dimanche 27 janvier 2008

Les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles

J'ai visité les deux expositions organisées cet hiver par les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles sur Rubens d'une part et Alechinsky d'autre part. Il y avait beaucoup de monde ce samedi. Je n'aime pas toutes les toiles de Rubens (17ème siècle) mais je suis admiratif devant la beauté de ses retables de plusieurs mètres carrés destinés aux églises. Les "gribouillis colorés" d'Alechinsky ne me plaisent pas du tout. Je ne comprends pas ce que cela représente. Né en 1927 à Bruxelles, Pierre Alechinsky est surtout connu pour sa participation au mouvement Cobra (Copenhague-Bruxelles-Amsterdam) de 1949 à 1951. Il s'est ensuite installé à Paris. J'ai envie de pousser un coup de gueule contre les 18 euros d'entrée que j'ai dû payer aux Musées Royaux des Beaux-Arts (9 euros par exposition). Je suis conscient que de telles expositions coûtent cher (notamment au niveau des assurances), mais je déplore l'absence d'un ticket combiné Rubens-Alechinsky. L'accès à la culture est loin d'être démocratique... Heureusement, l'entrée donnait accès aux collections permanentes du musée que j'ai redécouvertes avec plaisir. Mes coups de coeur vont toujours aux célèbres peintures de Breughel (comme "La chute d'Icare" ou "Le dénombrement de Bethléem") et aux pointillistes de la salle consacrée au 19ème siècle (Théo Van Rysselberghe, Henry Van de Velde et Emile Claus). Par contre, l'art contemporain du 20ème siècle me laisse toujours aussi perplexe. A l'heure où on discute d'une nouvelle réforme de l'Etat, j'espère que les Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles resteront parmi les dix institutions scientifiques gérées par l'Etat fédéral car le morcellement des collections entre les régions et communautés serait catastrophique.

1 commentaire:

belgium4everman a dit…

Merci pour tes encouragements, nous devrions faire quelques choses ensemble une sorte de grand projet pour reveiller les belges ça doit être possible. Bonne continuation

David