mercredi 17 janvier 2007

Les élections du 10 juin 2007

C'est officiel : le premier ministre Guy Verhofstadt a annoncé que les élections législatives se tiendront le 10 juin 2007. Personnellement, je trouve que c'est une mauvaise date. Vu la proximité avec les examens, il ne faudra pas se plaindre que les jeunes ne s'intéressent pas à la politique... Le mois de mai aurait été préférable, me semble-t-il.

Lors de ces élections, nous voterons pour la Chambre et le Sénat. On parlera donc des compétences de l'Etat fédéral (affaires étrangères, justice, emploi, défense, etc.) et, bien entendu, des demandes de régionalisation de compétences sollicitées par les partis flamands. Au cours des derniers jours, plusieurs responsables politiques (Guy Verhofstadt notamment) ont désiré inscrire l'environnement parmi les grands thèmes de la campagne. Reste à voir... Les quatre partis de l'actuel gouvernement fédéral (VLD, MR, PS et SPA/Spirit) semblent vouloir travailler encore quatre années ensemble. Si c'est mathématiquement possible du côté francophone, ce n'est actuellement pas le cas du côté flamand vu les scores élevés du Vlaams Belang et du CD&V d'Yves Leterme. Mais en politique, cinq mois, c'est une éternité... Tout reste possible.

La date des élections étant choisie, les états-majors des partis doivent maintenant confectionner les listes. Ecolo a pris une longueur d'avance car on sait déjà qu'Isabelle Durant sera tête de liste au Sénat et Jean-Marc Nollet tête de liste à la Chambre pour la province du Hainaut. Les présidents des trois autres partis démocratiques (Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et Didier Reynders) n'ont pas encore décidé s'ils se présenteront à la Chambre ou au Sénat. Fort de sa popularité actuelle, Michel Daerden a sollicité publiquement la tête de liste du PS à la Chambre pour la province de Liège, mais cela ne semble pas faire plaisir à tous les socialistes liégeois.

Personnellement, je suis choqué qu'Elio Di Rupo, président du PS, bourgmestre de Mons et surtout ministre-président de la région wallone (où le travail ne manque pas...) ait encore du temps pour se présenter aux élections législatives. Qu'il se présente à la Chambre ou au Sénat, il ne siègera pas et laissera sa place à un suppléant inconnu. Belle leçon de démocratie... Lors des récentes élections communales et provinciales d'octobre 2006, Benoît Lutgen (CDH) était le seul ministre francophone à ne pas faire campagne et c'est tout à son honneur.

Un geste fort serait que tous les ministres de la région wallone, de la région bruxelloise et de la communauté française annoncent ensemble qu'ils ne se présentent pas aux élections législatives et préfèrent se consacrer à leur mandat de ministre. On peut toujours rêver...

Enfin, j'espère que les médias donneront - enfin - la parole au parti démocratique B.U.B. (Belgische Unie-Union Belge) regroupant des Flamands, des Wallons et des Bruxellois qui s'investissent pour le maintien de la Belgique fédérale. Malgré l'absence d'intérêt de la presse, ils présentent des listes depuis plusieurs élections. Un rapide coup d'oeil sur leur site Internet vous permettra de juger la pertinence de leurs idées. Je ne dis pas qu'ils ont la solution à tous les problèmes mais ils méritent au moins d'être écoutés par les médias.

Voilà quelques réflexions que je souhaitais partager avec vous à cinq mois des élections législatives. Qu'en pensez-vous?

1 commentaire:

FuturPresent a dit…

Un nouveau parti est né !

http://www.velorution.be

et c'est vraiment autre chose !

Bien à vous !

Réginald de Potestac