lundi 21 avril 2008

Rudy Aernoudt, un citoyen engagé

En 2006, Rudy Aernoudt avait écrit un livre, "Vlaanderen/Wallonië : Je t'aime, moi non plus", qui n'était pas passé inaperçu. Secrétaire général dans l'administration flamande, ancien chef de cabinet de plusieurs ministres de l'Economie, il dénonçait les clichés véhiculés par les séparatistes du nord du pays et leurs conclusions simplistes. Dans son livre, il citait une série d'arguments économiques contre le séparatisme et les thèses défendues par des patrons flamands dans le manifeste du groupe de réflexion "In de Warande".

Il a ensuite reçu le Prix du Courage Politique 2007 décerné par l'asbl BPlus. Durant les six mois de crise politique en 2007, il plaide dans les médias en faveur de l'unité de la Belgique fédérale et participe à la manifestation nationale du 18 novembre dans les rues de Bruxelles.

Rudy Aernoudt poursuit son combat en 2008 en créant un mouvement bilingue "België Anders/ La Belgique Autrement" avec d'autres personnalités du monde économique : Michèle Aerden, Adrienne Axler, Alain De Waele, Philippe D'heygere, Eric Domb, René Mannekens, Tony Mary, Françoise Meunier, Yves Nelissen Grade, Baudouin Velge, Lydwine Verhaegen, Cathy Schoels, Catherine Gernay, Eddy Van Gelder, Nicolas Saverys, etc. Leur première action a eu lieu le 19 avril 2008 : un colloque à Bruxelles en présence de 250 personnes. Plus d'infos sur www.belgie-anders.be ou par courrier à 402, avenue de Tervuren - 1150 Bruxelles.

3 commentaires:

Edmée De Xhavée a dit…

Bien intéressant, ce monsieur! Ca fait du bien d'avoir des personnes pondérées qui essayent de "remettre les pendules à l'heure" dans un pays où tous les coucous semblent crier en même temps!

Marie-Claire a dit…

une lueur d'espoir? ils doivent essayer de s'allier au peuple, à la majorité qui ne cherche pas la division.
de plus, ces voix viennent aussi et surtout de Flandre.

nefertiti a dit…

si on veut vraiment faire des économies substantielles, il faudrait tout d'abord supprimer énormément des postes de fonctionnaires inutiles, comme les députés qui brillent régulièrement par leur absence, tout en étant payés. Ensuite, les gros travaux inutiles, alors que Bruxelles devient un dépotoir (capitale de l'Europe !!!!), et éviter la mégalomanie. Déjà en 60, voyant la destruction systématique de beaux bâtiments anciens, je disais que "la grenouille voulant imiter le boeuf éclaterai". Les faits sont là . La grenouille ; Belgique, le boeuf : les USA....
J'admire le courage de M. Aernoudt. En voilà enfin un qui ose dire ce qui est. Malheureusement, les Belges sont très frileux..... en particulier les francophones. Je suis une zinneke, c.à.d. flamande/francophone/allemande.... et je n'ai pas trop de préjugés contre les Flamands. Allez en Flandre, et voyez qui travaille. Je ne comprends pas la discorde entre les Flamands et les Francophones ! Nous sommes belges quand même !