mardi 11 novembre 2008

L'asbl BPlus sur tous les fronts

Je vous ai déjà parlé de l'asbl BPlus qui est un groupe de pression bilingue créé en 1998 pour défendre l'unité de la Belgique fédérale (donc pas un retour à une Belgique unitaire) et qui compte plus de 4.000 membres. En septembre, ils ont organisé la fête de la région wallone à Saint-Trond. Fin octobre, Bruxelles accueillait leur 4ème speed-dating intercommunautaire qui permettait à des jeunes Wallons, Flamands et Bruxellois de se rencontrer dans une ambiance sympa. France 2 est venue les filmer et vous pouvez lire d'autres échos sur le blog de BPlus.

Et en novembre? BPlus a été invité à tenir un stand à la Foire du Livre Politique à Liège ces 15 et 16 novembre 2008. BPlus organisera aussi un débat sur l'avenir de la Belgique fédérale le samedi 15 novembre (de 15h30 à 16h30) entre le politologue Pascal Delwit (ULB) et le vice-président de BPlus Tony Vande Calseyde. Un des sujets abordés sera : "Scission de BHV en échange d'une circonscription électorale : solution win-win ou utopie?".

Nicolas Parent, jeune professeur d'histoire et membre de BPlus, avait créé sur Facebook un groupe pour que des réjouissances populaires soient organisées le 21 juillet 2009 à Liège (à part le traditionnel Te Deum, il n'y a jamais rien de prévu pour la fête nationale dans la cité ardente). Il a reçu le soutien et les idées de plus de 300 personnes, et a remis un projet à la Ville de Liège (concert de groupes flamands et francophones, village des saveurs belges, feu d'artifice, etc). Le journal "La Libre Belgique" vient de lui consacrer un article et lui a posé ces trois questions :

"Votre proposition vise-t-elle à faire contrepoids aux fêtes de Wallonie et au 14 juillet, très fêté à Liège?
- BPlus défend l'idée fédéraliste qui implique un espace fédéral mais aussi un espace pour les régions. Nous ne sommes pas animés par la nostalgie du drapeau, des anciens combattants, mais par le souhait de favoriser l'ouverture vers les autres communautés. Le 21 juillet est une bonne occasion pour cela. On pourrait faire venir des artistes de Tongres ou des germanophones, et rappeler jusqu'où s'étendait la principauté de Liège. Cela n'empêche pas de fêter l'amitié avec la France, comme le font beaucoup de Liégeois qui ne sont pas pour autant rattachistes potentiels. Les Liégeois sont très attachés à la Belgique fédérale. La pétition de Marie-Claire Houard pour l'unité est partie d'ici l'an dernier.
- Que comptez-vous faire si la Ville de Liège ne donne pas une suite positive à votre projet?
- Nous avons déjà organisé des événements sans soutien ou avec un soutien minimum des villes. Mais cela nous limite, évidemment. Nous ne sommes pas appuyés par un consulat! L'ambition du projet dépendra du soutien qu'il recevra ou non des autorités communales, mais il y aura un projet de toute manière. On peut essayer de fédérer différentes initiatives privées qui existent déjà. Ce serait forcément modeste et ce serait dommage parce qu'on a là l'occasion d'offrir une vision plus en adéquation avec la réalité.
- D'autres projets d'actions en province de Liège?
- Oui, nous avons l'intention de continuer à organiser des débats pour sensibiliser les jeunes, notamment à l'université. Cela nous intéresserait particulièrement de mettre en face à face Jean-Marie Dedecker et le président de BPlus Tony Mary qui est aussi un Flamand. Ce serait l'occasion de montrer qu'en Flandre, il n'y a pas que Dedecker, De Wever et Dewinter".

Nouvelle étape dans le projet de Nicolas : une réunion de préparation aura lieu le jeudi 20 novembre 2008 (de 19h30 à 21h30) au Celtic Ireland Pub, boulevard de la Sauvenière à Liège.

3 commentaires:

belgeetfierdeletre a dit…

Je trouve dommage que bplus ne défende pas l'unitarisme dans la mesure où le système fédéral est la racine même de notre instabilité politique et du risque d'agonie de la Belgique.C'est ce que disait déjà le parti chrétien-démocrate avant d'être scindé (!):"le fédéralisme est un pré-séparatisme".

Alain a dit…

Bien que je défende toutes associations ou partis prônant une Belgique unie, et ce quelques soit ces orientations politique.
Je suis assez d'acord avec ce que déclare belgeetfierdeletre.
Amitié.

belgeetfierdeletre a dit…

Attention,je n'ai pas dit que j'étais contre Bplus,toute action pro-belge est bien entendu bonne à prendre.Et puis,si on veut l'unitarisme,il faudra inévitablement passer par le fédéralisme d'union,autrement dit la raison d'être de Bplus.

(entre parenthèses,j'aimerais pouvoir correspondre de façon,disons plus confidentielle avec le petit belge)