jeudi 9 mars 2017

Emilie Dequenne dans le film belge "Chez Nous"

Le réalisateur belge Lucas Belvaux vient de sortir son nouveau film, "Chez Nous", qui ne passe pas inaperçu, vu le contexte électoral en France. C'est la comédienne belge Emilie Dequenne qui tient le rôle principal : celui d'une infirmière qui accepte de se présenter aux municipales sur une liste d'extrême-droite dans sa ville du nord de la France. Voici la bande-annonce du film :   https://www.youtube.com/watch?v=t7geYq0_jhI .

Emilie Dequenne a répondu aux questions des quotidiens du groupe Sud Presse :

"Dans le film, vous vous engagez en politique sans bien savoir où cela va vous mener. Est-ce pareil au cinéma?
- On va dire que je suis assez aventurière dans l'âme. J'ai tendance à fonctionner à la confiance, au feeling. Une fois que je me suis engagée, je me donne à fond. Et généralement, çà marche...

- Ces dernières années, quand on fait le compte, vous avez travaillé davantage avec des réalisateurs français que belges?
- Oui mais les trois films marquants de ma carrière sont réalisés par des Belges!  "Rosetta" des frères Dardenne, "A perdre la raison" de Joachim Lafosse, et "Pas son genre" de Lucas Belvaux, que je retrouve d'ailleurs pour ce nouveau "Chez Nous". Après, si les Belges ne viennent pas me chercher, je ne vais pas leur courir derrière! Je suis plutôt patiente, je fais des choix assez différents. Donc çà ne me dérange pas d'attendre qu'on me propose un rôle fort....qu'il vienne de n'importe où.

- Vous avez été révélée par "Rosetta" des frères Dardenne. Ce n'est pas trop lourd à porter, encore maintenant?
- Non, j'en suis fière. C'est ce qui fait que je suis là aujourd'hui. C'est grâce aux Dardenne que j'ai encore aujourd'hui la liberté de choisir ce que j'ai envie de faire. Je sens que, même plus de quinze ans plus tard, j'ai encore une sorte de "label qualité" au-dessus de ma tête. C'est bête mais c'est comme çà. Je me sens respectée, je n'ai jamais eu l'impression de devoir me battre. On m'a toujours prise au sérieux, sans que moi, je me prenne au sérieux. Mais c'est vrai que çà a été une chance. Je n'oublierai jamais ce rôle-là. Et personne ne peut l'oublier. Il y a eu encore récemment un documentaire sur "Rosetta" à la télé, où l'on m'a interviewée sur le sujet. J'ai pris un plaisir fou à regarder ce documentaire qui est magnifique. Ca fait partie de moi, çà ne me saoulera jamais.

- Quel a été votre premier souvenir de cinéma en tant que spectatrice?
- C'était "Manon des Sources". La première fois que je suis allée au cinéma pour autre chose qu'un dessin animé, j'étais avec ma marraine. Je me souviens très bien : c'était au Plaza Art, le dernier cinéma d'art et essai de la ville de Mons. J'en suis ressortie bouleversée. Mais sans jamais oser me dire qu'un jour, j'apparaîtrais aussi à l'écran".

6 commentaires:

edmeedexhavee a dit…

Je ne pense pas que j'irai voir ce film mais j'ai vu Emilie dans un ou deux films et l'ai trouvée excellente.

Mimi du Sud a dit…

Kikou petit belge,
j'ai vu le film par curiosité, pour voir jouer de bons acteurs
et pas seulement pour la politique.
L'histoire tient bien la route, une très bonne comédie sociale :-)
La force du film tient surtout par son casting, André Dussollier,
Guillaume Gouix et Catherine Jacob (qui fait penser à une personnalité
bien connue ) :-) mais surtout bravo à Émilie Dequenne (Pauline ) que j'ai adoré :-)
je te souhaite de passer une agréable soirée, gros bisous :-)

serge l'optimiste a dit…

Quelle différence entre le rôle de fille rebelle, agressive, mal fagotée de Roseta et ceux interprétés désormais par Emilie Dequenne. Cinéma, théâtre, humour, artistes de cirque, notre petit pays et notre région particulièrement recèlent des talents et ceux-ci ne demandent qu'à éclater. D'autres viendront encore, il suffit d'aller voir le film "Confession", remake (terme barbare) de "Léon Morin Prêtre" dans lequel le rôle de l'enfant est interprété par une jeune gamine de Brunehaut. Il suffit d'assister à un spectacle des clowns Okidoks, originaires de Tournai, il suffit d'aller applaudir à un spectacle de Jean-Claude Drouot ou de Bruno Coppens et tant d'autres encore (Cecile de France, Bouli Lammers, Benoit Poelvoorde, Lucas Delvaux, les frères Dardenne...). Merci de continuer à explorer ces différents domaines, Petit Belge, c'est une excellent initiative de mettre en valeur des talents parfois méconnus dans leur propre pays. (Nul n'est prophète...)

Tania a dit…

Emilie Dequenne donne toujours beaucoup de présence à ses personnages, une excellente actrice.

Philippe D a dit…

Côté ciné, je suis plutôt nul. C'est à peine si je sais qui est Emilie Dequenne...
Bonne fin de semaine.

Philippe a dit…

Bon jour Petit Belge, cette jeune actrice ne m'avait pas laissé indifférent lors de son premier rôle dans Rosetta... souhaitons lui une longue carrière, à bientôt.