vendredi 16 mai 2014

Les Chokotoff

Dans le livre "Inventaire des petits plaisirs belges" de Philippe Genion dont je vous ai déjà parlé, un chapitre est consacré aux Chokotoff. En voici un extrait :


"Il y a des plats qui définissent la Belgique :  le waterzooi, le moules-frites, les carbonnades. Il y a aussi des produits emblématiques de notre pays :  le chicon, la frite, puis la gaufre, le speculoos et enfin, l'incontournable, le magistral Chokotoff. Créé par la célèbre marque de chocolats "bien belges" Côte d'Or, dont l'usine parallèle à la gare du Midi, embaumait tout le quartier d'odeurs orgasmiques de cacao, enivrant dans "mes" années septante et quatre-vingt les postpunks et autres fans de new wave se rendant à pied de la gare au mythique Plan K pour y voir Echo and Nico, Soft Verdict (oui, que des légendes, humf) ou encore lancer des tomates sur le pauvre Georges Lang. Marque à l'emblème pachydermique bien colonial, Côte d'Or a introduit le Chokotoff sur le marché en 1934. Il ne s'agit pas d'une praline, mais plutôt d'un bonbon, et plus précisément d'un caramel :  un cœur de caramel aromatisé au chocolat noir, dur (mais pas trop), de forme parallélépipédique de 30mmm x 15mm x 15mm, enrobé d'une sorte de croûte de chocolat noir. Le nom provient en fait d'une contraction des mots "chocolat" et "toffee". Certains prétendent que son inventeur aurait aussi voulu faire un jeu de mots avec "tof" qui signifie super, très bon ou excellent en brusseleir. On ne le saura jamais, mais ce que l'on sait, c'est que c'est bon. Et tof. Dès qu'on le met en bouche, le chocolat noir fond et le caramel ramollit. A ce moment, il est très important de conserver le contrôle de ses mâchoires. En effet, l'effet du chocolat fondant sur les papilles gustatives peut provoquer un réflexe maxillatoire immédiat qui peut conduire au pire :  l'accident de Chokotoff!".  La suite dans le livre "Inventaire des petits plaisirs belges" de Philippe Genion...

13 commentaires:

Célestine a dit…

Odeurs orgasmiques de cacao...c'est puissant, comme arôme en effet. Et ça fait envie ce billet chocolaté!

Pâques a dit…

Le papa de mon mari adorait ce petit caramel au point que les petits-enfants l'appelait papy chocotoff :-)

Josiane Paquet a dit…

j'aime beaucoup aussi mais je ne connaissais pas l'histoire. çBon week end petit belge.
Josiane de Namur.

Florence a dit…

C'est vrai que c'est très bon Petit Belge, mais malheureusement, maintenant cela m'est interdit ! D'ailleurs tous les plaisirs belges me sont interdits, c'est pas une vie !!!
Bonne fin de journée et bon dimanche et gros bisous !
Florence

ღ ✽ ღ Nancy ღ ✽ ღ a dit…

(^‿^) ❀

Coucou cher Petit Belge et MERCI pour cet extrait du livre consacré aux Chokotoff ! Très intéressant !

Je te souhaite un bon dimanche sous le soleil de Belgique

GROS BISOUS D'ASIE

Philippe a dit…

Bonjour Petit Belge, merci pour ton gentil compliment sur mon blog... ces chocolats bien connus sont très appréciés depuis de nombreuses années. Excellente continuation.

Tania a dit…

J'en ai l'eau à la bouche !

Christiane a dit…

Bonsoir Petit Belge
de retour enfin sur les blogs , je ne peux qu'approuver que c'est une excellente friandise .
Bisous ensoleillés

Youri a dit…

Il a enrichi des bataillons de dentistes....

Edmée De Xhavée a dit…

J'adore les chocotoffs mais moi non plus je n'ose plus les manger de peur du célèbre accident! :)

carine-Laure Desguin a dit…

Ah, ce Genion! Un personnage! Mais quelle culture! Je suis allée l'interviewer et je ne me suis pas ennuyée trente secondes! Ceci dit, on lit l'article et on salive! Viiiite, une chokotoff!

Philippe D a dit…

As-tu déjà gouté les Chokotoff directement à la chocolaterie Côte d'Or? Un délice, tout frais, pas encore emballés!
Bon weekend.

Cindy a dit…

Ca donne envie de manger des chokotoffs, ton article! Mais depuis que j'ai perdu un plombage à cause d'un chokotoff, j'en mange avec prudence!