lundi 18 août 2008

Rattachement à la France? (2)

En complément d'information à la revue de presse de Youri dans les commentaires de ce blog, voici une carte blanche de Julien Oeuillet publiée récemment dans le quotidien "Le Soir" :

Le rattachiste est une espèce singulière de Wallon, car le Wallon ne semble pas un amateur de la prothèse pelvienne. Et pourtant, sur Internet, c'est courant : discutez quelques heures sur un forum de politique internationale, et vous verrez à quel point la grosseur de leurs pays est importante pour vos interlocuteurs. Vous voulez un exemple? Pour un Américain fier de l'être, la pire insulte est "shitty little country" : petit pays, celui qui, sur la carte, n'occupe pas beaucoup d'espace. Le sien est gros, imposant, sur son fond d'écran en forme de planisphère, il occupe plein de pixels et il remplirait vraiment bien un slip.

Le rattachiste, c'est un peu la même chose. Il complexe parce qu'il en a une toute petite. Alors il a décidé de répondre à un de ces spams qui dit "Einlarge your country : click here"! Il a découvert une chouette pilule bleue, blanche et rouge. Quand on la prend, soudain, on est le plus gros pays d'Europe en superficie. Il ne lui manque plus qu'une grosse voiture et le rattachiste se sent soudain prêt à frimer devant son voisin flamand : le voilà qui pisse plus loin que Manneken.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que j'ai une expérience de la France. J'ai vécu dans ses villes les plus vastes et j'ai sillonné son nord et son sud, probablement plus contrastés encore que les nord et sud belges. Si le rattachiste avait daigné aller voir plus loin que la taille de la France (sa grosse superficie, son PIB digne d'un cheval et - oh mon dieu je vais jouir - son imposant porte-avions dressé tel un mât), il saurait ce que j'ai ressenti.

La France, c'est un pays. C'est pas pire qu'autre chose. C'est pas toujours aussi pédant et arrogant qu'on veut bien le faire croire. Parfois, c'est plutôt rigolo et pas trop mal foutu. Bref, la France a parfois l'humour et le charme qu'il faut pour emballer, sans même avoir à porter un slip moulant.

En même temps, la France, elle a une grosse tumeur qui ne cesse de grossir. Quelque part en son sein, Paris gonfle et regonfle, absorbe toutes les forces vives du pays, les force à s'entre-tuer les unes les autres, car à Paris, il y a dix fois plus d'opportunités qu'ailleurs, mais aussi 100 fois plus de monde. Toute la province française vous le dira. Le rattachiste ignore encore ceci : demain, le Wallon devenu français n'aura accès qu'à des médias parisiens, qui parlent de Paris, par des Parisiens et pour des Parisiens. La France entière s'en plaint.

Et je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi les Wallons, dont la capitale est si proche, dont le tissu urbain est si vivant, devraient s'arrimer à un pays hypercentralisé dans lequel ils n'auront plus voie au chapitre...sauf à envoyer ses enfants passer un concours où l'on prend un dixième des inscrits pour passer cinq ans dans un kot à 800 euros. Même les Marseillais s'en plaignent et, pour le coup, ils n'exagèrent même pas les chiffres. Tous les problèmes que vivent des régions françaises. Des problèmes qu'évitent la Wallonie (et la Flandre, et Bruxelles, et les germanophones) dans un Etat fédéral.

Car c'est bien à cela que sert la Belgique : permettre à ces petites communautés humaines de vivre leur particularisme sans assumer le poids régalien d'un Etat comme la France. Les Flamands le savent et ne veulent pas leur indépendance, mais une Belgique tournée dans le sens unique de leurs intérêts. Les Wallons ne devraient pas l'oublier, même si cela leur coûte cher.

Le rattachiste ne voit pas tout cela. Le rattachiste ne se définit que par une appartenance nationale, ce que les Wallons n'ont jamais eu le réflexe de faire : ils sont souvent Liégeois ou du Borinage ou je ne sais quoi encore. Cela les rend difficiles à manier pour les politiciens wallons, mais cela les rend difficilement solubles dans une France où la politique locale se règle à coups d'arrêtés préfectoraux.

Aussi le rattachisme est-il un mouvement dont le bruit m'intrigue et m'amuse. On peut facilement y objecter que, tant qu'à faire, les Suisses romands, les Luxembourgeois et, allons-y pourquoi pas, les Canadiens devraient aussi intégrer la République. On peut facilement démonter l'argument de la "langue de ma culture et des médias", si tant est que l'on n'a jamais attendu de parler la langue d'un pays pour en lire la littérature (j'attendrais encore de connaître Nabokov...Mon dieu, me voilà devenu rattachiste russo-américain!). Le rattachiste occulte toutes les affaires qui préoccupent le Français moyen : la corruption de ses propres élus, la déliquescence de sa classe politique dans la presse people, et autres affaires qui vicient les fondements de la Vème République. Oh, rassurez-vous, la France n'est pas pire que les autres, mais pour s'imaginer qu'elle a les mains assez propres pour nettoyer la Wallonie, il faut vraiment n'en avoir vu que des morceaux choisis.

Le rattachiste s'en fout ; il a la solution miracle. Demain, grâce à sa prothèse hexagonale, il pourra de nouveau retrouver toute sa jeunesse et sa fougue trépidante. Le rattachisme, c'est comme une prothèse phallique : çà ne résoud rien, çà cache la misère, çà participe du reniement de soi, et, personnellement, çà me fait rire. Julien Oeuillet (www.oeuillet.be).

Par ailleurs, sur Facebook, Guy Casters, le président des Jeunes MR de Watermael-Boitsfort, a créé un groupe contre toutes les idées de rattachement de la Belgique à la France, qui est déjà composé de plus de 3.500 membres.

9 commentaires:

Youri a dit…

Ouh là....
Quelle superbe envolée que celle de Monsieur Oeuillet. Elle confine presque au sublime.
Envolée dont le lyrisme n'a d'ailleurs d'égal que la stupidité.

Tous les points "négatifs à la France" relevés par ce journaliste ont déjà été commentés et démontés à de multiples reprises et Petit Belge le sait.
Je n'y reviendrai donc pas mais vous renvoie, le cas échéant que vous ne désiriez pas mourir trop idiots, aux nombreux sites sérieux qui traitent de la question.

L'intervention de Mr Oeuillet est de la même veine que celle publiée récemment aussi dans le journal "Le Soir" (tiens, tiens: toujours eux) par un éminent vicaire, français de surcroît, personne n'est parfait.
Bizarre que le Petit Belge n'ait pas réagi.

Cette littérature ressemble de plus en plus aux derniers cris que les allergiques à la France peuvent émettre.
Les arguments sont excessifs, vous le savez bien et donc il en deviennent insignifiants.
Mais tout fait farine au moulin du Petit Belge qui devrait quand même affûter parfois son sens critique s'il veut rester crédible.

Monsieur Oeiullet quant à lui devrait de temps à autre relire et réfléchir aux paroles de Gilbert Cesbron qui disait: "il y a deux sortes de journalistes. Ceux qui écrivent ce que les gens ont envie de lire et ceux qui écrivent aux gens ce qui les intéressent. Ces derniers sont les grands."

Ø a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Edmée De Xhavée a dit…

Youri, pas d'accord! Cet article m'a bien amusée pour commencer, mais moi aussi j'ai vécu en France, et y ai des amis. J'ai adoré ma vie là-bas, mais il est vrai que, comme disent les non-parisiens, "il n'y en a que pour Paris". Ça ne changera pas de sitôt.

Alain a dit…

Je crois que ça va.

Alain a dit…

Bon je me suis vu.
L'herbe du pré d'a côté est toujours plus verte, redevenons fédéral (ou restons le suivant les avis), l'union fait la force, c'est notre devise, dommage que certains l'on oubliée.
Bon j'ai pas tout lu (suis trop content que ça marche maintenant), mais suivre de près dés à présent.
Amitiés.

JF a dit…

BRAVO!!!!!
JF (http://fitman.wordpress.com)

Philippe-Emmanuel a dit…

Chouette article,
En effet, nous ne gagnerons rien être français, les français d'ailleurs qui nous ont toujours considéré comme les "petits belges". et insistent toujours sur le petit. En voyage, je suis vraiment fier d'être belge et je n'hésite jamais à le dire... Et je n'aime pas du tout être considéré comme français dont le comportement ne ressemble pas du tout à celui du belge... Le belge est plus modeste... il a une carte d'identité électronique, le belge. puis il est souvent polyglotte.
Je trouve toutefois trop de slips et de phallus dans l'article. sans que cela soit vraiment indispensable.
Je crois aussi que l'humiliation pour un wallon d'être considéré comme un boulet de la Belgique (je tiens à rappeler qu'il y a des wallons qui travaille "dur") pousse celui-ci a s'accrocher a une identité plus forte.

Youri a dit…

@ Philippe Emmanuel

Evidemment, si la grandeur d'un pays se mesure à la dimension de la puce de la carte d'identité, alors vous avez franchement raison.

D'autre part, vous gagneriez à soigner votre complexe d'infériorité vis à vis des Français. Après guérison, je suis certain que vous verriez les choses vraiment autrement.

Enfin, je vous donne entièrement raison quant aux "problèmes" de Julien Oeuillet.
Ce type souffre manifestement d'un ego hypertrophié et doit en effet faire quelques fixations sur ce qui est sous sa ceinture.
Je vous encourage à faire un tour sur son site très révélateur de la personnalité du Monsieur O.
Mais il faut de tout pour faire un monde n'est-il pas.
Quand je pense que vous disiez que le Belge est modeste, je suppose que vous ne vouliez pas parler de Julien Oeuillet, rassurez-moi ???

BrokenEar a dit…

Bonjour Grand Belge (pourquoi Petit ?) ! Moi je suis française... et pas toujours fière de l'être. Mon pays est très beau, il a une riche histoire et un magnifique patrimoine... mais le Français est ingérable. Et comme nos gouvernants sont français... ce pays est ingouvernable. Je crains que nous n'ayons un jour à payer notre esprit de contestation systématique et notre arrogance vis à vis de l'étranger (si, si). Wallons et Flamands, unissez vous ! Les Wallons n'ont rien à gagner à devenir français. Quelle drôle d'idée. La France est juste un pays comme un autre, un point c'est tout.