samedi 31 octobre 2009

Prix du Courage Politique 2009

L'asbl BPlus (www.bplus.be), qui plaide pour l'unité de la Belgique via un fédéralisme efficace, solidaire et équilibré, vient de remettre les Prix du Courage Politique 2009 au journaliste Alain Gerlache et à Stijn Kolacny, président de l'asbl Belgavox. Le prix est remis chaque année à deux personnalités, l'une flamande et l'autre francophone, qui, à travers leurs actions, ont brisé certains clichés et ont jeté des ponts entre le nord et le sud du pays.

Journaliste à la RTBF (chaîne publique francophone), Alain Gerlache est également actif dans les médias flamands : il collabore avec la VRT et le quotidien "De Standaard" où il publie la rubrique "Beste Landgenoot" consacré aux rapports entre les francophones et néerlandophones de Belgique.

Stijn Kolacny dirige, avec son frère Steven, la chorale féminine Scala, originaire de la ville d'Arschot en Flandre. Cette chorale a notamment consacré un récital entier au répertoire du chanteur francophone Pierre Rapsat, trop tôt décédé. Stijn Kolacny est également le président de l'asbl Belgavox qui a pour but de renforcer la solidarité, le dialogue, le respect, la convivialité et la diversité multiculturelle en Belgique, et a notamment organisé au printemps 2009 un grand concert bilingue au pied de l'Atomium.

Pour plus d'infos sur l'asbl BPlus : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/09/la-rentree-de-lasbl-bplus.html

vendredi 30 octobre 2009

Déborah François dans un film flamand

J'ai déjà eu l'occasion de vous donner de nombreux exemples de responsables et acteurs culturels qui passent la frontière linguistique de notre pays pour monter un projet. Ainsi, l'actrice francophone Déborah François est actuellement à l'affiche avec l'acteur flamand Matthias Schoenaerts dans le film "My Queen Karo" écrit et réalisé par la Gantoise Dorothée Van Den Berghe. Il raconte l'histoire de Karo (10 ans) qui accompagne ses parents qui ont choisi de vivre dans une communauté hippie amstellodamoise au début des années 70.

Déborah François a confié à la presse : "Ce qui m'a immédiatement attirée dans "My Queen Karo", c'est ce point de vue d'une petite fille sur cette époque un peu magique, sur une forme d'utopie, de rêve qu'on n'a plus aujourd'hui. Je ne connaissais du mouvement hippie que ce qui en est resté dans la culture populaire. J'en ai appris beaucoup et j'ai vraiment trouvé çà très enrichissant, notamment au niveau musical. Je ne connaissais pas grand chose en jazz. Il est vrai que mes parents étaient plutôt Elvis. Le tournage a été d'une durée assez courte mais très intense. Au début, c'était un peu étrange pour moi de me retrouver entourée de gens qui ne me parlaient pas en français. J'avais étudié le néerlandais au cours de mes études secondaires car j'avais choisi cette option, mais j'avais un peu oublié par manque de pratique, ou disons plutôt d'occasions. Mais tout le monde a fait un effort et il n'y a jamais eu la moindre tension d'ordre communautaire, que du contraire. On était tous contents de se retrouver entre Belges, de surcroît avec des Hollandais très sympas qui parlaient un excellent anglais. Mes répliques en néerlandais ont été moins difficiles que je ne le craignais".

Déborah François a également évoqué son partenaire Matthias Schoenaerts, l'étoile montante du cinéma flamand : "C'est quelqu'un de très généreux qui déploie une énergie incroyable avec ses partenaires, la réalisatrice et toute l'équipe. En plus, il parle parfaitement le français, je puis vous l'assurer!".

jeudi 29 octobre 2009

Sttellla, un groupe belge déjanté

Pour les lecteurs étrangers de ce blog, Sttellla est un groupe belge déjanté qui incarne assez bien l'humour décalé et le surréalisme de notre pays. Il présente son nouveau concert, "One Man Chose", au Théâtre de la Toison d'Or à Bruxelles du 27 octobre au 7 novembre 2009. Plus d'infos sur www.sttellla.be .

Voici une récente interview de Jean-Luc Fonck, le leader du groupe Sttellla :
"Un mot d'explication sur le Tyrageosaure?
- L'idée de la tournée, c'est l'improvisation. J'ai sélectionné les 50 meilleurs morceaux de Sttellla. Chaque titre est écrit sur une grande carte sur laquelle est dessiné un dinosaure. Pendant 2 heures, je jouerai des morceaux tirés au sort. C'est donc le Tyrageosaure...
- Qui tirera les morceaux au sort?
- Un volontaire sera sélectionné dans le public. Il aura une grande responsabilité car si le spectacle est mauvais, ce sera à cause de lui. Alors, l'autre jour, en prenant mon bain, j'ai décidé de demander aux gens après le spectacle si le Tyrageosaure était bon. S'ils répondent oui, je rembourserai le ticket de celui qui aura tiré au sort.
- Vous avez déjà présenté le "One Man Chose" à Paris et Montréal. Pourquoi ne pas avoir accordé la primeur aux Belges?
- L'explication officielle, c'est que c'est mieux d'aller jouer dans des bleds comme Paris et Montréal pour s'échauffer. Si j'avais testé le "One Man Chose" en Belgique et que mon boucher ou mon boulanger n'avaient pas aimé, je me serais senti très mal!
- Deux heures de concert sans entracte, une centaine de dates programmées à Bruxelles et en Wallonie. Quelles vitamines prenez-vous pour tenir le coup?
- Rien. C'est vrai qu'en vieillissant, j'ai un peu mal aux jambes et au dos après un concert, mais l'adrénaline, c'est quelque chose de magique. Quand tu adores ton métier, çà ne t'empêche pas de recommencer le lendemain.
- Sttellla aura 35 ans en mars. N'êtes-vous pas fatigué de faire le clown?
- Non! J'ai commencé à 18 ans et 35 ans plus tard, je m'amuse encore comme un gosse. Je m'en fous de passer pour une andouille. Certains artistes protègent leur image et je trouve çà étonnant car les artistes sont des gens normaux. Moi, j'ai une vie tout à fait normale : j'habite Etterbeek, je fais mes courses dans mon quartier, je vais prendre un café au bar du coin. Mes voisins me considèrent comme quelqu'un de normal. Quelqu'un de normal mais qui fait des trucs de cinglé!
- Quelle est la chose la plus cinglée que vous ayez faite?
- A 50 ans, certains veulent une Rolex. Moi, je voulais un tutu de danse. Parce qu'un homme qui n'a pas de tutu à 50 ans a raté sa vie". (Interview réalisée par Jessica Nibelle).

mardi 27 octobre 2009

La Belgique d'André, l'Afrikaanse Brusseleir

Autre fidèle de ce blog : André, l'Afrikaanse Brusseleir, qui tient un hôtel-restaurant au Sénégal (www.keurmariguen.com) où il organisera un repas belge le 15 novembre prochain à l'occasion de la fête du Roi. Si vous voulez en savoir un peu plus sur lui, allez consulter son blog http://afrikaanse-brusseleir.skynetblogs.be . Et voici ses réponses à mon questionnaire :

1° Votre définition de la Belgique?
La Belgique, ce petit pays, toujours tiraillé entre les Espagnols, les Bourguignons, les Français, les Autrichiens, les Hollandais, si jeune et donc si fragile, qui a tant donné pour sa liberté, son indépendance. Ce pays "berceau" de l'industrie, des découvertes, première ligne de chemin de fer en Europe, constructeur de locomotives. Ce pays où on trouve de tout, ce pays si petit et si contrasté...

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Bruxelles, ma capitale qui m'a vu naître. Les Ardennes pour sa richesse culturelle, ses paysages et ses bons restaurants. La Mer du Nord, que certains se plaisent à appeler "De Vlaamse Kust", qui m'a vu jouer enfant sur les plages, ses cuistax (unique en Europe, ce mot n'est même pas connu en France), ses gaufres, ses crêpes, et aussi sa culture, son folklore. Aussi son climat, j'adore notre côte belge par tous les temps.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, cinéma, peinture, etc)?
Brel, le chantre de notre pays, René Henoumont pour ses textes si vrais qu'on se croirait "dedans", Paul Delvaux, sans doute parce que je suis fou de vieux trains, et sans doute aussi à cause de la mer du Nord...

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Houlà, les 2 frères : Baudouin, un homme si contrarié, un peu comme moi, et Albert II, si simple et proche de son peuple, il n'a pas choisi et le voici confronté à ce problème de "séparatisme", ferdeke, c'est un bon vivant.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Je ne suis pas trop sport, mais quand l'un ou l'autre s'illustre, mon coeur vibre, les larmes coulent. Justine m'a fait vibrer.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Grave question pour quelqu'un qui cuisine!!! Je dirais la cuisine authentique, celle de nos anciens a ma préférence... Lors de la fête des Belges au Sénégal, j'avais fait un waterzooï de volaille à la Gantoise, j'adore aussi les rognons de veau à la Liégeoise, les solettes de Zeebrugge, les anguilles au vert, les vraies croquettes avec de vraies crevettes grises de la mer du Nord (comme on en pêche encore à cheval à Oostduinkerke). Tsss, encore la mer du Nord!!!

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Epineuse question, je réfléchis... Je vous dirais une personne que je ne connais pas, mais qui a son mérite, je veux citer Madame la bourgmestre de Trooz pour son attachement au dossier de la gare de Trooz. Je l'ai appris par le blog de Jilou : ce site est en péril et Madame la bourgmestre se bat pour sa gare. Vous me direz : "Voilà, c'est encore l'amateur de vieux trains qui parle!". Eh oui, tout colle : Delvaux, la mer du Nord, la gare du Trooz, mais voici une personne qui se bat... Déjà qu'on a perdu le site de Tour et Taxis pour en faire le plus extraordinaire musée des transports d'Europe, eh oui, je le dis "haut et fort".

8° Votre définition de la Belgique?
Ô ma Belgique, mon pays natal, avec tes différences, tes peuplades, tes désirs et tes problèmes... Résiste et mords... Houlà, je prends la devise des Chasseurs Ardennais : eh oui, mon père était Flamand, Chasseur Ardennais, et s'est battu avec les Wallons sur Vinkt, Celles (offensive Von Rundstedt) et voici que la Belgique veut se séparer, la faute à qui??? Je ne réponds pas, je deviendrais vulgaire. Oui, ma Belgique, résiste, restons unis face à nos problèmes, ne dit-on pas que la devise de la Belgique, c'est "L'union fait la force". Ô Belgique, résiste et mords.

lundi 26 octobre 2009

La Belgique de Philippe (Mon Irlande)

C'est grâce à Alain, fidèle lecteur de ce blog, que j'ai découvert celui de Philippe, un Belge passionné par l'Ecosse et l'Irlande ( http://mon-irlande.skynetblogs.be) , qui m'apprend beaucoup de choses. Philippe a accepté de répondre à mon questionnaire :

1° Votre définition de la Belgique?
Un pays où il fait bon vivre, un pays fait de différences culturelles comme géographiques, un pays où la bonne chair côtoie la bonne bière, un pays que j'aimerais faire connaître aux gens de passage, connaissances ou inconnus d'un jour.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Je suis plus Mer du Nord qu'Ardennes, car même quand il pleut, au nord, le vent chasse très vite le mauvais temps. Au sud, l'humidité persistera quelque temps...et c'est mauvais pour mon dos!

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, cinéma, peinture, etc.)?
La BD m'a toujours intéressé car j'estime que de tout temps, la Belgique a été une pépinière pour le 9ème art, et le monde le lui rend bien!

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Je n'ai pas de préférence, quoique je lis avec sourire les déboires/frasques et autres "dérangements" du prince Laurent. Je dirais qu'il est tombé dans la mauvaise famille. Il est trop "nature" et ce n'est pas péjoratif!

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Tous en général car ils sont une vitrine pour nous, que ce soit le tennis, l'athlétisme, les sports moteurs ou encore le cyclisme.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Sans hésiter : les boulettes sauce tomate et les carbonnades à la bière brune.

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Il y a trop de gens qui gagneraient à être connus pour en sortir un du lot. Disons moi qui prends la peine de répondre à ce questionnaire alors que tant d'obligations m'attendent en ce jour, mais tout le monde ne doit pas être d'accord avec cet obsédé de l'Irlande et de l'Ecosse que je suis!

8° Votre souhait pour la Belgique?
Qu'elle continue à exister en tant que pays, et non continuellement se diviser par la faute de certains politiciens.

samedi 24 octobre 2009

La Belgique de Philippe Desterbecq

C'est au tour de l'instituteur et écrivain hennuyer Philippe Desterbecq (http://philippedester.canalblog.com), dont je vous ai déjà parlé, de répondre à mon questionnaire :

1° Votre définition de la Belgique?
Petit pays où il fait bon vivre si on ne s'occupe pas des problèmes linguistiques. Petit pays où le talent n'est pas à sa mesure mais bien plus grand, étant donné le nombre d'artistes ou de savants qu'on peut y trouver.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Le Zwin, le Westhoek, l'Ardenne, Bruges et tous les endroits où la nature est reine.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc)?
Magritte pour une partie de son oeuvre.
Jacques Brel pour ses textes (pas pour sa façon de chanter).
Pierre Coran pour sa poésie et ses romans.
Alexandra Vandernoot, Bernard Yerles, ...
Adamo (belge?) pour la poésie de certaines chansons. J'en oublie certainement.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Astrid peut-être.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Aucun.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Le waterzooï de poulet, la tarte au sucre et à masteilles, les tomates crevettes, les carbonnades flamandes, le chicon au gratin.

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Il aurait peut-être été mal vu de le mettre dans le "culturel", alors je mets François Pirette à l'honneur pour son humour et l'émotion qu'il peut susciter à certains moments. Il peut faire rire et émouvoir, ce n'est pas donné à tout le monde.

8° Votre souhait pour la Belgique?
Que tous les Belges vivent en harmonie.

jeudi 22 octobre 2009

La Belgique de Nicole (Pétales de roses)

Nous voilà à nouveau en province de Namur avec les réponses de Nicole qui a déjà laissé ici plusieurs commentaires. Sur son blog (http://petales-de-roses.skynetblogs.be), elle nous parle de sa passion pour la nature (les fleurs, fruits et légumes), ses lectures, ses voyages et ses bonheurs de maman et grand-mère. Voici ses réponses :

1° Votre définition de la Belgique?
Un petit pays où il fait bon vivre.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
Je n'ai pas d'endroit préféré car j'ai vécu dans pas mal d'endroits (Ardenne, Flandres, Hainaut et maintenant près de Namur) et chacun avait son charme!

3° Vos coups de coeurs culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc)?
Maurane, les frères Dardenne, Lara Fabian, Simenon, Hergé.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
J'aurais tendance à dire Laurent pour son côté un peu rebelle, mais j'aime aussi la force tranquille de Philippe.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
Kim et Justine, l'une autant que l'autre.

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Ben, le steack-frites-salade, tiens! Rires!

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Oups! Faut que je réfléchisse à çà!

8° Votre souhait pour la Belgique?
Je crois que je vous répondrai comme beaucoup de personnes (du moins, je l'espère), c'est de pouvoir éliminer les esprits malfaisants qui voudraient tant la séparation ou pire, le rattachement à la France. Je suis belge avant tout et j'en suis fière, même si parfois, certaines personnes me font honte!!!

mercredi 21 octobre 2009

La Belgique de Josiane Paquet

Comme promis, voici le retour de ma série "La Belgique de...". Josiane Paquet habite la province de Namur et partage avec nous ses poèmes et ses photos de voyages et de promenades sur son blog http://josiane50.skynetblogs.be . Voici ses réponses :

1° Votre définition de la Belgique?
La Belgique est un pays multiculturel, formé de trois régions et de trois langues nationales (le français, le néerlandais et l'allemand) dont Bruxelles est la capitale. C'est un pays merveilleux où il fait bon vivre. On y trouve la Côte au nord d'une longueur de 60km, au sud les bois et la verdure de nos Ardennes.
Notre Belgique (poème)
Toi chère Belgique, ô toi mère chérie
A l'heure où certains souhaitent te diviser
Tu es le pays qui demande l'Unité
Le partage, l'entente que l'on apprécie.
Les uns ont besoin de ta côte envoûtante
Les autres du trésor de l'eau des Ardennes
Tes paysages du sud au nord t'appartiennent
Et nous aimons ta diversité charmante.
Car les splendeurs et richesses de mon pays
Font de celui-ci réuni un paradis.

2° Quels sont vos endroits préférés de Belgique?
La côte belge et les Ardennes.

3° Vos coups de coeur culturels belges (musique, littérature, peinture, cinéma, etc.)?
Littérature, la poésie, les voyages, l'informatique.

4° Votre membre préféré de la famille royale belge?
Albert II.

5° Quels sportifs belges soutenez-vous?
/

6° Quelles sont vos spécialités culinaires belges préférées?
Moules-frites, truite aux amandes, steack-frites-salade, le gibier (en saison), le poisson en général.

7° Je vous laisse carte blanche pour parler d'un(e) Belge que vous souhaiteriez mettre à l'honneur.
Monsieur Paulin Duchesne, président de l'UTAN (Université du Troisième Age-Namur). L'UTAN fut fondée en 1976. Il propose à ses 4.000 membres en province de Namur près de 100 activités conçues tant pour le corps que pour l'esprit. Le président de l'UTAN, Monsieur Paulin Duchesne, est aussi vice-président du conseil consultatif des aînés de la commune de Namur. Des représentants de l'UTAN siègent également dans les différentes commissions de ce conseil. Il est aussi administrateur de l'Association Internationale des UTA, vice-président de l'Association francophone des UTA de Belgique, membre fondateur de l'Association Internationale de Gérontologie. Président de l'UTAN depuis 25 ans, Paulin Duchesne a énormément de choses à dire sur la vie, la vieillesse, la société, la sagesse populaire, l'économie, ... Doté d'une mémoire vive, très vive, il manie les chiffres et les mots, les proverbes et les langues étrangères, le clavier et le stylo avec aisance. Homme des bois le week-end dans son pays d'Arlon, il vit sa vie citadine en semaine au quartier général de l'UTAN, rue de Bruxelles, à deux pas des facultés de Namur. L'UTAN dispense une cinquantaine de cours dans des domaines très variés.

8° Votre souhait pour la Belgique?
L'Unité et l'accord entre le nord et le sud.

lundi 19 octobre 2009

Le wallon Philippe Gilbert obtient le Flandrien 2009

Si les Belges s'intéressent trop peu à ce qui se passe de l'autre côté de la frontière linguistique, il y a une exception : le sport. Ainsi ce week-end, le coureur cycliste wallon Philippe Gilbert a obtenu le Flandrien 2009, un trophée mis sur pied par la VRT (chaîne publique flamande) et le journal "Het Nieuwsblad". Il a terminé premier devant Tom Boonen et Stijn Devolder. Au cours des dix derniers jours, Philippe Gilbert a obtenu quatre victoires (57ème Coppa Sabattini, Paris-Tours, Tour du Piémont et Tour de Lombardie)! On ne peut que se réjouir de voir que le Flandrien 2009 ne s'est pas basé sur l'appartenance linguistique, mais a voulu récompenser le mérite de Philippe Gilbert.

Par ailleurs, félicitons également notre compatriote Yanina Wickmayer (20 ans et 24ème joueuse mondiale) qui, après avoir atteint les demi-finales à l'US Open, a remporté à Linz son deuxième titre. Enfin, je vous annonce le retour dans les prochains jours de ma série "La Belgique de..." ( http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/09/la-serie-la-belgique-de.html).

samedi 17 octobre 2009

1ère université d'automne de l'asbl Pro Belgica

Mieux comprendre la Belgique pour mieux la défendre, interpréter son histoire sous un nouvel angle, mieux comprendre les enjeux de demain, c'est ce que vous propose l'asbl Pro Belgica (www.probelgica.be) à l'occasion de sa 1ère université d'automne le dimanche 25 octobre 2009 au Micro Business Center à Uccle.

10h : "Quel avenir pour la Belgique?" par Rudy Aernoudt. On regrette souvent la résistance au changement en Belgique. Pourtant, le pays a grandement besoin de nouvelles perspectives économiques et institutionnelles. Découvrons, avec la réflexion pointue de Rudy Aernoudt, les éléments importants à développer pour notre avenir. Circonscription fédérale, réforme de l'Etat, administration optimisée, stimulation du goût d'entreprendre sont autant d'idées retenues par notre orateur du jour.

13h30 : "Les étonnantes origines de la querelle linguistique en Belgique" par Jean-Marie Gillet. Pendant plus d'un siècle, la question linguistique en Belgique a accumulé tout un fatras de légendes, de fables et de mensonges qui, à force d'être répétés, s'incrustent dans les consciences et finissent par s'imposer comme s'il s'agissait de vénérables vérités. Jean-Marie Gillet remet tout en pleine lumière par une analyse claire. On retrouve les étonnantes racines du mal et apparaît alors comme une évidence éclatante : la question linguistique n'est qu'un faux problème qui crée de véritables nuisances.

16h. "Le parc royal de Bruxelles, coeur vivant de la Belgique" par Bernard Coomans. L'histoire riche de la Belgique, ses pouvoirs et ses institutions se concentrent autour du parc royal de Bruxelles. La visite guidée nous fera redécouvrir l'histoire de la révolution belge de 1830 dans le quartier royal. Nous passerons devant le palais de la Nation, coeur politique du pays, la résidence du premier ministre, et bien sûr le palais royal.

Agenda

16, 17 et 18 octobre 2009 : Stand de l'asbl BPlus à la 2ème Foire du Livre Politique de Liège.

17 octobre 2009 : Banquet annuel de la section de Florennes du Mouvement Dynastique.

25 octobre 2009 : Vergadering/Réunion à Watermael-Boitsfort du parti bilingue Alliance Belge/Belgische Alliantie.

25 octobre 2009 : Herfstuniversiteit van Pro Belgica vzw/Université d'automne de l'asbl Pro Belgica (Micro Business Center à Uccle) : conférences de Rudy Aernoudt (10h) et Jean-Marie Gillet (13h30), puis visite guidée du parc royal de Bruxelles.

1er novembre 2009 à 11h au cimetière d'Evere : garde d'honneur des Volontaires de 1830 au monument des combattants de 1830 pendant le dépôt de fleurs des autorités civiles et militaires, puis drill d'honneur face à la tombe de Van Campenhout, compositeur de la Brabançonne.

07 novembre 2009 : Banquet annuel de la section de Laeken du Mouvement Dynastique.

08 novembre 2009 : Journée annuelle des Vétérans du roi Léopold III à Montroeul-sur-Bois (province de Hainaut) : messe à 9h en l'église, dépôt de gerbes au monument aux morts à 10h, verre de l'amitié à 10h30 et banquet à 11h30.

11 novembre 2009 : Cérémonies de l'Armistice un peu partout en Belgique.

14 novembre 2009 : Assemblée générale de l'asbl Pro Belgica.

15 novembre 2009 : Cérémonies de la fête du Roi un peu partout en Belgique.

17 novembre 2009 à 12h : Déjeuner-conférence "La Belgique : quel potentiel!" par Rudy Aernoudt au Cercle Royal Artistique et Littéraire de Gand.

Du 23 au 27 novembre 2009 : Semaine du film francophone à Bruges et Ostende.

jeudi 15 octobre 2009

Le Caillou-qui-bique et Emile Verhaeren

Les fidèles de ce blog savent que j'apprécie le site du Caillou-qui-bique à Roisin (petit village situé dans la province du Hainaut près de la frontière française) et que je soutiens les initiatives citoyennes en faveur de la ré-ouverture du Musée Emile Verhaeren dans ce village (malheureusement toujours aucun résultat positif à ce sujet...). Mais j'ai constaté ces derniers jours que je n'étais pas le seul.

L'auteur Jean Botquin nous raconte une réunion d'écrivains belges qui a eu lieu dernièrement à Roisin : http://jeanbotquin.blogspot.com/2009/10/roisin-la-rencontre-des-ecrivains-du.html

Philippe Destrebecq (fidèle lecteur de ce blog) a eu la très bonne idée de me signaler la série d'articles et de photos consacrés par Fauvette au site du "Caillou-qui-bique" et au poète belge Emile Verhaeren qui y séjournait régulièrement. A ma connaissance, on ne leur a jamais consacré un aussi beau reportage dans la blogosphère. Voici les liens :
http://fauvetteflo.canalblog.com/archives/2009/10/07/index.html
http://fauvetteflo.canalblog.com/archives/2009/10/09/index.html
http://fauvetteflo.canalblog.com/archives/2009/10/12/index.html
http://fauvetteflo.canalblog.com/archives/2009/10/13/index.html
http://fauvetteflo.canalblog.com/archives/2009/10/14/index.html

A lire également :
Mon article Sauvons le Musée Verhaeren : http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/07/sauvons-le-musee-emile-verhaeren-roisin.html

Ma présentation d'une biographie de Verhaeren : http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/09/le-poete-belge-emile-verhaeren-vincent.html

mercredi 14 octobre 2009

Interview de Jean-Luc Dehaene, ancien premier ministre belge

Voici l'interview accordée par notre ancien premier ministre Jean-Luc Dehaene (actuellement député européen et président du conseil d'administration de la banque Dexia) aux quotidiens du groupe Sud Presse :

"L'objet dont vous ne vous sépareriez jamais?
- Mon Blackberry quand je suis au travail. Il me permet d'être partout au même moment.
- Un journal le matin?
- Un journal financier, "De Tijd". Puis, je lis le "Standaard" ou le "Morgen", et le "Laatste Nieuws" pour le sport. Puis, les autres journaux au fil de la journée. On me prépare des revues de presse.
- Votre livre du moment?
- "Le monde en 2100" de Thomas Friedman, l'homme qui avait écrit "La terre perd la boule". Pas de littérature.
- Combien de kilos perdus cet été?
- Depuis la campagne électorale, j'ai perdu 15kg et 9cm de tour de taille! J'ai réussi à revenir de mes vacances en France avec seulement 2kg en plus, ce qui est une performance. J'essaie de tenir la ligne...
- Quelle est votre casquette la plus satisfaisante?
- Celle d'avoir essayé différentes casquettes, justement. Rien que le fait d'avoir pu travailler aux niveaux communal, belge et européen, me donne des atouts, une complémentarité. C'étaient de beaux challenges, comme ce que j'ai fait dans le privé.
- Le mot qui vous vient en tête lorsque vous voyez le chemin parcouru?
- Houla! Je dirais que...je me suis amusé!
- Pourriez-vous redevenir premier ministre?
- J'ai eu cette discussion en décembre avec ma famille et tout le monde était contre! Ca, çà ne m'était jamais arrivé! Si c'était pour un gouvernement de crise et que toutes les élections étaient organisées ensemble, je serais prêt à le faire. Mais si c'était pour un gouvernement classique jusqu'en 2011, là non. C'est à la nouvelle génération politique de le faire.
- Heureux au sein du CD&V?
- Quand les gars du parti m'appellent, je fais ce qu'ils me demandent mais je ne participe plus à la vie de mon parti...si ce n'est au niveau européen bien sûr.
- Quand vous étiez petit, que vouliez-vous faire?
- Je ne rêvais sûrement pas d'être ministre à cinq ans comme Herman De Croo! Lui, il rêvait même sûrement à cet âge d'être premier ministre!
- Où vous voyez-vous dans dix ans?
- Si çà dépend de ma femme, je serai toujours au boulot. Elle est complètement d'accord avec mon analyse. Il y a deux sortes de mariages qui tiennent : ceux des couples qui vivent et qui travaillent ensemble, et ceux des gens qui ne sont presque jamais ensemble. Avec ces derniers, les problèmes commencent à la pension! Donc, je continuerai tant que j'aurai la santé.
- Votre plus grande qualité professionnelle?
- Savoir travailler en équipe. Il y a toujours eu des gens avec qui j'avais des atomes crochus dans tous les partis. Je travaillais très bien avec Louis Tobback et Herman De Croo du côté flamand. Côté francophone? Gérard Deprez, Philippe Moureaux, Philippe Maystadt, Elio Di Rupo, Louis Michel, Jean Gol.
- Vous partez en vacances?
- Pendant 20 ans, je suis allé au même endroit en Sardaigne. Mon beau-frère y avait une "tente en pierre" qui était située dans un site splendide au bord de l'eau. Puis son épouse et lui sont décédés. Les enfants ont vendu la baraque. Donc, les quatre dernières années, on a loué en France.
- Combien avez-vous d'enfants et de petits-enfants?
- Quatre enfants. Dix petits-enfants, dont huit encore en vie. Ma fille en a malheureusement perdu deux.
- Vos secrets pour être aussi énergique?
- Il y en a deux. Un, ma constitution. Je n'ai jamais eu de gros ennuis de santé, et je n'ai pas besoin de beaucoup de sommeil. C'est un atout énorme. Deux, je me suis entraîné pour résister. Je ne me suis jamais identifié à la fonction ou à mon boulot. C'était un exercice au début mais là, je n'ai plus aucun mal à le faire.
- Etes-vous inquiet pour la Belgique aujourd'hui?
- Je ne l'ai jamais été. Du moment qu'on accepte que les institutions, c'est quelque chose qui s'adapte au temps. Une réforme en amène une autre. Il faut évaluer et suivre cette dynamique. Les responsables actuels ne sont pas des fous. Ils sont le produit de réformes que nous avons faites.
- Les gens vous abordent dans la rue?
- Apparemment, j'ai un comportement qui n'attire pas! Disons que je le reconnais : je n'ai pas la tendance à inviter les gens à venir m'embêter. A l'étranger parfois, ils m'abordent pour me demander s'ils peuvent prendre une photo avec moi pour prouver qu'ils m'ont vu. Ca m'amuse.
- Une constante dans votre vie : le foot, votre passion numéro 1?
- Le foot se trouve dans mon agenda en début de saison. J'inscris tous les matchs que je veux voir. C'était déjà comme çà quand j'étais premier ministre. J'ai toujours essayé de garder le contrôle de mon planning, de garder suffisamment de temps pour moi. Je bloque aussi dans mon agenda tous les événements qui me séduisent au centre culturel de Vilvoorde. Ma secrétaire sait qu'elle ne peut pas toucher au foot et à la culture".

mardi 13 octobre 2009

Réflexions de Jean-Marie Gillet

Voici quelques extraits du livre "Les origines étonnantes de la question linguistique" du professeur Jean-Marie Gillet que je suis en train de lire :

"Depuis que le comte de Flandre Gui de Dampierre a racheté le comté de Namur pour son fils Jean, les Namurois ont droit de cité en Flandre. Ils peuvent s'y établir librement, y commercer et même devenir magistrats. En fait, la Flandre et Namur forment à ce moment-là un seul Etat. Namur est considéré comme la marche de la Flandre, c'est-à-dire une région frontière sous autorité militaire. Cela explique pourquoi le blason du comté de Namur représente le lion flamand d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules. Ce lion est brisé par une cotice de gueules pour indiquer que le comté de Namur est un cadet de Flandre. Le lion namurois est surmonté d'une couronne pour indiquer qu'il reste sous l'autorité du comte de Flandre. Cela est à rappeler avec ménagement aux séparatistes de tous poils qui s'imaginent que Flamands et Wallons n'ont rien en commun avant 1830".

"Au Moyen Age, personne ne sait ce que deviendra le regroupement des principautés féodales autour du Brabant. Il n'en est pas moins vrai que c'est à partir de là que se font toutes les constructions politiques ultérieures qui finiront par donner naissance à la Belgique".

"Les dernières années du XVIème siècle verront naître deux Etats antagonistes : la république des Provinces-Unies (l'actuelle Hollande) et les Pays-Bas méridionaux (l'actuelle Belgique moins la principauté de Liège). L'opposition entre ces deux Etats est surtout religieuse (...) Aujourd'hui, tous les historiens en conviennent, aussi bien flamands que francophones : la Belgique est née à la fin du 16ème siècle".

"L'illusion est de croire qu'il existe des Etats naturels, des Etats de bonne qualité, et d'autres qui seraient artificiels, des Etats de pacotille, de la camelote d'Etat. Tous les Etats du monde sont des créations politiques, ils sont donc tous artificiels : la Belgique, la France, comme tous les autres. C'est la durée qui nous donne l'illusion que l'existence d'un Etat va de soi, qu'il n'aurait pas pu ne pas être et que c'est dans le cours naturel des réalités de ce monde qu'il fallait qu'il fût là".

On cite souvent la lettre ouverte de Jules Destrée au roi Albert Ier en 1912 ("Sire, il n'y a pas de Belges : il y a des Wallons et des Flamands"), mais Jean-Marie Gillet fait remarquer qu'il avait changé de discours après la première guerre mondiale. Ainsi en 1921, il a écrit : "Le fleuve Escaut roule ses eaux et ses idées de Tournai à Gand, et les prestiges d'une merveilleuse école d'art, qui devait réjouir le monde et la postérité, sont également magnifiques en Wallonie et en Flandre. Toutes ces splendeurs, c'est notre passé belge et ce serait diminuer notre richesse que de le vouloir séparer, ce serait folie que de vouloir en opposer une partie à l'autre".

"On a transformé un Etat unitaire en un Etat fédéral sans jamais rien demander aux citoyens et cela sous prétexte que la Constitution belge ne prévoit pas le référendum. On aurait pu au moins faire une consultation populaire, comme au temps de l'affaire royale".

"Pourquoi dans un Etat fédéral faut-il diviser le commerce extérieur, l'aide au développement (c'est en projet), la recherche scientifique, les communications...si ce n'est pour créer d'innombrables emplois à distribuer aux fidèles partisans?".

"Il n'y a pas une Flandre riche et une Wallonie pauvre. Il y a deux régions de vieilles industries sidérurgiques qui n'ont pas fait leur reconversion et dont les populations sont par conséquent atteintes par le chômage et une baisse de revenus : ce sont le Hainaut et Liège. L'axe wallon qui va de Bruxelles à Luxembourg est prospère et supporte en bien des endroits la comparaison avec la Flandre. Wavre (Brabant wallon) est la ville belge dont la population a les plus hauts revenus. Il ne faut pas oublier que la prospérité de la Belgique toute entière s'est bâtie sur ces bassins industriels wallons qui sont aujourd'hui en difficulté. Jusqu'au milieu du 20ème siècle, les transferts de richesse se faisaient dans le sens sud-nord".

lundi 12 octobre 2009

En bref : c'est du belge...

1° L'artiste belge Jan Fabre a reçu ce week-end, à Valladolid en Espagne, l'International Art Award décerné par la Fondation Cristobald Babarron pour l'ensemble de son oeuvre. Si vous voulez plus d'infos sur Jan Fabre, relisez l'article que je lui avais consacré l'an dernier : http://journalpetitbelge.blogspot.com/2008/04/exposition-de-jan-fabre-au-muse-du.html

2° La Ferme du Prince à Jurbise (province du Hainaut) organisera une semaine flamande du 16 au 29 octobre 2009, en collaboration notamment avec le centre culturel de Grammont. Parmi les artistes flamands invités à faire connaître leur travail en Belgique francophone : Luc Huysman, Ilse Jansoone, Yves Poelmane, Bart Reekmans et Michel Smekens.

3° Ce week-end aura été très riche pour le sport belge. Je vous avais déjà parlé de la ré-élection de Jacques Rogge à la présidence du Comité International Olympique pour un nouveau mandat de quatre ans. En football, les Diables Rouges (notre équipe nationale) ont ENFIN renoué avec la victoire en s'imposant face à la Turquie grâce à deux buts d'Emile Mpenza. La première édition du cyclo-cross de Namur a été remporté par Niels Albert, suivi par Sven Nys (champion de Belgique de cyclo-cross). En cyclisme, deux Belges sont arrivés en tête de la course Paris-Tours : Philippe Gilbert en première position et Tom Boonen (champion de Belgique) en deuxième position. Bravo à tous nos compatriotes d'avoir si bien représenté la Belgique ce week-end!

dimanche 11 octobre 2009

Le père Damien

1° Impossible de ne pas évoquer le Belge dont les médias du monde entier vont parler aujourd'hui. Né à Tremelo en 1840, le père Damien (Joseph De Veuster de son vrai nom) était un membre de la Congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie (dits Picpus). Il est connu pour son travail de missionnaire auprès des lépreux placés en quarantaine sur l'île de Molokai à Hawaï. Il contracte la lèpre et décède en 1889. Son action se poursuit aujourd'hui grâce à la Fondation Damien (http://www.fondationdamien.be/), créée en 1964. Le père Damien a été béatifié en 1995 à Bruxelles par le pape Jean-Paul II et canonisé ce dimanche au Vatican par le pape Benoît XVI. Rappelons qu'à l'occasion des 175 ans de la Belgique en 2005, il a été élu Plus Grand Belge de l'Histoire par les télespectateurs de la VRT (chaîne publique flamande) et 3ème plus Grand Belge de l'Histoire par les télespectateurs de la RTBF (chaîne publique francophone).

2° Le président américain Barack Obama, Prix Nobel de la Paix 2009, a transmis ce message à son ambassadeur à Bruxelles afin qu'il soit rendu public : "Je tiens à exprimer ma profonde admiration pour la vie du bienheureux Damien De Veuster qui sera canonisé ce dimanche par Sa Sainteté le pape Benoît XVI. Je tiens aussi à transmettre mes meilleurs voeux au royaume de Belgique et aux Belges qui peuvent être fiers de compter le père Damien parmi leurs héros. Le père Damien a aussi gagné une place très spéciale dans le coeur des Hawaïens. Je me souviens des nombreuses histoires quand j'étais enfant au sujet de son oeuvre au secours des lépreux qui étaient rejetés par tous. Suivant l'exemple de l'action de Jésus en faveur des lépreux, le père Damien a remis en question la stigmatisation de cette maladie, donnant la parole aux lépreux qui étaient considérés comme des parias, et finalement sacrifiant sa propre vie pour leur rendre leur dignité. Au moment où des millions de gens de par le monde souffrent de maladie, en particulier de l'épidémie VIH/sida, nous devons prendre exemple sur le père Damien et prendre soin de ces malades. J'offre mes prières au moment où les gens de toutes confessions se joignent au Saint-Père et aux millions de catholiques à travers le monde pour célébrer la vie et le témoignage extraordinaire du père Damien".

3° La famille royale participe en Belgique et au Vatican aux différentes activités marquant cette canonisation :
A Tremelo : www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=20220
A Anvers : www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=20530
Au Vatican (1) : www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=20634
Au Vatican (2) : www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=20699

4° A lire également dans les archives de mon blog :
Mon compte-rendu du livre "J'ai 100 ans et je voudrais vous dire" de Soeur Emmanuelle :
http://journalpetitbelge.blogspot.com/2008/10/jai-100-ans-et-je-voudrais-vous-dire.html
Mon article sur le décès de Soeur Emmanuelle en octobre 2008 :
http://journalpetitbelge.blogspot.com/2008/10/dcs-de-soeur-emmanuelle.html

samedi 10 octobre 2009

Jacques Rogge, ré-élu président du CIO

Le journal "La Dernière Heure/Les Sports" consacrait son éditorial de mercredi à notre compatriote Jacques Rogge (né à Gand en 1942) :

"Président du Comité International Olympique, Jacques Rogge est une sorte de pape du sport. Il est à la tête d'un mouvement qui influe sur le monde et la société, mais qui n'a pas de vraies couleurs politiques. Un paradoxe qu'il manie parfaitement. Sa tâche n'est pas simple. Homme de convictions, il veut aller de l'avant. Il souhaite, bien sûr, lutter avec force contre le dopage et la corruption, combattre l'obésité chez les jeunes, promouvoir les vraies valeurs olympiques, veiller à ne pas céder à la tentation du gigantisme. Mais il veut aussi, dans ce monde où l'argent est roi, favoriser le développement des pays les plus pauvres et, surtout, mettre en avant les athlètes. Le métier de président du CIO n'est pas très différent de celui de chef d'Etat. Jacques Rogge doit donc faire preuve de diplomatie, de sagesse, de recul. Il doit composer en permanence avec des politiques et des cultures très différentes. Pour relever ce défi et éviter les pièges, il met toujours en avant l'athlète. Le Gantois n'a pas oublié qu'il avait jadis participé à plusieurs jeux olympiques comme régatier. Il connaît les jeux de l'intérieur. Et il sait que le sportif sera toujours le pion le plus important sur l'échiquier olympique. A une époque où le sport s'articule d'abord autour du business, la philosophie du président du CIO est déroutante. Mais elle porte visiblement ses fruits. Elu dans le scepticisme général en 2001, il a peu à peu imposé ses idéaux et son point de vue. Ce n'est pas un hasard si Rio a été désignée pour organiser les jeux de 2016. Et ce n'est pas un hasard si Jacques Rogge sera, vendredi, le seul candidat à sa propre succession. Comme quoi, il y a des Belges qui font l'unanimité..." Miguel Tasso, journal "La Dernière Heure", 07/10/2009.

Et Jacques Rogge a été réélu hier président du Comité International Olympique pour un nouveau mandat de quatre ans. Félicitations Mr Rogge et bon week-end à tous! Demain, je vous parlerai du père Damien...

jeudi 8 octobre 2009

L'humoriste belge Bert Kruismans

A ma connaissance, aucun humoriste flamand n'a jamais tenté sa chance en Belgique francophone (les frères Taloche ont déjà présenté leur spectacle en Flandre). Je vous avais déjà parlé de Bert Kruismans (www.kruismans.com) qui avait été invité par l'asbl BPlus à se produire à Dinant et Namur. Cela lui a donné l'idée d'écrire un spectacle en français, intitulé "La Flandre pour les Nuls", qu'il présentera du 1er au 12 décembre 2009 à Watermael-Boitsfort. Son initiative ne passe pas inaperçue et Bert est passé, vendredi dernier, en prime time dans le divertissement "Signé Taloche" de la RTBF.

Voici l'interview que Bert Kruismans a accordée aux journaux du groupe Sud Presse :
"On ne vous connaît pas dans le sud mais vous n'êtes pas un débutant?
- Non. Je suis chroniqueur radio, télé, et un humoriste connu en Flandre, mais c'est complètement différent pour moi de jouer en français. Contrairement à d'autres qui ont un père ou une mère francophone, je ne suis pas parfait bilingue.
- Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de venir chez nous : vous n'aviez plus assez de boulot?
- Au contraire! Je joue en Flandre mon 4ème one-man-show et je prépare un spectacle spécifique pour les Pays-Bas. Mais j'avais envie de découvrir des coins de Belgique et des types d'humour que je ne connais pas. En plus, certains confrères m'ont dit qu'il n'y a pas encore de stand up en Belgique francophone.
- C'est vrai. Aviez-vous une petite idée derrière la tête?
- Pour moi, l'humour est un moyen intéressant de communiquer. J'ai remarqué que beaucoup de Wallons - outre ceux qui travaillent à Bruxelles - ne rencontrent presque jamais un Flamand. Vu l'ambiance politique, il y a toujours une tension avant le spectacle. Mais après, les gens viennent me parler.
- Pouvez-vous rire de tout?
- Je crois sincèrement que oui. Il faut dire que je commence fort avec le "Vlaamse Leeuw"! J'ai testé : après avoir fait 4 blagues sur les Flamands, je peux m'en permettre une sur les Wallons.
- Quel type d'humour pratiquez-vous?
- Dans "La Flandre pour les Nuls", j'aborde les préjugés qu'on peut avoir l'un sur l'autre, mais aussi les choses que partagent les Flamands et les francophones. Et çà, on n'en parle jamais, c'est dommage.
- En Flandre, vous êtes perçu comme un comique cinglant?
- Oui, je ne fais pas du burlesque et du visuel comme les Taloche. Je fais du stand up politique notamment. Mais d'une manière générale, l'humour flamand est beaucoup plus cru. Je crois que l'humour wallon est plus gentil. Parfois, quand je joue devant des francophones, je sens des réactions un peu outrées. Mais çà ne me fait pas peur. Et puis, heureusement, çà ne dure pas!".

mercredi 7 octobre 2009

Les Volontaires de Bruxelles 1830

Vêtus de la tenue des combattants de la révolution belge de 1830, les membres de l'asbl Les Volontaires de Bruxelles 1830 (www.b1830.be) participent, chaque année, à des marches civiques et patriotiques en vue d'honorer la mémoire des volontaires de 1830. Leur tenue est composée d'une chemise et d'un pantalon blancs, d'un sarrau bleu, d'un foulard noir, d'un bonnet en fourrure noire avec cocarde tricolore, et d'une ceinture noire. Leur fusil est une reconstitution originale d'une arme de l'époque produite à la FN d'Herstal et fonctionnant à la poudre bourrée par le canon. Il est porté sur l'épaule droite.

Voici des photos de leur présence le samedi 26 septembre 2009 aux commémorations du 179ème anniversaire de l'indépendance de la Belgique organisées par l'asbl Pro Belgica et la Ville de Bruxelles : http://picasaweb.google.com/denis.noe

Prochaines sorties des volontaires de Bruxelles 1830 (en costume d'époque) :

1° Samedi 10 octobre 2009 à 14h30 sur la grand-place de Morlanwelz pour le cortège annuel en hommage à Monsieur Paris, premier bourgmestre de la Belgique indépendante. Le cortège historique se rend sur sa tombe avant de revenir à l'hôtel de ville de Morlanwelz, où l'on retrouve un authentique drapeau de 1830 qui a participé aux combats de Bruxelles.

2° Dimanche 1er novembre 2009 à 11h au cimetière d'Evere : garde d'honneur au monument des combattants de 1830 pendant le dépôt de fleurs des autorités civiles et militaires, puis drill d'honneur face à la tombe de Van Campenhout, compositeur de la Brabançonne.

mardi 6 octobre 2009

Photos de la Belgique

Aujourd'hui, j'ai voulu vous parler de la Belgique à travers des photos que j'ai trouvées sur différents blogs. Je dédie cet article à mes trois lecteurs du sud de la France (Mimi du Sud, Célestine et Pierre-Jean) qui ne connaissent pas - encore - notre pays. Voici ma sélection :

1° Je vous ai déjà mis le lien vers les photos prises par Philippe Desterbecq, un instituteur et écrivain belge, à Mini-Europe, au Zwin et à la procession de Mons (http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/09/voir-sur-le-blog-de-philippe-desterbecq.html). Je vous invite maintenant à découvrir ses photos du centre de Bruxelles :
http://philippedester.canalblog.com/archives/2009/09/30/index.html
http://philippedester.canalblog.com/archives/2009/09/29/index.html

2° Voici un blog entièrement consacré à Namur : http://namur-cent-detours.skynetblogs.be/

3° Sur le blog http://vuesdunord.skynetblogs.be/ , vous trouverez, entre autres, des photos d'Ath, Audenaerde, Ardennes Belges, Le Coq, Mons, Namur, Ostende, Rochehaut, Tournai et Ypres (vous les trouverez facilement grâce à la table des matières de gauche).

4° Je vous ai déjà parlé du blog Images de Belgique de Claude Carlier. J'aimerais aujourd'hui attirer votre attention sur sa série de photos de l'Escorte Royale à Cheval : http://imagesdebelgique.skynetblogs.be/post/3529126/belgique--175eme-anniversaire-de-la-dynastie (puis cliquer sur Escorte Royale à cheval).

5° Enfin, un blog que j'ai découvert cette semaine : celui de Josiane qui nous présente ses voyages et promenades. Voici quatre séries de photos consacrées à des régions de Belgique peu connues à l'étranger.
Le festival à vapeur de Mariembourg : http://josiane50.skynetblogs.be/post/7328888/-festival-vapeur-de-mariembourg-belgique--pro#

Le lac de Bambois : http://josiane50.skynetblogs.be/post/7234901/-lac-de-bambois-province-de-namur-belgique#

Les fêtes septennales de Tongres : http://josiane50.skynetblogs.be/post/7141256/-17e-fetes-septennales-de-tongres#

La vallée de la Molignée : http://josiane50.skynetblogs.be/post/6441362/-la-vallee-de-la-molignee.belgiqu-#

Ah, si on faisait un site Internet avec les photos de toutes ces personnes, quelle belle carte de visite pour le tourisme en Belgique!

lundi 5 octobre 2009

Interview d'Herman De Croo

Le député-bourgmestre de Brakel Herman De Croo (VLD, le parti libéral flamand) a accordé une interview au journal "La Dernière Heure", dans laquelle il a évoqué la situation de son parti et son cancer aux cordes vocales :

"Quelles leçons tirez-vous de ce coup dur?
- La sénatrice et obstétricienne Marleen De Temmerman a été victime du même mal que moi : elle m'avait prédit que je risquais de perdre la voix mais aussi le goût, sans parler de ma capacité de déglutition. C'est ce dernier point qui m'inquiétait le plus. Par bonheur, il n'en a strictement rien été.
- Durant le traitement, vous n'avez pas modifié votre mode de vie?
- Pas le moins du monde! Je nageais et montais à cheval deux fois par semaine, tout en continuant à travailler full time. Seule différence : je me couchais vers 22h.
- Vous n'aviez pas modifié votre alimentation?
- J'ai continué à boire une bouteille de vin par jour et je n'ai suivi aucun régime particulier. Je rappelle que mon traitement n'était en rien une chimiothérapie.
- Vous avez souffert?
- Par bonheur, je n'ai ressenti qu'une légère gêne dans la gorge, un début d'irritation, mais il ne m'a pas empêché de goûter à l'aveugle du chocolat et d'en préciser le pourcentage de cacao.
- Vous aviez le trac en allant aux nouvelles?
- Je n'y ai guère pensé. Et j'ai été soulagé en observant le regard des médecins qui m'avaient mis une sorte de périscope dans le nez, tout en me faisait boire un verre d'eau. Après cela, ils m'ont donné rendez-vous dans deux mois.
- En sortant de la clinique, vous avez averti vos proches?
- J'ai envoyé une vingtaine de SMS, entre Gand et Bruxelles, tout en en recevant autant. Un des plus émouvants était celui de Karel De Gucht qui m'a écrit : "It makes my day and your life". Quant à Patrick Dewael, le président de la Chambre, nous avons bu ensemble une Orval.
- Le week-end passé, vous étiez au congrès du VLD?
- Oui, et j'y ai constaté deux choses remarquables : le tour de Flandre mené par les instances du VLD a permis à 1.200 personnes de s'exprimer. Leurs critiques furent dures mais constructives. Ensuite, l'étude menée sur les résultats des élections a été très approfondie. Le VLD va mal, mais il le sait!
- D'où vient ce mal?
- Le CD&V a réalisé le plus mauvais score de son histoire en perdant 120.000 électeurs. Depuis 2003, nous en avons perdu 350.000, soit 35% de notre électorat. Ces pertes ne sont pas liées au communautaire mais à l'économique. Sait-on que 60% des électeurs de la NVA affirment ne pas choisir ce parti pour son combat linguistique!
- Quelle réflexion vous suggère cette baisse?
- A Ostende, nous avons appris que le VLD n'était même plus un second choix pour les gens. Non seulement, personne n'est contre nous, mais les gens préfèrent les autres. Cette indifférence est gravissime. En Allemagne, les libéraux viennent de faire 14% et on parle d'un petit parti. Or, le VLD risque de faire moins...
- Que faire?
- Nous avons décidé d'ouvrir une nouvelle présidence. Du profil qu'aura le futur patron du VLD, nous saurons si le parti reste au fédéral ou s'il s'en retire.
- Serez-vous encore candidat?
- Au fédéral, je pourrais fort bien l'être, même si mon fils Alexander se présente. Aux communales de 2012, j'aurai 75 ans. Mais ne dit-on pas que c'est un âge où les cardinaux se retirent et où le pape reste en fonction...
- Votre cancer vous a-t-il fait penser à la mort?
- Je n'y ai pas songé, mais à mon enterrement, si! N'étant pas pratiquant, je ne veux pas être enterré à l'église. Je ne suis pas non plus franc-maçon.
- Reste l'incinération?
- Je n'en veux pas! Il y a bien le hall omnisports de ma commune où je pourrais être enterré! Notre équipe y joue en division d'honneur!
- Plus sérieusement?
- Ma famille possède un caveau dans lequel une place m'est réservée ; on y a déjà gravé ma date de naissance... Non, la seule chose que je demande pour mon enterrement, c'est que mon cheval soit dans le cortège".

A lire également : ma présentation du livre "Que la Belgique crève? Questions aux séparatistes" écrit l'an dernier par Herman De Croo (http://journalpetitbelge.blogspot.com/2009/01/que-la-belgique-creve-questions-aux.html) .

dimanche 4 octobre 2009

L'acteur belge Bernard Yerlès

J'essaie de varier les sujets de mes articles ; aussi je vais vous parler aujourd'hui de l'acteur belge Bernard Yerlès qu'on peut retrouver actuellement dans la nouvelle série française "Mes amis, mes amours, mes emmerdes". Voici l'interview qu'il a accordée cette semaine au journal "La Dernière Heure/Les Sports" :

"Jouer dans une série où il y a six personnages principaux, çà vous plaît?
- Oui, je trouve çà chouette, car il y a une ambiance de troupe de théâtre. On porte le projet ensemble. Cela crée une sorte d'émulation collective qui est très intéressante. D'ailleurs, à 47 ans, je ne suis jamais monté seul sur scène. Je n'ai jamais fait de one-man-show de ma carrière. C'est que, quelque part, je suis fait pour jouer avec les autres.
- Les séries françaises commencent à changer. On sort des traditionnels feuilletons policiers et on va vers des comédies. Il y avait déjà eu en juin, dans la même veine, "Vive les vacances"?
- Tout à fait. Les deux séries ont d'ailleurs été tournées au même moment. Je crois que les responsables de chaînes cherchent des formes nouvelles.
- Ils ont fait l'erreur de copier les séries américaines?
- C'est évident. Il y a une spécificité française. Là, avec "Mes amis, mes emmerdes, mes amours", on est dans le ton du cinéma d'Yves Robert, "Un éléphant, çà trompe énormément". Ce qu'on sait faire : des comédies de moeurs. C'est plus proche de nous que des histoires de tueurs en série, que les Américains savent en plus très bien faire. En tout cas, on a montré la série en salle lors du festival de La Rochelle et le public était enthousiaste et riait.
- Vous seriez partant pour une saison 2?
- Oui. Quand c'est du bon divertissement, je suis toujours partant. Tout comme si la RTBF décide de continuer "A tort ou à raison", dont six nouveaux épisodes sont en écriture, même si n'est rien décidé.
- Vous vivez toujours à Bruxelles, malgré toutes les séries que vous tournez en France?
- C'est vrai, j'habite Auderghem. Mais j'ai aussi une maison à Nice, d'où est originaire mon épouse. J'aime me partager entre les deux. Cela dit, Bruxelles est ma ville. Je ne pourrais pas m'en passer. J'ai essayé et j'y suis revenu. J'aime Bruxelles pour son énergie, tout en étant plus calme que Paris. C'est aussi mon identité. Et puis avec le Thalys, je suis vite en France.
- Des projets?
- Oui, je vais tourner dans une nouvelle adaptation télé de "Malville", un film de la fin des années 70 avec Michel Serrault où un petit village essaie de se réorganiser après un holocauste nucléaire".

Je vous souhaite à tous un bon dimanche. Au menu des prochains jours de ce blog : des interviews du député Herman De Croo et de l'humoriste Bert Kruismans, des photos de Bruxelles, des articles sur le père Damien et les Volontaires de 1830, ainsi que la suite de la série "La Belgique de..." (n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions).

samedi 3 octobre 2009

Des Belges aux quatre coins du monde

1° Je voudrais aujourd'hui mettre à l'honneur des Belges installés aux quatre coins du monde. Deux d'entre eux fréquentent ce blog : Edmée qui habite au New Jersey (http://edmee.de.xhavee.over-blog.com) et André vit au Sénégal (http://afrikaanse-brusseleir.skynetblogs.be). Les Belges s'y retrouvent parfois lors de certaines occasions, comme ici à Jérusalem lors de la fête du Roi 2008 : http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1511086-belgique (merci à Pierre-Jean pour l'info!).

2° Il y a deux ans, j'ai eu l'occasion de découvrir à Mons la belle exposition de peintures de l'artiste belge Marie-Ange Gerodez qui avait quatre thèmes : Bruges, la mer du Nord, la Provence et Venise. Née à Mons en Belgique, Marie-Ange Gerodez est une artiste autodidacte impressionniste. Elle a commencé à peindre à l'âge de 22 ans. En 2002, elle s'installe au château médiéval de Tourtour datant du 12ème siècle. Ce village calme et reposant est situé aux portes du Verdon en Provence. Plus d'infos sur www.marie-ange-gerodez.com

3° Le très beau château de La Roche Berthault (au coeur du Val de Loire en France) était à l'abandon depuis plusieurs années et vient d'être restauré par Benoît et Raphaëlle Cardon de Lichtbuer, un couple de Belges à la retraite. Le diplomate Benoît Cardon de Lichtbuer a notamment été secrétaire de la reine Fabiola et ambassadeur de Belgique en Egypte et au Vatican. Le château de La Roche Berthault propose des chambres d'hôtes. Plus d'infos sur www.larocheberthault.fr

4° Dans les années 50, le roi Norodom Sihanouk rêvait de faire de Kep-sur-Mer le Saint-Tropez du sud-est asiatique. Mais la chute de Phnom Penh marque la fin de ce projet qui est laissé à l'abandon pendant plus de trente ans...et vient d'être relancé par deux Belges : Jef Moons et Boris Vervoordt (fils du célèbre antiquaire anversois Axel Vervoordt). Ils ont déjà restauré trois villas en bord de mer et proposent la location de 11 chambres. Plus d'infos sur www.knaibangchatt.com

vendredi 2 octobre 2009

Edmée De Xhavée

1° Plus besoin de vous présenter notre compatriote Edmée De Xhavée, une des plus fidèles lectrices de mes blogs, qui a sorti son premier roman, "Les Romanichels", début 2009 aux Editions Chloé des Lys. J'aimerais lui donner, à nouveau, un petit coup de pouce à l'occasion des deux récompenses qu'elle vient d'obtenir au cours des dernières semaines.

2° Edmée De Xhavée fait partie des lauréats du 4ème Concours de nouvelles policières organisées par la police locale de Liège. Les textes sont réunis dans le recueil "Canicule" (éditions Luce Wilquin). Elle fait également partie des 12 lauréats (parmi 97 candidatures) du Prix Nothomb 2009, un concours de nouvelles organisées sur le thème "Sous le feuillage de mes chênes, je vous écris", par la Fondation Pierre Nothomb et l'Académie Royale Luxembourgeoise. Les nouvelles des 12 lauréats sont reprises dans un recueil publié par les Editions Chouette Province.

3° Pour plus d'infos sur Edmée De Xhavée :

Qui est Edmée De Xhavée? : http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/qui-est-edmee-de-xhavee.html

Interview d'Edmée De Xhavée (1ère partie) : http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/interview-dedmee-de-xhavee-1ere-partie.html

Roman "Les Romanichels" d'Edmée De Xhavée :
http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/les-romanichels-edmee-de-xhavee.html

La blogosphère aide Edmée De Xhavée :
http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/la-blogosphere-aide-edmee-de-xhavee.html

Interview d'Edmée De Xhavée (2ème partie) :
http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/interview-dedmee-de-xhavee-2eme-partie.html

Le fan-club d'Edmée De Xhavée :
http://ecrivainsbelges.blogspot.com/2009/02/le-fan-club-dedmee-de-xhavee.html

La Belgique d'Edmée De Xhavée :
http://journalpetitbelge.blogspot.com/2008/09/la-belgique-dedme-de-xhave.html

4° Enfin, voici le texte qu'Edmée De Xhavée a écrit pour le site Ars Belgica :

"De gros pavés de rue posés en arc de cercle, luisants comme des galets de rivière, et frémissant sous les myriades de gouttes de pluie...c'est la Belgique.
Le parfum de la menthe que l'on frôle du pied dans l'herbe longeant une rivière poissonneuse où flottent de paisibles nénuphars...c'est la Belgique.
Des villes flamandes qui s'élèvent vers Dieu et ses anges en clochers et beffrois où se posent les oiseaux...c'est la Belgique.
Les voix du bonheur qui rient et plaisantent dans toutes les langues à l'abri des coupe-vents sur une plage blanche où vient nourrir le scintillant galop des vagues...c'est la Belgique.
Les chevaux aux larges flancs pelucheux tourmentés par les taons, aux yeux plus doux que le baiser d'un elfe, cherchant l'ombre sous les haies d'aubépines...c'est la Belgique.
Des villages dont les murs racontent les pierres, les sentiers, les morts illustres et anonymes...c'est la Belgique.
Des vallons d'émeraude parcourus par des eaux primesautières ou sages, couronnés de bosquets, châteaux, orées de forêts mythiques...c'est la Belgique.
L'averse gonflant les stries d'un champ fraîchement labouré, vibrant ruban liquide qui attise l'ardeur antique de la terre...c'est la Belgique.
Des cimetières où dort à jamais tout ce brave monde qui, orné de mots, de pinceaux ou de fusils, a chéri son pays et son nom : Belgique ou België.
Trois langues, trois souffrances, trois fiertés pour notre trinité à tous : la Belgique. Belle et magique, c'est ma Belgique. Edmée De Xhavée".

jeudi 1 octobre 2009

Le ministre Vincent Van Quickenborne

Malgré ses 36 ans, le libéral flamand Vincent Van Quickenborne a déjà derrière lui quatre années au Sénat et quatre années comme secrétaire d'Etat. Il est aujourd'hui ministre de l'Entreprise et de la Simplification administrative (http://www.quickonomie.be/) dans le gouvernement belge. Très peu connu au sud de la frontière linguistique, Vincent Van Quickenborne a eu droit à plusieurs articles dans la presse francophone au cours du mois de septembre pour deux raisons totalement différentes.

Début septembre, il a pris la défense du prince Philippe dans les quotidiens du groupe Sud Presse. Alors que ses détracteurs le critiquent souvent de façon anonyme, le ministre Vincent Van Quickenborne - qui n'est pourtant pas un grand royaliste - a déclaré très clairement : "Pour moi, oui, il est prêt pour être roi. J'ai eu l'occasion de l'accompagner une dizaine de fois en mission économique et il fait cela très bien. Notre dernier voyage en Corée était fantastique, je pense notamment à la rencontre avec le président de Samsung. Le prince a évolué de manière intéressante au fil des années. Il devrait prendre encore plus d'assurance. Il se méfie trop des médias. Pourtant, il a de l'humour".

Quelques jours plus tard, la presse belge (tant du nord que du sud du pays) révèle l'idylle du ministre avec Anouk Sabbe, qui avait posé pour de la lingerie fine en 2003... Vincent Van Quickenborne a confirmé cette relation qui dure depuis le mois de juin, mais a tenu à mettre les choses au point : "On a bien défini les choses entre nous. On a déjà eu beaucoup de demandes de photos pour poser ensemble. Mais on a dit non à chaque fois. Cela doit rester dans notre vie privée. C'est vrai que j'ai déjà donné quelques détails sur notre rencontre. Je ne mens pas lorsqu'on me pose la question, mais je ne veux pas aller plus loin. Nous voulons vivre notre relation comme tous les Belges. Je ne demande pas de règlement en la matière, je ne juge pas ceux qui acceptent de poser en couple. Personnellement, je trouve que la vie privée d'un ministre est très limitée : on est tout le temps occupé, on a tout le temps des réunions. Alors, je veux profiter de ma vie à fond".

Concernant son action politique, je ne sais pas vraiment ce que vaut ce ministre, et quels sont ses projets (quelqu'un a-t-il plus d'infos?). Donc, je ne me prononcerai pas à ce sujet.