jeudi 25 novembre 2021

Visite royale à Spa

         


Le Roi et la Reine viennent d'effectuer une visite officielle dans la ville de Spa (province de Liège) pour deux raisons. 

Premièrement, ils sont venus marquer le 100ème anniversaire de Spa Monopole, fournisseur breveté de la Cour. L'entreprise belge est liée à la famille royale, car l'eau minérale Spa Reine fait référence à la reine Marie-Henriette, deuxième reine des Belges, qui termina sa vie à Spa. 

Deuxièmement, le couple royal est venu féliciter les responsables de la cité qui vient d'être inscrite en 2021 avec d'autres Villes d'Eau sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. 

lundi 1 novembre 2021

La véritable recette du boulet à la liégeoise

Voici la recette de la Confrérie du Gay Boulet !

Ingrédients :   300 g de hachis de boeuf, 700 g de hachis de porc, un oignon finement haché, un peu de persil, 4 tranches de pain de mie imbibées de lait, 2 oeufs, un peu de chapelure, sel, poivre, muscade

Préparation :

1) Mélangez tous les ingrédients afin d'obtenir une préparation homogène.

2) Roulez les boulets, en trempant ses mains, de temps à autre, dans de l'eau tiède.

3) Placez les boulets dans une lèchefrite, préalablement beurrée. Laissez cuire au four (180°) durant environ 35 minutes.

4) Dans le jus de cuisson, faites revenir 3 à 4 oignons avec une pincée de thym, une feuille de laurier, deux clous de girofle et quelques baies de genévrier.

5) Ajoutez 4 cuillères à soupe de cassonade afin de former un caramel. Déglacez avec un peu de vinaigre de vin.

6) Mouillez à hauteur, soit avec de l'eau relevée d'un cube d'extrait de viande, soit avec du bouillon de viande. Salez, poivrez.

7) Ajoutez une ou deux cuillère(s) à soupe de vrai sirop de Liège.

8) Faites cuire dans une casserole durant 35 à 40 minutes.

9) Terminez la sauce en la liant avec du Maïzena ou du beurre manié.

10) Ajoutez quelques raisins de Corinthe.

11) Disposez enfin les boulets cuits dans la sauce et laissez frémir durant quelques minutes à feu très doux.

Bon appétit !!! Personnellement, c'est un de mes plats typiquement belges préférés.

jeudi 28 octobre 2021

Sortie du tome 6 de "Derniers domiciles connus"

En cette période de Toussaint, Thierry Luthers sort le 6ème et dernier tome de "Derniers domiciles connus : guide des tombes de personnalités belges". Après avoir arpenté les provinces du sud de la Belgique, ce sixième tome est consacré à la Flandre et au reste du monde. 

A l'occasion de la sortie de ce 6ème tome paru aux éditions Luc Pire, Thierry Luthers a répondu aux questions des journaux du groupe Sud Presse :

"La tombe la plus célèbre mais la moins visitée est évidemment celle de Jacques Brel aux lointaines îles Marquises ?

- Oui. En 1998, vingt ans après sa mort, Miche Brel (son épouse dont il n'avait jamais divorcé et qui est décédée l'an dernier) avait fait enlever la plaque le représentant avec sa dernière compagne, l'ex-Clodette Maddly Bamy. Mais après un procès, celle-ci avait obtenu qu'on l'y remette !

- Annie Cordy est à Cannes où elle s'était retirée.

- J'ai été surpris de découvrir qu'elle n'est enterrée ni à Bruxelles, ni à Paris (où se trouve son mari et impresario François-Henri Bruno). Mais elle avait de la famille des trois côtés.

- Eric Geboers (5 fois champion du monde de motocross) est à Mol-Wezel et son histoire est particulière.

- Il est décédé en 2018, à 55 ans en sautant à l'eau pour sauver son chien. Ils y sont malheureusement restés tous les deux. Le petit cimetière de Mol-Wezel est magnifique, tout en sable...

- Certaines de vos longues recherches ont été vaines ?

- Ce qui me désole, c'est quand il ne reste aucune trace visible d'une grande personnalité. La famille de Maurice Maeterlinck (Prix Nobel de littérature en 1911) a repris l'urne. Les cendres de Georges Simenon ont été dispersés dans son jardin de Lausanne, et celles de Franquin ont subi le même sort.

- Jean-Michel Folon, lui, repose à Monaco où il vivait.

- Oui, tout près de Léo Ferré ! C'est un cimetière magnifique où l'on trouve aussi le Spadois Léon Jehin, qui fut chef d'orchestre de l'opéra de Monaco. Il fait partie des "inconnus célèbres" pour lesquels j'ai une tendresse particulière.

- Il y en a d'autres ?

- Beaucoup ! Comme Léo Bakeland, enterré à New York, qui a inventé la bakélite. Ou encore Anne Buydens, la femme de Kirk Douglas, qui était belge et est enterrée à ses côtés à Los Angeles. Kirk parlait parfaitement français grâce à elle, mais était doublé à cause de son accent très prononcé.

- Anne Buydens a été naturalisée américaine, comme d'autres "anciens Belges" repris dans votre livre.

- Le Dinantais Adolphe Sax, inventeur du saxophone et enterré à Montmartre, est devenu citoyen français. Tout comme Zénobe Gramme, l'inventeur de la dynamo, enterré au Père Lachaise à Paris. Ou le vulcanologue Haroun Tazieff, inhumé à Passy.

- La plus belle tombe ?

- Celle monumentale de Zénobe Gramme, qui figure en couverture du livre. Et celle de Georges Rodenbach, poète et romancier, qui donne l'impression de sortir de sa tombe au Père Lachaise.

- La plus visitée ?

- Celle du grand poète Emile Verhaeren, qui est en forme de bateau et trône le long de l'Escaut à Saint-Amand, dans la province d'Anvers. Une merveille.

- Avec ce sixième livre, la boucle est bouclée ?

- Oui. En tout, j'ai répertorié 10.000 tombes !  Mais un coffret à tirage limité contenant les six livres va bientôt sortir. Et je donne quelques conférences sur le sujet.

- Vous avez déjà choisi votre tombe ?

- Je vais finir par y penser ! J'ai déjà choisi le cimetière : ce sera à Robermont (Liège) dans sa partie boisée. Sur ma tombe, je demanderai qu'on écrive "Journaliste et artiste". 

lundi 18 octobre 2021

A lire sur mon blog consacré aux écrivains belges

 - Les rencontres de la Sabam en Avignon :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/05/les-rencontres-de-la-sabam-en-avignon.html

- Les Archives et Musée de la Littérature (Bruxelles) :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/06/les-archives-et-musee-de-la-litterature.html

- "Les folles enquêtes de Magritte et Georgette" (Nadine Monfils) :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/06/les-folles-enquetes-de-magritte-et.html

- Prix des Lycéens 2020-2021 :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/07/prix-des-lyceens-2020-2021.html

- Opération "Des livres belges dans votre valise" :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/07/operation-des-livres-belges-dans-votre.html

- La librairie Livre's - Librairie conviviale (Marche-en-Famenne) :   http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/07/librairie-livres-librairie-conviviale.html

- "Paradis perdu" (Eric-Emmanuel Schmitt) :  http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/08/paradis-perdu-eric-emmanuel-schmitt.html

- La collection "La traversée" des éditions Weyrich :   http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/08/la-collection-la-traversee-des-editions.html

- L'actualité de Françoise Pirart :   http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/09/lactualite-de-francoise-pirart.html

- Décès du poète et chanteur belge Julos Beaucarne :   http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2021/09/deces-du-poete-et-chanteur-belge-julos.html

lundi 20 septembre 2021

Décès du poète et chanteur belge Julos Beaucarne

                  


Né en 1936 à Bruxelles, Julos Beaucarne a grandi à Ecaussinnes dans le Hainaut. En 1970, il s'installe dans le village de Tourinnes-la-Grosse (Brabant wallon) où il vivra jusqu'à son décès. On lui doit notamment l'adaptation de plusieurs chansons du folklore wallon, dont la célèbre "Petite Gayole". On se souvient aussi que la reine Fabiola l'avait invité à chanter lors des funérailles du roi Baudouin. En 2005, on lui demande d'imaginer des courts textes poétiques pour 48 panneaux de signalisation installés le long de l'autoroute E411. Souffrant depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer, le poète et chanteur belge Julos Beaucarne est décédé, entouré de ses deux fils. 

lundi 6 septembre 2021

Récompense pour la procession de Tournai

La 930ème édition de la procession de Tournai aura lieu ce week-end. Elle vient d'être reconnue par arrêté comme l'un des chefs d'oeuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Je ne savais pas qu'une telle liste existait, mais elle comprend une trentaine de manifestations qui ont ainsi droit à une subvention financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour leur organisation :

- la procession de Tournai
- le carnaval de Binche
- le carnaval de Malmedy
- les marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse
- la tour Sainte-Gertrude de Nivelles
- les joutes sur échasses de Namur
- la société royale des arbalétriers visétois
- la ducasse d'Ath
- le Meyboom à Bruxelles
- la ducasse de Mons
- la compagnie royale des anciens arquebusiers de Visé
- le tour Sainte-Renelde de Saintes
- l'art de la fauconnerie
- la ducasse de Messines
- le Chaudeau de Bois-d'Haine
- la compagnie royale des francs arquebusiers visétois
- l'Ommegang de Bruxelles
- le Royal Climbia's Club
- le carnaval des Hoûres d'Eben-Emael
- les carnavals de la vallée du Viroin
- la culture du carillon
- la culture de la bière
- l'art de la marionnette à tringle
- le Chaudeau de Wespes
- la société royale Les Chinels de Fosses-la-Ville
- l'art des sonneurs de trompe
- la culture du fritkot belge
- le grand feu de Barbençon
- le Cramignon
- le tour Saint-Vincent à Soignies
- la culture vivante de la fête foraine
- la fête de Saint-Mard
- les arts et la culture du cirque traditionnel itinérant
- l'art de la construction en pierre sèche
- la pratique du code morse

lundi 2 août 2021

Le château de La Hulpe

En 1893, le célèbre industriel Ernest Solvay achète le domaine pour en faire sa résidence d'été. Il confie à Victor Horta le soin de revoir les aménagements du château. Il agrandit le domaine qui atteint jusqu'à 490 hectares en 1920. Ses deux fils se partagent le domaine :  Armand Solvay reçoit le château et la partie basse de la propriété. Le fils d'Armand, Ernest-John, réalise d'importants aménagements qui lui donnent sa configuration actuelle. Afin de ne pas voir son domaine morcelé, il en fait don à l'Etat belge en 1968. Suite à la fédéralisation de la Belgique, c'est la Région wallonne qui en devient propriétaire en 1995.

Partons découvrir ce château (qui ne se visite pas mais peut se louer pour des réceptions et séminaires) grâce aux photos de notre ami PhilippeD :   http://cdubelge.eklablog.com/le-chateau-de-la-hulpe-2-a208059178

Et la ferme du château de La Hulpe accueille aussi la Fondation Jean-Michel Folon (artiste belge décédé en 2005) qui a souhaité de son vivant que 500 de ses oeuvres soient réunies au milieu de la nature. Je vous avais déjà parlé de son travail il y a quelques années :   http://journalpetitbelge.blogspot.com/2010/08/lartiste-belge-jean-michel-folon-1934.html 

jeudi 15 juillet 2021

Patrimoine et femmes : Marie-José de la Barre d'Erquelinnes

                    


En septembre prochain, les Journées du Patrimoine en région wallonne auront pour thème "Patrimoine et femmes". La commune de Jurbise (province de Hainaut) va attirer l'attention sur une statue de femme surplombant le monument aux morts de Jurbise, et symbolisant la Mère-Patrie. D'un côté, elle tient un bouclier frappé du lion belge. Et de l'autre, une épée, prête au combat. A partir de ce monument, la commune mettra à l'honneur trois Jurbisiennes ayant été actives dans la résistance :  Hermine Waneukem (durant la première guerre mondiale), Marie-José de la Barre d'Erquelinnes et Louisette Carlier (durant la deuxième guerre mondiale). Elles seront faites citoyennes d'honneur de la commune à titre posthume.

La plus connue des trois est Marie-José de la Barre d'Erquelinnes, car elle est la fille du comte Henri de la Barre d'Erquelinnes, bourgmestre de Jurbise, sénateur et ministre de l'Agriculture dans le gouvernement Pirlot d'après-guerre. Née en 1916 en Grande-Bretagne durant la première guerre mondiale, elle grandit ensuite dans le château familial des Viviers à Jurbise. 

Marie-José fait partie du premier réseau de renseignements dans lequel l'apport des nobles est important :  "les amis de Charles". Il est constitué d'amis de Charles Woeste (petit-fils du ministre d'Etat du même nom qui reçut une concession de noblesse héréditaire). Après sa libération en juin 1940, Charles Woeste retrouve son emploi de secrétaire à l'Office des pensions et invalidité à Bruxelles. En septembre 1940, il rencontre Georges Hansoul, un des cofondateurs du réseau de renseignements Zéro. Deux amis d'étude (le baron Albert Kervyn de Lettenhove et le comte Jean d'Ursel) le rejoignent dans la collecte des informations sur la situation militaire et économique en Belgique). Albert Kervyn de Lettenhove est chargé de surveiller les champs d'aviation. C'est lui qui va recruter Marie-José de la Barre d'Erquelinnes en octobre 1940. Elle vit au château familial des Viviers à Jurbise, non loin de l'aérodrome de Chièvres. 

Suite à l'arrestation accidentelle d'un membre du réseau, l'organigramme de ce dernier est revu et corrigé dès juin 1941 :  Marie-José de la Barre d'Erquelinnes s'occupe dès lors de l'aviation. Elle échappe de justesse en 1942 à une arrestation par la Gestapo. En passant par l'Espagne et le Portugal, elle a le temps de fuir en Angleterre. 

En 1946, Marie-José de la Barre d'Erquelinnes épouse Charles Villiers, un citoyen britannique veuf, père d'un garçon. Elle se lie d'amitié avec la reine mère Elisabeth (Queen Mum), et écrit ses mémoires ("Granny was a spy"). Elle est décédée à Ascot en 2015.

lundi 12 juillet 2021

Wimbledon : bravo Elise et Joachim !

 Deux Belges se sont distingués au tournoi de Wimbledon :

- Elise Mertens et la Taïwanaise Su-Wei Hsieh ont remporté la finale du double dames. Cela fait deux mois qu'elles jouent ensemble. Pour la Limbourgeoise Elise Mertens, c'est le troisième sacre en double dame après l'US Open 2019 et l'Australian Open 2021.

- Joachim Gérard a décroché la finale homme en fauteuil roulant. Victorieux de l'Australian Open en début de saison, c'est le deuxième Grand Chelem pour le Brabançon, victime de la polio lorsqu'il était enfant. 

Bravo à nos deux compatriotes, et souhaitons-leur bonne chance pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques ! 

lundi 5 juillet 2021

"Princesses de Belgique : d'Elisabeth à Delphine" (B. Balfoort et J. Vanden Houden)

 Il y a vingt ans, Patrick Weber avait déjà sorti un ouvrage intitulé "Dix princesses de Belgique" (Charlotte, Louise, Stéphanie, Clémentine, Marie-José, Joséphine-Charlotte, Marie-Christine, Esmeralda, Astrid et Mathilde).

Anciennes responsables du magazine "Royalty" de VTM, Brigitte Balfoort et Joëlle Vanden Houden ont réussi à faire un livre complètement différent en enlevant les princesses décédées et en se consacrant uniquement à celles qui portent le titre en 2021 (Elisabeth, Eléonore, Astrid, Maria-Laura, Luisa Maria, Laetitita Maria, Claire, Louise, Marie-Christine, Esmeralda, Delphine). L'absence de la princesse Léa est surprenante, et on fera remarquer que Delphine est princesse de Saxe-Cobourg-Gotha et non princesse de Belgique.

Destiné au grand public, ce livre est richement illustré et agréable à lire. Je n'ai trouvé aucune erreur. Il ne contient aucun scoop, mais il a le mérite de faire découvrir des princesses moins connues que les deux citées sur la couverture.

Traduit du néerlandais par Micheline Goche

jeudi 24 juin 2021

"Tarentella", nouvelle chanson d'Helmut Lotti

 Voici la toute nouvelle chanson du chanteur belge Helmut Lotti :   https://www.youtube.com/watch?v=zVYLEcmaNO4

Helmut Lotti vient de répondre aux questions des journaux du groupe Sud Presse :

"Comment allez-vous ?

- J'ai survécu au Covid, mais ça a été une période très compliquée. Je devais faire une tournée pour mon 50ème anniversaire, mais tout a été annulé. J'ai aussi perdu mon père il y a quelques mois. Il était très malade et je n'ai pas pu lui dire au revoir en raison du confinement. Chanter sur scène m'a manqué, mais j'avais la chance d'avoir mis de l'argent de côté. Je n'ai donc pas eu de difficultés financières. J'ai la chance de vivre dans une maison avec un jardin dans les Ardennes, et non pas dans un appartement. J'en ai profité pour faire beaucoup de vélo. Je ne vais pas me plaindre.

- Vous sortez une nouvelle chanson intitulée "Tarentella" qui annonce un album studio. Pourquoi avez-vous voulu mettre en avant la communauté italienne ?

- La communauté italienne est très importante pour moi. Quand je chante en Wallonie (par exemple à Liège ou Charleroi), beaucoup d'Italiens viennent me voir et sont très enthousiastes et chaleureux. Cette chaleur m'a toujours plu. Je voulais mettre en avant ces gens qui sont venus en Belgique il y a 75 ans. Ils ont beaucoup fait pour nous. Ils méritent d'être fêtés. Ce sera un album assez spécial....pas un album comme il y en a déjà beaucoup. J'ai choisi de l'intituler "Italian Songbook" dans la mesure où il reprendra quelques-unes des plus belles mélodies italiennes. Vous savez, ces airs romantiques à souhait et connus de tous. J'ai pris énormément de plaisir à les sélectionner, à les réorchestrer et à les interpréter à ma façon. Il sortira le 4 septembre. Quant à "Tarentella" qui sort cette semaine, je l'ai écrite moi-même. Je voulais avoir une chanson festive pour l'été. "Tarentella", c'est ausi la danse la plus populaire d'Italie.

- Vous connaissez bien l'Italie ? Vous appréciez la nourriture italienne?

- J'ai déjà visité l'Italie trois fois, mais c'était pour les vacances en Toscane et en Sardaigne. J'aimerais beaucoup y retourner plus longtemps pour visiter les villes (j'aimerais aller à Rome par exemple). J'aime manger italien mais pas tous les jours. J'adore les pâtes carbonnara, l'osso-buco, une bonne escalope milanaise.

- Vous allez bientôt refaire une tournée ?

- Oui car j'ai envie de retrouver le public. Je chante tout le temps à la maison, mais j'ai besoin de retrouver l'adrénaline de la scène. Je serai le 8 janvier au Forum de Liège et le 29 janvier au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. J'ai hâte !". 

jeudi 10 juin 2021

Allez les Diables Rouges !

Même si vous n'êtes pas fan de football, vous n'êtes pas sans savoir que l'Euro de football débute demain. Notre pays y participe et se trouve dans le groupe B avec trois autres pays (la Russie, le Danemark et la Finlande). Nous avons d'abord ces trois matchs à jouer :  

 - le samedi 12 juin à 21h :  match contre la Russie

 - le jeudi 17 juin à 18h :  match contre le Danemark

 - le lundi 21 juin à 21h :  match contre la Finlande

A l'issue de ces trois matchs, nous saurons quels pays sont sélectionnés pour les huitièmes de finales.

Allez les Diables Rouges ! Faites vibrer la Belgique ! 

jeudi 3 juin 2021

Les 185 ans du sucre de Tirlemont

Partons aujourd'hui à Tirlemont, une ville de la province du Brabant flamand dont je crois ne vous avoir pas encore parlé !

C'est en 1836 que Joseph Vandenberghe et Henry Vinckenbosch créent une usine de sucre, extrait de la betterave, à Tirlemont. Leur plus grande innovation est le "morceau dur" qui voit le jour en 1902. Et oui, c'est une invention belge qui va faire le tour du monde ! Dans les années 1920, le "T" emblématique de Tiense Suiker va être développé et devenir un outil de communication afin d'être directement reconnaissable des clients. 

La Raffinerie Tirlemontoise compte aujourd'hui plusieurs sites en Belgique :  Tirlemont bien entendu (où ils emploient 220 personnes), mais aussi Wanze, Anvers et Oostkamp. La production annuelle varie entre 500.000 et 650.000 tonnes de sucre blanc, mais il faut remarquer que la consommation de sucre baisse en moyenne de 2 % par an. Les betteraves proviennent de 4.000 betteraviers belges. 

Bon 185ème anniversaire à la Raffinerie de Tirlemont !

Cliquez ci-dessous sur "Economie" pour retrouver d'autres articles consacrés à nos réussites économiques.

Cliquez ci-dessous sur "Brabant flamand" pour retrouver d'autres articles consacrés à cette province.

jeudi 20 mai 2021

Triste nouvelle pour Raoul Couvin

Raoul Couvin (82 ans) a diffusé ce communiqué de presse :   "Je ne sais pas comment vous l'annoncer. L'oncologue est formel. Encore quelques mois à vivre avant d'aller là-haut rejoindre tous ceux qui m'ont précédé. Fallait bien que ça m'arrive aussi un jour. Il me reste sans doute un ou deux mois à profiter encore un peu de la vie. Peut-être plus, peut-être moins, comme disait l'oncologue. Et si pendant ce temps qui me reste, on faisait comme si de rien n'était ? A continuer de parler de tout et de rien, à faire comme avant... Contrairement à certains, je n'ai pas voulu partir cash, créer la surprise. J'ai préféré prendre un peu de temps pour vous avertir. Quand je serai parti, alors vous pourrez y aller franchement, mais pour le moment, si on faisait comme si, vous voulez bien ? Ce serait déjà moins tristounet..."

Pour ceux qui ne s'intéressent pas à la bande dessinée, Raoul Couvin est un scénariste belge né à Antoing (province de Hainaut) en 1938. Engagé chez Spirou comme lettreur, il côtoie les grands dessinateurs des années 1960, et constate que beaucoup ne savent pas vraiment raconter convenablement leurs histoires. C'est ce qui lui donne l'idée de leur en proposer. 

On doit à Raoul Couvin les scénarios de plus de 350 albums avec plusieurs séries à succès, comme "Les tuniques bleues", "Les femmes en blanc", "L'agent 212", "Les Psy", "Cédric", "Pierre Tombal". 

lundi 10 mai 2021

Pour un Musée du Chat à Bruxelles

N'en déplaise aux grincheux, je suis favorable à la création d'un Musée du Chat dans le centre de Bruxelles. Ce projet est sur les rails depuis plusieurs années et il serait vraiment dommage de ne pas voir le jour. Tout comme je souhaite que l'Etat fédéral trouve une solution pour la section Art Moderne des Musées Royaux des Beaux-Arts qui est fermée depuis plusieurs années. 

Philippe Geluck a répondu aux questions des journaux du groupe Sud Presse :

"Comment expliquez-vous la polémique autour de votre Musée du Chat et du dessin d'humour ?

- Le fait est que l'annonce de l'octroi du permis de bâtir par la Région bruxelloise il y a une dizaine de jours pour un budget de 9,5 millions d'euros, tombe à un très mauvais moment. Le monde culturel est à l'arrêt, les artistes vivent dans l'angoisse, la souffrance et parfois la misère. Des gens se disent qu'il y a une indécence à dépenser autant pour ce qui serait le projet d'un seul dessinateur.

- Tout est à cause de la crise Covid alors ?

- Il y a de ça. Mais tout part en réalité d'informations inexactes. Ce n'est pas un nouveau projet : il a été lancé il y a cinq ans. Et devant la multiplication des attaques et des mensonges (dont les médias se sont fait la caisse de résonance), j'ai accepté de répondre. Oui, je comprends le démarrage de ce mouvement, mais on se trompe de cible en m'attaquant personnellement, alors que c'est un cadeau que je veux faire à ma ville.

- Vous avez dit que s'il y avait un meilleur projet, vous vous retireriez, mais objectivement, il n'y a, en réalité, aucun risque que ça se passe ainsi, non ?

- C'est peu probable, de fait. Je viens avec 7,7 millions d'investissement privé, c'est un projet beau et attractif. Je m'engage à exploiter ce musée 25 ans sans subsides et d'y créer 25 emplois. Bonne chance pour faire mieux que cela ! Et si ce musée est un succès, il sera un pôle d'attraction pour Bruxelles. S'il est un échec, ce qui doit aussi être envisagé, eh bien, je me retirerai en laissant les 4,5 millions d'aménagements (ascenseurs, électricité, chauffage, système anti-incendie, etc.) que j'y aurai faits. 

- Est-ce que vous êtes attristé quand on vous voit plus comme un marchand que comme un artiste ?

- Denis De Rudder, le prof de la Cambre qui a signé la pétition contre le Musée du Chat, m'a dit quand je l'ai croisé à RTL-TVI que le reproche qu'il me faisait, c'est d'être un communicant, il ne connaît aucun artiste qui le soit comme moi ! Sans me comparer à eux, il oublie que Picasso, Warhol et Rubens étaient de formidables communicants. Ok, je ne me ronge pas les ongles au fond de mon atelier. Et est-ce que je suis un marchand ? Tous les artistes sont susceptibles d'être exposés en galerie, et tous sont heureux et fiers de vendre de temps en temps une oeuvre. Au départ, aucune oeuvre n'est faite pour être seulement accrochée dans un musée. Je suis un homme de dialogue : j'aurais bien entendu accepté de participer à un échange d'idées si on me l'avait demandé à l'initiation du projet. Peut-être ces détracteurs n'acceptent-ils pas le terme "Musée du Chat" ? J'aurais dit la "Maison du Chat", ça serait mieux passé... J'ajoute que ce musée sera tout sauf "Philippe Geluck montre son nombril" !

- Quand verra-t-il le jour ?

- Initialement, c'était en novembre 2019 qu'on aurait dû l'inaugurer. Tout a pris beaucoup de temps, notamment parce que le bâtiment pourrit depuis 40 ans. Là, il va être abattu et reconstruit en harmonie avec les bâtiments classés qui l'entourent. Théoriquement, le premier coup de pelle est pour juin. Après, on en a pour deux ans de gros-oeuvre et un an de plus pour les aménagements. Ca fait au moins 2024 (l'année de mes 70 ans) ou plus tard. Mais si on tombe sur des vestiges archéologiques, là on est mal.

- A refaire : vous continueriez à privilégier Bruxelles pour ce "Musée du Chat" ou vous iriez en France où on vous proposait de l'installer ?

- En 2013 ou 2014, si j'avais accepté les offres venues d'ailleurs, je pense que cela aurait été vécu comme une blessure à Bruxelles. On m'aurait peut-être traité de lâcheur. Je me dis que quoi que je fasse, les gens ne sont pas d'accord. Donc, à refaire, je choisirais sûrement une solution plus simple :  un bâtiment que j'aurais racheté et aménagé moi-même". 

Et vous, qu'en pensez-vous ? 

lundi 3 mai 2021

Hooverphonic à l'Eurovision 2021

Le 65ème Concours Eurovision de la Chanson aura lieu à Rotterdam du 18 au 22 mai 2021. Même au cas où un reconfinement serait déclaré, on montrerait une prestation en vidéo pré-enregistrée. Notre pays sera représenté par le groupe belge bien connu Hooverphonic. Il participera à la première demi-finale du mardi 18 mai....et peut-être aussi à la finale du samedi 22 mai. Rappelons que notre pays n'a remporté qu'une seule fois ce concours :  en 1986 avec la chanson "J'aime la vie" interprétée par Sandra Kim.

Je vous propose d'écouter la chanson "The Wrong Place" qui nous représentera :   https://www.youtube.com/watch?v=0EQyG1Yjlgw 

Qu'en pensez-vous ?

lundi 19 avril 2021

Le 100ème numéro de "Nouvelles de Flandre"

 "Nouvelles de Flandre" est la revue éditée par l'Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (plus d'infos :  http://www.francophonie.be/ ). Voici l'éditorial de son 100ème numéro d'avril-mai-juin 2021 :

"Qui aurait pu imaginer, en 1999, lors de la parution du premier numéro de "Nouvelles de Flandre" que, 22 ans plus tard, un 100ème numéro sortirait de presse ! Durant toute cette période, notre détermination à promouvoir la langue et la culture françaises n'a cessé de croître. Au cours de ces deux décennies, nous avons fait la promotion de plus de 10.000 activités en français, proposées par des associations culturelles francophones actives en Flandre. Nous avons illustré la diversité de la francophonie, non seulement en Flandre mais aussi aux quatre coins de la planète. En collaboration avec le Richelieu International Europe, nous avons multiplié les actions à destination de la jeunesse francophone. Nous avons également porté la voix de la minorité francophone en Flandre jusqu'à l'ONU, où nous intervenons régulièrement. Des prises de position qui ont été relayées , à plus de 1.200 reprises, par les médias de 22 pays : de Louisiane au Vietnam, de Suisse au Cameroun, et même au Vatican et au Venezuela. 

Cette longévité n'est pas seulement due à notre persévérance, mais aussi au soutien, dès la première heure, de personnalités telles qu'Antoinette Spaak, Marcel Bauwens (journaliste au Soir), ou le grammairien André Goosse et son épouse, l'écrivaine France Bastia. Une longévité qui est due également au soutien de femmes et d'hommes politiques de tous partis confondus, de diplomates, sans oublier nos fidèles lecteurs. Ces 100 numéros n'auraient jamais vu le jour sans la précieuse participation de nos collaborateurs. Qu'ils en soient ici remerciés".

Parmi toutes les infos de cette 100ème revue, j'ai choisi de vous parler de la fin du bottin du téléphone. En effet, la dernière édition papier des Pages d'Or (Gouden Gids) et des Pages Blanches (Witte Gids) a paru en décembre 2020. Elles ont donné lieu à des expressions comme "chercher un numéro dans le bottin" ou "être dans le bottin"....que nos jeunes ne connaissent probablement déjà plus. Quelle est l'origine du mot bottin ? Il vient du patronyme de Sébastien Bottin (1764-1853). A la Révolution française, il abandonne la carrière ecclésiastique pour devenir secrétaire général de préfecture et se consacrer au recensement de ses contemporains. En 1798, il publie l'Annuaire statistique du Bas-Rhin. Puis, il établit les premiers répertoires professionnels et alphabétiques du commerce et de l'industrie. Les "Bottin" vont ensuite se multiplier, et on verra même l'apparition du "Bottin mondain" pour les personnalités. Et au 20ème siècle, le mot "bottin" est associé à l'annuaire téléphonique qui vit ses derniers mois...

lundi 29 mars 2021

Rétrospective du peintre belge Roger Raveel à Bruxelles

                                 



On entend souvent "On ne peut plus rien faire maintenant". Voici une idée de sortie : la rétrospective Roger Raveel (jusqu'au 21 juillet au palais des Beaux-Arts de Bruxelles en fonction évidemment de l'évolution de la situation sanitaire). Infos pratiques :  www.bozar.be

Né à Machelen-sur-Lys en 1921, Roger Raveel est un peintre belge qui aurait eu 100 ans cette année. L'exposition inaugurée par le roi Philippe présente 150 de ses oeuvres dont beaucoup d'auto-portraits et d'oeuvres autour de la nature, de la campagne. Même s'il ne connaît pas une carrière internationale, Roger Raveel était très connu en Flandre, où un musée permanent lui est consacré. Il a été titré chevalier et est décédé en 2013. 


jeudi 18 mars 2021

Saint-Joseph, saint patron de la Belgique

Le 18 mars, c'est la Saint-Joseph, mais savez-vous que c'est le saint-patron de la Belgique (ainsi que d'autres pays comme l'Autriche, le Canada ou le Mexique) ? 

Je me suis demandé l'origine de ce patronnage...et la réponse remonte à 1679 !  Le pape de l'époque proclame Saint-Joseph patron de tous les territoires relevant de la Couronne d'Espagne (dont l'actuelle Belgique). Et c'est toujours le cas plus de trois siècles plus tard. 

Au 19ème siècle, les pères des Sacré-Coeurs de Louvain instaurent les pélérinages à Saint-Joseph pour répandre la dévotion au saint-patron de la nouvelle Belgique indépendante. Au même moment, une nouvelle église Saint-Joseph est construite au square Frère Orban à Bruxelles. Elle est destinée à devenir le sanctuaire national dédié à Saint-Joseph.

jeudi 25 février 2021

Les 10 ans du Musée de Flandre à Cassel

Il y a six ans, je vous avais déjà parlé du Musée de Flandre à Cassel :   https://journalpetitbelge.blogspot.com/2015/04/un-musee-de-flandreen-france.html

Et bien, ce musée a fêté ses 10 ans. Il est situé à Cassel (Hauts-de-France) dans un des plus beaux bâtiments flamands avec une façade Renaissance du 16ème siècle et un jardin en terrasses à l'arrière du bâtiment. Sa collection ne cesse de s'enrichir avec une politique d'acquisition basée sur l'art ancien des 16ème et 17ème siècles. Le musée s'intéresse aussi à la création contemporain belge et a acheté en 2017 une oeuvre de Wim Delvoye. En moyenne, il accueille 50.000 visiteurs chaque année (dont 20% viennent de Belgique et des Pays-Bas). Il a mis en place des parcours sensoriels ludiques pour les enfants, des jeux de piste, des visites contées ou animées, des ateliers d'art plastique, des séances de méditation face aux oeuvres, etc. Malheureusement, il est actuellement fermé à cause du confinement, mais devrait proposer en 2021 une exposition sur les cinq générations de peintres de la dynastie Francken, originaire d'Herentals près d'Anvers. 

jeudi 18 février 2021

Spéculoos ou Biscoff ?

Fin 2020, la marque Lotus a eu l'idée bizarre de rebaptiser le nom de ce biscuit belge par excellence. Croquant, de couleur brune et de texture granuleuse, à base de beurre, de cassonade et parfumé à la cannelle, le spéculoos peut être moulé en forme de figurine, traditionnellement à la Saint-Nicolas. Il accompagne souvent le café servi dans un bar ou un restaurant. 

Désormais, ce biscuit commercialisé par la marque Lotus portera le nom de Biscoff. Ce mot est composé de la première syllabe de deux noms :   bis- de biscuit et coff- de coffee, donc le "biscuit du café". La mention "The Original Speculoos" continuera d'apparaître en petits caractères en-dessous.

Par contre, la Maison Dandoy (https://maisondandoy.com/fr/ ) ne le fera pas. Fondée en 1829, située non loin de la grand-place de Bruxelles et fournisseur breveté de la Cour, elle continuera d'utiliser le nom spéculoos emprunté au néerlandais (plusieurs graphies existent). Ce biscuit belge entre dans de plus en plus de recettes, allant du boudin noir à la pâte à tartiner ou le tiramisu. 

Alors, spéculoos ou biscoff ?  Moi, je choisis le premier qui fait partie de nos produits typiquement belges au même titre que nos bières ou nos chocolats.

jeudi 11 février 2021

Gui-Home et le coronavirus

Le monde de l'humour a évolué ces dernières années...  Auparavant, c'était la télévision qui faisait connaître les nouveaux talents (on se souvient de "Bon week-end" sur la RTBF en Belgique ou de "La classe" sur FR3 en France) ou qui connaissait ses plus gros succès d'audimat avec la captation des spectacles de François Pirette (qui me semble actuellement en perte de vitesse).

Aujourd'hui, tout se joue sur Internet. Les jeunes humoristes postent leurs vidéos sur Youtube et les réseaux sociaux, et les partages leur permettent de se faire connaître du grand public. Du côté belge francophone, j'aime bien les vidéos des deux jeunes Namurois Félix Radu et Gui-Home. Preuve de leur succès, ils ont désormais leur chronique hebdomadaire sur la très sérieuse radio La Première ! Concernant Gui-Home qui racontait jusqu'alors sa vie de jeune étudiant, le Covid-19 lui aura permis de renouveler complètement le sujet de ses vidéos. 

lundi 8 février 2021

Les strandbloemen de la côte belge

On part aujourd'hui à la côte belge. Je vous ai déjà parlé des pêcheurs de crevettes à cheval, des cuistax ou des gaufres de Moeder Siska, mais une autre tradition vient d'être mise à l'honneur :  les fleurs en papier crépon (de strandbloemen en néerlandais). Chaque été depuis l'entre-deux-guerres (mais on ne sait pas exactement comment c'est apparu), les enfants vendent sur la plage des fleurs en papier crépon en échange de coquillages. Cette sympathique tradition se poursuit de génération en génération depuis plusieurs décennies, et c'est la raison pour laquelle les strandbloemen viennent d'être inscrites au patrimoine culturel immatériel de la Flandre. 

Cliquez ci-dessous sur "Flandre Occidentale" pour retrouver mes autres articles consacrés à la côte belge. 


lundi 18 janvier 2021

La "mer de sable" à Stambruges

Avec le confinement, de nombreux Belges ont (re)trouvé le goût de la promenade. Internet permet de découvrir des endroits méconnus, des sentiers balisés ou non. Grâce aux photos de notre ami PhilippeD, je vous emmène aujourd'hui à la "mer de sable" à Stambruges, situé non loin du splendide château de Beloeil (province de Hainaut) :

http://cdubelge.eklablog.com/la-mer-de-sable-a-stambruges-a204979404 

lundi 11 janvier 2021

L'année 2020 de l'asbl Pro Belgica

Chers membres et amis de Pro Belgica,

L'année 2020 fut particulière pour tous, y compris pour notre association. Nous n'avons pas pu tenir notre traditionnel stand de la fête nationale à Bruxelles. Et nous n'avons pas fêté le 45ème anniversaire de Pro Belgica ( http://probelgica.be/) comme nous l'aurions souhaité. Des cérémonies patriotiques - auxquelles nous participons chaque année -  ont été annulées ou ont eu lieu en comité plus restreint.

2020 was een buitengewoon jaar, voor ons allen maar ook voor Pro Belgica. We konden onze traditionele stand niet opbouwen ter gelegenheid van de nationale feestdag in Brussel. Ook hebben we onze 45st verjaardag niet kunnen vieren. Alle vaderlandslievende plechtigheden waaraan we jaarlijks deelnemen, werden geannuleerd of in beperkte kring gehouden.

Mais nous n'avons cependant pas été inactifs. Le 7 mars, nous avons tenu notre assemblée générale annuelle, au cours de laquelle deux nouveaux jeunes membres effectifs (André et Joris) ont été élus. Le nombre de nos membres reste stable. La vente d'objets tricolores s'est poursuivie via la boutique de notre site Internet qui a été relooké. Nous avons publié quatre revues trimestrielles comme d'habitude. Malgré le Covid-19, nous avons pu organiser la commémoration des 190 ans de la révolution belge en septembre à la place des Martyrs, en respectant les mesures sanitaires. Pro Belgica est aussi présent sur Instagram et sur Facebook, où notre groupe est suivi par plus de 2.500 personnes.

Evenwel zijn we in deze moeilijke tijden niet inactief gebleven. Op 7 maart was er de jaarlijkse algemene vergadering. Hier werden twee nieuwe jonge effectieve leden verkozen (André en Joris). Het aantal leden bleef stabiel. Via de boetiek op Internet, in een nieuw kleedje gestoken, ging de verkoop van de aangeboden artikelen gewoon door. Zoals ieder jaar verschenen er vier tijdschriften. Ondanks Covid-19 zijn we er toch in geslaagd de jaarlijkse plechtigheid op het Martelarenplein te organiseren, natuurlijk met de nodige sanitaire maatregelen. Het was namelijk de 190ste verjaardag van de belgische revolutie. Pro Belgica is eveneens aanwezig op Instagram en Facebook (onze groep Facebook wordt door meer dan 2.500 personen gevolgd).

Les sections provinciales sont également restées actives en 2020. La section de Flandre Orientale a déposé des fleurs devant le buste du roi Léopold II à Gand qui allait être enlevé le lendemain (une action relayée par VTM et la VRT). Le blog de la section du Hainaut (http://probelgica-hainaut.blogspot.com) a passé le cap des 300.000 visites depuis sa création il y a dix ans. La page Facebook de la section (à l'essai) de Namur est suivie par plus de 1.000 personnes. Et Pro Belgica aura un nouveau responsable en 2021 pour la province de Liège :  Matthieu qui aide notre association depuis plusieurs années.

De provinciale afdelingen hebben ook niet stil gezeten. De afdeling Oost-Vlaanderen heeft bloemen neergelegd aan de buste van koning Leopold II te Gent. Dit werd uitgezonden op VTM en VRT. De dag nadien werd de buste verplaatst naar een andere locatie. De blog van de afdeling Henegouwen bereikte dit jaar de kaap van 300.000 bezoekers. De Facebookpagina van de afdeling Namen (op proef) heeft meer dan 1.000 volgers. Pro Belgica zal een nieuwe verantwoordelijke krijgen in de provincie Luik in 2021 :  Matthieu die reeds meerdere jaren actief is in onze vereniging.

L'heure est venue de vous demander de renouveler votre cotisation pour l'année 2021. Il n'est pas inutile de rappeler qu'elle sert notamment à payer les frais d'impression et d'envoi de la revue, l'organisation de la cérémonie de la place des Martyrs, les fleurs déposées lors des cérémonies patriotiques, l'emplacement de notre stand lors de la fête nationale. Merci d'avance pour votre confiance aux bénévoles de Pro Belgica.

Het uur is aangebroken om jullie de vernieuwing van uw lidmaatschap te vragen voor 2021. Het wordt zoals u wellicht weet, gebruikt voor de kosten te dekken van de druk en verzenden van het tijdschrift. Evenals de organisatie van de plechtigheid op het Martelaarsplein, de bloemen welke neergelegd worden op de vaderlandslievende plechtigheden, en de aanwezigheid met onze stand op 21 juli. Dank voor het vertrouwen in Pro Belgica.

Nous vous souhaitons une heureuse année 2021. Vive la Belgique ! Vive le Roi !

We wensen u nog fijne eindejaarsfeesten en een gelukkig 2021 toe.  Leve België !  Leve de Koning !

Le conseil d'administration de l'asbl Pro Belgica / De raard van bestuur van Pro Belgica vzw