mercredi 26 octobre 2011

Les livres de notre amie Nicole Versailles (Coumarine)

1° "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers" (éditions Traces de vie)

Ce récit autobiographique de Nicole Versailles est une longue lettre à sa grand-mère Eugénie qu'elle n'a pas connue. Huit mois après son décès, son mari Cyrille se remarie, range tout souvenir de sa première épouse et oblige ses deux enfants à appeler "maman" leur nouvelle belle-mère. Suzanne (la fille d'Eugénie) en souffre et cela aura des conséquences sur ses relations avec sa propre fille Nicole : "Au plus profond de mes révoltes d'adolescente, je n'avais pas compris (mais comment l'aurais-je pu?) que son agressivité, son mal-être permanent n'étaient que l'expression de ses propres souffrances si anciennes et si fondamentales. Où aurait-elle pu apprendre à câliner ses enfants, à les prendre sur ses genoux, à les couvrir de baisers et de tendresses, quand elle-même bien trop tôt, avait dû assumer dans l'angoisse une responsabilité qui n'était pas de son âge?".

Cet extrait résume le coeur de ce livre : Nicole a souffert de ne pas être comprise par ses parents (sa maman en particulier), de vivre une enfance bridée par les corsets de la religion, et dénuée de toute fantaisie, liberté et joie de vivre. Elle décide de se retrancher dans le silence et dans ses rêves : "Ne rien dire, faire semblant de rien, encaisser sans broncher, se tisser une carapace d'indifférence... Il s'agissait de survivre. Quant à vivre, elle se disait que ce serait pour plus tard. Quand elle serait grande. Quand elle serait libre". Et le décès de son cousin à l'âge de 16 ans n'arrange rien...

Notre enfance a une influence considérable sur le reste de notre vie. Cela se ressent très fort dans ce livre émouvant et bien écrit. L'auteur n'a plus envie de se taire et de cacher son journal intime. Afin de tourner définitivement la page sur cette période triste de sa vie, elle a voulu comprendre les causes qui remontent au décès de sa grand-mère Eugénie, et raconter à ses enfants et petits-enfants ce qu'elle a vécu et ressenti. J'espère que cet exercice délicat lui aura permis de faire la paix avec son passé et de se sentir plus libre, plus légère et plus heureuse.

2° "Les dessous de tables" (éditions Memory Press)

Dans son roman autobiographique "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers", Nicole Versailles nous racontait combien elle avait souffert de ne pas être comprise par ses parents, de vivre une enfance bridée par les corsets de la religion, et dénuée de toute fantaisie, liberté et joie de vivre. Ce recueil de 18 nouvelles en est un peu le prolongement car il explore les secrets de famille, les non-dits, les dessous de tables. Autre ressemblance : la présence des femmes au coeur de ces deux livres. On retrouve tous un peu de nos vies dans ces nouvelles qui traitent de nos rapports les uns avec les autres. Ce recueil est très bien écrit, mais j'ai été plus touché par "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers" et j'ai trouvé que certains passages un peu crus n'apportaient rien.

Le livre se termine par un bon résumé de la Vie : "Il y aura toujours des pommes dans les pommiers du grand jardin familial. Il y aura toujours des automnes pour les cueillir, pour les éplucher et les cuire dans la cuisine, au gré des bavardages, des éclats de rire, des silences et des chagrins de la vie. Au fil du temps, des naissances et des morts qui jalonnent l'histoire de cette grande maison familiale. Et il pense que c'est dans l'ordre des choses...".

3° En juillet dernier, Nicole Versailles m'avait accordé une interview croisée avec Edmée De Xhavée : http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2011/07/interview-croisee-dedmee-de-xhavee-et.html

4° Par ailleurs, depuis sept ans, Nicole Versailles est une bloggeuse que vous retrouvez régulièrement dans les commentaires sous le pseudonyme de Coumarine. Elle a eu la bonne idée de réunir ses plus beaux articles et de les faire éditer à compte d'auteur pour ses fidèles lecteurs. Toutes les infos à ce sujet : http://coumarine.blogspot.com/2011/10/petites-paroles-de-coumarine.html

Coumarine, je ne sais pas quand tu liras cet article, mais j'ai pensé que la meilleure façon de t'apporter mon soutien dans ces moments difficiles, c'était de faire connaître ton travail à de nouvelles personnes. On est tous de tout coeur avec toi. Bon courage.

14 commentaires:

thierry a dit…

Bonjour à toi, un très belle article, je poste le lien à ma fille c'est elle la grande lectrice de la famille, bonne soirée

tanette2 a dit…

Coumarine mérite bien le billet que tu lui consacres. Espérons ensemble une amélioration nette et rapide pour Elle.

Florence a dit…

Eh bien mon cher Petit Belge, quels romans sombres et que je ne lirais certainement pas ! J’ai trop souffert moi-même pour lire ce genre de biographie ! Chacun évidemment exorcise ses souffrances d’enfance comme il le peut, mais en faire profiter les autres, cela me dépasse ! Moi aussi j’ai noirci des livrets intimes, mais je ne les ai jamais fait lire, ma pudeur n’y aurait pas survécu ! Si un jour, j’écris l’histoire de ma famille, ce sera comme mes œuvres picturales du rêve dans la réalité ou une réalité de rêve ! Mettant en avant les bons côté et taisant un maximum les côtés sombres ! Il n’y a que mes intimes qui sont au courant, et encore pas de tout !
Je comprends maintenant pourquoi je n’ai jamais aimé le blog de Coumarine !
Bonne journée mon cher Petit Belge avec de bons bisous !
Au fait, je profite que je suis ici pour te féliciter de ce que tu m’as envoyé !!!
Florence

Coumarine a dit…

merci Petit Belge...je me retrouve très bien dans tes critiques de mes livres...

(Florence, n'as-tu pas pensé que je pourrais venir lire ce billet...? Et que certaines de tes paroles sont blessantes pour moi?
Dommage de juger sans connaître...je ne parle pas que des côtés sombres de mon histoire,en plus le tout est "romancé'
Les gens se retrouvent, tu sais..
Mais bien sûr aucune obligation d'aimer mon blog...
Je te souhaite le meilleur pour ta vie, avec de belles amitiés autour de toi;-))

Tania a dit…

"L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers" est un très beau récit, bouleversant même, une lecture qui laisse des traces. (J'en ai parlé sur mon blog, ainsi que des nouvelles de Nicole Versailles, pour info.)
Très bonne idée, ce billet, qui nous donne l'occasion de saluer Coumarine la blogueuse et l'écrivain - et la femme, courageuse dans son combat actuel.

Coumarine a dit…

je voudrais simplement ajouter, que je suis très touchée par ton souci de moi, Petit Belge...
Ton billet en est la preuve... MERCI

Célestine a dit…

J'ai lu tous les livres de Coumarine avec bonheur. Parce qu'elle écrit tout simplement très bien, et qu'elle parle au cœur de chacun par sa sincérité.
Florence, tu émets un jugement bien sévère, je trouve. Coumarine a besoin de notre soutien, plus que de paroles un peu crues qui, même si elles expriment ton ressenti, ce que tu as parfaitement le droit de faire, risquent de la faire souffrir.
Coumarine je suis heureuse que tu aies répondu à cet article: cela veut dire que tu vas mieux et je m'en réjouis.
Petit Belge Bravo pour cette synthèse.

christina a dit…

Merci pour toutes ces infos:
Bonnes vacances de Toussaint!!!
Bisous.

Edmée De Xhavée a dit…

J'ai lu les deux premiers livres de notre chère Coumarine, et les ai trouvée extraordinaires et... pudiques, oui. Pudiques et braves. Son blog est un blog de grande classe, tout comme elle.

Et oui, chère Coumarine, tu mérites cent fois ces encouragements et reconnaissances, et je me joins aux autres pour t'embrasser chaleureusement sur la joue et te souhaiter le meilleur du meilleur encore!

delphine a dit…

Quelle belle synthèse de l'oeuvre de coumarine, dont j'ai beaucoup aimé l'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers, écrit avec une plume emplie de délicatesse.
Merci cher PB

naline a dit…

Coumarine mérite bien ces quelques mots que tu publies ici !
Et ce qui caractérise Coumarine, c'est précisément sa pudeur et sa délicatesse.
Beau dimanche ensoleillé, petit Belge !

Philippe D a dit…

Je n'ai vraiment plus de place dans ma bibliothèque pour l'instant. Il faut que je diminue ma PAL de quelques bouquins. Ensuite, je pourrai m'intéresser aux livres de Nicole que je ne connais pas encore.
Je vais faire un petit tour chez elle.
Bon congé à toi.

xlpharmacy a dit…

Coumarine je suis heureuse que tu aies répondu à cet article: cela veut dire que tu vas mieux et je m'en réjouis.Il ya bien longtemps l'idée était de trouver un blog comme ça, pour me sorte de encantaeste informations
Petit Belge Bravo pour cette synthèse.

Célestine ☆ a dit…

Je persiste et signe ce que je disais à l'époque.
Coumarine est une belle personne.
¸¸.•*¨*• ☆