samedi 3 novembre 2012

Sandra Kim dans "Les orages de la vie" (RTL-TVI)

Comme Bert Kruismans et Selah Sue, la chanteuse Sandra Kim est l'une des rares personnalités belges à mener sa carrière tant au nord qu'au sud du pays suite à sa victoire en 1986 au Concours Eurovision de la Chanson (plus d'infos sur sa carrière :  http://journalpetitbelge.blogspot.be/2010/07/sandra-kim.html).

Ce dimanche à 19h45, Sandra Kim (40 ans) sera l'invitée de l'émission "Les orages de la vie" (RTL-TVI) dont l'objectif est de découvrir la femme qui se cache derrière l'artiste. Et elle a déjà confié à la presse ce dont elle avait souhaité parler :   "Je ne dirais pas que la Vie a été dure avec moi, car ce serait injuste. Mais pas clémente non plus. Je dirais qu'elle a été satisfaisante. Mon témoignage, je crois, touchera énormément de femmes qui sont dans cette incapacité de faire un enfant. Je ne suis pas la première, ni la dernière, et il y a déjà d'autres artistes féminines qui se sont épanchées sur le sujet. C'est le parcours du combattant mais çà fait partie de la vie. Je n'aime pas parler de dépression, mais c'est vrai que j'étais déprimée, je n'avais plus le goût de rien faire. On se prépare à ce moment-là et on attend que le médecin nous dise un mois plus tard qu'on est enceinte. Je me voyais déjà aller acheter des petits vêtements. Et finalement, çà a été à chaque fois un échec : un, deux, trois. A la troisième fécondation, on a décidé d'arrêter parce que les traitements sont lourds aussi. Et 15 kilos en plus, je n'avais pas envie d'expliquer aux gens pourquoi. Je me suis alors créé un personnage épicurien pour justifier cette prise de poids : je jouais à la fille qui aime bien bouffer et boire, et comme çà, je pouvais expliquer et assumer mes nouvelles rondeurs. Du coup, je  n'avais pas envie non plus d'aller à la télévision complètement bouffie, avec des bouffées de chaleur. Ca influait aussi sur mes cordes vocales, l'envie de chanter n'était plus là. Tous ces petits trucs-là, j'avais envie de les garder pour moi. Jeune mariée, je répondais que je n'avais pas le temps d'avoir des enfants mais ce n'était pas vrai. J'essayais d'avoir des enfants depuis l'an 2000. Je me cachais, je n'avais pas envie de dévoiler tout çà. Mais à un moment, çà devenait trop, et il fallait que je le dise. J'ai commencé à en parler et j'en suis contente parce que c'est une forme de thérapie. Cela aide d'en parler et qu'on vous réconforte surtout. Je n'envisage pas l'adoption et mon époux n'y est pas favorable non plus. J'ai envie de la chair de mon sang. J'ai peur de l'adoption : il y a toujours ce point d'interrogation qui me dit que l'enfant pourrait vouloir retrouver ses parents biologiques. Je ne sais pas mais cela me fait peur et je suis possessive. Je me suis faite à l'idée que je n'aurai pas d'enfant. Ces derniers temps, je fais tout dans cette perspective-là. Quand je pense à l'avenir, je me demande qui s'occupera de moi. Alors, j'enquiquine ma petite soeur pour qu'elle respecte plus tard mes dernières volontés...".

6 commentaires:

Edmée De Xhavée a dit…

Voilà une de plus qui portait ses peines du mieux qu'elle le pouvait...

Oui, c'est un drame commun mais pour chaque femme il est unique. Et il faut savoir accepter l'évidence.

Josiane a dit…

et oui, tout le monde a des problèmes, c'est un très grand drame pour Sandra Kim.
Nous espérons quand même la revoir sur scène !!!
Josiane de Namur

Youri a dit…

Si le Belgium n'a que ce genre "d'artiste" telle qu'elle, Grand (??) Jojo et autre Annie Cordy à mettre en avant pour s'enorgueillir, alors c'est vrai, nous sommes très très médiocres (du latin "medius" = moyen). Et là je reste gentil.

.•♫•. Nancy .•♫•. a dit…

*** Coucou Petit Belge :o) !
Merci pour cette publication !!!
GROS BISOUS d'Asie vers la belle Belgique ! :o) et BON LUNDI !!!! ***

Olivier a dit…

Et la difficulté d'être artiste belge...

Anonyme a dit…

Un beau témoignage de Sandra Kim. Grande artiste depuis 26 ans, mais aussi femme, avec son quotidien... Melle Caldarone, en France, on ne vous a pas oublié... Revenez-nous vite !!!