dimanche 14 janvier 2007

Les Belges et l'Antarctique

L'Antarctique est à l'honneur actuellement pour deux raisons : l'ouverture d'une exposition qui lui est consacrée au Parc d'Aventures Scientifiques de Frameries (que je n'ai pas encore eu l'occasion de visiter) et le début d'une expédition scientifique belge en Antarctique menée par la Fondation Polaire Internationale.

L'histoire entre la Belgique et l'Antarctique remonte à la fin du 19ème siècle. A bord du navire "Belgica", Adrien de Gerlache de Gomery (1866-1934) et son équipage sont les premiers à passer un hiver en Antarctique et à en ramener des données intéressantes pour l'étude de ces régions. Dans son livre "Quinze mois dans l'Antarctique", il raconte cette extraordinaire aventure scientifique et humaine. Son fils Gaston de Gerlache de Gomery (1919-2006) sera pilote de la Royal Air Force durant la deuxième guerre mondiale et dirigera à son tour des expéditions polaires dans les années 50 en Antarctique, où il construira la Base Roi Baudouin qui n'existe plus aujourd'hui.

Actuellement, c'est Alain Hubert qui s'intéresse à l'Antarctique. J'ai eu le plaisir d'assister à une de ses conférences en septembre dernier où il m'est apparu comme une personne engagée et modeste. Il préférait plus parler de la protection de l'environnement et de la future station belge en Antarctique que de ses exploits personnels. Né en 1953 à Bruxelles, Alain Hubert a accompli des études d'ingénieur civil à l'UCL, mais devient petit à petit explorateur. Son exploit le plus connu est la traversée en 1999 de l'Antarctique à pied avec Dixie Dansercoer. Il crée la Fondation Polaire Internationale (dont le prince Philippe est le président d'honneur), devient ambassadeur de bonne volonté de l'Unicef-Belgique et Grand Officier de l'Ordre de la Couronne. A travers ses livres, ses conférences et ses interviews, il tente de sensibiliser le grand public à la protection de l'environnement et est souvent comparé au Commandant Cousteau ou à Nicolas Hulot.

Dans le cadre de l'Année Polaire Internationale (de mars 2007 à mars 2009), une expédition scientifique belge initiée par Alain Hubert est menée en Antarctique. En janvier, un navire doit y apporter 200 tonnes d'équipements, de ravitaillement et de matériaux destinés à la création de la future Station Princesse Elisabeth. Une fois le matériel (tracteurs à chenille, traîneaux, turbines à vent, atelier de mécanique, etc.) débarqué, il s'agira de l'acheminer 200km plus loin vers l'éperon rocheux retenu pour installer la base.

La Station Princesse Elisabeth sera prémontée en septembre 2007 en Belgique et exposée au public. Ensuite, démontage et transport vers l'Antarctique pour sa construction définitive.

Promis, je vous tiendrai au courant de l'avancée de ce beau projet dont nous pouvons être fiers!

2 commentaires:

ghislaine a dit…

aux dernières nouvelles, les belges en antartique étaient divisés un deux groupes. un groupe campe sur la banquise (petites tentes pour deux) et attend le bateau avec le matériel et l'autre groupe. Le bateau est à la recherche d'un endroit assez solide pour s'amarrer et décharger le matériel qui sera ensuite transporté à l'endroit de la nouvelle station

Unknown a dit…

Bonjour!
Retrouvez l'INTERVIEW AUDIO d'ALAIN HUBERT à son retour d'Antarctique, maintenant en ligne sur mon podcast!
Bonne écoute,
Lili Sygta

www.sygta.com