mercredi 25 avril 2007

Plus de photo du couple royal à Lennik

Sur proposition du Vlaams Belang, le conseil communal de Lennik a décidé ce lundi de dépendre les portraits officiels du couple royal des murs de la salle du conseil. Cette proposition a été votée par 9 conseillers communaux ; 3 ont voté contre et 6 se sont abstenus. En mars, la commune de Mortsel (province d'Anvers) avait fait de même, tandis que la commune de Riemst (province du Limbourg) avait, par contre, rejeté cette idée. Par ailleurs, en Wallonie, le conseil communal de Bernissart (province du Hainaut) a, lui, remis en décembre 2006 les portraits officiels du Roi et de la Reine. Ceux-ci avaient été, sous la précédente mandature, retirés par le bourgmestre, républicain et rattachiste dans l'âme.

Mettre le portrait du couple royal fait partie des traditions (en France, la photo du président de la République se trouve, elle aussi, dans chaque mairie) et cela ne me dérange pas du tout, d'autant qu'Albert II est un souverain constitutionnel parfait qui a des bonnes relations avec le gouvernement fédéral (toutes couleurs confondues depuis 1993) et représente bien la Belgique à l'étranger. Mais je ne suis pas dupe : cette décision symbolique des communes de Mortsel et Lennik, proposée par l'extrême-droite, vise à affaiblir la monarchie et, par conséquent, l'unité du pays.

Rappelons enfin que la Flandre a également décidé de changer la formule de prestation de serment des nouveaux bourgmestres, échevins et conseillers communaux à partir du 1er janvier 2007. Au lieu de jurer fidélité au Roi et à la Constitution, ils déclarent désormais : "Je jure de respecter le plus fidèlement possible les obligations liées à ma charge".

3 commentaires:

Aelius Philologus a dit…

Ce texte m'inspire deux réflexions. D'abord, les conseillers communaux ont été 6 à s'abstenir: si on ajoute cela aux 3 votes contre, on obtient 9 contre 9, et la proposition n'aurait pas été adoptée. Qui sont ces 6 courageux qui n'ont pas osé voter ni pour ni contre? Quand on est le représentant des citoyens, on doit voter. Dans ce cas, l'abstention est une façon de dire "je suis d'accord avec l'enlèvement des portraits, mais je ne veux pas qu'on le sache".
Seconde réflexion: le texte de la prestation de serment: "respecter le plus fidèlement possible"... Cela laisse la porte ouverte à toutes les dérives "je n'ai vraiment pas pu être honnête, monsieur le juge"...

Philip a dit…

Comme promis même si c'est avec un peu de retard je viens te faire un petit coucou sur ton blog...que je trouve également très bien fait et surtout très bien écrit!!!

Ta sélection de blogs est également très éclectique, celui de Nicolas Ancion et d' Alain Destexhe côte à côte, cela m'a fait sourire mais ce n'est pas plus mal...Je les connais tous les deux et même si je préfère quand le premier nous livre des romans, ils ont tous les deux du talent. Bonne continuation!!!

Brusselse Wafel a dit…

Sans monarchie, quel avenir pour la Belgique?

"L'avenir de la Belgique préoccupe un certain nombre de citoyens. Cette crainte est compréhensible, mais prétendre que la monarchie est le dernier ciment de la Belgique, à maintenir à tout prix, est un argument absurde et manquant singulièrement de vision politique.

Soit il est faux que la monarchie soit l'unique ciment du pays, et les Belges ont alors d'autres raisons de rester ensemble : la monarchie n'est pas nécessaire.

Soit il est exact que la monarchie est le dernier ciment du pays. Ceci revient à prétendre que la Belgique est une entité politique artificielle qui a besoin d'une institution de type féodal pour se maintenir. Si ce n'est par intérêt personnel ou par opportunisme politique, pourquoi vouloir le maintien d'une telle entité et donner l'illusion qu'elle pourra être maintenue indéfiniment ?

Le CRK ne prend pas position pour l'une ou l'autre hypothèse. Il constate simplement que l'argument du " ciment " est absurde, et transforme la Belgique… en ciment de la monarchie!"

Cercle Républicain | Republikeinse Kring
http://www.crk.be/