lundi 30 avril 2018

Le retour du barbecue

Chronique de Philippe Martin dans les quotidiens du groupe Vers l'Avenir du 7 avril 2018 :

Ca ne sert à rien de le nier, il n'y en a plus que pour lui :  à la radio, dans les jardineries et les supermarchés, chez les bouchers et pour les comiques qui vantent la sauce samouraï Devos&Lemmens. C'est le retour du barbecue, mais est-ce seulement une pratique culinaire?  Difficile d'y échapper, en effet, même pour celui qui refuse les comportements grégaires. Les intérêts économiques sont tellement évidents. Que ce soit pour vous faire acheter une superbe installation au gaz qui supplantera la cheminée que vous aviez patiemment construite au bout de la terrasse ou pour vous imposer un passage au rayon frais. Car le barbecue, c'est avant tout un business.

Une affaire de genre aussi. Qui s'occupe d'allumer le foyer et de jeter un œil expert sur la cuisson des brochettes alors que, tous les autres jours de l'année, c'est la femme qui règne en cuisine? L'homme, pardi! Sans doute parce qu'il est le seul à pouvoir apprivoiser les rudesses du feu... Le barbecue nous relierait-il à nos racines primitives? Celles du chasseur-cueilleur? Celles de la viande arrachée, cuite à même la braise? Celles du clan familial reconstitué, autour du feu de bois, sur le seuil de la caverne?

Voyez les convives autour de la grillade, une pince ou un verre de rosé à la main, à deviser de choses et d'autres... Que ce soit en famille, avec les voisins, les amis, les parents lors de la fancy-fair de l'école ou les joggeurs du club de sport, le barbecue se doit d'abord d'être convivial. Mais surtout pas solitaire! Le barbecue, c'est donc avant tout une cérémonie, un rite. Après les grands feux qui, autrefois, clôturaient fictivement l'hiver, les crépitements du "barbeuc" signent réellement l'arrivée des beaux jours, l'envie de soleil, de contact avec la nature et le désir de renouer des liens sociaux autrement que via un écran de smartphone. Inutile de revenir sur le scandale Veviba ou sur les dangers de la surconsommation de viande. Encore moins d'épiloguer sur les grandes catastrophes qui hantent la planète : c'est l'heure du barbecue, point barre.

Tiens, à ce sujet, ce serait sûrement intéressant d'interroger un anthropologue issu d'une tribu d'Amazonie. Il aurait des choses intéressantes à nous raconter sur notre rapport à la nourriture et à la nature, sur notre mode de vie et sur nos aspirations profondes d'hommes et de femmes contemporains...

Philippe Martin

4 commentaires:

Josiane Paquet a dit…

Et oui vivement le soleil pour le barbecue. Il fait encore trop froid.

Mon nouveau blog: http://josiane80.eklablog.com


Josiane.

Anonyme a dit…

J'ai aimé les BBQ, mais m'en suis un peu lassée. Mais sans doute qu'en compagnie nombreuse c'est tout ce qu'il y a autour, le vin, les rires, la bière, les sottises que l'on raconte, le soleil et le plein air... J'ai participé à un BBQ aux USA, me rejouissais, imaginant quelque chose de pharaonesque, et c'était de la mauvaise viande dans du mauvais pain mou, une grosse déception.

Bonne saisons des BBQs à tous!

suzanne a dit…

Curieuse d'interroger un anthropologue, oui ! :-)
A voir : il existe peut-être déjà des articles à ce sujet.

Bon week end :-)

Rebecca holsen a dit…

Nous offrons des prêts à toutes les personnes honnêtes pour la mise en œuvre de divers projets (achat d'appartements, achat de voiture, prêts d'investissement, remboursement de la dette, paiement du loyer ou tout autre coût lié au personnel).

E-mail: info@creditfinance-bank.com
E-mail: Rolandgadner@outlook.de
Numéro de WhatsApp: +33784505888
Site Web: https://creditfinance-bank.com