mercredi 16 septembre 2009

Journées du Patrimoine à Bruxelles (19 et 20/09/09)

Voici mon dernier article consacré aux Journées du Patrimoine en région bruxelloise qui auront lieu les 19 et 20 septembre. Rappelons que le centre de Bruxelles sera interdit aux voitures dimanche. Je vais aujourd'hui vous parler de quatre visites possibles ce week-end à Woluwé-Saint-Lambert : le musée communal, le château Malou, le jardin des plantes médicinales Paul Moens (UCL) et la cité-jardin du Kapelleveld. Je dédie cet article à nos amis Amaury et Delphine, fidèles lecteurs de ce blog, qui habitent Woluwé-Saint-Lambert.

Le musée communal (rue de la Charrette, 40) occupe une demeure qui appartenait à Emile Devos, un rentier bruxellois qui s'installe à Woluwe en 1886. Il y fait construire une habitation dont l'aspect extérieur rappelle l'architecture rurale brabançonne avec ses pittoresques pignons à gradins. Il orne l'extérieur de boiseries et fait recouvrir les murs d'un ensemble de céramiques de Makkum (une petite ville de Frise), des carreaux similaires à ceux produits autrefois à Delft. En 1912, il fera édifier la rotonde jouxtant la maison. Après la seconde guerre mondiale, la propriété Devos est réunie à celle du peintre Constant Montald, un représentant de l'art idéaliste. L'ensemble échoit à la commune qui décide, conformément à la volonté de Mme Devos, d'en faire un musée.

Le château Malou (boulevard de la Woluwe) fait partie des rares résidences de campagne du XVIIIème siècle subsistantes à Bruxelles. La propriété, qui compte neuf hectares, demeure entre les mains des jésuites de 1654 à 1773. Mise en vente publique, elle est acquise par Lambert de Lamberts, un banquier et homme d'affaires bruxellois qui fait abattre le petit château existant pour faire édifier en 1776 une élégante demeure de style Louis XVI. La façade principale, comme la façade arrière, présente un alignement de sept travées avec un avant-corps central sous fronton à oculus. L'un des propriétaires suivants, le ministre Louis Van Gobbelschroy, s'est attaché à convertir le domaine en un parc paysager de style anglais, avec son lot de sentiers pittoresques et un vaste étang romantique. Le ministre Jules Malou achète l'ensemble en 1853 et le lègue à sa descendance qui le conserve jusqu'en 1950, date à laquelle il est cédé à la commune. Le château est restauré et transformé en lieu de réception, et le domaine est classé en 1993.

Créé à l'initiative du professeur Moens en 1975, ce jardin (avenue E.Mounier, face au centre sportif) présente la plus grande collection de plantes médicinales et condimentaires de Belgique. Avec 500 espèces représentées, dont 100 espèces arbustives réparties sur deux hectares, l'ensemble se veut aussi un espace convivial avec ses pelouses et aires de détente. Les plantations basses s'organisent au fil de 43 parterres qui suivent l'ordre habituel des flores modernes. Les plantes aquatiques se concentrent près du vivier. Chaque plante est nantie d'une plaquette explicative sur laquelle figurent le nom latin, le nom vernaculaire, la famille et les principales propriétés. Ce jardin, qui survole toute l'Europe végétale, dépend de l'Université Catholique de Louvain (UCL) qui dispose d'un outil particulièrement précieux à l'intention des étudiants, des amateurs ou des professionnels de la santé.

La cité-jardin du Kappelleveld est due à l'initiative de Jean Ranieri et de Victor Staquet, chevilles ouvrières de la Société Nationale d'Habitations à Bon Marché "La cité-jardin du Kappelleveld". Le projet est confié à l'urbaniste Louis Van der Swaelmen qui, de 1921 à 1926, y fait construire 142 maisons familiales, 14 maisons à 2 logements et un magasin. Loin d'être monotone, la cité-jardin offre une étonnante diversité : on y dénombre 19 types de maisons différentes. Elle ne générait pas non plus l'ennui : outre les plaines de jeu, on y met sur pied un cercle horticole, un cercle artistique et littéraire, une troupe de théâtre et même un journal, "L'Echo de la Cité"! Le résultat apparaît comme l'un des quatre ensembles modernistes les plus significatifs de Belgique, avec la cité moderne de Berchem-Sainte-Agathe, le Logis Floréal de Watermael-Boitsfort et la cité Kleine Rusland à Zelzate.

Voici mes 3 autres articles consacrés aux journées du patrimoine en région bruxelloise :

Le Parc Royal : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/08/le-parc-royal-de-bruxelles.html

Le Petit Sablon et le parc d'Egmont : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/09/le-petit-sablon-et-le-parc-degmont.html

Saint-Gilles : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/09/journees-du-patrimoine-saint-gilles.html

Petit sondage : chers lecteurs, quel est votre endroit préféré de Bruxelles?

4 commentaires:

Pierre-Jean a dit…

A défaut de pouvoir se rendre sur place, je me suis baladé grâce à ces belles explications, merci Petit belge!
Bonnes journées du patrimoine aux Belges

Mimi Jolie a dit…

Bonsoir Le Petit Belge,

J'aimerais connaître Bruxelles
en attendant je regarde les photographies et les explications
de cette belle ville.
Pour la place Tertre,je suis allé
le samedi,mais pas une grosse foule
comme au mois de juillet,plus calme.Et j'adore,je ne peux manquer
cela quand je vais sur Montmartre.
Prochainement,tu auras des photos sur mon blog.
Bonne fin de soirée à toi,Bisous
de Mimi Jolie du Sud.

Delphine a dit…

Merci pour la dédicace intéressante Petit Belge. Je confirme que ce sont des sites intéressants et qui embellissent certainement notre commune que nous aimons beaucoup.
Bonne soirée!

Louis a dit…

Un dimanche sans voiture pour la journée du patrimoine ? Je crains bien que cette journée reste bruxello-bruxelloise !