jeudi 24 juin 2010

Maurane dans le film "La tête en friche"

A bientôt 50 ans, notre compatriote Maurane joue dans le film "La tête en friche" de Jean Becker qui est sorti ce mercredi. Elle a confié au journal "La Dernière Heure/Les Sports" :

"J'ai refusé pas mal de films et de téléfilms à une époque mais là, il s'est passé quelque chose de nouveau. J'ai pris confiance à Jean Becker qui a obtenu beaucoup plus de moi que les réalisateurs précédents. Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris comment j'ai abouti sur ce tournage, car j'ai le chic de me faire une antipub terrible. Lorsque Jean Becker m'a appelée, je lui ai répondu que je n'étais pas une actrice. Il a dit : "C'est parfait". Je lui ai ensuite précisé que je n'avais tourné que trois films en vingt ans. Il m'a répondu : "Eh bien, çà en fera quatre". Puis, je lui ai signifié que j'étais en tournée et il a encore insisté : "Je vous fais parvenir le scénario et si çà vous plaît, rappelez-moi". Je l'ai lu d'une traite et j'ai fondu. Je lui ai donc dit que ce film, je voulais le faire. Les horaires d'une chanteuse et d'une actrice de cinéma sont diamétralement opposés. Quand on chante sur scène, c'est le soir. On se couche tard et on se lève tard. Quand on tourne un film, c'est le contraire. Il faut être debout à cinq heures du matin. Et puis quand on est dedans, c'est parfois terrible. Jean Becker est redoutable de précision. Rien ne lui échappe. Quant à la rencontre avec Gérard Depardieu, oh là là, qu'est-ce que j'ai été impressionnée! Il est arrivé comme un prince et il a voulu un souper avec tout le casting au café où on allait tourner. Il est venu vers moi : "Ah Maurane..." et il m'a fait la bise comme s'il me connaissait depuis toujours! Je n'ai pas eu le temps d'en placer une qu'il ajoutait : "Il y a des chanteuses chez vous au Québec...". Là, je l'ai interrompu. "Ah, vous êtes belge...". Sacré personnage, Gérard! Sur le tournage, il m'a beaucoup aidée par sa gentillesse et sa bonté, pour me faire sortir de moi quand il le fallait. En dehors, il est infatigable. Avec lui, c'est une boutade à la seconde. Je ne dis pas que j'accepterais n'importe quoi, mais si c'est intéressant, même de petits rôles, c'est oui tout de suite. J'ai entendu Jean-Pierre Mocky dire à Jean Becker qu'il lui avait piqué son idée en parlant de moi. Mon rêve? Un drame très sombre ou un film très rigolo. Jouer une folle, comme Kathy Bates dans "Misery", une déjantée ou une pute. Mais je ne suis pas carriériste, ni difficile, même si je suis scorpion!".

A lire également : mon compte-rendu de son autobiographie (http://journalpetitbelge.blogspot.com/2010/01/la-vie-en-rouge-maurane.html)

12 commentaires:

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** J'adore le réalisateur Jean Becker , j'adore Maurane, je n'ai qu'une envie en arrivant à Paris : aller voir si film qui a l'air aussi simple que bouleversant.
Merci Vincent de nous transmettre cette interview ! GROS BISOUS et bonne fin de journée ! :o) ***

meretnature a dit…

J' imagine qu'avec Maurane cela ne peut qu'être super!! c'est une chanteuse qui a beaucoup de talent et surtout elle "dégage" comme on dit par chez nous....
a suivre alors et peut être bien aller voir...........
bises

jacques robert a dit…

ouh là, j'ai du retard dans la lecture de ton blog ! il faut dire que ca fait deux jours que ca déconne fort chez skynet ...
amicalement !

Delphine a dit…

Et bien, cher PB, tous les jours, j'apprends une foultitude de choses chez toi. Moi qui suis une admiratrice de Maurane, je suis heureuse d'apprendre qu'elle joue dans un film que j'espère bientôt avoir l'occasion de visionner. Je te souhaite une bonne soirée en cette fin d'année certainement très dense pour toi. Je t'embrasse

Nefertiti a dit…

merci d avoir rajoutee mon lien et bonne nuit ;O)

fanchon.1 a dit…

Bonsoir,
J'adore Maurane...dans tout ce qu'elle chante et au travers de tout ce qu'elle fait. C'est une artiste entière et vraie.
Je ne t'avais pas dit...que j'avais rammené le soleil...Tu sais j'ai eu beaucoup de problèmes au retour à Zaventem. Le soleil a du rester en quarantaine et bloqué par les douaniers...son visa n'était pas en ordre...il ne parlait pas la langue de la région et ne possédait pas les bases de cette langue! Alors j'ai du faire appel à mes relations qui avaient grandement besoin de lui pour toute sorte de choses, et à un interprète!!!
Enfin après trois jour au trou, les douaniers de Zaventem, on enfin accepter de le libérer...lol et mdr...
Bisous bien amicaux
Fanchon

♠ ♠ ♠ Nancy ♠ ♠ ♠ a dit…

*** Je viens te souhaiter une bonne journée Vincent :o) !!!!! GROS BISOUS à toi !:o) ***

Josiane64 a dit…

Bonjour Vincent,
J'adore Mauranne mais surtout en tant que chanteuse. J'aime beaucoup sa voix très chaleureuse. Son dernier disque sur Claude Nougarro est une vraie merveille.
J'ai été taguée il y a deux jours, à mon tour je t'ai taguée pour mettre ton blog en valeur que j'apprécie beaucoup. De grosses bises.
Josiane

Je Vois la Vie en Vert a dit…

J'aime beaucoup la voie chaude de Maurane. Malheureusement, je n'aurai pas l'occasion de voir son film car il passe rarement des fils français ici au Portugal.

Bon week-end
Il parait que vous avez du soleil.
Verdinha

Edmée De Xhavée a dit…

Je ne connais pas Jean Becker - pas étonnant, ici! - mais j'adore Maurane. Je verrai à la TV quand je serai de retour en Belgique! 16 ans de vieux films pas vus qui passeront à la TV ...je vais faire en trou dans le divan :)

phil a dit…

je suis curieux de la voir dans ce film, j'avais vu l'article dans la DH, mais obnubilé par le foot, j'étais évidemment passé à côté
merci pour en avoir parlé :-)
bon week-end à toi Vincent
les amitiés de l'Irlandais

carine-LAure Desguin a dit…

En ce moment, je lis de Marie-Sabine Roger, le roman "La tête en friche" ; je vous le recommande car les dialogues sont savoureux à souhait ! Et si nous savions aller voir le film par après, un must !