jeudi 20 décembre 2018

Docteur Cath

                            D r  Cath a été sauvée par l’amour de ses animaux

Suite à ses apparitions à la télévision belge francophone, Docteur Cath est l'une des vétérinaires les plus connues du pays. Elle a répondu à ces questions :

"Etre vétérinaire, c'est un rêve de petite fille?
- Oui, depuis l'âge de six ans. Je m'occupais déjà d'animaux à l'époque. J'avais des vaches, des lapins, des moutons, des chèvres, et même un poney avec lequel je me rendais à l'école. Mon père le ramenait ensuite. J'ai passé toute ma jeunesse à Colfontaine. J'aimais tant les animaux que le seul métier qui pouvait me rendre heureuse, c'était la profession de vétérinaire. Je vis toujours de ma passion aujourd'hui. Mes parents se sont très vite rendu compte que mon chemin était tracé, et ils m'ont aidée. Ce sont des études qui coûtent, et c'est grâce à eux que j'ai pu devenir vétérinaire.

- Comment avez-vous été convaincue d'embrasser cette profession?
- Quand j'ai terminé ma rhéto, j'ai suivi un vétérinaire durant deux semaines non stop. Je l'ai suivi vraiment partout, même durant les euthanasies. "Tu dois savoir tout regarder", m'avait annoncé le vétérinaire. J'ai adoré l'expérience.

- Quels sont les moments les plus joyeux dont vous vous souvenez?
- Il y a une dizaine d'années, un lion d'Alexandre Bouglione avait des griffes incarnées. Ce n'étaient pas des petites griffes. Il ne savait plus marcher, il a fallu l'opérer. Après l'intervention, le lion m'attendait derrière les barreaux et quand il m'a vue, il a levé la patte. J'ai aussi soigné un singe qui souffrait de douleurs terribles, d'une occlusion plus exactement. J'ai donc commencé à lui faire des lavements. Et tout d'un coup, le singe m'a sauté dans les bras en guise de remerciement. C'est quelque chose qu'on n'oublie pas.

- Sinon, vous avez déjà recueilli des animaux?
- Oh oui, surtout des chats! A la maison, j'ai trois chats :  Arthur, Charlie et Chipie. Et à mon cabinet, j'en ai quatre autres :  Kito (dont la propriétaire est décédée d'un cancer), Gamin, Minnie (qui avait été renversée et dont la queue a été amputée) et Fifille (la dernière de la portée dont personne ne voulait).

- Et des chiens?
- Ma chienne Nala est malheureusement décédée durant le mois de janvier. C'était vraiment un ami fidèle. Maintenant, la relève est assurée par Ouragan, un labrador.

- Comment vous décrivez-vous comme maîtresse?
- Très gentille. Je suis quelqu'un de respectueux, une maîtresse qui les adore mais qui met des barrières. Mes animaux de compagnie doivent être obéissants pour qu'ils puissent rester même au cabinet.

- Qu'en est-il de vos habitudes alimentaires?
- Je ne mange plus de viande. A force d'opérer, j'avais l'impression de manger ce que j'opérais. J'ai fait une sorte de blocage. Je mange uniquement du poisson désormais, et des légumes. 

- Au quotidien, comment vivez-vous cette célébrité due aux émissions télé?
- On me reconnaît dans la rue, un peu partout : au restaurant, au supermarché, à la mer, et même à Ikea. En général, les personnes me réclament un autographe ou un selfie. Ils sont fiers de montrer qu'ils m'ont bien rencontré. 

- Avez-vous déjà imaginé votre vie après la retraite?
- Ca, c'est la question qui tue!  Je ne sais pas si je pourrai m'arrêter. Je vais avoir énormément de mal. J'ai vraiment besoin d'un contact avec les animaux. C'est tellement viscéral, c'est mon métier. Je suis de bonne humeur parce que je sais que je vais soigner des animaux". 

2 commentaires:

Josiane Paquet a dit…

Joyeux Noël petit belge ainsi qu'une bonne et heureuse Année 2019. Et encore de nombreux articles pour notre plaisir.

Célestine ☆ a dit…

Toujours autant d'enthousiasme dans tes billets, Petit Belge
Je te souhaite de belles fêtes de fin d'année, et plein de bonheur
Bisous
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆