samedi 26 décembre 2009

"Le labyrinthe belge" (Geert Van Istendael)

Au cours des premiers chapitres, l'écrivain Geert Van Istendael (né à Uccle en 1947) revient sur l'histoire de notre pays, et s'attarde longuement sur la première et la deuxième guerres mondiales. Il fait remarquer : "Depuis la conquête de nos provinces par les Espagnols, depuis la fin du XVIème siècle donc, nos lois nous arrivaient de villes lointaines, inconnues et insolites, comme Madrid ou Vienne. C'est le sort historique que Flamands et Wallons ont partagé, ce qui explique en partie pourquoi personne n'est plus semblable au Wallon que le Flamand, et vice-versa".

Il prend ensuite la défense des Flamands qui se sont battus pour la reconnaissance du néerlandais, et des soldats qui ne comprenaient pas, durant la première guerre mondiale, les ordres donnés en français par des officiers francophones.

Mais Geert Van Istendael souligne : "Le mouvement flamand s'est inventé un passé exagérément romantique, qui s'appuie sur la période, glorieuse mais courte, du comté de Flandre au XIVème siècle. C'est de là, en réaction à l'Etat belge et francophone, qu'est né le concept de la Flandre, à laquelle appartiennent, au mépris total de l'histoire, le Brabant et le Limbourg : avant 1830, la chose aurait été totalement incompréhensible. La Flandre est donc un dérivé de la Belgique (...) L'idée de Wallonie est à son tour une réaction. La Wallonie est l'effet secondaire d'un dérivé. Le nom de Wallonie pour la partie francophone de la Belgique (sans la partie francophone de Bruxelles) a été trouvé en 1842 par le poète populaire namurois Joseph Grandgagnage".

L'auteur explique ensuite (en défendant le point de vue flamand) la frontière linguistique, les communes à facilités, les différences entre le flamand et le néerlandais, la multiculturalité et la francisation de Bruxelles. Puis, il rend hommage à l'histoire industrielle et à la culture wallones, et rappelle qu'il a écrit un recueil de poésies sur son amour du Borinage! Dans les derniers chapitres, Geert Van Istendael nous présente la peu connue communauté germanophone de Belgique, les différentes institutions, les partis, les syndicats, ainsi que l'évolution du rôle de la religion au sein de notre société.

Ce livre bien écrit et très intéressant permet de mieux comprendre la complexité du "labyrinthe belge" d'une part, et d'avoir le point de vue d'un Flamand modéré d'autre part. Bravo à l'éditeur qui a eu la très bonne idée de le faire traduire en français.

Je laisse le soin de conclure à Geert Van Istendael :
"La Belgique, c'est un modèle de l'Europe en miniature. La Belgique, c'est le terrain où le nord se heurte au sud, où l'élément latin rencontre l'élément germanique, où l'on se rend compte que ces rencontres ne sont pas du tout évidentes. La Belgique parvient à organiser le rapport de forces qui est inévitable entre les langues et les cultures. La capitale de la Belgique est aussi une des dernières villes bilingues qui nous restent en Europe. Je suis très attaché à la Belgique, ce pays imprévisible, légèrement chaotique, maladroit, attendrissant, parfois moche, parfois sublime, ce pays toujours un peu fou. Si la Belgique disparaît, un signal d'alerte clignotant perpétuellement disparaîtra. L'existence en soi de la Belgique est un avertissement. Voyez comme c'est difficile, la rencontre entre langues et cultures. Voyez aussi comme c'est passionnant. L'Europe sera belge ou ne sera pas".

13 commentaires:

Alain a dit…

Je viens avec un peu de retard te / vous présenter mes meilleurs voeux à l'occasion de Noël.
Je te souhaite une magnifique continuation dans tes blogs et aussi que vous passiez cette semaine (car on remet ça pour la fin d'année lol)dans les nuages.
Amitié sincère.

Youri a dit…

Et que pensez-vous de cette "erreur" (?????) récente de la Flanders House qui fit "oublier" la partie sud du pays sur un carton d'invitation et déplacer Bruxelles aux environs de Boom ?

Youri a dit…

http://www.francophonedebruxelles.com/2009/12/libertad-la-belgique-est-un-etat-fonde.html


Je vous encourage à lire cet article et méditer sur le regard que porte un intellectuel espagnol sur le "problème" belge.
Révélateur que cette réflexion loin de toute idée partisane d'une nostalgie belgicaine.

Edmée De Xhavée a dit…

Youri, j'ai aussi fait un bond devant cette "bévue" de la Flanders House, je l'avoue. Je ne veux pas "en faire tout un plat", mais l'explication selon laquelle c'est le manque de temps pour préparer les invitations qui en serait la cause est lamentable. Et en tout cas, prouve d'une super mauvaise organisation.

Mais pour en revenir au livre présenté dans cet article, c'est en effet intéressant de lire ce point de vue!

Bonnes fêtes de fin d'année à tous!

Josiane a dit…

merci petit belge de ta visite. Noël fut très chaleureux pour moi, voici maintenant le nouvel an qui sera très calme. Je te souhaite un bon week end et encore de très beaux articles pour l'an prochain.

Cristina a dit…

Merci pour cette info.Un livre à lire, absolument!
Bonne fin de semaine.

Youri a dit…

@ Edmée,

Comparaison n'est certes pas raison.
Mais en 1990, alors qu'il y a vait dejà des morts dans leurs rangs, les Croates niaient encore l'existence d'une guerre civile entamée par la Serbie.
Nous n'y sommes pas. Certes.
Mais la négation des faits actuels belges est interpellante.

Delphine a dit…

Effectivement, il est intéressant d'avoir le point de vue modéré d'un de nos amis du Nord!

Mimi Jolie a dit…

Bonsoir Petit Belge,

Merci pour ma maman,j'aurais
toujours une grosse pensée pour elle,en ces fêtes de fin d'année,
et moi aussi je suis contente,de
te connaitre toi et ton blog,par l'intermédiaire d'Edmée...
Je serais là l'année prochaine,crois moi lol!! je suis du Midi,Provençale,et avec du coeur pour mes amis sincères.
Bonne soirée à toi,
Bisous de Mimi.

Pierre-Jean a dit…

Merci pour la présentation de cet ouvrage qui me semble d'un grand intérêt pour la compréhension mutuelle.

Mimi Jolie a dit…

Bonjour Petit Belge,

En ce dimanche bien ensoleillé sur mon
Midi,je viens te souhaiter une bonne et
agréable journée,
Bisous à toi,et à ta famille
Mimi.

Anonyme a dit…

.....les ordres donnés en français par des officiers francophones.
.....Wallons et....Flamands

Anonyme a dit…

Very Interesting!
Thank You!