mercredi 2 décembre 2015

Le retour du chanteur belge Helmut Lotti

C'est le grand retour du chanteur belge Helmut Lotti avec l'album "Faith, Hope and Love" (Sony Music) dont vous pouvez déjà écouter le titre qui a donné son nom à l'album :  www.youtube.com/watch?v=I93npdr5FnY


Helmut Lotti a répondu aux questions des journaux du groupe Vers l'Avenir :


"Pourquoi avez-vous observé une longue période de silence?
- J'ai sorti un album en néerlandais en 2013. Et puis j'ai voulu aussi prendre du temps pour savoir ce que j'allais faire. Je voulais continuer à chanter mais être plus ancré dans la réalité, je ne voulais plus être un juke-box. Et devancer le burn-out...


- Cet album porte un titre qui cadre bien avec ce que l'on vit : "Faith, Hope and Love" ?
- Oui, c'est très actuel... Mais cela fait deux ans que je travaille sur ce projet.


- Quel est le mot le plus important des trois pour vous?
- Love! C'est l'amour qui donne de l'espoir. Et sans espoir, il n'y a pas de foi non plus.


- Pourquoi avoir choisi de reprendre "Everybody Hurts" de R.E.M. ?
- Je trouve que c'est une chanson pleine d'espoir. Elle a été écrite par R.E.M. pour un ami qui s'est suicidé. La chanson dit que l'on n'est jamais seul, même si on pense l'être.


- Seul, vous l'avez été pour une émission de télévision où vous vous êtes mis dans la peau d'un SDF. Une expérience qui vous a inspiré la chanson "Won't you help me"?
- Oui. J'ai appris de cette expérience que nous vivions l'un à côté de l'autre, mais pas ensemble. Pendant 48 heures, j'ai eu trois fois de l'aide : une dame francophone m'a proposé de me loger, et les deux autres, c'étaient des musulmans... Moi, je n'ai jamais évité les sans-abris ou fait comme s'ils n'étaient pas là. J'ai toujours essayé de donner quelque chose à manger ou un peu de monnaie.


- Sur cet album, vous faites référence à toutes les religions. Et vous chantez "Hashivenu" en hébreux avant d'enchaîner avec "Insha'Allah" d'Adamo?
- En fait, cet album raconte une histoire qui se termine bien par un mariage. En enchaînant ces deux morceaux, mon but n'est pas de choquer. Je ne prends pas de position, je joue des personnages sur cet album : je suis le diable, je suis un croisé, etc. Avec en filigrane cette question : où se termine la dévotion et où commence l'extrémisme?


- Vous croyez?
- Je doute. Mais ce n'est pas important de savoir si quelqu'un a la foi ou pas. Par contre, je trouve que l'on doit rester modeste et ne pas croire que nous sommes Dieu!


- Vous croyez au destin?
- C'est difficile. Je me pose cette question dans la chanson "Georgia Lee". Parfois, il y a des choses qui se passent et qui n'ont pas l'air de coïncidences.


- Quelle est votre ambition avec cet album?
- D'être sur scène et de raconter une histoire. J'espère que le public va suivre et apprécier les nouvelles chansons. Mais çà, c'est plus le rôle des médias, des radios. Souvent, les médias préfèrent diffuser des reprises plutôt que les nouvelles chansons. Ils n'aiment pas prendre de risques. C'est un peu dommage. Avec cette façon de penser, jamais Stromae n'aurait eu de succès à New York. Qui peut remplir le Madison Garden avec des chansons en français? Je trouve çà magnifique! Il a suivi sa propre vision. C'est un big "fuck you" à tout le business, et c'est merveilleux!".

4 commentaires:

Youri a dit…

Me vlà bien content ...
Enfin de l'info intéressante .
Merci Petit Belge !!!!

Au fait, vous avez vu le beau peignoir du roy ?
Elégant n'est-il pas pendant que son bon (?) peuple frémissait sans trop savoir ce qui allait se passer dans la bonne ville de Bruxelles.

edmeedexhavee a dit…

Eh bien Petit Belge je viens de découvrir Helmut Lotti grâce à toi, en cliquant sur le youtube et puis en errant un peu j'ai trouvé sa très belle version de I am sailing...

Quant au peignoir du roi, Youri, nous étions en alerte et pas en guerre, qu'aurait dû faire le roi, en quoi nous aurait-il aidé? Ou vous avez besoin peut-être qu'il vous tapote la main et vous dise "pas peur, mon petit Youri, Philippe est là"?

Toute la Belgique a continué de surfer sur Facebook et internet et regarder la TV et préparer les marchés de Noël comme si de rien n'était. Si vous aviez été en vacances, seriez-vous rentré pour apaiser votre nièce ou vos enfants? Pffffffffff :)

Youri a dit…

Edmée,

Dieu merci, je ne suis pas roy.
Votre comparaison ne tient donc pas la route d'autant que OUI, je me suis inquiété pour une partie de ma famille qui vit à Bruxelles.

Simplement, je trouve indécent que le monarque se prélasse pendant que son pays est en alerte maximale.
Quant au fait que tout le monde a continué à vivre normalement, c'est faux. Demandez aux commerçants de Bruxelles et d'autres villes.

Mais c'est dans la famille .
Déjà durant la dernière guerre, son grand-père a préféré partir vivre dans un palace suisse alors que son peuple tenter de survivre. Il s'est même remarié en secret.
Chouette mentalité que celle-là.

Un peu d'empathie, de compassion de partage d'angoisses (car je connais bien des personnes qui se demandaient ce qui arrivaient), ce n'eut pas été du luxe de la part de Flupke et sa barbie...

Mais rassurez-vous, pour ma part je n'attendais pas autre chose de la part de cette monarchie moisie.

Bien à vous.

Philippe D a dit…

Helmut est méconnaissable !
Bonne fin de semaine.