dimanche 22 septembre 2013

Interview de Bénédicte Wintquin (BUB Brabant wallon)

                                                                                                         
                

Il n'existe plus que deux partis nationaux et bilingues présentant des candidats dans les trois régions du pays :   le parti PTB à gauche et le parti BUB au centre (à ma connaissance, il n'y en a plus à droite).  Aux élections de mai 2014, la jeune et sympathique Bénédicte Wintquin sera 2ème de la liste du BUB (www.unionbelge.be) dans la province de Brabant wallon. Faisons connaissance avec elle !  
                              
"Pouvez-vous vous présenter.
- Je suis âgée de 29 ans. Je suis une grande passionnée. J'adore lire, découvrir, apprendre. J'ai fait des études supérieures en management assistant car j'attache beaucoup d'importance au contact, à savoir communiquer dans différentes langues étrangères etces études m'ont permis de découvrir tout cela. Je me suis également très vite découvert une passion pour les ressources humaines lors de mon stage de fin d'études. Ce domaine favorise le contact avec les personnes. Il s'agit d'écouter, de comprendre et de faire en sorte que les gens puissent s'épanouir dans leur milieu de travail, mais également de ménager un bon climat entre un employeur et ses employés. J'ai rejoint une société de consultance pharmaceutique basée dans le Brabant wallon il y a de cela 7 ans. J'y ai travaillé durant 2 ans 1/2 dans les ressources humaines et j'en ai également profité pour me spécialiser dans ce domaine. Je suis ensuite passée du côté consultance pharmaceutique et ce fut un beau challenge à relever, mais tellement intéressant et passionnant de par tout ce que le milieu pharmaceutique peut apporter aux gens. Cela fait maintenant presque cinq ans que je réalise des missions de consultance dans les domaines de la pharmacovigilance et du datamanagement, tout en consacrant une partie de mon temps au recrutement. Ce parcours m'a beaucoup appris et c'est bien sur l'aspect ressources humaines que je voudrais revenir car c'est certainement grâce à cette voie que le sort des personnes qui m'entourent m'a toujours tellement préoccupé. J'ai en effet toujours eu le besoin de trouver des solutions pour faciliter le quotidien des personnes, ce besoin de les comprendre et de mettre tout en œuvre pour améliorer les situations de vie. Me lancer en politique n'est qu'une suite logique car le pays est loin d'être au meilleur de sa forme, les gens se battent mais la vie n'est pas vraiment simple pour bon nombre d'entre eux et la gestion du pays en est en partie responsable. Il est donc temps de prendre des bonnes décisions, d'agir et de trouver une voie plus sereine.

- Pourquoi avoir choisi de militer au sein du BUB?
- Le sort de mon pays me tient fortement à cœur. J'ai longtemps observé les difficultés auxquelles il se heurte en me demandant quoi faire. Je me suis dit que rejoindre le milieu politique pour apporter une aide supplémentaire, si infime soit-elle, serait la meilleure décision à prendre mais je n'observais que querelles et conflits d'intérêts, et ce genre de politique ne m'intéresse pas. Loin de moi l'idée de généraliser car dans tous les partis, nous pouvons trouver des gens qui font tout leur possible pour que les objectifs soient atteints. Et à une certaine échelle, cela fonctionne même. Cependant, je ne me retrouvais vraiment dans aucun parti jusqu'au jour où Dimitri Parée, notre tête de liste pour le Brabant wallon, m'a parlé du BUB (Belgische Unie-Union Belge) et là, le déclic s'est fait. Ce parti m'a tout de suite donné l'impression d'une volonté de proximité par rapport aux citoyens, d'une volonté d'écoute réelle. Ce parti possède encore cette flamme, cette envie de se battre, même avec de tous petits moyens mais avec toute sa passion et sa détermination en faisant preuve de solidarité car au sein du BUB, nous sommes tous égaux, tous unis pour aller dans une seule et même direction : celle de la simplification, du changement réel pour que les vrais problèmes soient enfin traités. Ce parti est vraiment différent des autres. Il n'a déjà qu'une seule couleur et qu'un seul nom pour tout le pays. Nous avons des personnes partout, prêtes à changer les choses. Il est unitaire et centriste. Nous prônons le bilinguisme mais dans le respect de tous et pas dans un climat de tensions tel qu'il est aujourd'hui. Il faut être réaliste. Séparés, nous ne pouvons rien. C'est ensemble que nous ferons de bonnes choses pour le pays, pour les citoyens et pour notre mission au sein de l'Europe. Certains voient dans notre parti le passé, la nostalgie mais il n'en est rien. Réorganiser les choses comme nous le souhaitons (un gouvernement, un parlement, sans communautés et régions) permettra juste de simplifier les choses pour que nous cessions enfin de ne plus passer plus de temps à essayer de savoir qui fait quoi plutôt qu'à solutionner les questions essentielles du pays tant au niveau de l'éducation, des infrastructures, de l'éducation,... De plus, cela permettrait une belle économie qui rendrait possible bon nombre d'améliorations dans des secteurs qui en ont grandement besoin. La taxation n'est pas la solution unique à tous nos problèmes, la séparation non plus d'ailleurs. Je ne sais pas si nous parviendrons à toucher les Belges par notre message mais peut-être que nos petits moyens, notre labeur à percer, à nous faire entendre, nous rendent plus conscients encore de notre objectif, à savoir travailler pour la prospérité du pays et du peuple belge. Certains y verront une utopie, mais personnellement, j'ai l'envie d'y croire, l'envie sincère de travailler à sortir notre pays que j'aime tant, de l'impasse afin de redonner aux gens la foi en notre institution.

- Quelles sont vos prochaines activités?
- Par province, nous allons tenter d'être sur tous les fronts afin de sensibiliser les gens à nos idées. Nous serons présents notamment aux Joyeuses Entrées, aux fêtes de villages, sur les marchés, à chaque événement nous permettant d'aller à la rencontre des Belges. Nous réfléchissons également à des réunions d'information pour nous faire connaître car l'aspect médiatique reste un point ardu pour nous, étant un petit parti. Certains parlent de politique "Tupperware". Moi, je dis une politique proche du citoyen, à son écoute. Comment pouvons-nous comprendre les besoins des Belges si nous ne prenons pas le temps de les écouter, de comprendre leurs craintes et leurs désillusions, mais également d'entendre leurs idées et leurs encouragements. Les candidats de chaque province orienteront également leur travail sur des problématiques touchant plus particulièrement leur secteur. Pour ne citer que quelques points, nous souhaitons une Belgique plus solidaire. La Belgique doit parvenir à mieux protéger les gens dans le besoin et à les soutenir davantage dans leur volonté d'améliorer leurs conditions, notamment face aux problématiques de surendettement qui précarisent leur situation. Le BUB lutte pour de meilleurs mécanismes de prévention, en ce qui concerne l'obtention de crédits et pour une meilleure application de la médiation de dettes, notamment via l'asbl de notre tête de liste pour le Hainaut, Romuald Joly, afin de permettre à la personne débitrice de conserver des moyens de subsistance dignes et suffisants. Nous luttons également pour une plus grande transparence au niveau des subventions accordées aux différents partis car le citoyen belge a le droit de savoir comment son argent est utilisé. Il faut en effet une prise de conscience pour reconstruire notre force nationale. De plus, nous sommes fiers de notre identité belge. C'est pourquoi, par différentes actions, nous marquerons notre opposition au projet NEO. En effet, si nous continuons à effacer tout ce qui nous identifie, comment l'Europe et le monde nous percevront-ils? C'est avec une Belgique crédible et possédant une identité forte que nous pourrons redonner un nouveau souffle à notre économie. Parmi nos projets, nous retrouverons ensuite le fait de parvenir à favoriser un meilleur accès aux soins de santé grâce à une sécurité sociale performante et non-discriminante. L'environnement, l'enseignement et sa revalorisation, les transports ainsi que la sécurité nous tiennent également à cœur. Plus de sécurité, par exemple, nécessite plus de moyens et cela n'est réalisable que par le refinancement et le renforcement de l'Etat belge souhaités par notre parti. Le peuple belge est plein de ressources. A nous de saisir cette chance et de relever le défi du changement pour une Belgique unie, plus forte et plus sereine pour un développement positif tant sur le plan national qu'international".

Pour contacter Bénédicte Wintquin :  www.facebook.com/benedicte.wintquin?fref=ts
                                                              

8 commentaires:

Edmée a dit…

La photo n'apparaît pas!

C'est bon de savoir qu'il y a des gens qui veulent agir...

carine-Laure Desguin a dit…

l'enjeu est important, le travail est ardu. Mais si la volonté est présente...

.•♫•. Nancy .•♫•. a dit…

Bonjour cher Petit Belge !
Merci pour cette publication intéressante !
La volonté est là donc c'est l'essentiel !!!!
GROSSES BISES D'ASIE vers LA BELGIQUE et bonne journée ! :o)

Marie-Madeleine a dit…

Sympathique cette jeune femme. Pourvu que la politique ne gâche pas ça!

Youri a dit…

Mon dieu, mon dieu, mon dieu ....

danielle a dit…

le dire c'est bien... le faire serait tellement mieux....
à suivre donc
et courage.....

Bénédicte Wintquin a dit…

Merci au Petit Belge pour avoir rendu cet article possible.

Notre volonté est de réaliser le contenu de cet article. C'est pour cela qu'il est important que nous nous fassions connaître. En effet, sans élu(s) dans notre parti, le combat s'annonce bien plus difficile mais nous ne baisserons pas les bras :-).

De plus, la composition de nos listes avance mais nous recherchons encore des candidats.

Si comme nous, vous avez l'envie de vous engager pour un vrai changement, un Belgique plus unie et plus forte où l'on règle les vrais problèmes, n'hésitez pas à nous contacter.

Belle journée à toutes et tous!

Anonyme a dit…

face a la NVA,voilà un parti très intéressant
vive la Belgique Unie évidemment !