lundi 12 janvier 2015

"La rançon de la gloire", nouveau film de Benoît Poelvoorde

"La rançon de la gloire", c'est une comédie de Xavier Beauvois basée sur l'histoire vraie de l'enlèvement du cercueil de Charlie Chaplin en 1978. Voici la bande-annonce du film :  www.youtube.com/watch?v=KD-qwRr45CM  . C'est notre compatriote Benoît Poelvoorde qui joue le rôle principal, et qui a répondu aux questions de la presse :


"Pas question d'arrêter de faire le clown?
- Ah non, jamais! Nul autre je ne veux être, et je ne vois pas pourquoi je changerais çà. Mais en général, je ne fais pas vraiment le clown ou l'imbécile. Quoique... Le plus important, c'est qu'on voit bien qu'il est gentil mais que quand on lui dit "Faut que t'arrêtes de faire le clown", on sent qu'il va le refaire. C'est comme à l'école : si on te demande d'arrêter de faire le clown, c'est certain que tu vas le refaire.


- Vous êtes d'accord avec cette phrase du film : "Etre rigolo, çà ne sert à rien" ?
- Non. Moi, je joue un déçu de la vie. Je ne me reconnais pas du tout dans le personnage. Je ne trouve pas qu'être rigolo ne sert à rien, que du contraire. Prendre les choses avec humour, c'est une manière de désamorcer la peine. On peut dégoupiller des tas de choses avec le rire. Et il faut rire pour ne pas pleurer. Alors que Xavier Beauvois est beaucoup plus dépressif que moi.


- A la fin, l'avocat dit : "Nous sommes tous des Charlots". D'accord?
- C'est tiré de la vraie plaidoirie, c'est assez joli. Même moi, cela m'a ému. Parce que je ne peux pas les condamner. Leur idée n'était pas si mauvaise que cela : ils se sont dits qu'ils ne faisaient pas de mal à personne puisque Chaplin était déjà mort. Je n'arrive pas à jeter la pierre. Je ne cautionne pas du tout l'acte, mais tous les matins, il y a un con qui se lève avec une idée comme çà et çà m'amuse de jouer ce con. Sans juger. Il y a quelque chose d'émouvant chez les abrutis.


- Que représentait Charlot pour vous?
- Pas grand chose. Je l'ai découvert grâce au film. Je n'ai jamais été attiré par Charlot. C'était un vrai génie, mais je mentirais en disant que je suis un inconditionnel.


- Vous lui rendez un hommage magnifique dans une scène de mime au ralenti?
- Je ne voulais pas la tourner. Jusqu'au bout, j'ai refusé. J'avais prévenu tout le monde : c'était non. Mais arrivé au cirque, comment dire aux deux clowns que je ne veux pas le faire? Donc, j'ai regardé une fois et comme toutes les caméras étaient installées, j'ai bien été obligé de le faire. Je suis trop gentil.  Les clowns me terrorisent. Vraiment. Cela ne m'étonne pas qu'on fasse des blagues avec des clowns qui vous poursuivent avec des battes. Depuis tout petit, le clown me fait peur. C'est mortifère pour moi. D'ailleurs, on n'a fait que trois prises, puis je n'en pouvais plus. J'ai une anecdote : un des deux clowns, un Suisse allemand, était dépressif. Il est extraordinaire, d'une gentillesse inouïe, et il m'a annoncé avec son accent qu'il était en dépression. J'ai cru que c'était une caméra cachée! C'était triste et cela n'a pas sauvé le cirque à mes yeux.


- Tourner avec sa compagne Chiara Mastroianni, c'est facile?
- A l'époque, ce n'était pas ma compagne. Chiara ne joue pas beaucoup dans le film. Elle est un peu sacrifiée, si je peux me permettre. Tourner en couple, cela doit être chiant. On doit parler des enfants, si on a bien coupé la machine à café...je ne sais pas.


- Dans "Lui", cette relation a été officialisée...
- Si tout ce qui est écrit dans "Lui" est vrai, alors toutes les femmes du monde ressemblent à la couverture de ce magazine...


- On vous propose des rôles nettement plus riches qu'avant?
- Oui. Plus je vieillis, plus j'ai de la chance. Je viens d'accepter quatres rôles, super! Plus je fais de films, plus la palette s'élargit et plus j'ai de propositions originales. On arrête de me proposer des comédies pouet pouet. De toute façon, çà, je refuse maintenant : je ne peux plus. Je travaille en revanche avec des réalisateurs qui ont des projets fous. Le film "Le Tout Nouveau Testament" du Belge Jaco Van Dormael, çà aurait été idiot de le refuser. Même si j'ai un petit rôle, parce que c'est couillu. En lisant le scénario, tu te dis que Jaco est fou!


- Jouer Dieu le jour de ses 50 ans, c'est inoubliable, non?
- Ah oui! D'autant que la vision que Jaco a de Dieu... Il me tarde d'entendre ses réponses lorsqu'il va faire la promo. Je lui ai moi-même demandé pourquoi Dieu est si méchant et il me dit qu'il ne sait pas. Avec les journalistes, çà ne marchera pas. Mais j'adore ce type de projet casse-gueule. Plus intéressant qu'un autre très bien payé qu'on a déjà vu dix fois, sur lequel on s'emmerde et où rien ne surprend".


- Dans "Une famille à louer", vous retrouvez une autre Belge : Virginie Efira?
- Oui, je savais qu'on allait bien s'amuser. J'avais envie de retrouver Jean-Pierre Améris, et pourtant, le tournage a été difficile. Jean-Pierre est compliqué, j'avais oublié à quel point il peut être casse-couilles, il est exigeant, il m'épuise. Mais bon, je pense que ce sera bien. Et avec Virginie, le courant est bien passé, mais comment veux-tu que des Belges ne s'entendent pas? Ce n'est pas possible.


- Et après?
- Je vais devoir jouer un enfant, à 50 ans, dans le prochain film de Blier. Cette histoire est impossible à raconter, c'est juste fou. Ensuite, je dois tourner avec Depardieu et Houellebecq. Là, je peux dire que cela va être quelque chose. Mais çà va, je suis devenu plus docile avec l'âge...oui, enfin peut-être pas?".

5 commentaires:

Philippe a dit…

Bonsoir Petit Belge, cet acteur belge bien connu se remet sur le devant de la scène, nous en sommes tous ravit... excellente continuation l'Ami.

ツ ✽ ღ Nancy ღ ✽ ツ a dit…

(^‿^)✿
MERCI de nous parler de ce film ! J'irai le voir !!!! J'aime beaucoup Benoît Poelvoorde !!!

GROS BISOUS d'Asie vers toi Petit Belge !!!!
et bon début de semaine !

Edmée De Xhavée a dit…

J'ai vu le film avec Charlotte Gainsbourg et Chiara Maestroianni, j'avais adoré le jeu de Poelvoorde, je dois dire. Mais je me tâte...

Philippe D a dit…

Bon, ben, comme je n'aime pas Poelvoorde, pas plus que Damien, je ne devrai pas aller au cinéma...
Bonne soirée.

carine-Laure Desguin a dit…

ce que j'aime dans les interviews de notre acteur, c'est qu'il dit la vérité, pas de langue de bois.