mardi 23 mars 2010

"Oui, une autre Belgique est possible" (G. Vanden Burre)

Après avoir présenté l'asbl BPlus (www.bplus.be) dont il préside le comité de direction, Gilles Vanden Burre, un ingénieur commercial de 32 ans, fait un bref rappel historique permettant de comprendre les problèmes communautaires actuels. Il nous explique ensuite le rôle des responsables politiques, des médias, des syndicats, du monde culturel et des mouvements citoyens dans les tensions communautaires.

Il conclut la première partie de son livre : "Les arguments réalistes ne manquent pas pour justifier le maintien de l'existence de l'Etat belge. Que ce soit au niveau économique, social, culturel ou même international, Wallons, Flamands et Bruxellois sont plus forts ensemble et une séparation appauvrirait tout le monde. Malgré tout, la bataille entre émotion et réalisme va se jouer en termes d'image et de perception par le grand public. La clé pour nos responsables politiques, et pour tous ceux qui croient encore à un avenir pour ce pays, est de faire fonctionner cet Etat afin qu'il se mette le plus efficacement possible au service des citoyens. Sa remise en cause s'en trouvera d'autant plus déforcée que ses habitants y trouveront une véritable valeur ajoutée, qui passera en partie par l'image renvoyée par les médias. Pour qu'une autre Belgique soit possible, il nous faut donc la réformer et la moderniser sans tabous".

Gilles Vanden Burre est un fédéraliste convaincu (pas un retour à la Belgique unitaire) qui prône la reconnaissance du statut autonome de la région bruxelloise, la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde (en échange de la création d'une circonscription électorale nationale et de la suppression des circulaires Peeters et Martens), une réforme du Sénat, la création d'un seul collège électoral bruxellois, une hiérarchie des normes et une nouvelle répartition des compétences entre le niveau fédéral et les entités fédérées.

Il croit beaucoup en la nouvelle génération politique (Charles Michel, Paul Magnette, Inge Vervotte, Mathias De Clercq, Alexander De Croo, Pascal Smet, Benoît Lutgen, p.ex.) qui savent s'exprimer dans la langue de l'autre communauté et ne font jamais de déclaration incendiaire à ce sujet.

Le point fort de cet ouvrage bien écrit, c'est d'expliquer clairement au grand public les problèmes institutionnels belges et de montrer concrètement comment chaque citoyen qui le souhaite peut faire bouger les choses à sa petite échelle : faire un effort pour parler la langue de l'autre communauté, démonter ensemble les clichés, s'intéresser à ce qui se passe au-delà de la frontière linguistique, participer aux activités de l'asbl BPlus ou en organiser soi-même, etc.

L'auteur conclut : "La somme de toutes ces actions, de ces bonnes volontés et de ces gestes d'ouverture est seule capable de créer un élan populaire fort, détaché de tout parti, qui permettra d'influencer durablement nos responsables politiques. Une telle vague, transcendant tous les courants idéologiques et toutes les couches de la société, sera alors à même de mettre en place cette autre Belgique, qui ne deviendra possible que lorsque vous l'aurez décidé".

Je suis tout à fait d'accord, de la première à la dernière ligne, avec le contenu de ce livre qui représente ma vision des choses et n'élude pas les problèmes et les difficultés. Bravo à Gilles d'avoir montré une image jeune, moderne et dynamique des Belges qui s'investissent pour l'unité de notre pays.

15 commentaires:

Delphine a dit…

Je pense que je vais me procurer ce livre intéressant. Où peut-on le commander PB?

Youri a dit…

“La méthode est simple, pratique, facile à mettre en oeuvre et gratuite! Les possibilités de l’autosuggestion sont sans limites.

Il s’agit bien de l’imagination et non de la volonté contrairement à ce que dit le vieil adage ” Quant on veut, on peut “. L’insomniaque veut dormir comme l’alcoolique veut quitter son état, cette volonté ne suffit pas. Il ne s’agit pas de vouloir guérir, mais de s’imaginer guéri.

Pour illustrer ses postulats de base Emile Coué citait souvent le texte de Blaise Pascal sur le vertige et la volonté.

Chacun d’entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 centimètres de large si celle-ci est posée sur le sol.
Supposons que cette planche soit placée entre les deux tours d’une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s’élancer !

Malgré tous les efforts de volonté possibles, la chute est quasiment inévitable.

Dans le premier cas, l’imagination nous dit que la traversée était facile, dans le second nous imaginons la chute.”

http://www.methodecoue.com/methode.htm

Josiane a dit…

ouah ! c'est bien compliqué tout çà ! il nous faudrait plus d'informations dans ce sens pour pouvoir les examiner et comme dit Delphine, je lirais volontiers ce livre. En te souhaitant une bonne journée petit belge ce mercredi.

Louis a dit…

Moi, j'ai confiance !

Certains politiciens cités me semblent dignes d'intérêt. Encore faudrait-il qu'ils ou elles se démarquent de leurs aînés !

Si pour quelques-un(e)s, cela a l'air d'être le cas, d'autres ont encore un long chemin à accomplir...

Mimi a dit…

Bonjour Vincent,

Skynetblogs a été piraté hier aprem,comme le site de Eklablog
la semaine dernière qui a été piraté,il y a eut aussi over-blog,
et canalblog...
alors on va prendre
patience,et puis il y a le soleil aujourd'hui,et cela chauffe
déja :-) on va en profiter,
Bisous à toi de Mimi.

Anonyme a dit…

Bonjour Petit Belge ! Je ne sais quoi dire de plus, j’ai déjà tout dit ! Alors, que vive la Belgique unie !
Florence

BFE a dit…

Ouais, pas bête du tout ses propositions. Je le lirais dès que je pourrais.

Un petit Belge a dit…

Réponse à Delphine : il est actuellement en librairie (il est sorti fin février) et tu peux le commander également via le site Internet de l'asbl BPlus.

Alain a dit…

Bonjour.
Désolé mais moi je ne suis pas d'accord.
Une Belgique unie oui mais pas avec les mêmes clowns.
Si c'est pour prendre les mêmes ou en tout cas issus des mêmes partis on est mal "barré".
Est-ce que les idéaux des uns et des autres se sont changés d'un coup de baguette magique ???
Non, le vie de tous les jours nous le prouve alors ce n'est pas des nouveaux venus et quand je dis "nouveaux" je pèse mes mots car c'est les dynasties qui continuent, que l'on va changé quoique ce soit.
L'union fait la force et l'union n'est pas la séparation de quelque manière que cela soit.
Amitié.

Cristina a dit…

Félicitations au jeune auteur.
Je pense que je vais me procurer ce livre.
Merci et bonne fin de journée.

chalixanora a dit…

Bonjour Vincent
Tu aimes la musique celte apparemment !
j'ai une amie qui a mis cette musique sur son blog et comme j'aimais , elle m'a fait parvenir le CD
Tu peux écouter cette musique sur
< http://canelle56.over-blog.com >
De plus , elle parle aussi avec amour de sa région !
Passes par curiosité si tu as le temps !
Bonne journée ensoleillée
Christiane

☼ FRANCE ☼ a dit…

Bonsoir je regarde les coms et je viens de voir pour le livre donc en librairie ok et merci pour l'infos
Bonne soirée

fauvette a dit…

Moi je ne crois plus en la politique, comme je ne crois plus non plus à la justice, il n'y en a plus !
Je ne sais pas de quoi demain sera fait...et cela pose un peu problème en ce moment. Maxou rentre en première secondaire en septembre et nous avons le choix de l'immersion en néerlandais. Oui si la Belgique reste unie sinon, à quoi bon ? Ce serait encore l'anglais...mais il a choisi le ndls au départ...Difficile de faire le bon choix !
Je sais que le musée Verhaeren va réouvrir ses portes mais je ne savais pas que c'était mercredi prochain. Merci beaucoup pour l'info ! J'essaierai d'aller faire un tour par là dès que possible...et cueillir quelques jonquilles au passage !
Bonne soirée à toi aussi, gros bisous et à bientôt !
Flo

Josiane a dit…

En ce qui concerne cet article, Charles-Ferdinand NOTHOMB vient de venir tenir une conférence aux Facultés dans le cadre de l'UTAN Namur à laquelle j'ai assisté, intitulée "Un plan de paix pour la Belgique" et son livre relatif à celà est en vente également, très intéressant. Il prévoit un plan de paix en 30 ans. "Les hommes et les femmes du Sud et du Nord du pays ne se connaissent plus, voilà le drame" dit-il encore.
Josiane de Namur.

Pierre-Jean a dit…

Ce livre semble plein d'espoir, je crois aussi en l'action citoyenne pour faire bouger les choses, et notamment les politiciens.