mardi 17 mars 2009

Amélie Nothomb et la Belgique

Voici un extrait de l'interview qu'elle a accordée à la revue trimestrielle "Les Amis de l'Ardenne" (n°23/décembre 2008) :

"Vous avez découvert votre pays, la Belgique, à l'âge de 17 ans seulement. C'était un monde évidemment étranger pour vous et vous avez eu beaucoup de difficulté à vous y adapter. Pourtant, aujourd'hui, vous vous revendiquez clairement comme écrivain belge?
- Oui. De toute façon, cette identité, je l'ai toujours revendiquée, mais encore plus aujourd'hui que la nation est en perdition. C'est une volonté politique. Je pense qu'il faut une Belgique, il faut que ce pays demeure. Toute scission de la Belgique serait une catastrophe. Il faut vraiment éviter cela. Je crois que 99% des Belges en sont convaincus. C'est terrible, insensé, qu'une seule minorité de politiciens puisse créer de tels problèmes.
- Vous vous partagez entre Paris et Bruxelles. Quelle est la différence à vos yeux entre la vie culturelle bruxelloise et parisienne?
- Oh, cela n'a strictement rien à voir. Je dis toujours que Paris est la guerre et que Bruxelles est la paix. J'ai besoin d'aller régulièrement au front et j'ai besoin de retrouver régulièrement la paix. Tout cela est vrai aussi pour la vie culturelle. Présenter un spectacle, ou quoi que ce soit, à Paris est une expérience violente et dangereuse. En France, c'est toujours tout ou rien. Mais si on gagne la bataille, le succès est d'autant plus grand et étincelant. Paris est une ville violente et, pour cette raison, fascinante, mais aussi traumatisante. Bruxelles est une ville pacifique, mais si j'y vivais constamment, peut-être m'y ennuierais-je.
- Vous avez dit quelque part : "Les Belges ont des idées tordues". Jules César disait déjà : "L'absurdité en Belgique, c'est un pléonasme".
- Jules César a complètement raison. Nous étions surréalistes bien avant l'invention du surréalisme. Je remarque l'absurde à chaque fois que je retourne en Belgique. Je le remarque chez mes parents. Moi-même, je le suis sûrement complètement. L'océan qu'il y a entre la France et la Belgique me frappe très fort. C'est aussi pour cela qu'il faut que la Belgique demeure et que tout projet rattachiste est tout simplement une aberration".

3 commentaires:

belgeetfierdeletre a dit…

Je me doutais bien qu'elle pouvait être pro-belge.En voici la confirmation.Ce n'est d'ailleurs pas la première (ni la dernière,j'espère) à exprimer un engagement dans ce sens.Tous les artistes et écrivains interrogés à ce sujet l'ont fait avant elle.

http://www.belgeetfierdeletre.skyrock.com
http://www.belgentrots.skyrock.com

Joris Michel a dit…

Bien sûr qu'il faut aimer l'écrivaine talentueuse Amélie Nothomb,sa verve tout aussi surréaliste vaut la peine d'être découverte et approfondie, c'est une écrivaine exceptionnelle de fantaisie et réservant maintes surprises dans ces écrits surprenants, elle vit pleinement sa passion de l'écrire.Mais je rajouterais aussi, à côté de l'absurdité des Belges déjà décrite par César, c'est aussi un pléonasme de vouloir sauver notre pays et accepter cette dualité d'existence dans deux pays à la fois, entre la France et la Belgique, détour un peu facile lorsqu'on dispose de tels moyens de duplicité de lieux de résidence et de mode de vie complexe, mais bon il faut reconnaître que la tranquilité de Bruxelles, oh, plus dans tous les quartiers, il y a les chancres aussi qu'il vaut mieux éviter, est légendaire depuis de précédents écrivains aussi exilé comme Victor Hugo et bien d'autres mais dans l'autre sens. N'empêche que le soleil à la Côte d'Azur est plus agréable que partout ailleurs et au moins il n'y a pas ces tiraillements obsessionnels continus de séparatisme. Il n'y a qu'à espérer que la grand messe ne reprenne trop vite, qui sait César avait-il raison, séparatisme et unification sont toujours le même pléonasme de la Belgique d'hier, d'aujourd'hui et de demain...!Mes sincères amitiés au petit Belge.

Edmée De Xhavée a dit…

Bravo Amélie, et sa façon paisible de comparer Paris et Bruxelles, d'accepter et même revendiquer le surréalisme inné des Belges!

Merci pour cet article, Petit Belge, je ne pers pas toute ma culture ici au loin où suls Madoff et AIG ont droit aux honneurs des premières pages...