jeudi 11 avril 2013

Filip Depuydt, amoureux du Borinage et de Vincent Van Gogh

                                     Filip Depuydt est originaire de Kemmel. (Pa.Ti.)      

Filip Depuydt (47 ans) est un Flamand qui s'est installé par amour à Frameries dans le Borinage (province de Hainaut). Il est guide en français, néerlandais, anglais et allemand sur l'ancien site minier du Grand Hornu, reconnu au patrimoine de l'Unesco. Et il a une passion pour la vie du peintre Vincent Van Gogh dans le Borinage qu'il tente de faire partager à travers son blog http://vangoghborinage.canalblog.com . Je vous avais parlé en 2011 de son combat pour sauver l'ancienne maison du peintre à Petit-Wasmes dans le cadre de la préparation de Mons, capitale culturelle européenne en 2015. Il confiait à l'époque à la presse :

"Je suis originaire de Kemmel. Tout petit, je n'arrêtais pas avec mon BMX de monter et descendre ce haut lieu du cyclisme international, et donc c'est vers les Hauts-Pays que je me suis orienté. Une superbe région. Mieux, tout un moment, je partais le dimanche matin avec des amis de Petit-Hornu leur faire découvrir leur région en les emmenant dans tous ces petits chemins campagnards et forestiers! Quant au Borinage, il m'a fallu du temps pour le découvrir car c'est un véritable labyrinthe et qui n'a pas très bonne réputation, comme ancienne région industrielle qui n'a pas encore fait sa reconversion. Au début, l'image que j'avais du Borinage, c'était une image négative car il y a des déchets partout. Progressivement, j'ai su m'adapter. Je suis gradué en tourisme, donc le français n'était pas une barrière. En 1997, j'ai suivi la formation de guide à la Ville de Mons, ce qui m'a apporté un plus pour connaître cette région. Quand je vois des amis flamands, je leur dis :  "Venez visiter le Borinage, il a changé!". C'est une région qui reste très mystérieuse car elle a beaucoup de choses à vous montrer, mais vous devez fouiller, chercher. Et si vous êtes perspicace et patient, vous pourrez découvrir de véritables bijoux. Allez sur les terrils et vous verrez des choses fantastiques, et quelle vue! De plus, je suis étonné de toutes les activités culturelles qui y sont organisées, des activités réputées aussi bien au niveau national qu'international. Ce qui me désole, c'est que cette région a tout pour réussir, mais les personnes qui y habitent n'y croient pas ou du moins n'en sont pas conscients.

Un jour, je suis chez mon banquier à Petit-Wasmes et il me dit :  "Dis Filip, tu sais que Vincent Van Gogh a habité dans cette maison-là?" en me montrant une bâtisse quasi en ruine de l'autre côté de la rue. Dans un premier temps, je ne le crois pas. Je traverse la rue et je vois la plaque. C'est alors pour moi un choc : comment se fait-il qu'un artiste de réputation internationale soit aussi peu connu de par son passage chez nous? J'ai alors commencé mes recherches. Ce qui m'a d'abord frappé, c'est qu'on connaît peu sa période de prédication religieuse et qu'il était issu d'une famille aisée. Ce qui est marquant, c'est qu'aidant les pauvres, il a été renvoyé par l'église protestante alors que chez les catholiques, Mère Térésa et le père Damien ont été canonisés. Quand on se rend compte que des cars de Japonais s'arrêtent à la rue Wilson à Petit-Wasmes pour flasher sa maison et qu'ensuite, ils vont au salon à la rue du Bois à Wasmes pour photographier le lieu où il tenait ses cultes et haranguait les ouvriers mineurs, je me dis qu'il y a plein de choses à faire. On doit sauver cette maison et lui donner une âme dans la lignée de ce que faisait Vincent Van Gogh il y a de cela 132 ans. On pourrait ainsi, via le CPAS ou l'église protestante, faire un lieu de distribution de vivres ou de vêtements pour les plus démunis. Ou tout simplement transformer cette maison en logement social, mais pourquoi ne pas y installer un tea-room dans lequel on vendrait des produits du terroir. Ainsi les touristes pourraient s'y attarder et profiter de la vue panoramique sur la vallée de la Haine!".

Le coup de gueule de Filip dans la presse locale a porté ses fruits : en 2012, un accord est intervenu entre les propriétaires et la commune de Colfontaine. La maison et l'habitation située à côté vont être entièrement restaurées, puis louées à la commune via un bail emphytéotique de 27 ans. La maison sera transformée en un lieu culturel où le souvenir du passage du peintre dans cette commune sera rappelé. L'habitation à côté accueillera une chambre d'hôte. Tout doit être prêt pour 2015 lorsque Mons (ville voisine de la commune de Colfontaine) sera capitale culturelle européenne et accueillera une rétrospective du peintre Vincent Van Gogh. L'objectif est d'inciter les personnes visitant l'exposition de découvrir ensuite les endroits rappelant son passage dans la région montoise.

                                Petit_Wasmes___Maison_Denis_1

13 commentaires:

Edmée De Xhavée a dit…

Mais quelle belle mission! J'ignorais tout de ces détails sur la vie de Van Gogh - mais j'avoue que, si j'ai vu l'exposition au Rijksmuseum d'Amsterdam, je n'ai rien lu de bien profond sur ce peintre, et c'est ma faute!

Bravo donc à Filip Depuydt pour sa double passion et son enthousiasme

carine-Laure Desguin a dit…

Oui moi aussi j'apprends des choses sur Van Gogh. Je suis allée en son temps visiter la maison de Cuesmes et je me dis que je devrais y retourner. Ce Filip Depuydt est vraiment quelqu'un de bien.

Philippe a dit…

Bonjour Petit Belge, article particulièrement intéréssant car il touche à ma région et tous les jours j'y découvre en effet de biens belles choses... merci pour le partage, excellente continuation l'Ami.

Pâques a dit…

Quel bel article, très intéressant !

Youri a dit…

Lamentable d'avoir laissé ce bâtiment "historique" dans un tel état de dégradation.
En Belgium évidemment, les priorités sont ailleurs et il faut bien entretenir la quirielle de personnes qui gravitent autour les ministères. Et quand on sait qu'il y en a plusieurs dizaines, on devine l'inepsie de ce pays.
Chapeau à ce monsieur qui s'est battu pour cette maison des souvenirs.

Tania a dit…

Je me souviens du combat pour cette maison et je suis enchantée d'apprendre qu'elle est sauvée ! Bravo à cet amoureux du Borinage et aux associations qui ont défendu ce projet - une belle histoire belge.

henri Desterbecq a dit…

Heureusement qu'il y a des personnes pour sauver ce que l'indifférence laisse à l'abandon. Amitiés. HenriD.

willy a dit…

un article très intéressant...

bonne journée

Serge l'Optimiste a dit…

Dire qu'à Auvers-sur-Oise, on a magnifiquement restaurée le musée consacré à Van Gogh et ses amis impressionistes.J'ai eu le plaisir de le visiter, la scénographie est parfaite. Bon week-end, petit belge

Philippe D a dit…

Il faut qu'ils se dépêchent alors. Nous serons vite en 2015.
Mons est vraiment devenu une ville gruyère : des trous partout!
Bon weekend et bonne reprise lundi.

Youri a dit…

Serge ....
Toute la différence entre la France et la Belgïe-que ...

Jean-Marc Delforge a dit…

Je connais le grand Hornu et la maison ou a séjourné Van Gogh. Un sacré pays là bas!Ma Mère était née pas très loin de là.
Amicalement Latil

Anonyme a dit…

enchanté d'avoir fait ta connaissance et surtout continue te visites du borinage si riche et si peu apprécié.jean michel.