jeudi 12 janvier 2017

Les 10 ans d' Ice-Watch

A l'occasion des 10 ans de son entreprise Ice-Watch basée à Bastogne (province du Luxembourg),  Jean-Pierre Lutgen a répondu aux questions des quotidiens du groupe Sud Presse :

"Après dix années d'existence de votre marque, quel bilan tirez-vous?
- D'abord, c'est un vieux rêve qui s'est ainsi mis en place. Pas spécialement créer des montres, mais créer une marque, créer de la valeur à travers une marque. Et tout au long de ces dix années, çà a été beaucoup de rencontres, beaucoup de portes qui se sont ouvertes, beaucoup d'opportunités, beaucoup de travail aussi, mais également beaucoup de liberté.

- Qu'est-ce qui fait le succès d'Ice-Watch?
- Il y a des choses impossibles à savoir. Ca peut sembler étonner à certains, mais je crois aux forces de l'esprit, je crois que j'ai été aidé de l'extérieur, c'est comme un sixième sens... Et puis, il y a la confiance qu'on donne aux autres et qu'ils vous donnent en échange. Mais tout le monde doit s'y retrouver et en tirer un certain profit. Il faut que les réseaux de distribution soient satisfaits. Il faut aussi faire connaître son produit et là, les médias nous ont bien aidés. On s'est donné beaucoup de visibilité à travers des salons ou des stars comme David Guetta, Jennifer Lopez ou Avril Lavigne. Et enfin, alors qu'on arrivait dans un marché très saturé, il y avait par contre de la place pour nos modèles en plastique, très colorés et proposés à un prix attractif permettant cette valeur sociale qu'est le changement. On change beaucoup de tout aujourd'hui et nous, on s'est adaptés à çà.

- Qu'est-ce qui vous a le plus satisfait durant ces dix années?
- Toutes les rencontres internationales que j'ai pu faire, des gens de toutes les cultures. Aujourd'hui, je peux aller dans n'importe quel pays, je serai toujours bien reçu par ces gens que j'appelle mes amis et qui sont mes distributeurs. J'y ai vraiment gagné en relations humaines.

- Et ce qui vous a le moins satisfait, déçu peut-être?
- Peut-être un surcroît de confiance... Quand on la donne et qu'on se trompe, le retour de manivelle peut être très fort.

- Quels sont vos projets pour l'avenir?
- Dans le courant de l'année 2017, nous devrions avoir quelques beaux partenariats avec des artistes belges. Et puis, on va revenir à de nouveaux présentoirs, complètement différents. La montre va être complètement libérée, elle va sortir de sa boîte qui avait permis de la faire connaître et de la mettre en valeur via le volume qui lui était donné grâce à cette boîte. Mais nous avons aussi besoin d'une bonne concentration pour rester actifs dans notre segment : cette année, nous enregistrons une baisse de 20%. Il faut donc être attentif à nos concurrents et nos concurrents, c'est un ticket Ryanair, un bon resto, une journée bien-être...tous ces petits plaisirs à une centaine d'euros.

- Vous envisagez de nouveaux marchés?
- Oui, nous espérons pouvoir retourner vers les Etats-Unis et le Canada mais il faut le faire avec des partenaires car seuls, ce n'est pas possible. Il faut arriver en groupe vers les réseaux de distribution de ces pays".

7 commentaires:

Tania a dit…

Je ne m'attendais pas à trouver "les forces de l'esprit" dans cette affaire !

Florence a dit…

Merci de ton commentaire chez moi !
pour Ice-Watch c'est déjà bien de tenir dix ans ! Mais peut-être qu'en Belgique c'est plus facile qu'en France. Bravo à eux !
Bonne fin de semaine avec toutes mes amitiés !
Florence

tanette2 a dit…

Merci pour ton passage chez moi et pour tes voeux. Reçois aussi les miens pour une année calme et sereine pour toi et tes proches.

serge l'optimiste a dit…

Il y a Ice-Watch et... Age de glace. A Tournai, quelques flocons tombent mais fondent immédiatement, il faut dire que le climat de la cité des cinq clochers est assimilé à celui de la Côte d'Azur...belge. Alors, si vous n'aimez pas la neige et le verglas venez habiter en Wallonie picarde. Bon week-end, Petit Belge

edmeedexhavee a dit…

Comme Tania, les forces de l'esprit ne sont pas ce que je pensais trouver dans la recette d'une réussite de ce genre, mais... pourquoi pas? Je crois, malgré tout, aux forces de l'esprit. Elles nous abandonnent si nous ne faisons pas bon usage de ce qu'elles nous ont donné...

Bravo en tout cas à cette entreprise belge!

adrienne a dit…

c'est un article qui m'a fait découvrir, il y a environ 3 ans, ce succès belge et bien sûr je me suis empressée de le faire découvrir à mes élèves, c'est toujours bien de pouvoir donner à mes jeunes Flamands une image positive de la Wallonie :-)

C.-L. Desguin a dit…

Une belle réussite d'une entreprise wallonne et c'est bien de mettre tout ça en évidence, parfois.