lundi 29 novembre 2010

L'Histoire de la Belgique pour les Nuls

Voilà le titre d'un nouvel ouvrage de 500 pages qui vient de sortir et est co-écrit par les professeurs d'histoire Fred Stevens (Katholieke Universiteit van Leuven) et Axel Tixhon (Facultés Universitaires de Namur). Je n'ai pas encore eu l'occasion de le lire, mais j'ai déjà vu dans la présentation que les auteurs avaient consacré deux chapitres plus ludiques et anecdotiques aux personnalités et symboles qui représentent le mieux la belgitude. C'est toujours un exercice délicat et subjectif, mais voici leur classement.

10 personnalités qui représentent le mieux la Belgique : Jacques Brel, Eddy Merckx, Hergé, Adolphe Sax, le prince-évêque Notger, Rubens, le père Damien, le docteur Janssen (inventeur de médicaments), la juriste féminine Marie Popelin et la reine Elisabeth.

10 symboles qui représentent le mieux la Belgique : le chocolat, la bière, le carnaval de Binche, Louvain-la-Neuve, l'Atomium, le Perron liégeois, la Tour de l'Yser, le fort de Breendonk et les beffrois.

dimanche 28 novembre 2010

Martine à Tournai

Drôle de titre, me direz-vous, mais il associe deux informations différentes mais ayant un lien entre elles :

1° Je voudrais d'abord vous faire découvrir le blog bien documenté de Serge qui est entièrement consacré à la ville de Tournai (province du Hainaut) : http://optimiste.skynetblogs.be

2° Une pensée pour Marcel Marlier (80 ans), l'illustrateur de la série d'albums de "Martine", qui est actuellement hospitalisé suite à un accident cardio-vasculaire. Les médecins ne se prononcent pas encore pour savoir s'il pourra reprendre son activité. Marcel Marlier a étudié et enseigné le dessin à Tournai. Avec Gilbert Delahaye puis Jean-Louis Marlier, il a illustré 60 albums de "Martine". Le dernier, "Martine et le prince mystérieux", est paru il y a quelques mois. Depuis les années 50, plus de 85 millions d'exemplaires de "Martine" ont été vendus à travers le monde! Plus d'infos sur www.club-martine.fr

vendredi 26 novembre 2010

Remarque du professeur Hendrik Vos (UGent)

Les débats de ces derniers jours démontrent qu'une scission de la Belgique est possible, mais que le processus serait complexe et difficile. Il nécessiterait plusieurs années de négociations (donc pas du tout le scénario "Bye Bye Belgium" imaginé en décembre 2006 par la RTBF).

Parmi les nombreuses questions qui seraient à régler, voici une remarque judicieuse d'Hendrik Vos, professeur à l'Université de Gand/Gent, dans la dernière revue trimestrielle de l'asbl BPlus : "Et si jamais la Flandre proclame son indépendance? Qu'en est-il de sa position au sein de l'UE? Il n'y a aucun scénario fixe. On avait déjà posé cette question au Parlement Européen après le succès électoral du Scottish National Party : supposons que l'Europe réclame son indépendance, est-ce qu'elle va rester membre de l'Union Européenne? L'ancien président de la Commission Européenne Romano Prodi répondait que c'était logique qu'à ce moment-là, l'Ecosse fut exclue de l'Union Européenne, mais pourrait quand même introduire une demande pour redevenir membre. Sans aucun doute, les négociations seraient très faciles et le nouveau pays serait membre de l'Union Européenne très rapidement. A condition, bien entendu, qu'il réponde à tous les critères. Est-ce que la Flandre répond à tous les critères pour devenir membre rapidement? Oui, à un seul critère près. La Flandre n'a jamais ratifié la convention des minorités du Conseil de l'Europe de crainte que la minorité francophone autour de Bruxelles puisse revendiquer des droits que la Flandre ne veut pas donner. En conséquence, ce serait impossible pour la Flandre de devenir membre de l'Union Européenne. En d'autres termes, si la Flandre se détache de la Belgique parce qu'elle a des problèmes avec les francophones, elle serait obligée de donner des droits supplémentaires aux mêmes francophones pour se rallier à l'Union Européenne..."

jeudi 25 novembre 2010

Sculptures de glace à Bruges

C'est ce week-end que s'ouvre le festival annuel de sculptures de glace indoor à Bruges (jusqu'au 16 janvier 2011). Je vous propose de découvrir des photos des éditions précédentes grâce à nos amis PhilippeD et Christiane :
http://philippedester.canalblog.com/archives/2009/12/09/index.html (PhilippeD)
http://petalesderose.canalblog.com/archives/2010/11/02/index.html (Christiane)

Infos pratiques sur http://www.sculpturedeglace.be/

mardi 23 novembre 2010

L'humoriste belge Bert Kruismans

Tout est parti de l'asbl BPlus (http://www.bplus.be/) qui, à l'occasion de la fête de la communauté flamande qu'elle organisait, a invité l'humoriste flamand Bert Kruismans à se produire en Belgique francophone où il était totalement inconnu. Cela lui a donné l'idée d'écrire un spectacle en français intitulé "La Flandre pour les Nuls" qu'il a présenté en décembre 2009 à Watermael-Boitsfort. Et le succès a été immédiatement au rendez-vous. En 2010, il a été invité au Festival du Rire de Rochefort et est devenu chroniqueur à Arte Belgique et Matin Première.

Bert Kruismans est donc désormais le premier humoriste belge à alterner spectacles en français et en néerlandais. Si vous voulez voir "La Flandre pour les Nuls", il sera aux Riches Claires à Bruxelles (du 1er au 23 décembre mais certaines dates sont déjà complètes), au Waux-Hall de Nivelles (14 janvier), au centre culturel de Seraing (22 janvier), au centre culturel Les Chiroux à Liège (14 et 15 mars), au centre culturel de Gembloux (17 mars), au centre culturel de Rochefort (31 mai). Plus d'infos sur http://www.kruismans.com/

Voici l'interview qu'il a accordée au journal "La Dernière Heure/Les Sports" :
"Au niveau politique, que pensez-vous de la crise politique actuelle?
- Une crise, en principe, çà ne dure pas si longtemps. Cela permet aux politiciens de nuancer leurs propos différemment, selon le média auquel ils s'adressent. Ils le font tous. Et comme il n'y a pas de circonscription fédérale, le besoin de message universel ou de préservation d'un électorat ne joue pas. Le drame des Belges, c'est d'avoir des choses en commun...mais de ne pas le savoir! Ce fossé, entretenu par les médias, a la langue pour écueil premier.
- La langue, le mot-clé?
- Grâce à cela, des gens comme Paul Magnette, Louis Michel, Rudy Demotte ou Guy Verhofstadt pourraient avoir des voix dans l'autre communauté. Mais il y a également beaucoup d'ignorance de l'histoire, des racines. Prenez le pélérinage de l'Yser. Il réunit 1.500 participants très âgés ; une manif très innocente pour gens de la première guerre mondiale. Les francophones pensent qu'elle attire 20.000 personnes. En Flandre, par contre, on croit que toute la Wallonie, c'est le Pays Noir.
- Qu'avons-nous alors en commun?
- On se moque de tout, d'être belge notamment. Le pays est tout petit et on s'en fout, comme d'une guigne. On n'est pas très sérieux en Belgique. C'est un cliché mais on aime faire la fête, boire et manger. Aux Pays-Bas, le repas se termine à 12h45 ; en Flandre à 13h15 ; en Wallonie à 13h45! J'ai pas mal bossé aux Pays-Bas, je m'y sens à l'étranger. A Bruxelles ou en Wallonie, chez moi. Nous aimons improviser aussi : après avoir fixé des réunions, on fait les choses tout à fait différemment. Mais çà marche...
- Les décideurs participent-ils de ce fonctionnement?
- Quand certains disent vouloir retirer la prise, puis qu'ils prônent un discours raisonnable... Cette sorte de connerie n'est pas réservée au nord et au sud. Je ne suis pas le Flamand de service. Je veux être un humoriste belge posant des questions sur tout le monde. Il y a des cons partout".

Il ne vous reste plus qu'à voir un sketch de Bert Kruismans en français présenté dans l'émission "Signé Taloche" de la RTBF (sous l'oeil du sosie de notre Roi!) : www.youtube.com/watch?v=U3gSOSpQGpU

lundi 22 novembre 2010

Festival d'humour wallon en Flandre (septembre 2010)

Voici une vidéo du 1er Festival d'humour wallon en Flandre organisé en septembre par l'asbl BPlus (www.bplus.be) et la ville de Saint-Trond : www.youtube.com/watch?v=6XJnXJgGfeM
Dans les prochains jours, je vous parlerai de l'actualité de Bert Kruismans qui alterne spectacles en français et néerlandais, et démontre que l'humour peut passer la frontière linguistique.

dimanche 21 novembre 2010

Des étudiants contre le séparatisme

Cette semaine, la plate-forme "La division? Pas en notre nom" (qui regroupe une dizaine de cercles et bureaux étudiants de l'ULB mais aussi des étudiants néerlandophones de l'UGent et de la VUB) a organisé une première action sur le campus de l'Université Libre de Bruxelles. 400 étudiants (selon l'agence Belga) s'étaient réunis pour chanter ensemble la chanson "Leve België" du groupe Clouseau. Un événement similaire aura lieu ce jeudi 25 novembre à Gand.

Photos de cette action : http://belgium4ever.wordpress.com/2010/11/17/flashmob-pour-la-belgique-a-lulb

Vidéo de cette action : http://belgium4ever.wordpress.com/2010/11/18/flash-mob-de-lulb-video-de-la-dh

samedi 20 novembre 2010

Bravo à nos deux Philippe!

1° Le Trophée National du Mérite Sportif 2010, la plus haute récompense sportive belge qu'on ne peut recevoir qu'une seule fois dans sa carrière, a été décernée au cavalier bruxellois Philippe Lejeune, qui a été sacré champion du monde du saut d'obstacles début octobre à Lexington. Il a également été médaillé de bronze par équipe aux jeux mondiaux de Jerez de la Frontera. Très modeste, Philippe Lejeune considère que ce trophée est surtout une vitrine pour l'équitation, un sport ne bénéficiant pas souvent d'une grande médiatisation. Il rejoint tous nos autres champions au palmarès du Trophée National du Mérite Sportif : Rik Van Looy (1961), Gaston Roelants (1962), Eddy Merckx (1967), Jacky Ickx (1968), Paul Van Himst (1974), Ivo Van Damme (1976), Ingrid Berghmans (1982), Michel Preud'homme (1989), Jean-Michel Saive (1991), Frédéric Deburghgraeve (1995), Kim Clijsters et Justine Henin (2001), Stefan Everts (2003), Tom Boonen (2005), Kim Gevaert et Tia Hellebaut (2006), Philippe Gilbert (2009), etc.

2° Bravo aussi à Philippe Gilbert qui a remporté la 3ème édition du Trophée Vélo du journal "La Dernière Heure/Les Sports" devant Jurgen Van den Broeck et Tom Boonen. Il avait déjà gagné cette récompense l'an dernier. Le classement est établi par des anciens coureurs professionnels d'une part, et le vote des lecteurs d'autre part.

jeudi 18 novembre 2010

mardi 16 novembre 2010

La Route Napoléon de Beaumont à Waterloo

Avec 400.000 visiteurs par an (dont 65% de touristes britanniques), le site de la Bataille de Waterloo est un des sites touristiques les plus fréquentés de notre pays. Aussi le bicentenaire de 2015 se prépare dès à présent avec l'objectif d'accueillir 500.000 visiteurs. Lors d'une récente conférence de presse, le ministre wallon du Tourisme Paul Furlan a annoncé la création d'une Route Napoléon (entre Beaumont et Waterloo) avec une signalétique moderne et interactive, ainsi que la construction d'un nouveau centre d'interprétation. Coût des investissements : 40 millions d'euros.

La Route Napoléon commencera à Beaumont où l'empereur a séjourné à deux pas de la Tour Salamandre qui conserve des documents d'époque.

En remontant vers Charleroi, les soldats français traversent la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse où se déroulent toujours aujourd'hui des marches folkloriques en costumes d'époque à Thuin, Ham-sur-Heure et Gerpinnes, p.ex. Voici un blog consacré à la Saint-Roch de Thuin : http://saint-roch.skynetblogs.be

A Charleroi, Napoléon va installer son quartier général dans le château Puissant situé dans la ville basse. Le bâtiment a été détruit mais une plaque commémorative rappelle le passage de l'empereur.

Fleurus-Ligny est le lieu de la dernière victoire napoléonienne deux jours avant Waterloo. Le moulin Naveau a servi d'observatoire aux Français. Notre amie Josiane avait montré des photos de la reconstitution de la bataille en juin dernier : http://josiane50.skynetblogs.be/archive/2010/06/07/ligny-mon-village-fetes-napoleoniennes-juin-2010.html

A Vieux-Genappe, Napoléon installe son quartier général au "Caillou", aujourd'hui transformé en musée. Direction ensuite Braine-l'Alleud où la ferme Hougoumont, superbement conservée, a joué un rôle important lors de la bataille.

La Route Napoléon se termine sur le site de la bataille de Waterloo et de son célèbre lion. Le musée, qui était vieillot, va être remplacé par un centre d'interprétation moderne (l'inauguration est prévue dès 2013). Voici des photos de la reconstitution 2010 de la bataille de Waterloo que j'ai trouvées sur le blog de notre amie Christiane : http://petalesderose.canalblog.com/archives/2010/08/20/index.html

Suite à la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815, tout le Benelux actuel (Pays-Bas, Belgique et grand-duché de Luxembourg) va être réuni pour former le royaume des Pays-Bas dirigé par Guillaume d'Orange. La Belgique deviendra indépendante en 1830 et le grand-duché de Luxembourg en 1890.

dimanche 14 novembre 2010

La fête du Roi (15 novembre)

La fête du Roi a été instaurée en 1866 et a lieu le 15 novembre, jour de la fête de Léopold (dans le calendrier germanique) et d'Albert (dans le calendrier général). Le roi Baudouin n'a pas voulu changer cette tradition sous son règne. Certains l'appelent parfois "fête de la Dynastie" mais ce terme n'a été utilisé officiellement que sous la Régence de 1944 à 1950 afin de fêter à la fois le roi Léopold III et le prince-régent Charles.

Le gouvernement Verhofstadt Ier décide de marquer nettement la séparation entre l'Eglise et l'Etat à partir de la fête nationale 2001. Premier changement : le Te Deum perd son caractère officiel. Ce n'est plus le ministère de l'Intérieur, mais les autorités religieuses qui invitent à la célébration. Des détachements militaires ne sont plus présents à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. Les enfants du Roi y assistent en civil et plus en uniforme militaire. Seconde modification : en fin d'après-midi, une réception officielle est désormais organisée au Parlement pour environ 600 personnes (la famille royale, les autorités politiques, religieuses, judiciaires et militaires du pays, ainsi que des citoyens choisis par les gouverneurs de province).

Des artistes belges sont parfois invités à chanter notre hymne national la Brabançonne dans les trois langues nationales (français, néerlandais et allemand). En voici quatre interprétations différentes (quelle est votre préférée?) :

Jo Lemaire en 2006 : www.youtube.com/watch?v=fdRuBowf4ro

Helmut Lotti en 2007 : www.youtube.com/watch?v=AUUydHFtv1k

Julie Mossay en 2008 : www.youtube.com/watch?v=VFZLtsGWa3M

Udo en 2009 : www.youtube.com/watch?v=SCWs7LCIYeM

Pour cette édition 2010, ce sont les enfants qui seront à l'honneur de cette fête du Roi 2010 et qui représenteront chaque province à la réception au Parlement. Bonne fête Sire!

vendredi 12 novembre 2010

Michelle Obama habillée par...un Belge!

En voyage officiel en Inde cette semaine avec son époux, Michelle Obama, la First Lady des Etats-Unis, a porté deux créations du styliste belge Dries Van Noten : une jupe lors de sa visite du Mémorial Gandhi à New Delhi et une veste brodée avec des fils d'argent lors de la réception offerte par le premier ministre indien. Né en 1958 à Anvers, Dries Van Noten habille également notre princesse Astrid, Maria Sharapova, Julia Roberts et Nicole Kidman. Si vous voulez découvrir ses collections, voilà son site officiel : www.driesvannoten.fr . Je vous propose aussi de (re)lire un article que j'avais écrit il y a trois ans sur la mode belge : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2007/01/la-mode-belge.html

mercredi 10 novembre 2010

Le week-end de notre amie Nancy en Belgique

Notre amie parisienne Nancy (que vous pouvez lire très souvent dans les commentaires) a passé, pour la première fois, un week-end en Belgique avec son mari Patrice et leurs trois enfants. Ils ont visité le centre historique de Bruxelles, le parc Mini-Europe et la ville de Mons. Je vous propose d'aller voir les articles qu'elle a ensuite consacrés à notre beau petit pays :

Centre de Bruxelles : http://flanerissima.blogspot.com/2010/11/nous-revoilou-o.html
Mini-Europe : http://flanerissima.blogspot.com/2010/11/la-belgique-suite.html
Mons : http://flanerissima.blogspot.com/2010/11/bonne-fin-de-semaine.html

lundi 8 novembre 2010

Un blog photo à découvrir

Depuis une semaine, Piet nous a laissé plusieurs commentaires et rejoint la liste des fidèles du Journal d'un Petit Belge. Il habite la région de Bruges dans la province de Flandre occidentale. Je vous propose de découvrir ses photos sur son blog : http://pietflour.aminus3.com/.

dimanche 7 novembre 2010

Moeder Siska

Moeder Siska s'appelait en réalité Francisca Fincent. Née en 1842 dans une ferme du Oosthoek, elle se marie à l'âge de 18 ans avec un fermier de 36 ans. Le couple a huit enfants en dix ans, et décide d'acheter un moulin pour accroître leurs revenus. Francisca a 30 ans lorsque son mari décède. Elle épouse en deuxièmes noces un meunier avec qui elle aura deux filles, avant de se retrouver à nouveau veuve.

Originaire lui aussi du Oosthoek, Louis De Vos était parti travailler au Texas mais lorsqu'il apprend le décès du deuxième mari de Francisca, il rentre en Belgique, lui propose de l'épouser et de s'occuper du moulin. De son côté, elle ouvre un bistrot où les fermiers du coin boivent un verre en attendant que leur farine soit prête. Dans les années 1880, c'est là que se tiennent certaines ventes publiques des terrains du Zoute à Knokke. Un jour, un notaire est surpris de la voir faire des gaufres sur un fer à cinq coeurs (une idée qu'elle avait vue aux Pays-Bas) et lui demande d'en faire pour la fête d'anniversaire de sa fille.

Petit à petit, Louis et Francisca abandonnent leur moulin pour se consacrer exclusivement à leurs gaufres. De ses trois mariages, elle avait eu 16 enfants dont 10 étaient encore en vie. Les fils cuisaient des gaufres, les filles les servaient. Et comme tous appelaient leur mère Moeder Siska, le nom de l'établissement était tout trouvé. Dans les années qui suivent, Moeder Siska était au bon endroit au bon moment, vu le développement touristique de la côte belge et la construction de grands hôtels à Knokke et au Zoute. Elle décède de la grippe en 1918.

Près d'un siècle plus tard, son arrière-petit-fils Stefan Dossche est le gérant de l'établissement Marie Siska (créé par Marie, l'une des filles de Moeder Siska). Il confie dans le livre "Mon grand-père, ce héros" de Christine Masuy :

"Je suis le dernier descendant de Moeder Siska à tenir un Siska. Et le dernier à détenir la recette des gaufres. Quand j'étais jeune, j'aurais voulu être architecte mais mon père m'a dit : "Ce n'est pas un métier pour toi. Tu vas reprendre Siska". J'ai cependant dû attendre de longues années avant qu'il accepte de me confier la fameuse recette. Il ne l'a fait que peu de temps avant sa mort. J'ai dû promettre de ne jamais la divulguer, et même de ne jamais l'écrire. Un papier peut toujours tomber entre de mauvaises mains... Mais je l'ai déjà transmise à ma fille qui fait de l'école hôtelière. On ne sait jamais ce qui peut m'arriver! Elle apprend à faire de petites quantités de pâte. Moi, je fais 50 litres à la fois, dans ma petite cuisine, à l'abri du regard de mes ouvriers. 50 litres toutes les heures. 7 jours sur 7. 6 mois par an. Parfois, je me dis que si Moeder Siska nous voit de là-haut, elle doit bien rigoler. Parce que c'est dur comme métier. Si ce n'était pas pour Siska, je ne travaillerais jamais dans l'horeca. Mais je suis très attaché à la tradition. J'adore Knokke, j'adore le Zoute. Il y a tant de choses qui ont déjà disparu mais nous, on reste : ma femme, ma fille, moi...et le fantôme de Moeder Siska".

Plus d'infos sur www.siska-marie.com/fr/speciality.htm

mercredi 3 novembre 2010

Le 600ème article du Journal d'un Petit Belge

Et oui, nous voilà déjà au 600ème article de ce blog créé en décembre 2006 pour relayer toutes les initiatives en faveur de l'unité de notre pays, faire découvrir les jolis endroits de Belgique, et mettre en valeur les Belges qui se distinguent dans tous les domaines (sport et culture, p.ex).

Merci à tous les lecteurs réguliers pour votre fidélité, votre gentillesse et votre intérêt pour la Belgique : par ordre d' "ancienneté", David, Edmée, Youri, Alain, Louis et Micheline, Michel, Pierre, Mimi du Sud, PhilippeD, Amaury et Delphine, Pierre-Jean, Nicole, Célestine, Philou, Josiane (de Namur), Tanette, Fauvette, Yves, Cristina, Jacques, Fabienne, Marcelle, Christiane (de La Louvière), Coumarine, Florence, France et Flo, Jacqueline, DD, Latil, Nancy, Françoise, Damien, Josiane (du pays basque), Marie-Madeleine, Oli, Myosotis, Fanchon, Mamyni, Christiane (de Charleroi), Verdinha, Josiane (de Ghlin), Carine-Laure, Canelle, Néfertiti, Philippe (du Béarn), Monelle, Chantal, Laura, Vallou, Tania, Carla, Viviane, Patrick, et pardon si j'ai oublié quelqu'un car la liste s'allonge de plus en plus au fil des mois. Merci aussi aux lecteurs de passage.

lundi 1 novembre 2010

Victoire de Kim au Masters de Doha

Bravo à notre compatriote Kim Clijsters (27 ans, 3ème joueuse mondiale au classement WTA) qui s'est imposée hier en finale du Masters de Doha face à la Danoise Caroline Wozniocki (6-3, 5-7, 6-3). Le Masters réunit les huit meilleures joueuses au monde à la fin de la saison. Kim avait déjà remporté le Masters en 2002 et 2003 (et Justine Henin en 2006 et 2007). Elle devient la cinquième joueuse à s'être imposée au moins trois fois au Masters, après Martina Navratilova (8), Steffi Graf (5), Chris Evert (4) et Monica Seles (3). Bravo Kim, la Belgique est fière de toi!

P.S. Je compte sur votre présence pour mon prochain article dans quelques jours...