton pays,
j'en apprend encore avec toi,
et en plus j'aime beaucoup ça
de connaitre les us et coutumes
de la Belgique.
Je te souhaite une bonne fin
d'aprem,j'arrive de la plage,il
a fait bien chaud,plus de 33°
Bisous à toi,
Mimi.

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** J'aime venir m'informer sur ton blog Vincent ! MERCI BEAUCOUP et bon week-end ! :o) ***

Alain a dit…

Bonjour petit belge,
Très beau résumé de l'indépendance de notre pays.
La chose essentielle qui doit je le suppose du moins marqué les personnes qui viennent te lire, c'est que partout de Flandre, de Wallonie des patriotes affluait vers la future capitale Bruxelles.
Pas question de séparatisme, de communautaire, de linguistique, de confédéralisme, tous unis pour une seule et même cause, la patrie.
On devrait peut être rappeler à certains ce passé qui fait ce que nous sommes aujourd'hui et que la plupart d'entre nous voudraient conserver.
Bonne journée, amitié.

Pierre-Jean a dit…

J'adore ce genre d'article, merci!

Edmée De Xhavée a dit…

C'est vrai que si tu es aussi passionné en classe... tes élèves doivent adorer ton cours!!!

Bravo pour ce talent.

SONYA 972 a dit…

me voici chez toi
j'apprécie ce que tu fais
mais migraineuse aujourd'hui, impossible de rester devant l'ordi

je te souhaite une très belle soirée
et je repasserai te lire plus longuement

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Un petit coucou et un GROS BISOU en passant chez toi ce dimanche matin ! :o) ***

delphi64 a dit…

Ce qui est bien sur internet, c'est la masse d'informations que l'on peut recevoir. Ton blog fait partie de ce monde de connaissance, tu nous fais partager ce bout de l'histoire et t'en remercie.
Amicalement.

oli4 a dit…

Merci de nous remettre cette page d'histoire dans notre tête ...je trouve que beaucoup de jeunes ne savent même pas un peu d'histoire de leur pays,c'est assez désolant .....
Amitiés,
Olivier

delfy a dit…

J ai beaucoup appris en lisant ton rècit sur l histoire de la belgique, Sur Arte on pouvait voire un reportage sur une course a pied tout le long de la ligne frontiére linguistique avec une équipe de chaque communautè.Ils devaient aussi rèpondre a des questions de culture gènèrale.
Bonne soirée Latil