lundi 20 septembre 2021

Décès du poète et chanteur belge Julos Beaucarne

                  


Né en 1936 à Bruxelles, Julos Beaucarne a grandi à Ecaussinnes dans le Hainaut. En 1970, il s'installe dans le village de Tourinnes-la-Grosse (Brabant wallon) où il vivra jusqu'à son décès. On lui doit notamment l'adaptation de plusieurs chansons du folklore wallon, dont la célèbre "Petite Gayole". On se souvient aussi que la reine Fabiola l'avait invité à chanter lors des funérailles du roi Baudouin. En 2005, on lui demande d'imaginer des courts textes poétiques pour 48 panneaux de signalisation installés le long de l'autoroute E411. Souffrant depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer, le poète et chanteur belge Julos Beaucarne est décédé, entouré de ses deux fils. 

lundi 6 septembre 2021

Récompense pour la procession de Tournai

La 930ème édition de la procession de Tournai aura lieu ce week-end. Elle vient d'être reconnue par arrêté comme l'un des chefs d'oeuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Je ne savais pas qu'une telle liste existait, mais elle comprend une trentaine de manifestations qui ont ainsi droit à une subvention financière de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour leur organisation :

- la procession de Tournai
- le carnaval de Binche
- le carnaval de Malmedy
- les marches de l'Entre-Sambre-et-Meuse
- la tour Sainte-Gertrude de Nivelles
- les joutes sur échasses de Namur
- la société royale des arbalétriers visétois
- la ducasse d'Ath
- le Meyboom à Bruxelles
- la ducasse de Mons
- la compagnie royale des anciens arquebusiers de Visé
- le tour Sainte-Renelde de Saintes
- l'art de la fauconnerie
- la ducasse de Messines
- le Chaudeau de Bois-d'Haine
- la compagnie royale des francs arquebusiers visétois
- l'Ommegang de Bruxelles
- le Royal Climbia's Club
- le carnaval des Hoûres d'Eben-Emael
- les carnavals de la vallée du Viroin
- la culture du carillon
- la culture de la bière
- l'art de la marionnette à tringle
- le Chaudeau de Wespes
- la société royale Les Chinels de Fosses-la-Ville
- l'art des sonneurs de trompe
- la culture du fritkot belge
- le grand feu de Barbençon
- le Cramignon
- le tour Saint-Vincent à Soignies
- la culture vivante de la fête foraine
- la fête de Saint-Mard
- les arts et la culture du cirque traditionnel itinérant
- l'art de la construction en pierre sèche
- la pratique du code morse

lundi 2 août 2021

Le château de La Hulpe

En 1893, le célèbre industriel Ernest Solvay achète le domaine pour en faire sa résidence d'été. Il confie à Victor Horta le soin de revoir les aménagements du château. Il agrandit le domaine qui atteint jusqu'à 490 hectares en 1920. Ses deux fils se partagent le domaine :  Armand Solvay reçoit le château et la partie basse de la propriété. Le fils d'Armand, Ernest-John, réalise d'importants aménagements qui lui donnent sa configuration actuelle. Afin de ne pas voir son domaine morcelé, il en fait don à l'Etat belge en 1968. Suite à la fédéralisation de la Belgique, c'est la Région wallonne qui en devient propriétaire en 1995.

Partons découvrir ce château (qui ne se visite pas mais peut se louer pour des réceptions et séminaires) grâce aux photos de notre ami PhilippeD :   http://cdubelge.eklablog.com/le-chateau-de-la-hulpe-2-a208059178

Et la ferme du château de La Hulpe accueille aussi la Fondation Jean-Michel Folon (artiste belge décédé en 2005) qui a souhaité de son vivant que 500 de ses oeuvres soient réunies au milieu de la nature. Je vous avais déjà parlé de son travail il y a quelques années :   http://journalpetitbelge.blogspot.com/2010/08/lartiste-belge-jean-michel-folon-1934.html 

jeudi 15 juillet 2021

Patrimoine et femmes : Marie-José de la Barre d'Erquelinnes

                    


En septembre prochain, les Journées du Patrimoine en région wallonne auront pour thème "Patrimoine et femmes". La commune de Jurbise (province de Hainaut) va attirer l'attention sur une statue de femme surplombant le monument aux morts de Jurbise, et symbolisant la Mère-Patrie. D'un côté, elle tient un bouclier frappé du lion belge. Et de l'autre, une épée, prête au combat. A partir de ce monument, la commune mettra à l'honneur trois Jurbisiennes ayant été actives dans la résistance :  Hermine Waneukem (durant la première guerre mondiale), Marie-José de la Barre d'Erquelinnes et Louisette Carlier (durant la deuxième guerre mondiale). Elles seront faites citoyennes d'honneur de la commune à titre posthume.

La plus connue des trois est Marie-José de la Barre d'Erquelinnes, car elle est la fille du comte Henri de la Barre d'Erquelinnes, bourgmestre de Jurbise, sénateur et ministre de l'Agriculture dans le gouvernement Pirlot d'après-guerre. Née en 1916 en Grande-Bretagne durant la première guerre mondiale, elle grandit ensuite dans le château familial des Viviers à Jurbise. 

Marie-José fait partie du premier réseau de renseignements dans lequel l'apport des nobles est important :  "les amis de Charles". Il est constitué d'amis de Charles Woeste (petit-fils du ministre d'Etat du même nom qui reçut une concession de noblesse héréditaire). Après sa libération en juin 1940, Charles Woeste retrouve son emploi de secrétaire à l'Office des pensions et invalidité à Bruxelles. En septembre 1940, il rencontre Georges Hansoul, un des cofondateurs du réseau de renseignements Zéro. Deux amis d'étude (le baron Albert Kervyn de Lettenhove et le comte Jean d'Ursel) le rejoignent dans la collecte des informations sur la situation militaire et économique en Belgique). Albert Kervyn de Lettenhove est chargé de surveiller les champs d'aviation. C'est lui qui va recruter Marie-José de la Barre d'Erquelinnes en octobre 1940. Elle vit au château familial des Viviers à Jurbise, non loin de l'aérodrome de Chièvres. 

Suite à l'arrestation accidentelle d'un membre du réseau, l'organigramme de ce dernier est revu et corrigé dès juin 1941 :  Marie-José de la Barre d'Erquelinnes s'occupe dès lors de l'aviation. Elle échappe de justesse en 1942 à une arrestation par la Gestapo. En passant par l'Espagne et le Portugal, elle a le temps de fuir en Angleterre. 

En 1946, Marie-José de la Barre d'Erquelinnes épouse Charles Villiers, un citoyen britannique veuf, père d'un garçon. Elle se lie d'amitié avec la reine mère Elisabeth (Queen Mum), et écrit ses mémoires ("Granny was a spy"). Elle est décédée à Ascot en 2015.

lundi 12 juillet 2021

Wimbledon : bravo Elise et Joachim !

 Deux Belges se sont distingués au tournoi de Wimbledon :

- Elise Mertens et la Taïwanaise Su-Wei Hsieh ont remporté la finale du double dames. Cela fait deux mois qu'elles jouent ensemble. Pour la Limbourgeoise Elise Mertens, c'est le troisième sacre en double dame après l'US Open 2019 et l'Australian Open 2021.

- Joachim Gérard a décroché la finale homme en fauteuil roulant. Victorieux de l'Australian Open en début de saison, c'est le deuxième Grand Chelem pour le Brabançon, victime de la polio lorsqu'il était enfant. 

Bravo à nos deux compatriotes, et souhaitons-leur bonne chance pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques ! 

lundi 5 juillet 2021

"Princesses de Belgique : d'Elisabeth à Delphine" (B. Balfoort et J. Vanden Houden)

 Il y a vingt ans, Patrick Weber avait déjà sorti un ouvrage intitulé "Dix princesses de Belgique" (Charlotte, Louise, Stéphanie, Clémentine, Marie-José, Joséphine-Charlotte, Marie-Christine, Esmeralda, Astrid et Mathilde).

Anciennes responsables du magazine "Royalty" de VTM, Brigitte Balfoort et Joëlle Vanden Houden ont réussi à faire un livre complètement différent en enlevant les princesses décédées et en se consacrant uniquement à celles qui portent le titre en 2021 (Elisabeth, Eléonore, Astrid, Maria-Laura, Luisa Maria, Laetitita Maria, Claire, Louise, Marie-Christine, Esmeralda, Delphine). L'absence de la princesse Léa est surprenante, et on fera remarquer que Delphine est princesse de Saxe-Cobourg-Gotha et non princesse de Belgique.

Destiné au grand public, ce livre est richement illustré et agréable à lire. Je n'ai trouvé aucune erreur. Il ne contient aucun scoop, mais il a le mérite de faire découvrir des princesses moins connues que les deux citées sur la couverture.

Traduit du néerlandais par Micheline Goche

jeudi 24 juin 2021

"Tarentella", nouvelle chanson d'Helmut Lotti

 Voici la toute nouvelle chanson du chanteur belge Helmut Lotti :   https://www.youtube.com/watch?v=zVYLEcmaNO4

Helmut Lotti vient de répondre aux questions des journaux du groupe Sud Presse :

"Comment allez-vous ?

- J'ai survécu au Covid, mais ça a été une période très compliquée. Je devais faire une tournée pour mon 50ème anniversaire, mais tout a été annulé. J'ai aussi perdu mon père il y a quelques mois. Il était très malade et je n'ai pas pu lui dire au revoir en raison du confinement. Chanter sur scène m'a manqué, mais j'avais la chance d'avoir mis de l'argent de côté. Je n'ai donc pas eu de difficultés financières. J'ai la chance de vivre dans une maison avec un jardin dans les Ardennes, et non pas dans un appartement. J'en ai profité pour faire beaucoup de vélo. Je ne vais pas me plaindre.

- Vous sortez une nouvelle chanson intitulée "Tarentella" qui annonce un album studio. Pourquoi avez-vous voulu mettre en avant la communauté italienne ?

- La communauté italienne est très importante pour moi. Quand je chante en Wallonie (par exemple à Liège ou Charleroi), beaucoup d'Italiens viennent me voir et sont très enthousiastes et chaleureux. Cette chaleur m'a toujours plu. Je voulais mettre en avant ces gens qui sont venus en Belgique il y a 75 ans. Ils ont beaucoup fait pour nous. Ils méritent d'être fêtés. Ce sera un album assez spécial....pas un album comme il y en a déjà beaucoup. J'ai choisi de l'intituler "Italian Songbook" dans la mesure où il reprendra quelques-unes des plus belles mélodies italiennes. Vous savez, ces airs romantiques à souhait et connus de tous. J'ai pris énormément de plaisir à les sélectionner, à les réorchestrer et à les interpréter à ma façon. Il sortira le 4 septembre. Quant à "Tarentella" qui sort cette semaine, je l'ai écrite moi-même. Je voulais avoir une chanson festive pour l'été. "Tarentella", c'est ausi la danse la plus populaire d'Italie.

- Vous connaissez bien l'Italie ? Vous appréciez la nourriture italienne?

- J'ai déjà visité l'Italie trois fois, mais c'était pour les vacances en Toscane et en Sardaigne. J'aimerais beaucoup y retourner plus longtemps pour visiter les villes (j'aimerais aller à Rome par exemple). J'aime manger italien mais pas tous les jours. J'adore les pâtes carbonnara, l'osso-buco, une bonne escalope milanaise.

- Vous allez bientôt refaire une tournée ?

- Oui car j'ai envie de retrouver le public. Je chante tout le temps à la maison, mais j'ai besoin de retrouver l'adrénaline de la scène. Je serai le 8 janvier au Forum de Liège et le 29 janvier au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. J'ai hâte !". 

jeudi 10 juin 2021

Allez les Diables Rouges !

Même si vous n'êtes pas fan de football, vous n'êtes pas sans savoir que l'Euro de football débute demain. Notre pays y participe et se trouve dans le groupe B avec trois autres pays (la Russie, le Danemark et la Finlande). Nous avons d'abord ces trois matchs à jouer :  

 - le samedi 12 juin à 21h :  match contre la Russie

 - le jeudi 17 juin à 18h :  match contre le Danemark

 - le lundi 21 juin à 21h :  match contre la Finlande

A l'issue de ces trois matchs, nous saurons quels pays sont sélectionnés pour les huitièmes de finales.

Allez les Diables Rouges ! Faites vibrer la Belgique ! 

jeudi 3 juin 2021

Les 185 ans du sucre de Tirlemont

Partons aujourd'hui à Tirlemont, une ville de la province du Brabant flamand dont je crois ne vous avoir pas encore parlé !

C'est en 1836 que Joseph Vandenberghe et Henry Vinckenbosch créent une usine de sucre, extrait de la betterave, à Tirlemont. Leur plus grande innovation est le "morceau dur" qui voit le jour en 1902. Et oui, c'est une invention belge qui va faire le tour du monde ! Dans les années 1920, le "T" emblématique de Tiense Suiker va être développé et devenir un outil de communication afin d'être directement reconnaissable des clients. 

La Raffinerie Tirlemontoise compte aujourd'hui plusieurs sites en Belgique :  Tirlemont bien entendu (où ils emploient 220 personnes), mais aussi Wanze, Anvers et Oostkamp. La production annuelle varie entre 500.000 et 650.000 tonnes de sucre blanc, mais il faut remarquer que la consommation de sucre baisse en moyenne de 2 % par an. Les betteraves proviennent de 4.000 betteraviers belges. 

Bon 185ème anniversaire à la Raffinerie de Tirlemont !

Cliquez ci-dessous sur "Economie" pour retrouver d'autres articles consacrés à nos réussites économiques.

Cliquez ci-dessous sur "Brabant flamand" pour retrouver d'autres articles consacrés à cette province.

jeudi 20 mai 2021

Triste nouvelle pour Raoul Couvin

Raoul Couvin (82 ans) a diffusé ce communiqué de presse :   "Je ne sais pas comment vous l'annoncer. L'oncologue est formel. Encore quelques mois à vivre avant d'aller là-haut rejoindre tous ceux qui m'ont précédé. Fallait bien que ça m'arrive aussi un jour. Il me reste sans doute un ou deux mois à profiter encore un peu de la vie. Peut-être plus, peut-être moins, comme disait l'oncologue. Et si pendant ce temps qui me reste, on faisait comme si de rien n'était ? A continuer de parler de tout et de rien, à faire comme avant... Contrairement à certains, je n'ai pas voulu partir cash, créer la surprise. J'ai préféré prendre un peu de temps pour vous avertir. Quand je serai parti, alors vous pourrez y aller franchement, mais pour le moment, si on faisait comme si, vous voulez bien ? Ce serait déjà moins tristounet..."

Pour ceux qui ne s'intéressent pas à la bande dessinée, Raoul Couvin est un scénariste belge né à Antoing (province de Hainaut) en 1938. Engagé chez Spirou comme lettreur, il côtoie les grands dessinateurs des années 1960, et constate que beaucoup ne savent pas vraiment raconter convenablement leurs histoires. C'est ce qui lui donne l'idée de leur en proposer. 

On doit à Raoul Couvin les scénarios de plus de 350 albums avec plusieurs séries à succès, comme "Les tuniques bleues", "Les femmes en blanc", "L'agent 212", "Les Psy", "Cédric", "Pierre Tombal".