mardi 15 décembre 2009

Une circonscription électorale fédérale

Dans une démocratie, les élections constituent un dialogue entre les citoyens et les élus qui prennent des décisions en leur nom : soit on les sanctionne, soit on leur donne un nouveau mandat pour poursuivre leur action. Mais c'est plus difficile dans un pays fédéral comme la Belgique : à l'exception de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde, les Flamands ne peuvent pas voter pour un candidat francophone et les Wallons ne peuvent pas voter pour un candidat néerlandophone. Lorsqu'on est satisfait du travail du premier ministre belge, seule sa communauté linguistique a la possibilité de voter pour lui. Ce système a pour conséquences que les candidats ne se sentent responsables que devant leur propre communauté et font de la surenchère communautaire. Tout cela nuit à l'unité de la Belgique.

Avantages d'une circonscription électorale fédérale permettant à tous les Belges (d'Ostende à Arlon) de voter pour un candidat de l'autre communauté :
- Les candidats, qui ambitionneraient de jouer un rôle politique important, seraient davantages incités à être bilingues, à faire campagne de l'autre côté de la frontière linguistique et à ne pas faire de la surenchère communautaire (car leurs propos anti-Flamands ou anti-Wallons pourraient leur coûter des voix).
- Les familles politiques du nord et du sud du pays devraient plus travailler ensemble.
- La création d'une circonscription électorale fédérale permettrait de trouver plus facilement une solution au problème de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.
- Le gouvernement fédéral aurait plus de légitimité électorale qu'aujourd'hui.
- Les médias et la presse s'intéresseraient plus aux candidats de l'autre communauté.

Les adversaires de ce projet répliquent que même en cas de liste bilingue unique pour toute la Belgique, rien n'empêcherait les partis de déléguer leurs candidats francophones pour faire campagne en Wallonie, pendant que leurs candidats néerlandophones feraient campagne en Flandre, ce qui ne permettrait pas d'atteindre tous les objectifs cités ci-dessus. Par ailleurs, les partis séparatistes (Vlaams Belang, NVA, List Dedecker et RWF) sont opposés à ce projet et parlent d'un "retour en arrière", parce qu'une circonscription électorale nationale est un des moyens pour rapprocher nos communautés (ce qu'ils ne veulent pas, bien entendu!).

L'obstacle : l'instauration d'une circonscription électorale nationale exige de réviser l'article 63 de la Constitution avec une majorité des 2/3 du Parlement Fédéral. Les familles libérale et écologiste (tant du nord que du sud) y sont favorables. Les partis séparatistes (tant du nord que du sud) y sont opposés. Le PS, le SPA, le CDH et le CD&V ne se sont pas encore prononcés officiellement à ce sujet.

12 commentaires:

Belge et fier de l'être a dit…

Le fait qu'une circonscription nationale n'existe pas est une aberration démocratique.

Mimi Jolie a dit…

Kikou Petit Belge

Alors moi et la politque négatif
lol !! déja en France,c'est la cata alors dans votre pays je n'y
comprend rien du tout lol !! :-)
Bonne aprem à toi,sous le soleil
sur ma Provence
MIMI

Josiane a dit…

Ah BHV, quand et comment allons-nous en sortir ?? Quel casse-tête !

Thierry Derycke a dit…

Salut Petit Belge. En tout cas, et quels que soient le point de vue sur le sujet de tes lecteurs sur le sujet, chapeau pour l'exercice didactique réalisé ! A bientôt.

Youri a dit…

Mais pourquoi toujours vouloir rassembler des communautés différentes, des ethnies dissemblables qui ne le veulent plus car elles n'ont rien en commun et des mentalités différentes ????
Il faudrait qu'un jour, Petit Belge, vous vous fendiez d'un article (fouillé comme à votre habitude) d'un article sur le coût du système à la belge.
Combien nous coûte cet assemblage hétéroclite ???
Combien de ministres, de cabinets, de fonctionnaires qui font double ou triple emploi ?
Aller vers une réunification c'est ramer à contre courant.
Fi de la nostalgie Petit Belge ! Regardez vers l'avant svp !

Daive a dit…

La circonscription fédérale pourrait nous sortir du bourbier BHV

- On scinde BHV (les flamands sont contents)

- On fait cette circonscription (les francophones peuvent toujours voter pour le FDF, ils sont contents)

Youri a dit…

Ben voyons Daive.....

Auriez-vous un seul instant l'idée que BHV n'est que la partie émergente actuelle du problème belge ?
Avez-vous suivi l'actualité récente qui prouve que la Flandre veut entièrement détricoter l'état belge ?
Même au sein d'un des partis les plus belgicains, on commence à comprendre.... : Avez-vous entendu hier l'interview du bourgmestre namurois Jacques Etienne ????
Il n'est décidémment pire sourd que celui qui refuse d'entendre.

Daive a dit…

Donc quand un gars du cdH demande la fin de la Belgique, le cdH est toujours un parti Belgicain, et quand 1 gars du VLD ou du cd&v est séparatiste tout les flamands sont séparatistes.

Lecture intéressante.

Quand la Région Wal. et la Communauté germanophone déclenchent des conflits d'intérêts qui ne les menacent nullement, c'est normal. Mais quand la Flandre déclenche un conflit d'intérêt car une loi doit être modifiée, c'est qu'ils veulent la fin du pays.

C'est les médias qui le disent, alors oui, c'est que c'est vrai.

Quant à BHV, vous me faite dire des choses qui sortent de votre esprit, je ne nie pas qu'il y a d'autres problèmes.

Youri a dit…

Je ne vous comprends pas Daive.
Vous êtes au début du blocus: il vous reste du temps pour clarifier vos idées et les exprimer mieux.

Il n'en reste pas moins que Jacques Etienne fait en effet partie du CDH qu'on ne peut qualifier de parti séparatiste. Il est donc à noter qu'au sein de ces partis encore très belges, des composantes se posent des questions quant à l'intérêt de prolonger la belgïe-que. Gageons que Jacques Etienne n'est pas seul voulez-vous.

Veuillez aussi prendre note que si les différentes chambres francophones et germanophones n'avaient pas déclenché de successifs conflits d'intérêts, la flandre aurait voté la scission de BHV, en force.
Le gouvernement fédéral serait tombé et dans la quasi impossibilité d'encore organiser des élections, le pays serait devenu ingérable.
Faut-il remercier les Francophones ? Je ne sais pas car je me dis que ce n'est qu'une façon de retarder l'inéluctable.

La flandre quant à elle a décidé de saboter toute décision du gouvernement fédéral. D'où cette menace concernant le plan emploi de Milquet. Cette stratégie vise à affaiblir l'état central. Elle reste logique avec elle-même: la recherche de la fin du pays.
Ne vous en déplaise.

R-N a dit…

Ces explications sont très intéressantes pour comprendre le fonctionnement politique belge.

Espérons qu'il saura évoluer.
Bonjour Petit belge !

Anonyme a dit…

BON DEPART

Anonyme a dit…

I really like your blog.. very nice colors & theme.
Did you make this website yourself or did you hire someone to
do it for you? Plz reply as I'm looking to construct my own blog and would like to know where u got this from. many thanks

Here is my website: cellulite treatment